Saab 32 Lansen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pix.gif Saab A 32A Lansen Su-27 silhouette.svg
Saab 32 Lansen l.jpg Vue de l'avion

Constructeur Drapeau : Suède Saab
Rôle Avion d'attaque
Premier vol 3 novembre 1952
Mise en service 1955
Date de retrait 1997
Nombre construits 456
Équipage
2
Motorisation
Moteur RM5 (Rolls-Royce Avon 100 sous licence)
Nombre 1
Type turboréacteur avec postcombustion
Poussée unitaire 3 460 kgp sans PC
4 700 kgp avec PC
Dimensions
SAAB J 32 Lansen - 3D drawing.svg
Envergure 13 m
Longueur 14,94 m
Hauteur 4,65 m
Surface alaire 37 m2
Masses
À vide 7 500 kg
Carburant 2 800 kg
Maximale 13 500 kg
Performances
Vitesse maximale 1 125 km/h (Mach 0,91)
Plafond 14 000 m
Rayon d'action 925 km
Armement
Interne 4 canons de 20 mm
Externe 2 000 kg de charge sur 12 points d'emport

Le Saab 32 Lansen (Lance) était un avion multirôle conçu par la Suède au début des années 1950. Mono-réacteur biplace avec des ailes en flèche, il a été décliné en 3 versions principales et construit à 456 exemplaires[1]. La majorité d'entre eux avaient été retirés du service à la fin des années 1970, mais certains furent cependant utilisés jusqu'à la fin des années 1990. Aucun Lansen n'a été exporté.

Conception[modifier | modifier le code]

Le Lansen répond à un cahier des charges pour un avion d'attaque capable d'atteindre n'importe quel point des côtes suédoises en une heure, de jour comme de nuit et par tous les temps. Après que la forme de l'aile eut été validée en la montant sur un Saab Safir, le premier prototype fit son vol inaugural le 3 novembre 1952. Il était propulsé par un réacteur Rolls-Royce Avon d'origine britannique, et d'une puissance de 2 270 kg/p. En tout, quatre prototypes et une vingtaine d'avions de présérie furent construits.

La production commença en 1955 par la version A 32A d'attaque avec un réacteur Avon construit sous licence, fournissant une poussée de 3 460 kg (sans post-combustion). Elle se distinguait par la présence de deux quilles sous l'avant du fuselage, destinées à améliorer la stabilité horizontale. La première unité opérationnelle commença à être équipée en mai 1956. Le A 32A était armé de 4 canons de 20 mm et pouvait emporter des missiles anti-navires RB 04 auto-guidés, des roquettes, etc. Il était possible de monter un réservoir externe de 600 litres qui formait une bosse sous l'avant du fuselage. L'avionique comprenait un radar PS-431/A (conçu en France d'après un cahier des charges suédois, mais dont seul 1 avion sur 4 était équipé par mesure d'économie), un radar de navigation et un altimètre radar.

Le prototype de la version J 32B, destinée à la chasse tout temps, fit son premier vol le 7 janvier 1957. Il était équipé de canons de 30 mm et pouvait emporter jusqu'à quatre missiles air-air AIM-9 Sidewinder. Son réacteur Avon Mk.43 construit sous licence était d'une puissance nettement supérieure, avec 6 500 kgp avec post-combustion et 4 800 kgp sans. Enfin, le radar était un PS-42A adapté à la nouvelle mission. Les livraisons commencèrent mi-1958.

La version S 32C de reconnaissance fut obtenue en remplaçant les canons du A 32A par 3 caméras, et en installant un radar PS-43/A plus puissant. Pour pouvoir loger tout cet équipement à l'avant du fuselage, les ingénieurs durent rajouter deux renflements sur les côtés, juste avant les entrées d'air, ce qui posa quelques problèmes aérodynamiques. Le prototype de cette version fit son vol inaugural le 26 mars 1957 et les livraisons commencèrent fin 1958.

Les J 32B furent progressivement retirés des unités de combat pendant la première moitié des années 1970. Quelques exemplaires furent alors modifiés de façon à pouvoir remorquer des cibles pour l'entraînement au tir. D'autres J 32B furent transformés en J 32E de guerre électronique : le radar de tir fut remplacé par un brouilleur qui, suivant sa version, pouvait travailler sur une certaine bande de fréquence. Des pods de brouillage pouvaient être emportés sous les ailes pour couvrir les autres fréquences, et des largueurs de leurres magnétiques furent installés.

De leurs côté, les A 32A et S 32C furent retirés du service en 1978, tandis que les J 32D et J 32E restèrent en service jusqu'en 1997.

Engagements[modifier | modifier le code]

Aucun.

Variantes[modifier | modifier le code]

  • A 32A - Version initiale (287 exemplaires)[2]
  • J 32B - Version de chasse/interception (118 exemplaires)[2]
  • S 32C - Version de reconnaissance (45 exemplaires)[2]
  • J 32D - Version de remorquage de cibles (6 J 32B modifiés)[2]
  • J 32E - Version de guerre électronique (14 J 32B modifiés)[2]

Utilisateurs[modifier | modifier le code]

Exemplaire conservé au musée du Bourget

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Aéronefs comparables

18 - 21/21R - 29 - 32 - 35 - 37 - 39

Articles connexes

Sources[modifier | modifier le code]

  • Les Lansen de la Flygvapnet, Didier ISCHI, Magazine Air Fan numéros 348, 349 et 350 (novembre 2007 à janvier 2008)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Wilson 2000, p. 122.
  2. a, b, c, d et e Forsgren 2010, p. 68–69.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Erichs, Rolph et al. The Saab-Scania Story. Stockholm: Streiffert & Co., 1988. ISBN 91-7886-014-8.
  • Forsgren, Jan. "Database:SAAB 32 Lansen". Aeroplane (en), November 2010, Vol 38 No. 11, Issue 451. p. 64–74.
  • Taylor, John W.R. "Saab 32 Lansen (Lance)." Combat Aircraft of the World from 1909 to the present. New York: G.P. Putnam's Sons, 1969. ISBN 0-425-03633-2.
  • This Happens in the Swedish Air Force (brochure). Stockholm: Information Department of the Air Staff, Flygstabens informationsavdelning, Swedish Air Force, 1983.
  • (en) John W. R. Taylor, Combat Aircraft of the World from 1909 to the present, New York, G.P. Putnam's Sons,‎ 1969 (ISBN 0-425-03633-2)