McDonnell F-101 Voodoo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pix.gif McDonnell F-101B Voodoo Su-27 silhouette.svg
McDonnell F-101 Voodoo.jpg Vue de l'avion

Constructeur Drapeau : États-Unis McDonnell
Rôle Avion de chasse
Statut retiré du service
Premier vol
Mise en service 1957
Date de retrait 1984 (Canada)
Nombre construits 883
Équipage
2 (1 pilote et 1 navigateur)
Motorisation
Moteur Pratt & Whitney J57-P-55
Nombre 2
Type Turboréacteurs avec postcombustion
Poussée unitaire 75,2 kN
Dimensions
McDonnell F-101B 3side drawing.png
Envergure 12,09 m
Longueur 20,55 m
Hauteur 5,49 m
Surface alaire 34,20 m2
Masses
À vide 12 925 kg
Carburant 7 700 L (interne)
3 405 L (externe) kg
Avec armement 20 715 kg
Maximale 23 770 kg
Performances
Vitesse maximale 1 825 km/h (Mach 1,72)
Plafond 17 800 m
Vitesse ascensionnelle 15 000 m/min
Rayon d'action 2 445 km
Charge alaire 607 kg/m2
Rapport poussée/poids 0,74
Armement
Externe 4 missiles air-air (4 Falcon ou 2 Falcon et 2 Genie)

Le McDonnell F-101 Voodoo est un avion de combat américain de la seconde moitié des années 1950. C'est le premier avion de chasse capable de dépasser 1 000 miles/h (1 609 km/h) à avoir été produit en série. Construit à un peu moins de 900 exemplaires, ce second type des Century Series Fighters est resté en service jusqu'au début des années 1980.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1951, l'armée de l'air américaine émit un appel d'offre pour un avion de chasse à long rayon d'action capable d'accompagner le bombardier intercontinental B-36. McDonnell remporta le marché avec une réponse basée sur son projet XF-88, développé à la fin des années 1940 mais n'ayant jamais abouti. Le futur F-101 était cependant plus grand et sa structure en partie modifiée par rapport au XF-88.

Le prototype XF-88

Le premier prototype fit son vol inaugural le 29 septembre 1954 et, peu de temps après, atteignit sa vitesse maximale de Mach 1,4. La construction en série avait été lancée immédiatement, de sorte qu'une trentaine d'avions avaient été livrés au premier semestre 1956. Les essais menés par l'USAF révélèrent cependant de nombreux problèmes de jeunesse et la production fut interrompue quelques mois, le temps d'apporter plusieurs centaines de modifications aux avions déjà livrés. Finalement, les premiers F-101A furent livrés aux unités opérationnelles à partir de mai 1957. Ils étaient armés de 4 canons de 20 mm et éventuellement d'une bombe atomique, mais ne pouvaient cependant pas emporter de bombes classiques. En effet, suite aux revirements de l'État-Major américain, le F-101 était maintenant destiné à servir en tant que chasseur-bombardier, capable à la fois de missions air-air et de larguer la bombe atomique.

Le premier F-101A livré

Le F-101A n'étant pas bien adapté à sa nouvelle mission d'attaque à basse altitude, une version F-101C fut mise au point en 1957, avec une structure renforcée capable d'encaisser 7,33G et quelques autres améliorations mineures. Elle ne fut cependant construite qu'à 47 exemplaires avant que l'USAF ne renonce finalement à utiliser le Voodoo pour l'attaque. Le reste de la production fut transformé en autant de RF-101C, version non armée de reconnaissance qui restait cependant capable d'emporter une bombe atomique, et subit quelques améliorations du système photographique durant sa carrière.

Parallèlement, suite aux retards rencontrés sur le programme du F-102 Delta Dagger, l'USAF commanda dès 1954 une version F-101B d'interception tout-temps, comme solution d'attente. Il s'agissait d'un avion biplace (1 pilote et 1 opérateur de système d'arme), équipé de réacteurs J57 plus puissants avec des tuyères plus longues, d'un avant modifié pour embarquer le système de tir, et armé de 4 missiles air-air en remplacement des canons. Le premier vol eu lieu le 27 mars 1957 et les livraisons commencèrent en janvier 1959. Cette version était accompagnée de la version F-101F destinée à l'entraînement au système d'arme, mais qui conservait toute sa capacité de combat. Les F-101B subirent plusieurs modifications durant leur carrière, comme la possibilité de tirer le missile air-air à tête nucléaire AIR-2 Genie, l'ajout d'un détecteur infrarouge et des améliorations du système de tir.

Les F-101A et C ainsi que leurs dérivés de reconnaissance restèrent en première ligne jusqu'au milieu des années 1960 et les derniers furent retirés des unités de réserve à la fin des années 1970. De leur côté, les F-101B commencèrent à être transférés à la Garde Nationale à la fin des années 1960 et furent définitivement réformés au début des années 1980.

Export[modifier | modifier le code]

Un CF-101B de l'armée de l'air canadienne

Après l'abandon du CF-105 Arrow, le Canada commanda 56 F-101B d'interception et 10 F-101F d'entraînement, qui lui furent livrés entre juillet 1961 et mai 1962. Il s'agissait d'appareils d'occasion prélevés sur les unités de l'USAF, initialement armés uniquement de missiles air-air "classiques" Falcon. À partir de 1965, les Voodoo canadiens purent également disposer de missiles à tête nucléaire AIR-2 Genie, mais ceux-ci restaient la propriété des États-Unis et étaient mis en œuvre sous leur contrôle.

Entre 1970-1972, les CF-101 restants furent renvoyés aux États-Unis et remplacés par 66 autres, toujours d'occasion, mais révisés et incluant les dernières améliorations apportées aux exemplaires américains. Les CF-101B et CF-101F restèrent en service dans la RCAF jusqu'à fin 1984. Deux exemplaires furent néanmoins conservés jusqu'en avril 1987, dont l'un transformé en EF-101B destiné à la guerre électronique.

En 1959, Taïwan acheta 8 RF-101A d'occasion, qu'elle utilisa pour des missions de reconnaissance jusqu'à la fin des années 1970. Il semble que quelques RF-101C américains aient également été loués par Taïwan pendant l'été 1962.

Records[modifier | modifier le code]

Le , quatre RF-101A établissent plusieurs records de traversée des États-Unis, dont un aller-retour Los Angeles-New York (distance de 7 871 km) à une vitesse moyenne de 1 161 km/h[1].

Le , un F-101A équipé des réacteurs J57-P-55 destinés à la version F-101B a établi un record de vitesse en atteignant 1 943 km/h[1], vitesse la plus élevée ayant été atteinte par un chasseur opérationnel.

Engagements[modifier | modifier le code]

Un RF-101C de reconnaissance au Viêt Nam, cet avion sera abattu le 7 mars 1966 par un missiles sol-air.

Des RF-101A et RF-101C américains ont effectué plusieurs missions de reconnaissance lors de la crise des missiles de Cuba, en 1962.

Le RF-101C a été la seule version du Voodoo utilisée par les États-Unis lors de la guerre du Viet-Nam, entre 1961 et 1965. 39 avions furent perdus au Viêt Nam[2] dont 33 au combat. Parmi ces derniers, 5 furent abattus par des missiles SAM au cours d'une attaque sur un aérodrome et un par un MiG-21.

Les RF-101A de Taïwan ont été utilisés pour des missions de reconnaissance (voire d'espionnage) au-dessus de la Chine. Un de ces avions a été abattu le et un autre le [3].

Variantes[modifier | modifier le code]

Un RF-101C américain
  • F-101A : version initiale monoplace, chasseur-bombardier (77 exemplaires)
  • RF-101A : version de reconnaissance du F-101A (35 exemplaires)
  • F-101B : version biplace d'interception tout temps (479 exemplaires)
  • RF-101B : version de reconnaissance du F-101B (22 ex CF-101B modifiés)
  • F-101C : F-101A avec structure renforcée (47 exemplaires)
  • RF-101C : version de reconnaissance du F-101C (166 exemplaires)
  • F-101F : version d'entraînement du F-101B (79 exemplaires)
  • RF-101G : seconde version de reconnaissance du F-101A (29 F-101A modifiés)
  • RF-101H : seconde version de reconnaissance du F-101C (31 F-101C modifiés)
  • CF-101B/CF-101F : désignation des F-101B et F-101F utilisés par le Canada

Pays utilisateurs[modifier | modifier le code]

Un RF-101C en vol durant la Guerre du Viêt Nam en 1967
Un CF-101B canadien sur le point de décoller à la BFC Bagotville en 1962
Un RF-101A taïwanais
United States Air Force
Air National Guard
Royal Canadian Air Force
Forces Canadiennes[4]
409e Escadron-BFC Comox
410e Escadron-BFC Uplands
414e Escadron-BFC North Bay
416e Escadron-BFC Chatham
425e Escadron-BFC Bagotville
Force aérienne de la République de Chine

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b The Boeing Logbook: 1957 - 1963
  2. "Vietnam Almanac", Air Force Magazine, September 2004, p. 57.
  3. Aircraft Downed During the Cold War and Thereafter
  4. Baugher, Joe. "Voodoos for Canada." "USAF fighters, 7 January 2003. Retrieved: 6 October 2011.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Enzo Angelucci et Peter M. Bowers (en), The American fighter, City, Haynes,‎ 1987 (ISBN 0-854-29635-2).
  • Characteristics Summary, F-101B, dated 16 August 1960.
  • (en) David Donald (ed.), Century jets : USAF frontline fighters of the Cold War, Norwalk, Conn. Hersham, AIRtime Ian Allan,‎ 2003 (ISBN 1-880-58868-4).
  • Dorr, Robert F. (en) "McDonnell F-88/F-101 Variant Briefing". Wings of Fame (en), Volume 1. London: Aerospace Publishing, 1995. ISBN 1-874023-68-9.
  • (en) Robert F. Dorr et David Donald, Fighters of the United States Air Force : from World War I pursuits to the F-117, London, Temple,‎ 1990, 224 p. (ISBN 978-0600550945).
  • René J. Francillon, McDonnell Douglas aircraft since 1920, London, Putnam,‎ 1979 (ISBN 0-370-00050-1).
  • Francillon, PhD., René J. "It's Witchcraft: McDonnell's F-101 Voodoo". Airpower, Vol. 10, no. 3, May 1980.
  • (en) Green, William (en) et Gordon Swanborough, The great book of fighters : an illustrated encyclopedia of every fighter aircraft built and flown, Osceola, WI, MBI Pub,‎ 2001 (ISBN 0-760-31194-3).
  • (en) Gunston, Bill (en), Fighters of the fifties, Cambridge Cambridgeshire, P. Stephens,‎ 1981 (ISBN 0-850-59463-4).
  • Chuck Hansen, US nuclear weapons : the secret history, Arlington, TX New York, N.Y, Aerofax Distributed by Orion Books,‎ 1988 (ISBN 0-517-56740-7).
  • (en) Chris Hobson, Vietnam air losses : United States Air Force, Navy and Marine Corps fixed-wing aircraft losses in Southeast Asia 1961-1973, Hinckley, England North Branch, MN, Midland Specialty Press,‎ 2001 (ISBN 1-857-80115-6).
  • (en) Dennis R. Jenkins et Tony R. Landis, Experimental & prototype U.S. Air Force jet fighters, North Branch, Minnesota, USA, Specialty Press,‎ 15 avril 2008, 260 p. (ISBN 978-1580071116).
  • (en) Lloyd S. Jones, U.S. Fighters: Army Air-Force 1925 to 1980, Fallbrook, California, Aero Pub.Inc.,‎ 1975, 352 p. (ISBN 978-0-816-89201-3).
  • (en) Bert Kinzey, F-101 Voodoo, in detail & scale, Blue Ridge Summit, PA, Aero (no 21),‎ 1986 (ISBN 0-830-68131-0).
  • (en) Marcelle Size Knaack, Encyclopedia of US Air Force aircraft and missile systems, vol. 1 : Post-World War II Fighters, 1945-1973, Washington, DC, Office of Air Force History, US Air Force,‎ 1988 (ISBN 978-0912799599, lire en ligne).
  • Peacock, Lindsay. "The One-O-Wonder". Air International, Volume 29, No. 2, August 1985, pp. 75–81, 93–95. ISSN 0306-5634.
  • (en) Michael J. H. Taylor (ed.), Jane's American fighting aircraft of the 20th century, New York, Mallard Press,‎ 1991 (ISBN 978-0-792-45627-8).
  • United States Air Force Museum Guidebook. Wright-Patterson AFC, Ohio: Air Force Association, 1975 edition.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Développement lié

Liens externes[modifier | modifier le code]