Vympel R-77

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
R-77 / AA-12 Adder
Image illustrative de l'article Vympel R-77
Un missile inerte R-77 en 2009
Présentation
Fonction Missile air-air à longue portée
Constructeur Vympel
Coût à l'unité environ 100 000 $
Déploiement 1994
Caractéristiques
Moteur Fusée (R-77) / Statoréacteur (R-77M1) alimenté par carburant solide
Masse au lancement (R-77) 175 kg
(R-77M1) 226 kg
Longueur (R-77) 3,60 m
Diamètre (R-77) 0,2 m
Envergure (R-77) 0,35 m
Vitesse Mach 4+
Altitude de croisière 25 000 m
Charge 30 kg d'explosif à fragmentation
Guidage radar actif / Guidage inertiel
Pays utilisateurs
Algérie, Inde, Pérou, Malaisie, République populaire de Chine, Russie
Plan 3 vues du missile

Le missile russe R-77 est un missile air-air à moyenne/longue portée et guidage radar actif, son code OTAN est AA-12 Adder. Il est capable d'abattre tout type d'engin volant à très basse altitude jusqu'à 25 000 m avec une portée allant jusqu'à 150 km pour la version R-77M1. Ses promoteurs disent qu'il est le missile de supériorité aérienne le plus évolué au monde. Même s'il surclasse l'AIM-120 AMRAAM dans plusieurs domaines, il est surnommé AMRAAMski pour sa ressemblance plus sur le profil d'utilisation que sur l'esthétique.

Développement[modifier | modifier le code]

Le développement du R-77 débuta en 1982. Il était considéré comme très secret, puisque c'était le premier missile « tire et oublie » d'emploi général, aussi bien pour lutter contre des chasseurs tactiques que des bombardiers stratégiques ou même des hélicoptères volant à très basse altitude. D'après Gennadiy Sokolovski, Design Bureau General Designer de la société Vympel, il aurait aussi des capacités antimissiles. Le développement s'est passé assez vite et bien, mais l'écroulement de l'Union soviétique retarda son entrée en service jusqu'en 1994. Depuis, c'est le missile air-air moyenne portée standard pour les MiG-29 et Su-27. Il est également offert à l'export et la République populaire de Chine et le Pérou viennent de s'en équiper.
En 2000, est lancé le développement de la version R-77M1 aux capacités très supérieures. Quittant le moteur fusée classique pour ce type de missile, il reçoit un statoréacteur augmentant légèrement sa vitesse et son accélération, et doublant pratiquement sa portée (175km)!
Dans les projets d'évolution, on trouve une version R-77E, qui serait équipé d'un accélérateur à poudre afin de lui donner encore plus d'allonge, mais également afin d'en faire un missile sol-air de défense aérienne.

Construction[modifier | modifier le code]

Guidage[modifier | modifier le code]

Radar du R-77.

Le R-77 est équipé d'un système de guidage autonome. Comme ses concurrents principaux dont le AIM-120 AMRAAM, il est tiré en direction d'une cible éclairée par le radar de l'avion tireur. Une fois tiré, il continue sa trajectoire en navigation inertielle avec mise à jour par le radar du lanceur, puis une fois à portée il active son propre radar et se dirige sur sa cible. Le système serait très résistant au brouillage, cependant en cas de brouillage, il passe en mode passif et se guide sur l'origine de l'émission. Une version à guidage infrarouge serait également en développement.

Contrôle[modifier | modifier le code]

Son système de guidage abandonne les classiques ailerons de son homologue AIM-120 AMRAAM et adopte à la place 4 dérives fixe au milieu du fuselage et des "grilles" repliables et orientables en lieu et place des ailerons arrières. La maniabilité obtenue grâce au couplage de ces grilles et de la tuyère vectorielle de son moteur le rendent très difficile à éviter. Mais ce système présente toutefois un inconvénient. Les grilles étant de très bon réflecteurs radar, il serait aisément repérable. Les versions R-77M1 et R-77E, troquent les dérives de mi-fuselage contre 4 entrées d'air pour alimenter le statoréacteur.

Charge militaire[modifier | modifier le code]

La charge militaire du R-77 est composée de 30kg d'explosif à fragmentation. C'est un gros avantage sur l'AIM-120 AMRAAM qui dans ses versions C et D n'en emporte que 18kg. Cette forte charge le rend très efficace contre les cibles de grosse taille (avions de transport, de ravitaillement, AWACS...) mais aussi très dangereux, de par le souffle créé, envers les appareils plus petits, type hélicoptères. La mise à feu a lieu grâce à une fusée à détection de proximité par Laser.

Propulsion[modifier | modifier le code]

La propulsion de la version de base R-77 est confiée à un moteur fusée à carburant classique. La version R-77M1 troque ce moteur fusée contre un statoréacteur lui offrant une portée beaucoup plus grande. La future version R-77E combinera ces deux modes de propulsion afin d'aller encore plus loin.

Versions[modifier | modifier le code]

  • R-77: version initiale
  • R-77M1: version très améliorée, propulsion par statoréacteur, portée 150km
  • R-77E: version en développement, accélérateur à poudre, portée supérieure à 200km, possible version Sol-Air.

Vecteurs[modifier | modifier le code]

Armes du même type[modifier | modifier le code]

Au combat[modifier | modifier le code]

Aucune information disponible.

Face à ses concurrents[modifier | modifier le code]

Face à un appareil équipé d'AIM-120 AMRAAM, un Su-35 a toutes les chances d'emporter le combat. Le R-77, surtout dans sa version M1 plus maniable, dispose d'une portée supérieure et d'une charge explosive beaucoup plus importante. Contre un appareil équipé de MICA EM l'avantage serait encore plus flagrant étant donné la différence de portée. Il est trop tôt pour pouvoir le comparer au Meteor.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :