Institut supérieur du commerce de Paris

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir ISC.
ISC Paris Business School
Logoiscparis.gif
Histoire et statut
Fondation
Type
Fondateur
Directeur
Henry Buzy-Cazaux [2]
Localisation
Localisation
Pays
Localisation sur la carte de Paris
voir sur la carte de Paris
Red pog.svg
Chiffres-clés
Étudiants
2 042 (2009)[1]
Enseignants
55[3]
Budget
27 000 000 € (2009)[1]
Divers
Devise
La grande école d'un monde qui bouge
Membre de

CGE[5], UGEI[6]

Association to Advance Collegiate Schools of Business[7]
Site web

L’ISC Paris Business School est un établissement d'enseignement supérieur privé d'intérêt général [8], une grande école de commerce et management reconnue par l'État et membre de la Conférence des grandes écoles, située dans le 17e arrondissement de Paris, au 22, boulevard du Fort-de-Vaux.

Ce site est desservi par la station de métro Porte de Clichy (RER C et métro ligne 13) ainsi que la gare de Clichy - Levallois (Transilien ligne L) et la gare de Pereire - Levallois (RER C et métro ligne 3) .

Présentation[modifier | modifier le code]

Créé en 1963, l’Institut Supérieur du Commerce de Paris est une grande école de commerce et de management, membre de la Conférence des Grandes Ecoles.

2 180 étudiants sont inscrits dans ses différents programmes :

  • Le Master Grande École (Bac + 5 – Grade de master), accessible sur concours après une classe préparatoire ou en admission parallèle après un Bac +2 ou un Bac + 3 avec ses 20 spécialisations dont 6 doubles-diplômes
  • Les MBA spécialisés, avec plusieurs spécialisations, notamment dans la finance, le marketing et le management, accessibles après un Bac+4/5
  • Le Bachelor, cursus post-bac en 3 ans avec 6 spécialisations, dont une 100% en anglais
  • La formation continue, qui propose un large portefeuille de formations inter et intra-entreprises, des certificats co-labellisés, l’ingénierie et la création d’universités d’entreprises, et le Master Grande École en formation continue.

Historique[modifier | modifier le code]

L'ISC Paris ouvre ses portes à l'automne 1962 au 6, avenue Léon-Heuzey, dans le 16e arrondissement de Paris. Fondé par Paul Icard, alors directeur de l'Institut de Psychologie Industrielle et Commerciale, l'établissement a pour objectif de former des cadres commerciaux. L'ISC Paris prend la forme d'une Association à but non lucratif (loi 1901) avec un conseil d'administration qui en assume la gestion. Accessible directement après le baccalauréat, la durée des études est de deux ans à l'époque. La première promotion (promo 64) est composée de trente-huit élèves, uniquement des hommes. Rapidement la vie étudiante s'organise : l'association des élèves de l'ISC Paris est fondée au début de l'année 1963, elle deviendra le bureau des élèves.

Le , l'ISC Paris est reconnue par l'État dans un décret ministériel. Simultanément, elle emménage dans de nouveaux locaux, au 13, rue Jacques-Bingen dans le 17e arrondissement. L'école accueille désormais une centaine d'étudiants. En 1971, la durée des études passe de deux à trois ans. Le recrutement se fait non plus après le baccalauréat mais après une année de prépa et est désormais accessible aux femmes.

En 1969, le BDE s'est détaché de toute l'animation de l'école en créant une association du même nom. En 1970 est créée la Junior-Entreprise de l'ISC Paris.

C'est en 1975 que l'ISC Paris déménage au 22, boulevard du Fort-de-Vaux, son adresse actuelle. Les locaux intègrent un laboratoire de langues, des salles de travaux de groupes, des salles de conférence et un centre informatique. Le concours est désormais ouvert aux admissions parallèles en deuxième année, pour les titulaires d'un DEUG, DUT ou BTS.

À cette date Claude Riahi est nommé directeur général, fonction qu’il assumera pendant 35 ans jusqu’en décembre 2010.

Sous sa direction et avec son équipe notamment : Patrick Marielle, Pierre Friedenberg, Francis Grange, Michel Azaria et Georges Pariente, l’ISC obtiendra le Visa pour son diplôme, l’entrée pour son concours dans la banque commune d’épreuves (dite banque HEC) , puis le grade de Master  et enfin l’entrée à la Conférence des Grandes Ecoles. L’ISC sera la première école privée à être admise à la Conférence.

Claude Riahi sera élu en 1995 Président de l’U.G.E.I. (dont il a été membre fondateur) et obtiendra pour les écoles de ce groupe et notamment pour l’ISC des subventions du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche.

En 1976 le nombre de candidats approche du millier, des centres de concours sont ouverts en province. Pour cela il est fait appel à des lycées ou des chambres de commerce locales pour faire passer les épreuves localement.

Le , un arrêté du Ministère de l'Éducation Nationale annonce que le diplôme de l'ISC Paris est désormais visé par l'État[9]. En 1981 est créé ISC Formation Permanente, pôle formation continue et conseil du groupe ISC Paris, dirigé par Marc Dreyfus. Elle sera suivie de ISC 3e Cycles pour les titulaires d'un Bac +4/5. L'Institut Supérieur du Commerce devient alors le groupe ISC. En 1983, le concours en 1re année s'ouvre aux admissions parallèles, le nombre d'étudiants passe alors à quatre cents. En octobre 1983, l'ISC Paris inaugure de nouveaux locaux proche du boulevard du Fort de Vaux.

1 178 candidats issus de prépa HEC en 1982, 2 281 en 1984, 3 875 en 1992. Le nombre de candidats issus de prépa croît grâce notamment aux actions de la commission du voyage d'information et des conférences qui sont organisées à travers la France. En 1992, une banque d'épreuves communes et créée avec l'ESLSCA. Si les épreuves écrites sont communes, les épreuves orales se déroulent différemment dans chaque école. Ce système fonctionnera jusqu'en 1999, date d'entrée de l'ISC Paris dans la banque commune d'épreuves[10]. En 2003, 2 121 prépas HEC se présentent au concours. En 2015, il y a eu 3 428 inscrits au concours pour les classes prépa.

En septembre 2005, le grade de Master est attribué par la commission Helfer[11], l'école rentre dans la Conférence des grandes écoles[12] en 2007. En 2013, L'ISC Paris devient ISC Paris Business School. Elle ouvre un troisième bâtiment, l'ISC 3 à usage des étudiants en MBA, ce qui porte la superficie des locaux à 13 600 m2. Un programme doctoral est développé avec l'Université de Cergy-Pontoise. En juillet 2015, Yves Hinnekint remplace Claude Riahi au poste de président du Conseil d'administration. L´ensemble des programmes bachelor, master et MBA est accrédité par l´Association to Advance Collegiate Schools of Business (AACSB)[7] en février 2017. Henry Buzy-Cazaux est nommé directeur général en octobre 2017.

Formations[modifier | modifier le code]

L'ISC Paris propose plusieurs cursus :

  • Le programme Bachelor, accessible après un Bac ou Bac+1/+2, et proposant 6 spécialisations ;
  • Le programme Master Grande École, délivrant un grade de master dans plus de vingt spécialisations [13]
  • Le programme MBA et ses MBA spécialisés, accessibles aux Bac +4/+5 et aux professionnels confirmés, et répartis dans 4 pôles ;
  • Des programmes à l'étranger sont proposés en partenariat avec 161 établissements[14] dans 50 pays à travers le monde, offrant 15 double diplômes de niveau master.

Recherche[modifier | modifier le code]

Elle publie trimestriellement des cahiers de recherche dans chacun des domaines de l'entreprise et coorganise notamment avec l'Université de Cergy-Pontoise, le réseau REMEREG et l'AFFI l'International Finance Conference[15]. Avec d'autres partenaires académiques et associations professionnelles, elle coorganise des colloques.

Anciens élèves[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  1. a et b Fiche de l'ISC Paris sur le site du magazine Chalenges. Consulté le 16/01/2011.
  2. Biographie de Henry BUZY-CAZAUX sur le site Educpros. Consulté le 31/10/2017.
  3. « Présentation », sur iscparis.com
  4. http://www.letudiant.fr/palmares/classement-esc/fiche/institut-superieur-du-commerce-7033.html
  5. Fiche de l'ISC Paris sur le site de la Conférence des Grandes Écoles. Consulté le 16/01/2011.
  6. Fiche de l'ISC Paris sur le site de l'Ugei. Consulté le 16/01/2011.
  7. a et b Communiqué de l´AACSB sur l´Accréditation de l´ISC Paris Consulté le 27/02/2017.
  8. « Liste etablissements EESPIG 20160707 », sur http://www.enseignementsup-recherche.gouv.fr (consulté le 14 septembre 2016)
  9. Décret paru au journal officiel sur le site Admi.net
  10. Arrêté du 11/10/1999 sur le site du ministère de l'Éducation.
  11. Communiqué de presse sur QualitéOnline.com.
  12. Liste des écoles membres sur le site Internet de la CGE.
  13. ISC Paris, « spécialisations grande école », sur iscparis.fr, ISC Paris, (consulté le 12 décembre 2012)
  14. ISC Paris, « Listes partenaires acaémiques », sur iscparis.fr, ISC Paris, (consulté le 19 juillet 2011)
  15. ISC Paris, « Page d'accueil de la recherche de l'ISC Paris », sur iscparis-recherche.com, ISC Paris, (consulté le 24 septembre 2010)
  16. a b c d e f g h et i Fiche de l'ISC Paris sur le site du magazine L'Expansion. Consulté le 16/01/2011.
  17. ISCéens célèbres sur le site de l'Express. Consulté le 03/02/2008.
  18. Le Carnet du 13 janvier 2011 sur le site du magazine Challenges. Consulté le 16/01/2011.
  19. ; Le Carnet du 26 juin 2008 sur le site du magazine Challenges. Consulté le 06/03/2011.
  20. Carnet des nominations "Les Échos" Consulté le 17/02/2012.
  21. « Deux nouveaux Directeurs associés au Boston Consulting Group (BCG) à Paris : Céline Boyer-Chammard et Loic Mesnage - The Boston Consulting Group », sur https://www.bcg.com (consulté le 17 février 2018)
  22. « GrandVision récompense la 5e promotion de ses diplômes internes », sur http://www.acuite.fr, (consulté le 20 novembre 2008)
  23. « Le « back in the business » de Canel Frichet - Les Echos », sur www.lesechos.fr (consulté le 17 février 2018)
  24. Sur le site de l'agence agefi. Consulté le 28/01/2012.
  25. https://www.lesechos.fr/17/10/2013/LesEchos/21545-149-ECH_pierre-emmanuel-chartier.htm
  26. « CLARINS : Jonathan Zrihen - Les Echos », sur www.lesechos.fr (consulté le 17 février 2018)
  27. « Jean-Manuel Rozan (auteur de Le Fric) - Babelio », sur www.babelio.com (consulté le 17 février 2018)