Supériorité aérienne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La supériorité aérienne est un terme militaire mettant en exergue la domination de l'espace aérien.

Habituellement utilisée en temps de guerre, elle définit le contrôle aérien avec une opposition présente mais faible permettant de conduire des actions militaires sans problèmes majeurs.

La supériorité aérienne est différente de la suprématie aérienne, qui définit une opposition nulle ou quasi nulle.

La supériorité aérienne permet généralement l'augmentation des bombardements et le soutien tactique aérien aux forces terrestres, y compris, les parachutages d'hommes et d'approvisionnements.

Chasseur de supériorité aérienne[modifier | modifier le code]

La doctrine militaire américaine définit certains avions comme air superiority fighter (en). Un tel avion doit être capable de sortir facilement vainqueur d'un combat contre un chasseur ennemi, permettant en principe d'obtenir la suprématie aérienne contre un ennemi qui ne possède pas de tels avions. En contrepartie, cet avion est spécialisé pour ce rôle. Pour toute autre mission, ce chasseur doit escorter les avions remplissant la mission principale.

L'United States Air Force utilise des avions de supériorité (F-15 puis F-22) en complément de ses avions multirôles (F-16 puis F-35).

Cette philosophie s'oppose à celle de l'avion de combat polyvalent privilégiée par l'armée de l'air française : le Dassault Rafale est pensé pour à la fois remplir les missions d'attaque et se défendre de lui-même. Le constructeur le décrit comme « omnirôle »[1]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Description du Rafale par Dassault Aviation