École supérieure des communications de Tunis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
École supérieure des communications de Tunis
SupCom.jpg
Logo de Sup'Com
Histoire et statut
Fondation
Type
Nom officiel
المدرسة العليا للمواصلات بتونس
Directeur
Sofiane Cherif[1]
Localisation
Pays
Localisation sur la carte de Tunisie
voir sur la carte de Tunisie
Red pog.svg
Divers
Membre de
Site web

L'École supérieure des communications de Tunis (arabe : المدرسة العليا للمواصلات بتونس), surnommée Sup'Com, est une grande école[2] d'ingénieurs située à Tunis (Tunisie). Elle est considérée comme « la principale école de formation d'ingénieurs en télécommunications de Tunisie » par la Conférence des grandes écoles, dont elle est membre[3].

Fondée en 1998 afin de remplacer l'École supérieure des postes et des télécommunications de Tunis (ESPTT), fondée en 1973 et disparue à la suite d'une réforme[4], elle est placée en 2004 sous la double tutelle du ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique et du ministère des Technologies de la communication[2].

Elle forme des ingénieurs en TIC en formation initiale et en formation continue. Elle a aussi des activités de recherche et développement. Son prédécesseur, l'ESPTT, avait pour vocation la formation des cadres travaillant dans le secteur des télécommunications et plus précisément la Poste tunisienne.

Située dans le pôle des technologies de la communication d'El Ghazala (gouvernorat de l'Ariana), elle est rattachée à l'université de Carthage[5].

Diplômes[modifier | modifier le code]

Sup'com est habilitée à délivrer les diplômes suivants :

  • Diplôme national d'ingénieur en télécommunications : études sur trois ans durant lesquelles le futur ingénieur apprend ce qui est nécessaire pour entamer sa carrière dans une entreprise de télecommunications[6] ;
  • Master spécialisé en technologies de l'information et de la communication[7] ;
  • Master en télécommunications : études en tronc commun sur trois semestres à l'issue desquels les étudiants ont le choix entre les options « Réseaux », « Contenu multimédia », « Circuits et systèmes des réseaux télécom » et « Système de transmission à haut débit » [8],[9] ;
  • Diplôme de doctorat en technologies de l'information et de la communication[10] ;
  • Habilitation universitaire en technologies de l'information et de la communication[11].

Chaque année, l'école délivre environ 130 diplômes d'ingénieurs, 40 diplômes de mastères et 15 diplômes de doctorat[5].

Ouverture à l'international[modifier | modifier le code]

Sup'com est ouverte à l'international, en particulier à l'Europe et au Maghreb[12], et notamment avec les principales instances de recherche françaises tels que l'Institut national de recherche en informatique et en automatique et le Centre national de la recherche scientifique.

L'école compte dans chacune de ses promotions des étudiants étrangers parmi ses élèves-ingénieurs[13].

Parmi les autres établissements partenaires, on peut trouver[14] :

Admission[modifier | modifier le code]

L'admission à Sup'com se fait par l'intermédiaire d'un concours national d'entrée en écoles d'ingénieurs mais aussi via un processus de sélection sur dossier des meilleurs étudiants issus de licences d'un établissement d'enseignement supérieur tunisien[15].

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Liste des responsables de Sup'Com », sur supcom.mincom.tn (consulté le 12 juillet 2018)
  2. a et b Anne-Marie Planel, Maghreb, dimensions de la complexité, Tunis, Institut de recherche sur le Maghreb contemporain, , 372 p. (ISBN 978-2-821850-48-4, lire en ligne), p. 7
  3. « SUP'COM Tunis », sur cge.asso.fr (consulté le 23 juillet 2018)
  4. Éric Gobe, Jalons pour une sociologie des ingénieurs au Maghreb, Aix-en-Provence, Institut de recherches et d’études sur le monde arabe et musulman, , 186 p. (ISBN 978-2-906809-00-0, lire en ligne), p. 39
  5. a et b « Sup’Com Tunis rejoint le réseau des écoles associées de l’Institut Télécom » [PDF], sur cge-news.com, (consulté le 11 octobre 2018)
  6. « Cursus », sur supcom.mincom.tn (consulté le 11 octobre 2018)
  7. Blandine Laperche, L'innovation pour le développement : enjeux globaux et opportunités locales, Paris, Karthala, , 250 p. (ISBN 9782811100308, lire en ligne), p. 104
  8. « Mastère en télécommunications », sur supcom.mincom.tn (consulté le 11 octobre 2018)
  9. « Plan d'études mastère », sur supcom.mincom.tn (consulté le 11 octobre 2018)
  10. « Doctorat en TIC », sur supcom.mincom.tn (consulté le 11 octobre 2018)
  11. « Habilitation », sur supcom.mincom.tn (consulté le 11 octobre 2018)
  12. « Étudier à Tunis : 5 formations d’excellence », sur etudiant.lefigaro.fr, (consulté le 17 juillet 2018)
  13. « Mobilité académique et double diplôme », sur supcom.mincom.tn (consulté le 11 octobre 2018)
  14. « Partenariat », sur supcom.mincom.tn (consulté le 11 octobre 2018)
  15. « Conditions d'admission », sur supcom.mincom.tn (consulté le 11 octobre 2018)

Lien externe[modifier | modifier le code]