École européenne de chimie, polymères et matériaux de Strasbourg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
École européenne de chimie, polymères et matériaux
Logo-ecpm.svg
Histoire et statut
Fondation
1995
Type
École d'ingénieurs interne à l'université de Strasbourg
Régime linguistique
français, allemand et anglais
Directeur
Pr. Sylvie Bégin
Localisation
Campus
Localisation
Pays
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Strasbourg
voir sur la carte de Strasbourg
Red pog.svg
Divers
Membre de
Site web

L’École européenne de chimie, polymères et matériaux de Strasbourg (ECPM) est une écoles d'ingénieurs interne de l'université de Strasbourg.

Fondée en 1948, elle est située sur le campus de Cronenbourg de Strasbourg. Chaque année, elle délivre environ 90 diplômes ingénieurs au terme d'une scolarité de 3 ans post classes préparatoires.

L'ECPM propose à ses élèves trois spécialités : chimie (organique ou analytique), polymères ou matériaux.

Historique[modifier | modifier le code]

Entrée principale de l'ECPM

En 1919 est créé l'Institut de chimie par les professeurs T. Muller et H. Gault. Les enseignements sont dispensés rue Goethe à Strasbourg.

En 1948 l'institut devient l'École nationale supérieure de chimie (ENSCS)[1] par le professeur H. Forestier.

En 1962, l'École de chimie s'installe dans de nouveaux locaux (tour de la Chimie) sur le campus central de l'Esplanade. Les premiers travaux pratiques de chimie analytique de l'ENSCS ont lieu dès la rentrée 1962. Suivra, petit à petit, la migration des autres enseignements et des laboratoires de recherche jusqu'en 1965.

L’ENSCS devient une UER érigé en EPSC rattaché à une université après la loi Faure de 1968[2], puis un établissement public à caractère administratif rattaché à l’université Strasbourg-I après la loi Savary de 1984[3].

En 1981, le professeur M. Daire, initie le programme d'enseignement européen.

En 1986, l'ENSCS devient École européenne des hautes études des industries chimiques de Strasbourg (EHICS)[réf. nécessaire]

En 1995, sous l'impulsion du professeur J.C. Bernier, se produit le regroupement de l'école d'application des hauts polymères et du magistère matériaux de l'Université Strasbourg-I. La nouvelle école devient interne à l'université et porte le nom d'École européenne de chimie, polymères et matériaux (ECPM)[4].

Entre 1998 et 1999, l'ECPM s'installe dans un nouveau bâtiment sur le campus de Cronenbourg.

En 2006, Le Centre international de recherche aux frontières de la chimie à Strasbourg est un des treize réseaux thématiques de recherche avancée.

En 2009, l'université Louis-Pasteur fusionne avec les autres universités de la ville au sein de l'université de Strasbourg.

Formation[modifier | modifier le code]

Tournée vers l’industrie et la recherche, l’ECPM forme des ingénieurs trilingues spécialisés en chimie organique, chimie analytique, polymères et matériaux. Elle dispense un enseignement scientifique et technique trilingue (anglais, allemand, français) de haut niveau et propose à des élèves de toutes nationalités de s'orienter, après une première année de tronc commun, vers l'une des trois spécialités. Les élèves bénéficient, tout au long de leur cursus, d'enseignements assurés par des professeurs renommés français et étrangers. À la structure traditionnelle qui repose sur des sessions de cours et de travaux pratiques, s'ajoute un enseignement tutoré.

L'école recrute essentiellement sur les concours communs polytechniques mais également avec le cycle préparatoire intégré (CPI) de la fédération Gay-Lussac et des admissions sur titre.

Spécialités[modifier | modifier le code]

Le choix de la spécialité se fait dès la deuxième année. Quatre possibilités s'offrent aux étudiants :

  • Chimie
    • Organique : Cette spécialité procure un excellent niveau en synthèse et caractérisation de produits organiques.
    • Analytique : Il s'agit de former solidement les élèves aux techniques d'analyses notamment dans une optique de Qualité.
  • Polymères : Cette filière vise à former des ingénieurs polyvalents pour l'industrie des polymères.
  • Matériaux : La filière est axée sur la chimie et la physique des matériaux de fonction, qu'ils soient organiques ou inorganiques. Elle vise à former des ingénieurs spécialisés dans la conception et le développement de matériaux à haute valeur ajoutée.

Ouverture à l'international[modifier | modifier le code]

Près de 20 % des élèves sont non-français, allemands, luxembourgeois, espagnols, roumains et chinois notamment. L'enseignement scientifique est trilingue (anglais, français et allemand) et la formation linguistique est soutenue. L'ECPM propose à ses élèves des possibilités de double-diplôme franco-allemand et franco-espagnol et permet à chacun de passer un an dans une université à l'étranger pour y faire sa troisième année du cycle ingénieur. Enfin, tout élève a l'obligation de faire au moins un stage en dehors de France.

Interaction avec l'entreprise[modifier | modifier le code]

L'ECPM est en forte interaction avec l'entreprise. Au terme de chacune des trois années passées à l'école, l'étudiant doit effectuer un stage. Le premier, d'une durée de deux mois, doit être un stage ouvrier/technicien dans l'industrie. Le second, d'une durée de quatre mois, doit être un stage ingénieur en industrie. Le troisième dure six mois et peut être un stage en R&D dans l'industrie. De plus, les élèves ont la possibilité d'effectuer une année césure en entreprise, qui leur permet d'acquérir une forte expérience professionnelle.

Masters[modifier | modifier le code]

En plus de son diplôme d'ingénieur, chaque élève peut opter, s'il le souhaite, pour l'obtention simultanée d'un Master Recherche, associé à sa spécialité :

  • chimie moléculaire et supramoléculaire,
  • sciences analytiques,
  • ingénierie des matériaux - matériaux polymères,
  • ingénierie des matériaux - matériaux de fonction.

Dans ce cas, le stage de troisième année doit être un stage master en laboratoire ou en entreprise, sous la tutelle d'un enseignant-chercheur de l'université de Strasbourg.


Vie associative[modifier | modifier le code]

Il existe plusieurs associations gérées par les élèves :

  • l'Amicale (ou BDE) : Elle gère la vie associative et festive de l'école, organise donc des soirées, gère le fonctionnement du foyer des élèves et organise des activités comme le weekend d'intégration des "premières années". Une dizaine de clubs gravitent autour de l'association comme le Bureau des Arts (BDA), le club Théâtre, le club Rock, le club Ciné, le club Gastronomie/Oenologie, le Voyage d'études, le Gala, etc.
  • le Bureau des Sports (BDS) officiellement "Association Sportive de l'ECPM Strasbourg" : Il permet aux étudiants de faire régulièrement du sport, de participer à des compétitions universitaires, de profiter de partenariats, d'aller voir des matchs professionnels (RCS, SIG, Étoile Noire) et organise des sorties comme un weekend au ski en hiver, un tournoi inter-promotion, une randonnée dans les vosges et une virée au Tournoi Inter-Chimie (TIC) au printemps. L'ECPM s'est d'ailleurs illustrée en 2006 en remportant l'évènement sportif et festif qui a été organisé à Mulhouse, deux ans après l'avoir brillamment organisé elle-même, puis en 2015 à Clermont-Ferrand. Deux clubs émanent de cette association : le mythique club Pompom et le club Supporter de l'école ( Cigogne Ultras ).
  • le Forum Horizon Chimie (FHC) : C'est l'association de l'ECPM qui coorganise le forum du même nom, qui a lieu chaque année à la Maison de la Chimie à Paris.

De plus, une association junior-Entreprise, Strasbourg Chimie Service, permet aux élèves-employés d'effectuer des missions ponctuelles, qu'il s'agisse d'analyses chimiques, de synthèses organiques, de conférences scientifiques ou de traductions de publications.

Il existe également l'amicale des ingénieurs de Chimie Strasbourg (AICS) qui est une association ayant pour but la conservation et le renfort des relations entre diplômés et entre diplômés élèves.

Recherche[modifier | modifier le code]

Parallèlement à sa mission de formation d'ingénieurs, l'ECPM représente un pôle en matière de recherche. Cinq laboratoires associés au CNRS constituent la fédération de recherche de l'ECPM. Leurs activités sont associées à des domaines aussi variés que : les matériaux, la catalyse, les polymères, l'analyse de traces métalliques, l'analyse de biomolécules et la synthèse organique. Près de 300 chercheurs et enseignants chercheurs accueillent les élèves-ingénieurs dans le cadre de leurs travaux pratiques ou, après le diplôme, en thèse. Les laboratoires collaborent avec l'industrie et les grands organismes de recherche européens dans le cadre d'accords bilatéraux ou de programmes européens. Un hall de technologie de 1 000 m2, équipé d'une salle blanche, favorise les transferts vers l'industrie dans le domaine des synthèses d'intermédiaires et de nouveaux matériaux.

Laboratoires associés

  • Substances naturelles / chimie moléculaire, UMR 7509,
  • Laboratoire des matériaux inorganiques, groupe de l'UMR 7504, Institut de physique et chimie des matériaux de Strasbourg,
  • Laboratoire de sciences analytiques et interactions ioniques, moléculaires et biomoléculaires, département de l'UMR 7178 -LC4, Institut interdisciplinaire Hubert CURIEN,
  • Laboratoire d'ingénierie des polymères pour les hautes technologies (LIPHT), UMR 7165,
  • Laboratoire des matériaux, surfaces et procédés pour la catalyse (LMSPC), UMR 7515.

Partenaires et réseaux de l'école[modifier | modifier le code]

L'ECPM a pris part à plusieurs réseaux différents afin de communiquer avec les entreprises, les institutions ou encore les étudiants dont la Fédération Gay-Lussac qui regroupe Écoles nationales supérieures de chimistes et de génie chimique et le réseau Alsace Tech qui regroupe les 9 écoles d'ingénieurs d'Alsace.

Références[modifier | modifier le code]