Institut polytechnique des sciences avancées

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
IPSA
Logo IPSA.svg
Entrée campus IPSA Toulouse (1).jpg
Histoire
Fondation
Statut
Type
École d'ingénieurs (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Forme juridique
Nom officiel
Institut polytechnique des sciences avancéesVoir et modifier les données sur Wikidata
Régime linguistique
Fondateur
Michel Cazin, Maurice Pradier et Paul Lefort
Président
Marc Sellam
Directeur
Valérie Cornetet / Stéphane Roberdet
Devise
L'espace, l'air, la terre, l'IPSA
Membre de
Site web
Chiffres-clés
Étudiants
1 707 ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Budget
14 337 000 euros ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Localisation
Pays
Localisation

L'Institut polytechnique des sciences avancées (IPSA), école d'ingénieurs de l'air, de l'espace et de la mobilité durable, est l'une des 200 écoles d'ingénieurs françaises accréditées par la Commission des titres d'ingénieurs à délivrer le titre d'ingénieur diplômé.

Il s'agit d'un établissement d'enseignement supérieur privé, reconnu par l’État, spécialisé dans le domaine de l'aérospatiale qui a été fondé en 1961[1]. Il est situé à Ivry-sur-Seine et à Toulouse.

L'école est membre de la conférence des directeurs des écoles françaises d'ingénieurs (CDEFI), de l'union des grandes écoles indépendantes (UGEI) et appartient au groupe IONIS.

Historique[modifier | modifier le code]

Entrée du campus de l'IPSA Paris

L'IPSA a été créé en 1961 à Paris par Michel Cazin, Maurice Pradier et Paul Lefort[2] sous le nom d’Institut polytechnique des sciences appliquées[3]. L’école est rachetée en 1999 par le Groupe IONIS[4]. En 2001 elle est renommée Institut polytechnique des sciences avancées.

En 2005, le titre délivré par l'école est enregistré, après avis de la commission nationale de la certification professionnelle, au sein du Répertoire national des certifications professionnelles au niveau I[5]. L'année 2006 voit l'institut accueillir le 6e congrès européen de la Mars Society visant à promouvoir l'exploration et la planète Mars et la conception de l'habitat martien. En 2007, elle ouvre un deuxième site à Toulouse[6] dans le quartier Saint-Michel, signe la Charte Erasmus et conclut des accords de double diplôme avec des universités étrangères. À la suite de son implantation à Toulouse, l’établissement rejoint l’ISSAT au cours de l'année 2008. L'année suivante, l'IPSA adhère à Aerospace Valley, et déménage à Ivry-sur-Seine aux côtés de l'ESME Sudria.

À partir de 2010, elle est reconnue par l'État[7] et obtient en 2011 l'habilitation par la commission des titres d'ingénieur (CTI) à délivrer un diplôme d'ingénieur[8]. Elle obtient en 2018, le label européen EUR-ACE[9]. Depuis le , l'école est membre de l'Union des grandes écoles indépendantes[10].

Historique des directeurs[modifier | modifier le code]

De à , Hervé Renaudeau en est le directeur[11], avant que Francis Pollet ne lui succède[12]. Ce dernier quitte ses fonctions fin , remplacé par Valérie Cornetet, Directrice générale adjointe (également vice-présidente d’ENSTA Alumni[13]), en binôme avec Stéphane Roberdet, Directeur de la formation.

Enseignement[modifier | modifier le code]

D'après la CTI l'intitulé du diplôme, en 2022, est le suivant[14] :

Intitulé du diplôme d'ingénieur Type Accréditation Label
Ingénieur diplômé de l’Institut polytechnique des sciences avancées sur le site d’Ivry-sur-Seine Formation initiale sous statut d'étudiant Restreinte EUR-ACE
Ingénieur diplômé de l’Institut polytechnique des sciences avancées sur le site de Toulouse Formation initiale sous statut d'étudiant Restreinte EUR-ACE

En complément de la formation d’ingénieur, depuis 2017 l’IPSA délivre un diplôme de Bachelor en aéronautique en trois ans après le Baccalauréat[15].

Élève[modifier | modifier le code]

L'école compte parmi ses élèves les nageuses synchronisées françaises Charlotte et Laura Tremble (promotion 2025)[16],[17],[18].

Anciens élèves[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « L'IPSA, école d'ingénieurs aéronautique depuis 1961 » Inscription nécessaire, sur le site www.journal-aviation.com, (consulté le )
  2. Gaëlle Ginibrière, « IPSA : 50 ans avec l'aéronautique », sur le site du magazine L'Express, (consulté le ).
  3. « Inside spécial : à la découverte de l’ IPSA, école d’ingénieurs de l’air et de l’espace », sur le site mcetv.fr, (consulté le )
  4. « L’IPSA, une école d’ingénieurs en aéronautique et spatial », sur le site www.aeronewstv.com, (consulté le )
  5. « Résumé descriptif de la certification », sur le site du RNCP (consulté le )
  6. Mehdi. D, « Saint-Agne. Epitech et l'Ipsa misent sur la Ville rose », sur le site du magazine La Dépêche du Midi, (consulté le )
  7. « Arrêté du 14 avril 2010 portant reconnaissance par l'Etat de l'Institut polytechnique des sciences avancées », sur le site www.legifrance.gouv.fr, (consulté le )
  8. Commission des titres d'ingénieur, Séance plénière du 13 septembre 2011 - Relevé de conclusions, [lire en ligne]
  9. Commission des titres d'ingénieur, « Ingénieur diplômé de l'Institut polytechnique des sciences avancées », sur le site de la Commission des titres d'ingénieur (consulté le )
  10. Union des grandes écoles indépendantes, « Intégration de l'IPSA au 1er janvier 2021 », sur le site de l'Union des grandes écoles indépendantes (consulté le )
  11. « Biographie de Hervé RENAUDEAU », sur le site de « l'Étudiant » (consulté le ).
  12. « Francis Pollet nommé directeur de l'école d'ingénieurs Ipsa », EducPro by L'Etudiant,‎ (lire en ligne, consulté le )
  13. « Nomination d'une nouvelle DGA à l'IPSA, école d'ingénieurs du Groupe IONIS », sur le site « Aérocontact », (consulté le ).
  14. Avis CTI
  15. Un bachelor pour apprendre à créer des drones à l’école d’ingénieurs Ipsa, Christine Piédalu, Le Figaro, 26 janvier 2022
  16. Etudes et sport de haut niveau : le pari des sœurs Charlotte et Laura Tremble
  17. Val-d'Oise Natation : Double projet synchronisé pour Charlotte et Laura Tremble
  18. Édito – Les rêves ne prennent pas de vacances
  19. « L’ascension fulgurante d’un Français, Eric Boullier », sur le site du magazine « Le Mag Sport Auto » (consulté le )
  20. Olivier Ferret, « F1 - Grosjean, un pilote talentueux mais qu’il faut bien entourer », sur nextgen-auto.com, (consulté le )

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]