École d'ingénieurs ENSIL-ENSCI

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
École d'ingénieurs ENSIL-ENSCI
Logo de l'école.jpg
Histoire et statut
Fondation
Dates-clés
1893 : ENSCI
1991 : ENSIL
2017 : fusion des deux écoles
Type
Forme juridique
Disciplines
Nom officiel
École nationale supérieure d'ingénieurs de Limoges, École nationale supérieure de céramique industrielle, École d'ingénieurs ENSIL-ENSCIVoir et modifier les données sur Wikidata
Régime linguistique
Directeur
Patrick Leprat
Localisation
Campus
Localisation
Pays
Chiffres-clés
Étudiants
732 ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Budget
9 700 000 euro ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Divers
Membre de
Site web


L'École d'ingénieurs ENSIL-ENSCI est l'une des 205 écoles d'ingénieurs françaises accréditées au à délivrer un diplôme d'ingénieur[1].

Issue de la fusion, au , de l'ENSIL et de l'ENSCI, elle est située au sein du parc technologique d'Ester à Limoges (Nouvelle-Aquitaine).

Elle est membre de la Conférence des grandes écoles (CGE), Conférence des directeurs des écoles françaises d'ingénieurs (CDEFI) ainsi que des réseaux d'écoles d'ingénieurs Polyméca, Fédération Gay-Lussac, INSA Partenaire et est une composante, au sens de l'article L713-9[2], de l'Université de Limoges.

Histoire[modifier | modifier le code]

ENSIL[modifier | modifier le code]

L'École Nationale Supérieure d'Ingénieurs de Limoges (ENSIL) est fondée en 1991, comme une école interne de l'université[3]. Elle s'implante cinq ans plus tard sur Ester Technopôle[4]. La spécialité mécatronique (MIX) est créé en 1999[5].

ENSCI[modifier | modifier le code]

Logo de l'ENSCI.

L’école est fondée en 1893 sous le nom d'École de céramique de Sèvres (Île-de-France)[6]. Elle est alors hébergée dans la manufacture nationale de Sèvres. L'enseignement se rapporte initialement à la céramique d’art, pour se déployer progressivement vers la céramique technique et industrielle. Elle devient l’École nationale supérieure de céramique (ENSC en 1927 - décret du 6 décembre 1927 publié au Journal officiel), habilitée à délivrer le titre d’ingénieur[7].

En 1955, elle prend le nom École nationale supérieure de céramique industrielle[6] et s’installe à Limoges en 1979, année où elle devient un établissement public à caractère administratif[8].

En 2009, l'école obtient la certification ISO 9001 et s'installe l'année suivante, en 2010, sur le site d'Ester Technopôle, dans le nord de Limoges, au côté du Centre européen de la céramique. En 2001, l’école est rattachée à l’université de Limoges[9].

Fusion[modifier | modifier le code]

Les deux écoles fusionnent en 2017 pour créer l’école d'ingénieurs ENSIL-ENSCI, école interne de l’université de Limoges[10].

Enseignement et recherche[modifier | modifier le code]

Cycle ingénieur[modifier | modifier le code]

Les bâtiments de l'ENSIL.
Les bâtiments de l'ENSCI.

Le cycle ingénieur, d'une durée de trois ans, est divisé en cinq spécialités. D'après la CTI les titres des spécialités, en 2018, sont les suivantes[11] :

Intitulé de la spécialité du diplôme d'ingénieur Type de formation Accréditation Label
Céramique technique Formation initiale sous statut d'étudiant Maximale EUR-ACE
Matériaux
Génie de l'eau et Environnement
Électronique et télécommunication
Mécatronique

En plus du diplôme d'ingénieur habilité après avis de la CTI[12], l’école dispense les formations suivantes :

Mention Grade Établissement
Administration et gestion des entreprises Master Institut d'administration des entreprises
Matériaux céramiques et traitements de surface Doctorat Université de Limoges
Procédés et matériaux Master recherche
Qualité et traitements de l'eau
Électronique, Optique et Télécommunications
Physique et chimie des matériaux hautes performances
Algorithmique, calculs symbolique et optimisation numérique
Céramique industrielle et traitements de surface Diplôme de recherche technologique Université de Limoges/ENSIL-ENSCI
Certificat d'études supérieurs de céramiques
Ingénierie pour l’Environnement et le Territoire Master d’ingénierie École polytechnique de Turin
Ingénierie Électronique
Sciences et Ingénierie des Matériaux
Ingénierie Mécatronique

L’école propose des stages et des séjours à l’étranger grâce à ses nombreuses conventions de partenariat, son appartenance aux réseaux FIRE et N+i.

Formation continue[modifier | modifier le code]

L’Établissement est partenaire de l'INSAVALOR, filiale de l’INSA Lyon, dans le domaine de la mécatronique, des matériaux dont notamment des céramiques[13].

Recherche[modifier | modifier le code]

Les enseignants-chercheurs appartiennent à trois laboratoires[14],[11] :

  • XLIM UMR CNRS 7252 : électronique, hyperfréquence, optique, photonique, CAO, mathématiques, informatique, image.
  • IRCER UMR CNRS 7315 : Procédés céramiques, procédés de traitements de surface, organisation structurale multi-échelle des matériaux

Dans le cadre du programme d’investissement d’avenir (PIA), ces deux laboratoires sont regroupés au sein du Labex Sigma-lim[15], renouvelé le [16],[17].

  • GRESE URA 4330 : chimie, biologie, microbiologie, sciences du sol et génie des procédés.

Campus[modifier | modifier le code]

Le nouvel ensemble est situé au sein de la technopole d'Ester[4], à proximité de l'Autoroute A20 (dite l’Occitane) et à quelques minutes, par la ligne 10 de la STCL, de la gare de Limoges-Bénédictins. Le bâtiment de l'ex-ENSIL comporte notamment un restaurant universitaire[18] et un kiosque[19] géré par le CROUS tandis que celui de l'ex-ENSCI accueille la bibliothèque universitaire[20] de l'école.

Élèves[modifier | modifier le code]

Admission[modifier | modifier le code]

L’École recrute, en moyenne, entre 230 et 240 étudiants par an en France et à l’international[21].

Les étudiants sont recrutés à bac+2 directement sur la spécialité choisie[22],[23] :

Depuis la fusion, elle recrute également via le concours commun du groupe INSA via le dispositif INSA Partenaire[24].

Vie étudiante[modifier | modifier le code]

La vie étudiante se déroule au sein du Bureau Des Elèves de l'école, du Bureau Des Sports, d'Ingénieurs Sans frontières Limoges, de la Junior Limoges Technopole.

Depuis janvier 2011, l'ENSIL accueille la Junior ENSIL, sa première Junior Conseil. Actuellement spécialisée dans la création de site web, la Junior ENSIL compte étendre ses activités aux différentes filières proposées à l'ENSIL, afin de permettre à tous les étudiants de participer et proposer leurs services aux entreprises.

Personnalités liées[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Arrêté du 18 janvier 2019 fixant la liste des Ecoles accréditées à délivrer un titre d'ingénieur diplômé.
  2. « Code de l'éducation | Legifrance », sur www.legifrance.gouv.fr (consulté le 14 août 2018)
  3. « Fac-similé JO numéro 219 du 19/09/1991, page 12256 | Legifrance », sur www.legifrance.gouv.fr (consulté le 5 mai 2019)
  4. a et b « Entreprise ENSIL - ENSCI - ESTER Technopole », sur www.ester-technopole.org (consulté le 5 mai 2019)
  5. Équipe 7alimoges, « La mécatronique à l'ENSIL » (consulté le 5 mai 2019)
  6. a et b « Historique », sur le site de l'école (consulté le 12 août 2016).
  7. Florent Le Bot, «  Enquête sur le céramiste en ingénieur. L’École de céramique de Sèvres instrument de la reconfiguration de l’industrie, 1870-1940 », Pierre BOISARD, Claude DIDRY, Dima YOUNÈS (dir.), Les travailleurs de l’innovation. De l’entrepreneur aux salariés, PUR, 2016, p. 85-110. Également https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k65506567/f11.item.r=c%C3%A9ramique.zoom
  8. « Décret no 79-867 du 3 octobre 1979 portant statut de l'école nationale supérieure de céramique industrielle », sur le site Légifrance (consulté le 23 août 2015).
  9. Décret no 2001-804 du 3 septembre 2001 portant rattachement de l'Ecole nationale supérieure de céramique industrielle de l'université de Limoges.
  10. Arrêté du 15 décembre 2016 portant création de l'école d'ingénieurs « ENSIL-ENSCI » de l'université de Limoges.
  11. a et b Avis CTI
  12. Arrêté du 16 janvier 2009 fixant la liste des écoles habilitées à délivrer un titre d'ingénieur diplômé
  13. « Offre de formation continue et VAE de l'ENSIL ENSCI », sur Ecole d Ingenieurs de Limoges (consulté le 5 mai 2019)
  14. http://extranet.cti-commission.fr/recherche/showDonneesCertifiees/id/1459
  15. « Budget : l'université de Limoges redresse (doucement) la barre », sur www.letudiant.fr (consulté le 5 mai 2019)
  16. « Annonce des 103 laboratoires d'excellence (LabEx) prolongés pour une durée de 5 ans », sur Ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation (consulté le 5 mai 2019)
  17. http://cache.media.enseignementsup-recherche.gouv.fr/file/Investissements_d_avenir/94/3/Liste_103_labex_1074943.pdf
  18. « RU ENSIL - CROUS DE LIMOGES », sur www.crous-limoges.fr (consulté le 5 mai 2019)
  19. « KIOSQUE ENSIL - CROUS DE LIMOGES », sur www.crous-limoges.fr (consulté le 5 mai 2019)
  20. « BU de l'ENSIL- ENSCI », sur Service Commun de la Documentation (consulté le 5 mai 2019)
  21. Centre France, « Université - À Limoges, l'école d'ingénieurs ENSIL-ENSCI veut « se raccrocher à un label national » », sur www.lepopulaire.fr (consulté le 5 mai 2019)
  22. « Admissions en cycle ingénieur de l'ENSIL ENSCI - », Ecole d Ingenieurs de Limoges,‎ (lire en ligne, consulté le 25 juillet 2018)
  23. « ENSIL-ENSCI (Limoges) , Limoges (87) - Letudiant.fr », sur www.letudiant.fr (consulté le 25 juillet 2018)
  24. « Prépa intégrée de l'ENSIL ENSIC - école d'ingénierie de Limoges », Ecole d Ingenieurs de Limoges,‎ (lire en ligne, consulté le 25 juillet 2018)
  25. Gilles Guillaume et Catherine Mallebay-Vacqueur, « Nicolas Morel remplace Gilles le Borgne à la tête de la R&D du groupe PSA », sur L'usine nouvelle, (consulté le 2 mai 2019)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]