Charge alaire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La charge alaire est une mesure utilisée en aéronautique et en ornithologie pour spécifier le rapport entre la masse au décollage de l'aéronef (ou de l'oiseau) et la surface portante de sa voilure ou de son aile; elle s'exprime en kg/m²[1].

Impact de le charge alaire[modifier | modifier le code]

La valeur de la charge alaire influe fortement sur les vitesses de décollage et d'atterrissage.
En effet pour assurer sa sustentation, un aéronef doit satisfaire à l'égalité :
m g\, = \frac{1}{2} \rho S V^2 C_z\,

avec :

comme : Ca = \frac{m g}{S}\,
on a : Ca = \frac{1}{2} \rho V^2 C_z\,

\rho\, étant fixe et C_z\, ne dépendant que de la position des hypersustentateurs le seul paramètre variant de l'égalité est donc  V\,.

Plus la charge alaire est élevée plus un même aéronef aura une vitesse de décollage et d'atterrissage élevée, c'est-à-dire à C_z\, identique.

Valeurs typiques[modifier | modifier le code]

Les parapentes volent avec des charges alaires entre 3 et 5 kg/m2.

La réglementation française impose aux ULM une charge alaire inférieure à 30 kg/m2.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. charge alaire, sur le site enac-aerospace.eu, consulté le 13 janvier 2015

Articles connexes[modifier | modifier le code]