École nationale supérieure de cognitique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
École nationale supérieure de cognitique
École nationale supérieure de cognitique, Logo 2014.PNG
Histoire et statut
Fondation
2003
Type
École d'ingénieurs (école interne de Bordeaux INP)
Régime linguistique
Français
Président
Jean-Louis Blouin
Directeur
Benoit Le Blanc
Localisation
Campus
Localisation
Pays
Localisation sur la carte de Gironde
voir sur la carte de Gironde
Red pog.svg
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Divers
Membre de
Bordeaux INP, CGE, CDEFI
Site web

L’École nationale supérieure de cognitique est l'une des 205 écoles d'ingénieurs françaises accréditées au à délivrer un diplôme d'ingénieur[1].

Elle est située au domaine universitaire de Talence Pessac Gradignan, près de Bordeaux. L’école assure une formation d’ingénieur diplômé généraliste double compétence associant notamment les sciences et technologies de l’information (mathématiques, informatique et automatique) et les sciences de la connaissance (sciences humaines appliquées et sciences sociales). Elle forme également des chercheurs en cognitique et sciences cognitives appliquées, ainsi que des professionnels en formation continue. Elle délivre des enseignements de Diplômes Universitaires (BDSI - big data et statistique pour l’ingénieur” & ICFH - Ingeniérie cognitique et facteur humain) et organise des formations non diplômantes (pour les partenaires industriels). Elle accueille les doctorants d’ingénérie cognitique du site de Bordeaux (École doctorale des Sciences Physiques et de l’Ingénieur).

L'école est membre de la Conférence des directeurs des écoles françaises d'ingénieurs (CDEFI), et de la Conférence des grandes écoles (CGE).

Historique[modifier | modifier le code]

L’ENSC est issue de l’Institut Régional Aquitain de Sciences Cognitives Appliquées de Bordeaux (IRASCA), et du laboratoire de Sciences Cognitives Appliquées de l’Université Bordeaux II, créés par le Professeur Benard Claverie. L’école a été décrétée (ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche) le 20 août 2003 comme composante de l’ancienne Université Bordeaux II, sous le nom d’« Institut de cognitique »[2]. En 2009, l’école a rejoint cinq autres écoles bordelaises pour former l’Institut polytechnique de Bordeaux[3], et a été renommée « École Nationale Supérieure de Cognitique »[4].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Formation[modifier | modifier le code]

  • Diplôme d'ingénieur diplômé de l'École nationale supérieure de cognitique - Accréditation CTI - Label EURACE (80 élèves par an sur 3 ans) ;
    • 4 parcours de dernière année (diplôme d'ingénieur - grade de master)
      • Augmentation et Autonomie ;
      • Systèmes cognitifs (en partenariat avec IBM - chaire STC) ;
      • Intelligence Artificielle (en partage avec l'Enseirb-Matmeca ;
      • Robotique et Apprentissage (en partage avec l'Enseirb-Matmeca).
  • Diplômes universitaires (DU) : Ingénierie Cognitique et Facteur Humain (DU-ICFH), Big Data et Statistiques pour l’Ingénieur (DU-BDSI) ;
  • Formation doctorale en Cognitique (dans le cadre de l'École doctorale ED-209 : Sciences Physiques et de l'Ingénieur - spécialité : Automatique, Productique, Signal et Image, Ingénierie Cognitique) ;
  • Formations professionnelles .

Recherche[modifier | modifier le code]

Recherche académique et partenariale[modifier | modifier le code]

L’école dispose :

  1. d’une équipes de recherche au sein de l'UMR 5218 « Laboratoire d'intégration du matériau au système » (Equipe Cognitique et Ingéniérie Humaine) ;
  2. d'un laboratoire commune "Human Engineering for Aerospace Lab.", commun avec Thales. HEAL a été créé en 2009 dans le cadre d'une convention de collaboration signée en 2008 entre les sociétés THAV (Thales Avionics) et TSA (Thales Systèmes Aéroportés) et l'ancienne Université Bordeaux II pour le compte de l'Institut de Cognitique, renouvelée par avenant entre ces mêmes sociétés de Thales et l'Institut polytechnique de Bordeaux pour le compte de l'ENSC en 2012 et réactualisée par modification des noms des sociétés (respectivement AVS et DMS) et adjonction de TRS (Thales Raytheon System) et Thales LAS (Thales Land and Air Systems) en octobre 2019.

Certains enseignants-chercheurs sont individuellement affiliés à l'UMR 5287 (Institut de Neurosciences Cognitives et Intégratives d'Aquitaine) et à l'UMR 5251 (Institut de Mathématiques de Bordeaux).

L’ENSC abrite la direction et l’administration du CARNOT “Cognition”, et une équipe projet INRIA “Augmenter l'humain par CoboT pour un Usage en Symbiose”.

Depuis 2019, l’école abrite l’équipe projet AUCTUS d’Inria, qui est spécialisée dans la cobotique industrielle et la robotique collaborative à visée industrielle.

Chaires industrielles et conventions[modifier | modifier le code]

L’ENSC accueille une chaire industrielle « Systèmes Technologiques pour l’Augmentation de l’Humain »[5] STAH. Créée en octobre 2012 à l'initiative du Conseil Régional d’Aquitaine (aujourd’hui CR Nouvelle Aquitaine), son objet est d’établir des contacts privilégiés entre le monde socio-économique et l’École Nationale Supérieure de Cognitique et d'animer financièrement une plateforme technologique de transfert industriel de l'ENSC.

Depuis 2017, l’Ecole dispose également d’une chaire industrielle IBM “sciences et technologies cognitiques”, dont les objectifs scientifiques et pédagogiques sont de former les ingénieurs à l’IA (Watson) et les chercheurs de haut niveau aux dimensions d’application IA de l’informatique quantique (séminaire).

L’ENSC est membre du panel IST (information systems technology) de la STO (science and technologie organization) et partenaire de ACT (Allied command transformation), en relation avec son Innovation Hub (Norfolk, USA), de l’Alliance Atlantique (OTAN). Elle est conventionnée avec l’Ecole de l’Air française.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]