Soukhoï Su-15

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pix.gif Soukhoï Su-15 Su-27 silhouette.svg
Su-15 Flagon.jpg Vue de l'avion

Constructeur Drapeau : URSS Soukhoï
Rôle Intercepteur
Statut Retiré du service
Premier vol 30 mai 1962
Mise en service 1967
Date de retrait 1996
Nombre construits ~ 1 300
Équipage
1
Motorisation
Moteur Toumanski R-13F2-300
Nombre 2
Type turboréacteurs avec postcombustion
Poussée unitaire 70 kN
Dimensions
Szuhoj Szu-15.svg
Envergure 9,34 m
Longueur 19,56 m
Hauteur 4,84 m
Surface alaire 36,6 m2
Masses
À vide 10 874 kg
Carburant 5 500 kg
Avec armement 17 200 kg
Maximale 17 900 kg
Performances
Vitesse maximale 2 230 km/h (Mach 2,1)
Plafond 18 500 m
Vitesse ascensionnelle 6 840 m/min
Rayon d'action 590 km
Armement
Interne aucun
Externe généralement 2 à 4 missiles air-air, mais peut aussi emporter des pods canons ou des réservoirs

Le Soukhoï Su-15 (code OTAN Flagon) est un intercepteur tout-temps à long rayon d'action développé par l'URSS dans les années 1960. Construit à environ 1 300 exemplaires, le Su-15 a été mis en service de 1967 à 1996. Sa dernière évolution, le Su-15TM, est désignée Su-21 par certaines sources occidentales bien qu'il semble que les Soviétiques n'aient jamais utilisé cette désignation.

Le Su-15 est connu pour être l'auteur de deux tirs contre des avions civils pendant la Guerre froide : le vol 902 en 1978 (bilan : 2 morts, 10 blessés) et le vol 007 en 1983 (bilan : 269 victimes).

Conception[modifier | modifier le code]

Le Su-15 est issu d'une tentative de Soukhoï d'améliorer le Su-9/Su-11. Les ingénieurs remplacèrent l'entrée d'air frontale par deux entrées d'air latérales, afin de pouvoir placer un radar plus puissant dans le nez. Le réacteur Lyulka AL-7F-1 fut remplacé par deux réacteurs Toumanski R-11F-300, le moteur du MiG-21. Le projet avait reçu la désignation interne T-58 et un premier prototype fit son envol le 30 mai 1962. Lors des essais menés en 1963 et 1964, aucun problème majeur ne fut rencontré à part une autonomie un peu faible. L'avion fut alors modifié pour augmenter la capacité en carburant interne.

La production en série fut lancée en 1966 et les premiers Su-15 entrèrent en service en 1967. Des modifications furent apportées au fur et à mesure comme un système de soufflage des volets pour réduire la distance de décollage et une modification de la forme de l'aile. Entre-temps, une version biplace destinée à l'entraînement avait été réalisée : désignée Su-15UT, elle avait un fuselage allongé de 45 cm, une capacité en carburant réduite, et n'emportait ni radar ni armement. Après un premier vol le 26 août 1968, la production en série commença en 1970.

Entre 1966 et 1967 fut testée une version expérimentale T-58VD équipée de 3 réacteurs de sustentation, placés à la verticale dans le fuselage, afin de permettre des décollages et atterrissages courts. En parallèle était réalisée une version équipée d'un nouveau radar plus performant, de réacteurs R-13 plus puissants, et d'une avionique améliorée avec notamment un système permettant au contrôle au sol de télécommander l'avion à distance pendant toute la phase d'interception. Le premier vol de cette version eut lieu le 31 janvier 1969 et 10 avions de présérie furent construits (Su-15T). La production fut lancée en 1971, avec un radar modifié pour corriger quelques problèmes détectés lors des essais. Les avions de série furent désignés Su-15TM.

Par la suite, la forme du nez fut modifiée pour corriger des perturbations des ondes radars et des capacités air-sol ajoutées en permettant au Su-15 d'emporter des pods canons, des roquettes ou des bombes. Les avions ainsi modifiés ne reçurent pas de nouvelle désignation du côté soviétique, mais l'OTAN leur attribua le code OTAN Flagon F et certaines sources occidentales parlent de Su-21. Une version biplace pour l'entraînement fut réalisée, toujours sans radar et avec une avionique réduite, mais conservant la même capacité en carburant. Désignée Su-15UM, elle fit son premier vol le 23 avril 1976.

Toutes versions confondues, le Su-15 fut construit à 1 300 exemplaires. L'avion était encore en service en 1991 dans la Voyska PVO, lors de la dislocation de l'URSS, et fut alors utilisé par plusieurs anciennes républiques soviétiques. L'Ukraine fut le dernier pays à retirer ses Su-15, en 1996.

Variantes[modifier | modifier le code]

  • Su-15 Flagon A : version initiale
  • T-58VD Flagon B: version expérimentale à décollages et atterrissages courts
  • Su-15UT Flagon C : version biplace d'entraînement
  • Su-15 Flagon D : modification de la forme de l'aile
  • Su-15T/TM Flagon E : version améliorée avec nouveau radar, plus grands réservoirs de carburant et capacité air-sol
  • Flagon F : Su-15TM avec un nez modifié ayant une meilleure aérodynamique
  • Su-15UM Flagon G : version biplace du Su-15TM

Engagements[modifier | modifier le code]

Chargé de défendre l'espace aérien soviétique, le Su-15 est connu pour être l'auteur de plusieurs interceptions et plusieurs tirs contre des avions civils et militaires pendant la Guerre froide :

Utilisateurs[modifier | modifier le code]

Un Su-15UM biplace

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Développement lié

Su-7 - Su-9/Su-11 - Su-15 - Su-17/Su-20/Su-22 - Su-24 - Su-25 - Su-27 et dérivés

Articles connexes

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Butowski, Piotr and Pankov, Valeriy and Ponomaryev, Vadim. Su-15 Flagon. Monografie Lotnicze #14. Gdańsk: AJ-Press, 1994 (ISBN 83-86208-04-X) (in Polish).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :