Saab 35 Draken

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pix.gif Saab J 35F Draken Su-27 silhouette.svg
Saab J 35A-01.jpg Vue de l'avion

Constructeur Drapeau : Suède Saab
Rôle Avion de chasse
Premier vol 15 octobre 1955
Mise en service 1960
Nombre construits 634
Équipage
1 pilote
Motorisation
Moteur Volvo RM6C
Nombre 1
Type turboréacteur avec postcombustion
Poussée unitaire 5800 kgf sans PC
8000 kgf avec PC
Dimensions
SAAB DRAKEN.png
Envergure 9,42 m
Longueur 15,34 m
Hauteur 3,89 m
Surface alaire 49,20 m2
Masses
À vide 7 865 kg
Maximale 11 000 kg
Performances
Vitesse maximale 2 125 km/h (Mach 2,0)
Plafond 20 000 m
Rayon d'action 1 300 km
Armement
Interne 1 canon Aden de 30 mm
Externe 2 900 kg de charge

Le Saab 35 Draken (Dragon) est un avion de chasse conçu et construit par la Suède, successeur du Saab J 29 Tunnan. Il se caractérise par une aile en double delta et pouvait atteindre la vitesse de Mach 2,0 à partir de la version J 35D. Environ 600 Draken ont été construits au total, mis en service dans 4 armées de l'air différentes jusqu'au début des années 2000.

Historique[modifier | modifier le code]

Cockpit Saab 35SF

En 1949, l'armée de l'air suédoise émet un cahier des charges pour le successeur du Saab J 29 Tunnan : l'avion doit dépasser Mach 1,4, être capable d'opérer à partir de portions de routes aménagées, et facile à maintenir. Les ingénieurs de Saab finissent par proposer une formule à aile en double delta : contenant du carburant et le train d'atterrissage principal, le début de l'aile a une flèche de 80° tandis que, pour augmenter la portance à faibles vitesses, l'extrémité a une flèche de 57° seulement.

Après des essais en soufflerie, un prototype à échelle réduite (70 % du Draken) est construit sous la désignation Saab 210, et fait son premier vol le 21 janvier 1952. Cette maquette volante effectuera environ un millier de vols d'essais. L'avion sera modifié pour déplacer les entrées d'air frontales sur les côtés du fuselage. En août 1953, trois prototypes du futur Draken sont commandés. Le premier d'entre eux fait son vol inaugural le 15 octobre 1955 avec un réacteur provisoire et, une fois équipé du moteur définitif, dépasse le mur du son le 26 janvier 1956.

En avril 1956, les deux premiers prototypes sont endommagés suite à un atterrissage sur le ventre. Ils sont cependant réparés et les essais en vol reprennent au rythme prévu. Deux avions de présérie contenant l'intégralité des systèmes de la première version J 35A sont construits en 1958. Les livraisons à l'armée de l'air suédoise commencent en mars 1960. En cours de production, la postcombustion du réacteur est modifiée, ce qui entraîne un allongement de la tuyère et conduit à installer deux petites roulettes à l'arrière pour éviter de frotter contre la piste lors des décollages.

Le premier J 35B fait son vol inaugural le 29 novembre 1959. Il adopte la nouvelle tuyère des derniers J 35A mais aussi une nouvelle avionique pour s'intégrer au système de défense aérienne STRIL (en) 60. Il peut emporter des roquettes de 75 mm sous le fuselage, en complément de ses missiles air-air. Cette version est mise en service en 1961.

Le premier biplace d'entraînement Sk 35C fait son vol inaugural le 30 décembre 1959. Pour compenser la réduction de la capacité en carburant du fait de l'ajout d'un second siège, les deux canons sont supprimés pour ajouter plus de carburant dans les ailes. Le radar est également supprimé.

Le 27 décembre 1960 vole le premier J 35D, équipé d'un réacteur RM6 offrant 15 % de puissance supplémentaire, ce qui permet enfin d'atteindre Mach 2,0. Un nouveau siège éjectable, un nouveau pilote automatique et un nouveau radar sont installés. La capacité en carburant est augmentée pour compenser l'augmentation de la consommation du nouveau réacteur. Le J 35D est mis en service à partir de 1963.

En 1965 sont mises en services deux nouvelles versions : le S 35E de reconnaissance et le J 35F de chasse. Le S 35E dispose de sept caméras dans le nez, à la place du radar. Le premier vol a lieu le 27 juin 1963 et la production comprend deux lots légèrement différents : une basée sur le J 35D et l'autre intégrant des apports du J 35F. De son côté, le J 35F dispose d'une nouvelle postcombustion, d'une avionique améliorée, d'un seul canon au lieu de deux, et peut emporter de nouveaux missiles air-air à guidage radar semi-actif. Il s'agit en fait d’AIM-4 Falcon américains construits sous-licence.

À la fin des années 1980, la Suède lance un programme de remise à niveau de ses J 35F, qui entraîne l'installation d'un nouveau radar et le remplacement de la majeure partie de l'électronique de bord. Deux pylônes d'emport de charge sont également ajoutés sous les ailes. Au total, 67 avions sont modifiés et deviennent des J 35J. Les derniers Draken suédois sont retirés du service en 1998.

Le Draken à l'export[modifier | modifier le code]

Le Danemark passe d'abord une commande de 20 35F destinés à l'attaque au sol, dépourvus de radar mais avec 8 pylônes d'emport de charge. Livrés au début des années 1970, ces avions sont modernisés dans les années 1980 avec en particulier l'ajout d'un désignateur de cibles laser et un nouveau système de navigation et d'attaque. Ils sont très vite accompagnés de 20 RF 35 de reconnaissance (qui ont conservé leurs canons) et de 11 TF 35 biplaces d'entraînement (qui disposent d'un canon et du moteur du J 35F). Les Draken danois sont retirés du service au début des années 1990.

Un RF 35 de reconnaissance danois

En 1970, la Finlande commande 12 J 35F avec des canons et une avionique différents, qui seront désignés J 35S. Ces avions sont assemblés localement à partir de kits fournis par Saab et mis en service en 1975. Dans l'intervalle, 7 J 35B et 3 Sk 35C sont loués à la Suède puis finalement achetés. Au milieu des années 1980, 24 J 35F et 2 Sk 35C d'occasion viennent s'ajouter à la flotte. Les 48 Draken finnois sont retirés au début des années 2000.

En 1985, l'Autriche achète à la Suède 24 J 35D d'occasion. Ces avions sont révisés, reçoivent un détecteur d'alerte radar et un lance-leurres, avant leur livraison 2 ans plus tard sous la désignation J 35O. Les Draken autrichiens seront les derniers à rester en service, puisqu'ils ne sont réformés qu'en novembre 2005.

Cependant, aux États-Unis, la National Test Pilot School (en) (soit l'équivalent de l'École du personnel navigant d'essais et de réception) a acquis 6 Draken ex-danois à la fin des années 1980, dans le but d'entraîner ses élèves aux conditions de vol particulières sur cet appareil double delta. En 2008, seuls restent en ligne un TF-35 et un RF-35, qui continuent à opérer depuis le Mojave Spaceport (en) dans le Désert des Mojaves en Californie.

Versions[modifier | modifier le code]

Un Draken autrichien
  • J 35A - Version initiale avec 2 canons (90 exemplaires)
  • J 35B - Version intégrée au système STRIL 60 (73 exemplaires)
  • Sk 35C - Version biplace d'entraînement (26 exemplaires)
  • J 35D - Version avec un turboréacteur plus puissant (92 exemplaires)
  • S 35E - Version de reconnaissance (60 exemplaires)
  • J 35F - Première version équipée de missiles air-air guidés par radar (230 exemplaires)
  • J 35J - Mise à jour complète de l'avionique des J 35F (67 avions modifiés)
  • J 35O - J35D modifiés pour l'Autriche (24 exemplaires)
  • J 35S - J35F modifié pour la Finlande (12 exemplaires)
  • F 35/RF 35/TF-35 - Versions destinées au Danemark (51 exemplaires)

Culture populaire[modifier | modifier le code]

Le Saab J-35 « Draken » est visible dans les bandes dessinées suivantes :

À la télévision, un Draken est mis en scène dans une publicité pour la Renault Clio Série spéciale « Jet » (2010). Au cinéma, 2 exemplaires joueront le rôle des « méchants » dans le film américain Fire Birds (1990).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Robert Dorr, René J. Francillon et Jay Miller, Saab J35 Draken, Arlington, Tex. Osceola, Wisc, Aerofax Distributed by Motorbooks International, coll. « Aerofax Minigraph » (no 12),‎ 1987 (ISBN 0-942-54817-5).
  • (en) Paul Eden (éditeur), Encyclopedia of modern military aircraft, London, Amber Books Ltd,‎ 1er juin 2006, 512 p. (ISBN 978-1-904-68784-9).
  • Björn Olson et al., En bok om Saab-Scania [« The Saab-Scania Story »], Stockholm, Streiffert & Co,‎ 1987 (ISBN 9-178-86014-8).
  • (en) Jan Jørgensen, Saab 35 Draken : Scandinavian "cold war" warrior, Shrewsbury, England, Airlife,‎ 1997 (ISBN 1-853-10729-8).
  • Jyrki Laukkanen, Saab 35 Draken in Finnish Air Force [« Suomen Ilmavoimien lentokoneet, osa 3 »], Tampere, Apali Oy,‎ 2006 (ISBN 978-9-525-02655-9).
  • Peacock, Lindsay. « Saab Draken Variant Briefing ». World Air Power Journal, Volume 17, Summer 1994, p. 116–135. London : Aerospace Publishing. ISBN 1-874023-43-3. ISSN 0959-7050.
  • (en) John W. R. Taylor, Combat Aircraft of the World from 1909 to the present, New York, G.P. Putnam's Sons,‎ 1969 (ISBN 0-425-03633-2), « Saab 35 Draken ».
  • This Happens in the Swedish Air Force (brochure). Stockholm : Information Department of the Air Staff, Flygstabens informationsavdelning, Swedish Air Force, 1983.
  • Bo Widfeldt, Saab 35 Draken : en historisk återblick på projektering, utveckling, tillverkning och tjänsten inom de svenska, finska, danska och österrikiska flygvapnen, Nässjo, Air Historic Research,‎ 1995 (ISBN 9-197-16054-7).
  • (en) Stewart Wilson, Combat aircraft since 1945, Fyshwick, A.C.T, Aerospace Publications,‎ 2000 (ISBN 1-875-67150-1).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Aéronefs comparables

Saab B3 - Saab B5 - Saab 17 - Saab 18 - Saab 21 - Saab 29 - Saab 32 - Saab 35 - Saab 37 - Saab 39

Articles connexes

Liens externes[modifier | modifier le code]