Université Paris Lumières

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Université Paris Lumières
Université Paris Lumières
Informations
Fondation 2012 (PRES)
2014 (statut actuel)
Type Communauté d'universités et établissements (EPSCP)
Dotation ?
Localisation
Coordonnées 48° 51′ 30″ nord, 2° 21′ 31″ est
Ville Paris, Nanterre, Saint-Denis, Ville-d'Avray, Saint-Cloud, Tremblay-en-France, Montreuil
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Direction
Président Pierre-André Jouvet
Divers
Site web http://www.u-plum.fr/

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Université Paris Lumières

Géolocalisation sur la carte : Île-de-France

(Voir situation sur carte : Île-de-France)
Université Paris Lumières

Université Paris Lumières est une communauté d'universités et établissements (ComUE), qui rassemble le CNRS, deux universités et treize institutions culturelles de la région Île-de-France.

Historique[modifier | modifier le code]

Lors de la constitution des pôles de Recherche et d'Enseignement Supérieur (PRES), l’université Paris-VIII a souhaité se rapprocher du groupement HeSam Université, puis avec les universités de Paris-XIII et ou de Cergy. Ses discussions n’aboutissent pas, notamment à cause de la réputation « gauchiste » de l’établissement[1]. Paris-VIII se rapproche alors d’une autre université « orpheline », celle de Paris-X (Nanterre La Défense) pour créer l'Université Paris Lumières le 1er octobre 2012 sous la forme d’un établissement public de coopération scientifique[2].

Après la loi relative à l'enseignement supérieur et à la recherche de 2013 et la suppression des PRES, la communauté d'universités et établissements (ComUE) « Université Paris Lumières » est créée le 29 décembre 2014, sous la forme juridique d’un établissement public à caractère scientifique, culturel et professionnel[3].

Depuis le 17 juillet 2014, l'Université Paris Lumières dispose d'un contrat de site. Ce document contractuel pluriannuel précise d'un côté la stratégie de l'Université Paris Lumières notamment en termes de recherche et de formation, et de l'autre, engage l'État sur une attribution de moyens.

En 2014, en nombre d'étudiants, l'Université Paris Lumières se situe au 2e rang national en sciences sociales et au 3e rang national en sciences humaines et humanités[4].

En 2014, la ComUE tente d'obtenir un “i-Site” avec le projet « @nthropolis, L’humain dans la cité » (regroupant 300 propositions issues de tous les partenaires). En avril 2015, le projet est écarté par le jury international Idex-Isite[5].

D'octobre 2012 à septembre 2015, l'Université Paris Lumières est présidée par Pascal Binczak

Depuis septembre 2015, l'Université Paris Lumières est présidée par Pierre-André Jouvet.

Membres[modifier | modifier le code]

L’université Paris Lumières regroupe trois membres fondateurs[3] :

  1. Université Paris-X « Paris Ouest Nanterre La Défense »
  2. Université Paris-VIII « Vincennes à Saint-Denis »
  3. Centre national de la recherche scientifique (CNRS)

La ComUE regroupe également treize membres associés[6]:

  1. Archives nationales
  2. Bibliothèque nationale de France
  3. CEDIAS - Musée social
  4. Centre Pompidou
  5. Collège international de philosophie
  6. ÉNS Louis-Lumière
  7. INA - Institut national de l'audiovisuel
  8. INS-HEA
  9. La maison des cultures du Monde
  10. Musée de l’histoire de l’immigration
  11. Musée du Louvre
  12. Musée du quai Branly
  13. Pôle Sup'93

Gouvernance et moyens[modifier | modifier le code]

La ComUE est administrée par un Conseil d’administration, appuyé par un Conseil des membres et un Conseil académique.

Les données financières ne sont pas rendues publiques. À peine apprend-on que chacune des universités s'engage à verser 125 000 euros en 2015[7] et qu'une part du budget est consacré au financement de projets annuels (cf. tableau ci-dessous).

Financement de projets 2013 [8] 2014 [9] 2015 [10]
Somme allouée 184 500 334 000 331 840
Nombre de projets lauréats 27 44 71
Nombre de projets déposés 51 88

Notes et références[modifier | modifier le code]

Textes réglementaires[modifier | modifier le code]