Northrop F-5 Freedom Fighter

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir F-5.
Northrop F-5E Tiger II
{{#if:
Image illustrative de l'article Northrop F-5 Freedom Fighter

Constructeur Drapeau : États-Unis Northrop
Rôle Avion d'attaque au sol et de chasse
Premier vol 30 juillet 1959
Mise en service 1964
Date de retrait Toujours en service dans plusieurs pays
Coût unitaire 2,1 millions de dollars (F-5E)[1]
Nombre construits 2 700 (dont 900 sous licence)
Équipage
1 pilote
Motorisation
Moteur General Electric J85-GE-21B
Nombre 2
Type Turboréacteurs avec postcombustion
Poussée unitaire 22,2 kN avec postcombustion
Dimensions
F-5A 3-View line art.svg
Envergure 8 13 m
Longueur 14 45 m
Hauteur 4 08 m
Surface alaire 17 28 m2
Masses
À vide 4 349 kg
Carburant 2 563 L (interne)  et 1 040 L pour chaque réservoir externe (maximum de 3 réservoirs) kg
Avec armement 6 060 kg
Maximale 11 187 kg
Performances
Vitesse maximale En altitude : 1 700 km/h (Mach 1,63)
Plafond 15 788 m
Vitesse ascensionnelle 10 485 m/min
Rayon d'action Avec 2 missiles air-air : 1 055 km
Armement
Interne 2 canons Pontiac M39A2 de 20 mm (280 obus chacun)
Externe 3 180 kg de bombes, missiles air-sol, roquettes, etc. y compris éventuellement 2 missiles air-air Sidewinder en bout d'ailes

Le F-5 Freedom Fighter est un avion de chasse, conçu et fabriqué par Northrop aux États-Unis à partir de l'année 1962. Fiable, performant et bon marché, il a rencontré un grand succès à l'export puisqu'il a été adopté par une trentaine de pays et construit à plus de 2 700 exemplaires (dont 1 800 par Northrop et 900 autres sous licence).

Conception[modifier | modifier le code]

Alors que la logique entre les deux grands pendant la guerre froide était de construire des avions de chasse de plus en plus imposants et coûteux, le constructeur aéronautique américain Northrop s'engagea en 1954 dans un prototype d'avion léger, le N-156, sans avoir l'appui du gouvernement. Le premier vol s'effectua le 30 juillet 1959 et le prototype dépassa le mur du son bien que ses réacteurs soient dépourvus de postcombustion. Ne correspondant à aucun besoin des armées américaines, les deux prototypes poursuivirent néanmoins leurs essais en vol, y compris les essais de tir de missiles, roquettes, etc.

Le premier prototype YF-5A

En 1962, l'administration de Kennedy voulut équiper ses alliés d'avions de combats fiables et peu coûteux pour contrer les Soviétiques et annonça que le N-156 avait été choisi pour cela. Un troisième et dernier prototype fut alors construit pour valider quelques modifications comme le renforcement de la structure des ailes et permettre de tester les réacteurs définitifs équipés de postcombustion. Les premiers exemplaires de série furent livrés en 1964, quelques mois avant qu'on ne décide de rajouter deux canons de 20 mm pour améliorer les capacités en combat aérien, ce qui provoqua un retard de quatre mois.

Un total de 636 F-5A Freedom Fighter, d'environ 200 F-5B (version biplace sans canons, premier vol le 24 février 1964) et de 89 RF-5A (version de reconnaissance avec quatre caméras, premier vol en mai 1968) furent construits et exportés jusqu'en 1972. Parallèlement, l'Espagne produisit 70 exemplaires sous licence et le Canada 240 autres avec des réacteurs plus puissants, une perche de ravitaillement en vol et diverses autres modifications. Sur ces 240 exemplaires produits au Canada, 100 étaient en fait destinés aux Pays-Bas et incorporaient des modifications supplémentaires.

En 1970, pour améliorer son appareil, Northrop construisit la version F-5E baptisée Tiger II : l'avion était équipé de réacteurs plus puissants, d'un fuselage plus grand permettant d'augmenter la capacité en carburant, d'un radar air-air, d'un nouveau collimateur et de nouveaux volets et becs de bord d'attaque pour améliorer encore la manœuvrabilité. Le premier vol eut lieu le 11 août 1972, mais quelques problèmes de fiabilité des moteurs retardèrent la certification de l'avion.

La production totale fut de 792 F-5E, 140 F-5F (version biplace, un seul canon) et 12 RF-5E (version de reconnaissance). De plus 56 F-5E/F et 5 RF-5E furent construits sous licence en Malaisie, 110 F-5E/F en Suisse, 68 en Corée du Sud et 380 à Taïwan.

Un F-5E de la Patrouille suisse

Le F-5E équipe deux patrouilles acrobatiques : la Patrouille suisse et les Türk Yıldızları. Ses caractéristiques de vol ressemblant beaucoup au MiG-21 soviétique, le F-5E fut utilisé par les États-Unis comme « Agressor » simulant les appareils ennemis en entraînement, sous la dénomination (fictive) de MiG-28. Il apparait d'ailleurs à ce titre dans le film de Tony Scott Top Gun. Entre 2003 et 2005, des F-5E suisses furent rachetés par les États-Unis pour jouer ce rôle et baptisé F-5N. En décembre 2011, 44 d'entre eux équipent 3 escadrons (2 de l'US Navy et un de l'USMC) et 40 devraient rester en ligne jusqu'en 2020[2].

Au début des années 1980, Northrop tenta une dernière fois de le moderniser en mettant au point le F-5G/F-20 Tigershark, un mono-réacteur équipé du gros GE F404 (le réacteur monté sur le F-18) qui resta cependant à l'état de prototype et ne fut jamais construit en série.

Au début des années 2000, l'Iran a révélé l'existence d'un avion de combat construit localement sous la désignation de Saeqeh (éclair) fabriqué à partir d'une cellule de F-5, avec des doubles dérives semblables à celles du F-18 Hornet. Très peu d'informations ont été communiquées sur cet appareil, qui aurait participé pour la première fois à des exercices en août et septembre 2006[3].

En juillet 2001, la DARPA et la NASA[4] ont modifié un F-5E dans le cadre du programme de développement d'un bombardier de nouvelle génération désigné QSP[4]. Le nouvel avion devait permettre d'étudier les superstructures construites en matériaux composites[5]. Le F-5E fut profondément modifié[6], et son armement interne déposé. Le premier vol de l'avion ainsi modifié eut lieu en 2003 sous la désignation de Shaped Sonic Boom Demonstration ou SSBD. Le maître d'œuvre de cette transformation était Northrop Grumman.

Engagements[modifier | modifier le code]

L'appareil fut utilisé par l'USAF pendant la guerre du Viêt Nam, où il effectua plus de 3 500 sorties d'attaque ainsi que l'Armée de la République du Viêt Nam.

Les avions donnés au Sud-Viêt Nam furent utilisés après la réunification pendant la guerre sino-vietnamienne de 1979.

Le F-5 a servi dans la guerre Iran-Irak dans l'armée iranienne

Le Maroc engagea ses F-5 dans la guerre du Sahara occidental.

Le 16 août 1972, 4 F-5A furent utilisés contre l'avion du roi Hassan II dans la tentative de putsch connue sous le nom de Putsch des aviateurs.

Ils furent utilisé par le Yémen du Nord durant la guerre civile de 1994 au Yémen.

Le Kenya les emploient durant l'intervention militaire du Kenya en Somalie depuis 2011.

Variantes[modifier | modifier le code]

Remarque : cette liste ne comprend pas les versions modernisées spécifiques à certains pays, comme les F-5S/T indonésiens.

Un RF-5E de l'armée malaisienne
Un CF-116 Freedom Fighter canadien
  • YF-5A : prototypes
  • F-5A Freedom Fighter : appareil d'origine destiné à l'attaque au sol
  • RF-5A Freedom Fighter : version de reconnaissance équipée de caméras, basée sur le F-5A
  • F-5B Freedom Fighter : version biplace du F-5A (sans canons)
  • CF-5 (A et B) : version utilisée par le Canada, construite sous licence par Canadair (désignation locale CF-116 et CF-116D)
  • NF-5 (A et B) : version utilisée par les Pays-Bas, construite sous licence au Canada par Canadair
  • SF-5A, SF-5B et RSF-5A : version utilisée par l'Espagne, construite sous licence par CASA (désignation locale C-9, CE-9, CR-9)
  • F-5C Skoshi Tiger : version modernisée du F-5A[7]
  • F-5D Skoshi Tiger : version modernisée du F-5B[7]
  • F-5E Tiger II : chasseur modernisé dérivé du F-5A
  • RF-5E « Tiger Eye » : version de reconnaissance du F-5E
  • F-5F Tiger II : version biplace du F-5E
  • F-5G : prototype pour la construction du F-20 Tigershark
  • X-29 : prototype utilisant une cellule de F-5 pour l'étude d'ailes en flèche inversée
  • Saeqeh : variante dérivée du F-5E/F, conçue et construite par l'Iran
  • Shaped Sonic Boom Demonstration[5] : Version expérimentale dédiée à l'étude du bombardier QSP.

Pays utilisateurs[modifier | modifier le code]

  •      Utilisateurs actuels
  •      Anciens utilisateurs

La production du F-5 prit fin en janvier 1987 avec 2 700 appareils construits toutes versions confondues. Cet avion a été exporté vers une trentaine de pays :

Il est le 7e avion de combat le plus utilisé dans le monde en 2012 avec, selon une estimation, 521 appareils en activité soit 3 % de la flotte mondiale d'avions de combat[9].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Knaack MS, Encyclopedia of US Air Force aircraft and missile systems, Office of Air Force History, 1978
  2. Philippe Chapleau, « Adversary Squadrons: les ex-F5 suisses vont durer jusqu'en 2020 », sur Lignes de défense Ouest-France,‎ 23 décembre 2011 (consulté le 25 décembre 2011)
  3. Saeqeh fighter plane test-flown in `Blow of Zolfaqar' wargames - Irna
  4. a et b (en) Gerard Frawley, The international directory of military aircraft 2002/2003, Aerospace Publication Australia,‎ 2002 (ISBN 1-875671-55-2)
  5. a et b Alain Pelletier, Les avions & engins Northrop, Guides Larivière,‎ 2006 (ISBN 2-84890-078-4)
  6. http://www.nasa.gov/centers/armstrong/multimedia/imagegallery/SSBD/index.html#lowerAccordion-set1-slide8
  7. a et b http://www.globalsecurity.org/military/systems/aircraft/f-5c.htm
  8. Air et Cosmos, n°25H Hors-série, Suisse, p.22
  9. (en)« World Air Forces 2013 », sur Flight Global,‎ 11 décembre 2012 (consulté le 26 janvier 2013)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Gérard Paloque, Northrop F-5 - Freedom Fighter et Tiger II, 1954-2012 : Avions et Pilotes n°18, Histoire & Collections,‎ 2013, 98 p. (ISBN 978-2-35250-275-3, présentation en ligne)
  • Braybrook, Roy. "From Claws to Jaws: Tiger Into Tigershark". Air International, March 1982, Vol. 22, No. 3. p. 111–116, 136–138. ISSN 0306-5634.
  • (en) Francis Crosby, Fighter Aircraft, London, Lorenz Books,‎ 16 février 2002 (ISBN 978-0754809906).
  • "Directory:World Air Forces". Flight International, 15–21 December 2009. p. 33–53.
  • (en) Robert F. Dorr et David Donald, Fighters of the United States Air Force : from World War I pursuits to the F-117, London, Temple,‎ 1990, 224 p. (ISBN 978-0600550945).
  • (en) Paul Eden (éditeur), Encyclopedia of modern military aircraft, London, Amber Books Ltd,‎ 1er juin 2006, 512 p. (ISBN 978-1904687849).
  • (en) Yefim Gordon, Mikoyan MiG-21 (Famous Russian Aircraft), Hinckley, Midland,‎ 7 avril 2008, 512 p. (ISBN 978-1857802573).
  • (en) Steve Harding, US Army aircraft since 1947, City, Airlife,‎ 24 mai 1990, 300 p. (ISBN 978-1853101021).
  • (en) Dennis R. Jenkins et Tony R. Landis, Experimental & prototype U.S. Air Force jet fighters, North Branch, Minnesota, USA, Specialty Press,‎ 15 avril 2008, 260 p. (ISBN 978-1580071116).
  • (en) Frederick Johnsen, Warbird Tech, vol. 44 : Northrop F-5/F-20/T-38, North Branch, MN, Specialty Press,‎ 15 octobre 2006, 108 p. (ISBN 978-1580070942).
  • (en) Marcelle Knaack, Encyclopedia of US Air Force aircraft and missile systems, vol. 1 : Post-World War II Fighters, 1945-1973, Washington, DC, Office of Air Force History, US Air Force,‎ 1988 (ISBN 978-0912799599).
  • (en) Chris Knott et Tim Spearman, International Air Power Review, vol. 9 : Photo Report:Botswana Defence Force, Norwalk, Connecticut, USA, Airtime Publishing,‎ été 2003 (ISBN 978-1880588567, ISSN 1473-9917), p. 76–79.
  • (en) Lake, Jon and Richard Hewson. "Northrop F-5". World Air Power Journal, Volume 25, Summer 1996. London: Aerospace Publishing. p. 46–109. ISBN 1-874023-79-4. ISSN 0959-7050.
  • (en) Steve Pace, X-Fighters : USAF experimental and prototype fighters, XP-59 to YF-23, Osceola, WI, Motorbooks International,‎ 1991, 224 p. (ISBN 978-0879385408).
  • (en) Jerry Scutts, Northrop F-5/F-20, London Osceola, Wisc, Ian Allan United States distribution by Motorbooks International,‎ juin 1986, 112 p. (ISBN 978-0711015760).
  • (en) Robbie Shaw, F-5, warplane for the world, Osceola, WI, USA, Motorbooks International,‎ novembre 1990 (ISBN 978-0879384876).
  • Thompson, Warren. "Skoshi Tiger:The Northrop F-5 in Vietnam". Wings of Fame, Volume 5, 1996, p. 4–23. London: Aerospace Publishing. ISBN 1-874023-90-5. ISSN 1361-2034.
  • (en) David Wilson, Seek and strike : 75 Squadron RAAF, 1942-2002, Maryborough, Qld, Australia, Banner Books,‎ septembre 2002, 229 p. (ISBN 978-1875593231).

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Développement lié

T-38 - F-20 -

X-29

Aéronefs comparables

Aeritalia G-91 - Dassault Étendard -

MiG-21

Ordre de désignation

F-2 - F-3 - F-4 - F-5 - F-6 - F-7 -

F-8

Articles connexes

Liens externes[modifier | modifier le code]