Mikoyan-Gourevitch MiG-29

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mikoyan-Gourevich MiG-29
{{#if:
Image illustrative de l'article Mikoyan-Gourevitch MiG-29

Constructeur Drapeau : Russie Mikoyan-Gourevitch
Rôle Avion de chasse
Statut En service
Premier vol 6 octobre 1977
Mise en service 1983
Équipage
1 pilote
Motorisation
Moteur Klimov R-33 (plusieurs versions)
Nombre 2
Type turboréacteurs
Poussée unitaire sec 53 kN avec pc 82 kN

et plus dans la version « K »

Dimensions
Envergure 11 36 m
Longueur 17 32 m
Hauteur 4 7 m
Surface alaire 38 m2
Masses
À vide 10 900 kg
Avec armement 15 240 kg
Maximale 18 000 kg
Performances
Vitesse maximale 2 445 km/h (Mach 2,3)
Plafond 18 000 m
Vitesse ascensionnelle 15 240 m/min
Rayon d'action 2 300 km
Armement
Interne 1 canon Gryazev-Shipunov GSh-30-1 de 30 mm
Externe 6 missiles ou 5 000 kg d'armement

Le Mikoyan-Gourevitch MiG-29 (Code OTAN Fulcrum) est un avion de chasse de suprématie aérienne soviétique développé au début des années 1970 et dont le premier vol eut lieu le 6 octobre 1977. Il est entré en service dans l'armée soviétique en 1983 et est encore utilisé aujourd'hui par l'armée de l'air russe et de nombreux autres pays. Plus de 1 100 exemplaires ont jusqu'à présent été construits [Quand ?]. Il est le 4e avion de combat le plus utilisé dans le monde en 2012 avec, selon une estimation, 856 appareils en activité soit 5 % de la flotte mondiale d'avions de combat[1].

Conception[modifier | modifier le code]

En 1969, pendant la Guerre froide, l'US Air Force lance les programmes F-15 et F-16, alors que dans le même temps, les avions soviétiques MiG-21, Soukhoï Su-15 et Soukhoï Su-17 sont en fin de service. L'URSS décide donc de lancer le programme du Su-27 pour contrer le F-15 et le F-14. Cependant, le prix de cet appareil étant trop élevé pour qu'il puisse servir en grand nombre, le programme du MiG-29 est alors lancé pour équiper l'armée de l'air soviétique (VVS) avec un chasseur léger de supériorité aérienne de la nouvelle génération, mais plus rustique. Le premier prototype, désigné 9.01, effectue son premier vol le 6 octobre 1977. Il est suivi d'une vingtaine d'appareils de présérie avant que ne débute son assemblage. Les premiers appareils quittent les chaînes de montage en 1982.

Les États-Unis apprirent l'existence de cet appareil grâce à l'un de leurs satellites espions qui passait au-dessus du centre d'essais soviétique Ramenskoye (dans les faubourgs de Moscou) ; ils donnèrent au MiG-29 la dénomination « RAM-L », qui deviendra par la suite « Fulcrum ». Ce n'est qu'en juillet 1986 que l'Occident a pu apercevoir de plus près cet appareil, au cours d'une visite faite par une escadrille de MiG-29 soviétiques en Finlande. C'est à ce moment que l'USAF connut véritablement le MiG-29 et put le différencier des autres modèles de Mikoyan ou de Soukhoï. Il était considéré comme si dangereux par les États-Unis que ceux-ci achetèrent en 1997 21 MiG-29 qui devaient être vendus à l'Iran par la Moldavie, car ils pensaient qu'ils pouvaient embarquer une bombe nucléaire.

Le MiG-29 est un chasseur qui peut effectuer des virages à forts facteurs de charge malgré l'absence de commandes de vol électriques assistées par ordinateur. Il serait par ailleurs le premier avion à avoir effectué la fameuse manœuvre du Cobra de Viktor Pougatchev[2]. Il est l'un des premiers appareils russes à être pourvu d'un radar pouvant détecter et engager des cibles situées vers le bas[3],[4]. Il est équipé de réacteurs turbo-jets qui remplacent les turbo-fans précédemment utilisés sur les précédentes générations d'avions soviétiques. Mais son principal défaut est sa faible autonomie, qui le confine surtout à la défense du territoire plutôt qu'aux missions d'attaque. Cependant, ce défaut est en partie compensé par le fait qu'il peut opérer très près de la ligne de front sur des terrains très sommairement aménagés en herbe, conformément à la doctrine soviétique de l'époque, grâce à ses entrées d'air pouvant être obturées et ses pneus à basse pression. Les variantes récentes lui ont donné plus de polyvalence en améliorant ses capacités air-sol, faisant de lui un véritable équivalent du F-16. Alliant vitesse et manœuvrabilité, le Fulcrum a et fait encore partie de plusieurs équipes d'acrobaties aériennes ex-soviétiques, dont la patrouille Strizhi (martinets).

Engagements[modifier | modifier le code]

Vue de face avec son armement air-air.
La version biplace Fulcrum B.

Il a été engagé dans plusieurs conflits. Lors de la Guerre du Golfe en 1991, la seule victoire d'un MiG-29 de l'armée irakienne fut un tir ami contre un MiG-23[réf. nécessaire].

Pendant le conflit Éthiopie-Érythrée en 1999 5 MiG-29 furent abattus.

Deux MiG-29 de l'armée yougoslave ont attaqué le palais présidentiel de Zagreb en Croatie le 8 octobre 1991 et d'autres MiG-29 furent utilisés en appui aérien rapproché en Slovénie en juin 1991.

Il a également été utilisé dans le conflit du Haut-Karabagh par les forces aériennes d'Arménie.

Un MiG-29 utilisé par la force aérienne cubaine a abattu au moins deux monomoteurs Cessna de l'organisation Brothers to the Rescue (en) qui tentaient de se rapprocher de l'île lors d'une opération anticastriste, au début des années 1990.

Durant la guerre du Kosovo, un MiG-29 fut détruit le 24 mars 1999 par un F-16 de la Koninklijke Luchtmacht néerlandaise et le second de la patrouille par un F-15 de l'USAF. Le 26 mars, 2 autres MiG-29 furent abattus par 3 F-15 au-dessus de la Bosnie et un autre fut détruit le 4 mai 1999 en affrontant 2 F-16 américains[5].

Le 13 mai 1999 un avion yougoslave fut utilisé pour bombarder une base de l'Armée de Libération du Kosovo durant la guerre du Kosovo en Albanie, l'appareil a été finalement abattu par les forces albanaises au sol déployées près du Kosovo[6].

Le 14 septembre 2001, 2 MiG-29 syriens furent abattus alors qu'ils se rapprochaient d'un AWACS israélien escorté par 2 F-15 au large de Tartous.

Un MiG-29 russe a été utilisé pour détruire un drone géorgien Hermes 450 le 18 mars 2008[7].

Lors de la Guerre du Donbass, l'Ukraine remet en service des vieux Mig-29 (et un Mig-29 UB)[8], l'un d'entre eux est abattu par les séparatistes le 16 août 2014[9]. Le 16 juillet, le gouvernement ukrainien annonce qu'un de ses Su-25 a été abattu par un Mig-29 de l'armée de l'air russe à l'aide d'un missile R-27.

Au total 18 MiG-29 ont été abattus en vol. 4 avions ont été officiellement abattus par des MiG-29, 2 étant des avions civils, 1 était un drone et enfin le dernier était un tir ami entre deux avions de l'armée de l'air irakienne.

Variantes[modifier | modifier le code]

MiG-29 Sniper
  • prototypes : 19 produits, légèrement plus petits que la version de série, désignation d'usine 9.11 et désignation OTAN Ram-L
  • MiG-29 (désignation d'usine 9.12) Fulcrum-A : première version de série, sans brouilleur radar interne
    • Sous-versions Fulcrum-A Variant 1: premiers appareils, équipés de quilles ventrales
    • Fulcrum-A Variant 2: version sans quilles présentée en Finlande en 1986
    • Fulcrum-A Variant 3: longueur de la corde des dérives augmentée. Équipé d'un radar N019 Sapfir-29 Slot Back et de l'IRST mais pas de brouilleur radar interne
    • Versions export 9,12 A et 9.12B à l'électronique bridée, sans capacité nucléaire et destinées au pays non-membres du pacte de Varsovie
  • MiG-29 UB (9.51) Fulcrum-B : biplace d'entraînement sans radar et capacités de combat réduites
  • MiG-29 (9.13) Fulcrum-C : monoplace avec brouilleur radar L-203BE Gardeniya-1-FU logé dans une arête dorsale plus volumineuse qui contient aussi un réservoir supplémentaire de 75 litres de carburant
  • MiG-29 S (9.13S) Fulcrum-C : monoplace amélioré avec radar N019M ou N019ME sur les plus récents, charge d'armement portée à 6 tonnes
    • MiG-29 SE est la version d'exportation
    • MiG-29 SD est le modèle d'exportation du Fulcrum-A pourvu des équipements du SE
    • MiG-29 N ou MiG-29 NUB (appelé SD pour la Malaisie) destiné à l'exportation
    • MiG-29 SM (9.13M) est la version d'exportation modernisée et date de 1995
    • MiG-29 SMT (9.17) Fulcrum-F est un prototype en cours d'essai en Russie, destiné à remplacer les MiG-27 Flogger
    • MiG-29 UBT (9.51T) Fulcrum-F : version biplace du MiG-29 SMT, proposée pour remplacer les Su-24 Fencer
  • MiG-29 KVP prototype de la version navalisée
  • MiG-29 K (9.31) Fulcrum-D est la version navalisée ; dérivée du MiG-29 M ; voilure repliable de surface accrue avec 4 points d'emport au lieu de trois, crosse d'appontage, perche de ravitaillement et réacteurs Klimov RD-33K de 8800 kgp avec postcombustion. Cette version a été abandonnée dans les années 1980 au profit du Su-27K pour être réactivée et produite en série au profit de la marine indienne pour ses porte-avions INS Vikramaditya et de classe Vikrant, la Russie a aussi commandé des MiG-29 pour ses propres porte-avions[10].
  • MiG-29 KUB : version biplace du MiG-29 K conçue pour l'Inde. Le premier vol de l'avion de série a eu lieu le 18 mars 2008 sur l'aérodrome de Loukhovitsy[11].
  • MiG-29 UPG: nouveau standard de modernisation pour l'Inde. 6 modernisés en Russie et 59 autres à moderniser en Inde (mars 2009).
  • MiG-29 M (9.15) Fulcrum-E surnommé Fulcrum FBW (FBW signifiant « commandes de vol électriques ») modernisé avec des commandes électriques, nouveau système d'armes et 4 points d'emport par ailes mais resté à l'état de prototype
    • MiG-29 ME version d'exportation du MiG-29 M appelé MiG-33 depuis 1994
    • MiG-29 M2 Version biplace du MiG-29 M
  • MiG-29 OVT : démonstrateur du programme MiG-35. Il est doté d'une manœuvrabilité hors du commun rendue possible par ses moteurs Klimov RD-133 à poussée vectorielle (débattement de 18 degrés dans les 3 axes), lui permettant en plus de voler à vitesse supersonique sans postcombustion.
    • MiG-35 : Dernière version du MiG-29, biplace, il est doté de moteurs RD-33 à poussée améliorée mais sans poussée vectorielle, d'un radar de cinquième génération Tikhorimov NIIP Bars-29 et de missiles R-73, R-77 et K-74, l'appareil est vendu au prix de 32 millions de dollars l'unité.

Pays utilisateurs[modifier | modifier le code]

  •      Utilisateurs actuels
  •      Anciens utilisateurs

Environ 800 exemplaires du MiG-29 ont été produits jusqu'en 1990 et 250 ont été principalement vendus aux pays membres du Pacte de Varsovie et d'autres nations alliées des soviétiques telles que Cuba, l’Inde, la Syrie, l’Irak ou encore la Corée du Nord. Les versions d'export étaient légèrement bridées avec la perte de la capacité d’emport d’armes nucléaires ou encore par un système IFF moins performant, le système d’arme restant néanmoins similaires aux versions soviétiques. Les versions monoplaces étaient annoncées pour 23 millions de dollars en 1989.

Actuels[modifier | modifier le code]

  • Drapeau de l'Algérie Algérie - 36 MiG-29S/UB : Modernisation en cours 2011-2013
  • Drapeau de l'Arménie Arménie - 18 appareils
  • Drapeau de l'Azerbaïdjan Azerbaïdjan - 12 appareils
  • Drapeau du Bangladesh Bangladesh - 16 appareils[12]
  • Drapeau de la Biélorussie Biélorussie
  • Drapeau de la Bulgarie Bulgarie
  • Drapeau de Cuba Cuba
  • Drapeau de l'Érythrée Érythrée - Suite au cessez-le-feu signé avec l'Éthiopie le 14 juin 1998, l’ERAF (Eritrean Air Force) achète à l'Ukraine cinq MiG-29 (quatre monoplace et un biplace) accompagnés de missiles R-27 et R-73[4]. Les cinq appareils sont intégrés dans le 5e squadron, créé à cette occasion. Mais les pilotes n'ont pas le temps de se former complètement à leur appareil si bien que lorsque les combats reprirent le 5 février 1999, deux appareils furent abattus et leur pilote tué les 25 puis 26 février 1999 par des missiles R-27 tirés par des Su-27 éthiopiens. Incapable d'assurer une supériorité aérienne, le 5e squadron se contenta de mission de patrouille dont une interception infructueuse le 29 mai 2000 contre quatre MiG-23BN qui revenaient d'un bombardement de l’aéroport d’Asmara.
  • Drapeau de l'Inde Inde - 66 MiG-29 A/UB : 70 MiG-29A et au moins 10 UB ont été livrés à partir de 1986. Un contrat de 850 M US$ a été signé en 2006 pour la modernisation de 66 MiG-29 en 2008-13 avec une nouvelle avionique (cockpit tout écran), un nouveau radar Zhuk-ME à antenne active, de nouveaux réacteurs et armements (dont le missile air-air R-77). Leur durée de vie sera aussi prolongée de 25 à 40 ans.
    12+4* MiG-29 K/K UB : 12 MiG-29K et 4 MiG-29K UB commandés en 2004. Les 4 premiers devraient être livrés fin 2009. L’Inde a également posé une option sur 30 autres appareils livrables d’ici 2015;
  • Drapeau de l'Iran Iran
  • Drapeau du Kazakhstan Kazakhstan
  • Drapeau du Liban Liban
  • Drapeau de la Malaisie Malaisie
  • Drapeau de la Birmanie Birmanie - 15 en commande en 2009
  • Drapeau de la Corée du Nord Corée du Nord - 30 en service
  • Drapeau du Pérou Pérou - 19 MiG-29 S ont été livrés en 1997. Huit appareils ont bénéficié d'une mise à niveau vers le MiG-29 SMT pour un coût de 106 millions de dollars et qui s'est achevée en 2012. Un nouveau contrat est signé en juin 2013 pour moderniser les appareils restants en MiG-29 SMP[13].
  • Drapeau de la Pologne Pologne
  • Drapeau de la Russie Russie - 291 MiG-29 A/S/UB en parc fin 2008 dont seulement 30 % en état de vol, les autres ayant été arrêtés à cause de problèmes de corrosion ayant conduit à la perte de 2 appareils. D’autres MiG-29 sont en réserve.
    28+6 MiG-29 SMT/UBT : le programme de modernisation des MiG-29 russes au standard SMT / UBT a été gelé faute de budget. La force aérienne russe a par contre récupéré les 28 MiG-29 SMT refusés par l’Algérie et devrait aussi recevoir les 6 MiG-29 UBT prévus dans ce contrat. En avril 2014, une commande a été effectué de 16 nouveaux MiG-29 SMT pour 473 millions de dollars US livrables à partir de 2016[14]
  • Serbie Serbie - La Serbie compte acquérir 6 à 12 MiG-29 M/M2 à crédit[15]. L'achat inclut aussi deux stations radars et devrait aboutir d'ici la fin de l'année 2013. Il pourrait être associé à la modernisation du centre Moma Stanojlovic qui gère la maintenance des MiG des pays limitrophes.
  • Drapeau de la Slovaquie Slovaquie - 21 MiG-29 S
  • Drapeau du Soudan Soudan - 12 en service actif[16],[17].
  • Drapeau du Sri Lanka Sri Lanka
  • Drapeau de la Syrie Syrie - La Syrie souhaite relancer la commande de 24 MiG-29M/M2 et de 5 MiG-31 lancé en 2007 pour un montant de 1 milliard de dollars. Le contrat avait été interrompu en 2011 par la Guerre civile syrienne mais la fin de l'embargo européen sur les armes pourrait relancer les négociations avec la Russie[18].
  • Drapeau du Tchad Tchad - 3 MiG-29 achetés d’occasion à l’Ukraine[19]
  • Drapeau du Turkménistan Turkménistan
  • Drapeau de l'Ukraine Ukraine - environ 15% de la flotte de combat totale (507 appareils, ce qui inclus de nombreux MiG-29), est utilisable ; la Crimée, proclamée indépendante lors de la crise ukrainienne de 2013-2014, possède 28 MiG-29 dans la base aérienne Belbek de Sébastopol[8].
  • Drapeau des États-Unis États-Unis - 6+16+6 MiG-29 A/S/UB Fulcrum : acquis en Moldavie et Allemagne. Leur statut et état restent incertains : après avoir été analysés par des spécialistes, ils ont dû être stockés sur Base 51, ou servent parfois d’"agresseurs". (Voir la BD de Buck Danny, "Les Agresseurs", Novedi, 1988) [réf. nécessaire]. 4 MiG-29 dont deux biplaces UB ont été acquis par la société Air USA au Kirghizistan, le premier vol d'un de ces MiG-29 civils a lieu le 10 décembre 2010[20]
  • Drapeau de l'Ouzbékistan Ouzbékistan
  • Drapeau du Yémen Yémen

Anciens[modifier | modifier le code]

  • Drapeau de la Tchécoslovaquie Tchécoslovaquie/Drapeau de la République tchèque République tchèque
  • Drapeau de l'Allemagne de l'Est Allemagne de l'Est/Drapeau de l'Allemagne Allemagne
  • Drapeau de l'Irak Irak - L'Irak est l'une des premières nations non membres du Pacte de Varsovie à acquérir des MiG-29. Durant le conflit Iran-Irak, elle fait la commande fin 1985 de 32 versions monoplaces et 4 biplaces[4] tandis que les pilotes et ingénieurs sont envoyés à partir de 1986 en URSS pour être formés sur l'appareil. Elle réceptionne les appareils entre 1986 et 1989 jusqu'à l'annonce du Su-27 qui s'avère plus adapté aux besoins des irakiens. Ces derniers souhaitent en acquérir mais le projet échoua suite à l'invasion du Koweït. L'ensemble des appareils sont réunis dans le 6e Squadron, précédemment équipé de Hawker Hunter et stationnant sur la base de Tammuz. Il devint opérationnel le 17 avril 1988 et participe aux derniers mois du conflit avec l'Iran dans le cadre d'interception d'appareils ennemis. La flotte était équipée de missiles R-27R et R-60MK mais pas du R-73 plus performant. Peu avant le début de la Guerre du Golfe en 1991, les MiG-29 représentait un tiers de la flotte de la défense aérienne irakienne aux côtés de 40 MiG-23ML, 19 MiG-25PD et 21 Mirage F-1. Durant le conflit, les appareils n'ont été actifs que les premiers jours en raison d'une nette infériorité : une centaine d'appareils contre plusieurs milliers pour la coalition dont 2300 rien que les États-Unis. Ils n'enregistrèrent aucune victoire officielle bien que les autorités ont déclaré qu'un MiG-29 aurait abattu un appareil ennemi de très grande taille non identifié avec un R-27R puis une autre cible avec un R-60MK durant la nuit du 16 au 17 janvier 1991. De même, un MiG-29 a revendiqué avoir abattu le 19 janvier 1991 un Tornado britannique avec un R-60MK ce que la Royal Air Force dément. De leur côté, les forces irakiennes reconnurent avoir perdu 14 appareils : trois en combat aérien, quatre envoyés se réfugier en Iran, et sept détruits au sol tandis que la coalition déclara avoir détruit 8 avions rien que pour le combat aérien. Une des pertes au sol est un exemplaire détruit par la 24th Mechanized Infantry Division sur la base de Tallil au grand dam des services de renseignements américains qui auraient préféré acquérir un exemplaire intact.
  • Drapeau de la Moldavie Moldavie - non opérationnels ou vendus
  • Roumanie Roumanie
  • Drapeau de l'URSS Union soviétique
MiG-29 yougoslave abattu durant l'opération Allied Force
  • Drapeau de la République fédérative socialiste de Yougoslavie Yougoslavie - En attendant le développement d'un avion local, le Novi Avion, censé entrer en service au milieu des années 1990, les forces aériennes yougoslaves acquirent 14 MiG-29B et 2 MiG-29UB[4]. L'appareil a été préféré au Mirage 2000 qui avait la préférence des pilotes grâce aux conditions avantageuses proposées par l'URSS. Par ailleurs les avions sont de seconde main et proviennent des stocks de l'armée soviétique avant reconditionnement. Les appareils sont livrés en 1987 à la 127e Escadrille de chasse (Lovacka Avijacijska Eskadrila) stationnant à la base aérienne de Batajnica à proximité de Belgrade. Les premières engagements des MiG-29 eurent lieu sous la forme de bombardements suite à la sécession de la Croatie et de la Slovénie au début des années 1990. La supériorité des forces serbes permit au MiG-29 de ne compter aucune perte. Au cours des années 1990, les effectifs ainsi que le finances se réduisirent considérablement au point que les pilotes de MiG-29 ne comptabilisaient qu'une vingtaine d'heures d’entraînement annuel ce qui est à peine suffisant pour maintenir une capacité opérationnelle. Lorsque l'OTAN intervient contre la Serbie durant la guerre du Kosovo, cette dernière ne peut aligner que quatre escadrilles : 3 de MiG-21bis et 1 de MiG-29. L'embargo sur les armes a de plus restreint les pièces ce qui limite le nombre d'appareils en état de vol à une poignée. Ainsi le 24 mars 1999, premier jour du conflit, seuls cinq MiG-29 sont opérationnels et décollent pour interception. Le premier fut abattu un par F-15C américain, un second peu après son décollage tandis qu'un autre appareil a été abattu par sa propre DCA. Seuls deux appareils réussirent à retourner à la base dont l'un endommagé suite à l'explosion d'un AIM-120 AMRAAM tiré par un F-16 hollandais. Tous les pilotes survécurent et témoignèrent de dysfonctionnement de leur système d’arme. Ces problèmes se poursuivent le 25 mars lorsque deux appareils sont abattus par des F-15C de l'USAF alors qu'ils devaient intercepter un appareil volant à basse altitude. Le dernier combat eut lieu le 4 mai 1999 lorsqu'un appareil est abattu et son pilote tué par deux F-16C américains pendant l'interception d'une formation ennemie bombardant la ville de Valjevo. Finalement l’Opération Allied Force aboutit à la destruction de six appareils en combat aérien et quatre au sol. Les MiG-29 yougoslaves n'enregistrèrent aucune victoire et les rares appareils ennemis abattus le furent par des tirs de missiles sol-air.
MiG-29A hongrois
  • Drapeau de la Hongrie Hongrie - Afin de solder une partie de sa dette, la Russie céda en 1993 28 MiG-29 à la Hongrie. Mais ces appareils s'avèrent coûteux à l'entretien et non compatibles avec les normes de l'OTAN que le pays allait incorporer quelques années plus tard en 1999. Elle choisit alors de les remplacer en 2010 par des Saab JAS 39 Gripen en location. Huit MiG-29 accompagnés de 20 moteurs ont été dans un premier temps proposés à la vente en 2011 afin d'obtenir 18,3 millions de dollars. Mais aucun ne manifesta d'intérêt. Une seconde offre est ensuite proposée jusqu'au 14 juin 2013 pour la vente de 18 MiG-29B, 6 MiG-29 UB et 21 moteurs pour la somme de 50 millions de dollars. Quelles que soient les propositions, la vente ne pourra se faire sans l'accord préalable de la Russie[21].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en)« World Air Forces 2013 », sur Flight Global,‎ 11 décembre 2012 (consulté le 26 janvier 2013)
  2. Livre Jim Winchester, Avions de chasse : les modèles cultes de la Première Guerre mondiale à nos jours, Bath (GB), Parragon,‎ 2006 (ISBN 978-1-405-47846-5)
  3. (en) « What our Excited Customers Want to Share About Their Fighter Jet Flight. », MiGFlug & Adventure GmbH
  4. a, b, c et d Adrien Fontanellaz. Les Mig-29 au combat sur L'autre côté de la colline, le 20 mai 2013.
  5. (en) Yugoslav & Serbian MiG-29s, ACIG, 30 novembre 2003
  6. http://www.liberation.fr/monde/0101282022-guerre-au-kosovo-un-avion-serbe-neutralise-en-albanie-un-chasseur-qui-bombardait-un-camp-de-l-uck-a-ete-abattu
  7. (fr) Géorgie : après la guerre des missiles, la guerre des drones..., Red Stars, mai 2008
  8. a et b (en) « Ukrainian Air Force puts stored MiG-29s back into action », sur http://airheadsfly.com,‎ 5 avril 2014 (consulté le 17 août 2014)
  9. « Ukraine : un avion de chasse abattu par les pro-Russes avant la réunion de Berlin », sur leparisien.fr,‎ 17 août 2014 (consulté le 17 août 2014)
  10. (en) « Russian navy will take delivery of 10 deck-based MiG-29K/KUB fighters », sur www.ruaviation.com,‎ 25 Avril 2014 (consulté le 29 octobre 2014)
  11. Air et Cosmos no 2118 du 28 mars 2008
  12. MiG-29SE Air Superiority Fighter Aircraft
  13. « Contrat de modernisation des MIG-29 entre la Russie et le Pérou »,‎ 4 juin 2013 (consulté le 17 août 2014)
  14. « Russie, nouvelle commande de MiG-29SMT ! », sur avia news,‎ 16 avril 2014 (consulté le 21 avril 2014)
  15. (en) Serbia Looks to Buy Several MiG-29 Fighters From Russia sur RIA Novosti, le 6 mai 2013.
  16. « http://www.sudan.net/news/posted/16168.html » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?)
  17. (en) Agence France Presse, « Sudan announces purchase of 12 Russian warplanes », The Daily Star,‎ 15 novembre 2008 (consulté le 24 mars 2014)
  18. (en) Syria Wants to Revive Fighter Jet Deal with Russia sur RIA Novosty, le 31 mai 2013.
  19. http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20140624122117/
  20. (en) « "Natasha" is First Civilian-Owned MiG-29 to Fly », sur EAA,‎ 16 décembre 2010 (consulté le 28 novembre 2013)
  21. Laurent Lagneau. La Hongrie cherche à revendre 24 MiG-29 sur opex360, le 15 mai 2013.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Day, Jerry. "Hot Hot Hot!" Air Classics, Volume 45, Issue 4, April 2009.
  • (en) Paul Eden (éditeur), Encyclopedia of modern military aircraft, London, Amber Books Ltd,‎ 1er juin 2006, 512 p. (ISBN 978-1904687849), « Mikoyan MiG-29 Fulcrum ».
  • (en) Yefim Gordon et Peter Davison, Mikoyan Gurevich Mig-29 Fulcrum, North Branch, MN, Specialty Press,‎ 2005 (ISBN 978-1-580-07085-0).
  • (en) Dennis R. Jenkins, McDonnell Douglas F-15 Eagle : supreme heavy-weight fighter, Leicester, Aerofax,‎ 1998 (ISBN 1-857-80081-8).
  • (en) Jon Lake, Jane's how to fly and fight in the Mikoyan MiG-29 Fulcrum, London, HarperCollinsPublishers,‎ 1997 (ISBN 0-004-72144-6).
  • (en) Mike Spick (Ed.), The great book of modern warplanes : featuring full technical descriptions and battle action from Baghdad to Belgrade, Osceola, Wis, MBI Pub. Co,‎ 8 août 2000, 552 p. (ISBN 0-760-30893-4 et 978-0-760-30893-6), « "MiG-29 'Fulcrum'". "The Flanker" ».

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Développement lié

Liens externes[modifier | modifier le code]