École nationale supérieure des technologies et industries du bois

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
École nationale supérieure des technologies et industries du bois
École nationale supérieure des technologies et industries du bois
Informations
Fondation 1985
Type École d’ingénieurs (composante de l’Université de Lorraine)
Localisation
Coordonnées 48° 11′ 40″ nord, 6° 27′ 58″ est
Ville Épinal
Pays Drapeau de la France France
Direction
Directeur Laurent Bléron
Chiffres clés
Étudiants 384 en 2011
Niveau Bac +5
Diplômés/an 82en 2011
Divers
Affiliation CTI,CGE, CDEFI
Site web enstib.univ-lorraine.fr

Géolocalisation sur la carte : Lorraine

(Voir situation sur carte : Lorraine)
École nationale supérieure des technologies et industries du bois

Géolocalisation sur la carte : Vosges

(Voir situation sur carte : Vosges)
École nationale supérieure des technologies et industries du bois

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
École nationale supérieure des technologies et industries du bois

L'École nationale supérieure des technologies et industries du bois (ENSTIB) est l'une des 210 écoles d'ingénieurs françaises habilitées à délivrer un diplôme d'ingénieur.

Elle est située à Épinal, dans les Vosges (88) sur le campus Fibres. C’est une composante de l’université de Lorraine qui fait partie du collégium Lorraine-INP.

Présentation générale[modifier | modifier le code]

Description de l'ENSTIB[modifier | modifier le code]

L'enseignement de l’école repose sur les besoins du secteur du bois, en s'appuyant sur la recherche. Les enseignants-chercheurs de l’école sont rattachés pour la recherche à l'un des trois laboratoires (LERMAB, CRAN, IJL) et au centre de transfert de technologies CRITT Bois[1]. Quatre secteurs d'activités sont privilégiés au sein de l'école :

  • construction — conception ;
  • énergie et environnement ;
  • production et logistique ;
  • matériaux fibreux.

L'école possède un parc de machines important pour tout ce qui concerne l'usinage bois, une halle habitat-énergie et une halle construction avec une dalle d'essai[2].

Historique[modifier | modifier le code]

  • 1980 : Création de la maîtrise de sciences et techniques (MST) du bois situé dans les locaux de la faculté des sciences à Épinal ;
  • 1985 : Création de l'École supérieure des sciences et des technologies des industries du bois (ESSTIB)[3], l’Éducation nationale acquiert la halle de technologie rue du Merle Blanc à Épinal ;
    L'école ENSTIB et sa rotonde - Façade nord
  • 1986 : Création du centre régional d'innovation et de transfert de technologies ;
  • 1988 : Sortie de la première promotion d'ingénieurs diplômés ;
  • 1992 : L'ensemble de la formation déménage dans les locaux de la halle de technologie ;
  • 1994 : L'ESSTIB devient l'École nationale supérieure des technologies et industries du bois (ENSTIB) ;
  • 2001 : Construction du centre de recherche. L'ENSTIB est admise à la Conférence des grandes écoles ;
  • 2005 : Construction du campus Fibres[4] et agrandissement de l'ENSTIB.

Les formations[modifier | modifier le code]

L'ENSTIB fait partie de l’université de Lorraine[5]. Elle propose une offre de formation complète d'ingénieurs[6], de licence, de master, de mastère et de doctorat[7].

Le cycle ingénieur[modifier | modifier le code]

Pour accéder à cette formation, il faut être titulaire d'un DUT, un BTS, d'une 2e ou 3e année de licence (science de la matière, science du vivant, sciences et techniques industrielles…) ou avoir effectué une classe préparatoire (MP, PSI, PT, PC, BCPST…). Le parcours se déroule en trois ans.

On postule à l'école par concours pour les classes préparatoires et par sélection sur dossier pour les BTS, DUT, 2e ou 3e année de licence, classes préparatoires adaptation technicien supérieur et 1re année de master (admissible en 2e année).

La formation se compose de cours théoriques et de trois stages, dont un à l'étranger.

Les enseignements de la 1re année se divisent entre enseignements scientifiques et technologiques, sciences économiques, humaines et sociales et enfin stage et prérequis. La 2e et la 3e année se composent d'enseignements scientifiques et technologiques, sciences économiques, humaines et sociales, d'enseignements d'orientation (construction – conception, énergie et environnement, production et logistique ou matériaux fibreux), de stages et d'un projet de fin d'études[8].

Licence professionnelle « construction bois »[modifier | modifier le code]

Pour accéder à cette formation, il faut être titulaire d'un DUT de génie civil, d'un BTS « systèmes constructifs bois et habitat », ou d'une 2e année de licence scientifique ou avoir une expérience professionnelle validée dans le cadre de la formation continue ou tout autre BTS en rapport avec le domaine du bois.

L'année de licence comprend cinq unités d'enseignement :

  • enseignement général ;
  • enseignement scientifique ;
  • enseignement professionnel ;
  • projet tuteuré ;
  • stage industriel (cinq semaines au 1er semestre et onze au 2e).

Entre la licence « construction bois : conduite de travaux » et la licence « construction bois : conception — structures », seuls diffèrent les cours de la 3e unité d'enseignement, consacrée à l'enseignement professionnel. À compter de septembre 2017, cette licence se fera en partenariat avec le Lycée Couffignal de Strasbourg[9].

Licence professionnelle « bois et ameublement »[modifier | modifier le code]

Cette formation peut se faire en formation initiale ou en formation par apprentissage.

En formation initiale, le candidat doit être titulaire d'une 2e année de licence scientifique, d'un BTS « systèmes constructifs bois et habitat », d'un BTS « développement et réalisations bois », d'un BTS « agencement », d'un BTS « technico-commercial bois et matériaux dérivés ou forestier », d'un BTS « génie mécanique productique », d'un DUT « génie mécanique et productique » ou tout autre diplôme de la filière bois homologué Bac+2.

La formation par apprentissage s'adresse aux titulaires de BTS de la filière bois en formation initiale ou issus de l'apprentissage[10].

Master 2 Génie civil « architecture bois construction »[modifier | modifier le code]

Pour intégrer cette formation, il faut avoir un master 1 « Génie civil – parcours constructions, matériaux, bois » ou d'autres masters 1 dans le domaine de l'architecture, le génie civil, la mécanique. Les architectes et ingénieurs diplômés peuvent également postuler au master, ainsi que les cadres en formation continue avec validation des acquis.

L'année se subdivise en 9 unités d'enseignement :

  • matériaux et caractéristiques ;
  • technologies du bois ;
  • technologies du bâtiment et structure ;
  • technologies du bâtiment et confort habitat ;
  • architecture bois et développement durable ;
  • projets et prescriptions ;
  • projets et réalisations ;
  • anglais ;
  • stage (environ 6 mois)[11].

Mastère spécialisé « conception et hautes études des structures bois »[modifier | modifier le code]

Pour postuler à cette formation il faut être en dernière année d'école d'ingénieurs ou en dernière année de maîtrise universitaire scientifique.

Le programme de ce mastère comprend deux périodes distinctes : la 1re période se compose de 465 heures de cours et se termine en avril tandis que la 2e période débute en mai et comprend 328 heures de cours[12].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Événements liés à l'ENSTIB[modifier | modifier le code]

Les Défis du Bois[modifier | modifier le code]

Organisés depuis 2005 en partenariat avec l'École Nationale Supérieure Architecture de Nancy, les Défis du bois[13] sont l'occasion pour de nombreux futurs diplômés ou jeunes diplômés en ingénierie et en architecture de s'affronter amicalement en relevant des défis. Chaque année, 10 ans de suite, les étudiants mobilisent leurs savoirs et leur savoir-faire afin de créer des structures « inventives, audacieuses et poétiques »[14] :

  • 2005, une aire d'observation pour couple d'amoureux ;
  • 2006, un nid dans la ville ;
  • 2007, une vigie d'affût environnementale[15] ;
  • 2008, une sitooterie[16] ;
  • 2009, un scabellon pour 2-main[17] ;
  • 2010, une galerie palimpeste[18] ;
  • 2011, un Hemi Spéos[19] ;
  • 2012, un rayon fait par chacun, un soleil offert à tous[20] ;
  • 2013, une jetée rhizomatique[21] ;
  • 2014, la ruelle des foligneuses[22].

En 2015, les défis deviennent « Défis du Bois 3.0 » et prennent une orientation « plus technologique, futuriste et environnementale : construire avec des ressources qui s'affaiblissent, anticiper les conséquences d'un dérèglement climatique qui modifiera notre environnement, considérer la rapidité du développement des technologies du numérique sur nos modes de vie ». Les étudiants doivent proposer une micro-architecture prototype.

En 2016, les défis accueillent les Compagnons du Devoir et des étudiants d'universités étrangères dans le but de « démontrer les capacités inventives du bois pour répondre aux enjeux architecturaux, techniques, économiques et environnementaux d'aujourd'hui et demain »[13].

En 2017, toujours avec les Compagnons du Devoir, les défis créent des micro-architectures sur le thème des "Swing Case" (studios musicaux), une belle mise en valeur des caractéristiques structurelles, thermiques, esthétiques et acoustiques du bois.

Les Montgolfiades[modifier | modifier le code]

En 20 ans, les Montgolfiades[23], organisées chaque année par les étudiants de l'ENSTIB, sont devenues un événement incontournable d’Épinal et des Vosges. Le temps d'un week-end composé de nombreuses activités, les passionnés d'aérostatique se retrouvent sur l'aérodrome d'Épinal - Dogneville pour le décollage des montgolfières, entourés de quelque 2000 personnes venues assister à ce spectacle visuel. Cette manifestation permet aux élèves de l'ENSTIB de survoler la ville d'Épinal et la forêt des Vosges en montgolfière[24].

Vie étudiante[modifier | modifier le code]

L'Association des étudiants (ADE) a pour but de réaliser des animations comme le gala de l'ENSTIB, le rassemblement « Inter Agros » ou les Montgolfiades. Au sein de cette association, le bureau des élèves (BDE) organise entre autres les manifestations d'accueil des nouveaux étudiants[25].

Avenir Bois : cette association fonctionne comme une petite entreprise avec à la tête un bureau qui propose du travail aux membres de l'association. Depuis 2003, Avenir Bois coordonne et réalise de nombreux projets (ruches, meubles de rangement, panneaux d'affichages). Ainsi les étudiants ont la possibilité de mettre en pratique ce qu'ils ont appris durant les cours théoriques[26].

« Lapachol orchestra » est la fanfare de l'ENSTIB. Composé de divers instruments (selon les années, trombone*,clarinette, cor, flûte, mélodica**, percussions, trompette***, saxophone, soubassophone, etc).Lapachol met l'ambiance dans les manifestations de l'école (soirées de l’ENSTIB, matches de sport du BDS) mais très souvent aussi à l'extérieur (marché, spectacle de Noël, encouragements d'exploits sportifs, etc)[27].

Lucas B. dit "le creusois", en est l'actuel dirigeant. Il a sut s'imposer en leader, de par la maitrise des pistons de sa trompette, sa virtuosité, son charisme de chef, sa technique vocale, sa gentillesse, et aussi son habileté à "enflammer le dance-floor" .

*Au sein de la fanfare, l'ensemble des trombones est historiquement appelée la "confrérie des peintres" de par leur forte créativité et leur sens particulier des chorégraphies et de l'improvisation.

Ils sont également très appréciés par la gente féminine. Un certain Luc B. en serait le leader.

La fanfare est le cœur de l'école et lui a valut à maintes reprises des récompenses et prix de l'ambiance.

**Il y a aussi la confrérie des mélodica, diriger par l'attachant et extraordinaire Paul S. un ancien marin. amoureux de la nature et sportif accompli, qui a la particularité de ne jamais utilisé de mi bémol, préférant des sonorités plus dissonantes, pour émoustiller les cœurs sensibles.

***La confrérie des trompettes est également une composante importante de cette fanfare, car elle sait apporter une touche d'humour à chaque répétition. Le très grand Charles en est le leader, de par son sex-appeal, son humour, et sa sympathie tel un frère qui vous épaule à chacune de vos prestations.

Le Bureau des sports (BDS) propose de nombreuses activités telles que : football, rugby, hand, badminton, escalade, aviron, etc. Elle organise aussi des événements plus ponctuels comme les « 12h de l’Étudiant », des week-ends au ski et diverses sorties[28].

Le Gala : Chaque année, en février, l'ADE organise le gala de l'ENSTIB à l'occasion de la remise des diplômes. Ce gala appelé « Nuit d’Ébène » se déroule dans le cadre majestueux de la rotonde de Thaon-les-Vosges. Il prend un thème différent chaque année[29].

TADAM, l'association caritative de l'école[30], organise notamment des dons de sang, des collectes de nourriture, des cours de langue des signes française (LSF), etc.

La recherche[modifier | modifier le code]

Intégrés au campus Fibres, les laboratoires et centres de recherches travaillent sur de nombreuses études[1].

Les laboratoires[modifier | modifier le code]

Le Laboratoire d’études et de recherche sur le matériau bois (LERMAB) est rattaché à l'Université de Lorraine et à l'Institut national de la recherche agronomique. Il travaille en particulier sur le bois en tant que matériau, source d'énergie et matière première pour l'industrie chimique[31].

Le Centre de recherche en automatique de Nancy (CRAN) est une unité mixte de recherche commune à l'Université de Lorraine et au Centre national de la recherche scientifique (CNRS). La science de la modélisation, de l'analyse, de la commande et de la supervision des systèmes dynamiques est le principal domaine d'étude de ce laboratoire[32].

L'Institut Jean Lamour (IJL), créé en 2009, est l'un des plus importants centres de recherche en Europe. Ses recherches portent sur six thèmes prioritaires : Plasmas chauds et froids – fusion thermonucléaire, Matériaux artificiels nanostructurés, Interfaces avancées pour l’énergie, Métallurgie, Théorie, modélisation, simulation, Matériaux et vivant[33].

Les centres de transfert de technologies[modifier | modifier le code]

Le Centre régional d'innovation et de transferts technologiques des industries du bois (CRITT Bois) est installé depuis 1986 sur le campus de l'ENSTIB. Il répond aux interrogations des entreprises en matière de recherche, de développement, d'études, d'essais et de formation[34]. Il propose aussi de la formation continue[35].

Le Centre d'essais textile lorrain (CETELOR) travaille sur la caractérisation des fibres naturelles[36]. Le CETELOR accompagne les entreprises de la filière des matériaux souples dans leur développement stratégique et technologique. Il est composé de sept personnes et accrédité par le Comité français d'accréditation.

Basé sur Grenoble, le Centre technique du papier (CTP) possède deux antennes dont une située sur le Campus Fibres. Fort de 55 années d'expériences, ce centre apporte aux entreprises une expertise et des connaissances dans le domaine du papier afin de les aider à développer leur compétitivité[37].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Les laboratoires présents à l’ENSTIB », sur ENSTIB (consulté le 26 avril 2017).
  2. Céline Authemayou, « Au cœur de l'École des industries du bois », sur L'Etudiant, (consulté le 26 avril 2017).
  3. « Les dates clés du développement de l’ENSTIB », sur ENSTIB (consulté le 26 avril 2017).
  4. « Le Campus fibres d'Epinal : "un dispositif de fertilisation croisée" », sur Eureka Lorraine (consulté le 26 avril 2017).
  5. « UFR, facultés, écoles, instituts », sur Univ-Lorraine (consulté le 26 avril 2017).
  6. « Ingénieur diplômé de l'ENSTIB de l'université de Lorraine », sur L'Etudiant (consulté le 26 avril 2017).
  7. « Formations dispensées à l’ENSTIB », sur ENSTIB (consulté le 26 avril 2017).
  8. « Ingénieur pour les industries du bois - La formation », sur ENSTIB (consulté le 2 mai 2017).
  9. « Licence professionnelle « Construction Bois » », sur ENSTIB (consulté le 2 mai 2017).
  10. « Licence professionnelle « bois et ameublement » », sur ENSTIB (consulté le 2 mai 2017).
  11. « Master « Architecture Bois Construction » », sur ENSTIB (consulté le 2 mai 2017).
  12. « Mastère Spécialisé® « Conception et Hautes Études des structures Bois » – CHEB », sur ENSTIB (consulté le 2 mai 2017).
  13. a et b « Les Défis du Bois 3.0 2016 », sur Défisbois (consulté le 2 mai 2017).
  14. « Les défis du bois du 30 Mai au 6 Juin 2013 », sur Défisbois (consulté le 2 mai 2017).
  15. « Les Défis du Bois 2007 - Une vigie d’affût environnementale », sur Défisbois (consulté le 2 mai 2017).
  16. « Les Défis du Bois 2008 - Une sitooterie », sur Défisbois (consulté le 2 mai 2017).
  17. « Les Défis du Bois 2009 - Un scabellon pour 2-main », sur Défisbois (consulté le 2 mai 2017).
  18. « Les Défis du Bois 2010 - Une galerie palimpseste », sur Défisbois (consulté le 2 mai 2017).
  19. « Les Défis du Bois 2011 - Un Hemi Spéos », sur Défisbois (consulté le 2 mai 2017).
  20. « Les Défis du Bois 2012 - Un rayon fait par chacun, un soleil offert à tous », sur Défisbois (consulté le 2 mai 2017).
  21. « Les Défis du Bois 2013 - UNE JETÉE RHIZOMATIQUE », sur Défisbois (consulté le 2 mai 2017).
  22. « Les Défis du Bois 2014 - LA RUELLE DES FOLIGNEUSES », sur Défisbois (consulté le 2 mai 2017).
  23. « Montgolfiades », sur Montgolfiadesensti (consulté le 2 mai 2017).
  24. « Montgolfiades de l'ENSTIB », sur Montgolfiades BDE ENSTIB (consulté le 2 mai 2017).
  25. « Associations étudiantes », sur ENSTIB (consulté le 2 mai 2017).
  26. « Avenir bois », sur ENSTIB (consulté le 2 mai 2017).
  27. « Lapachol Musique et Fanfare ! », sur ENSTIB (consulté le 2 mai 2017).
  28. « Bureau des Sports », sur ENSTIB (consulté le 2 mai 2017).
  29. « Gala – Nuit d’Ébène », sur ENSTIB (consulté le 2 mai 2017).
  30. « TADAM », sur ENSTIB (consulté le 2 mai 2017).
  31. « Laboratoire d’études et de recherche sur le matériau bois (Lermab) », sur INRA, (consulté le 2 mai 2017).
  32. « Le CRAN », sur UHP Nancy (consulté le 2 mai 2017).
  33. « Institut Jean Lamour - Laboratoire de Recherche en Science des Matériaux » (consulté le 2 mai 2017).
  34. « CRITT Bois - Présentation », sur CRITT Bois (consulté le 2 mai 2017).
  35. « CRITT Bois - Formation continue », sur CRITT Bois (consulté le 2 mai 2017).
  36. « Centre d'Essais Textile Lorrain - Projet de Recherche », sur Univ Lorraine (consulté le 2 mai 2017).
  37. « Centre technique du papier - Missions / Objectifs », sur CTP (consulté le 2 mai 2017).

Liens externes[modifier | modifier le code]