Soukhoï Su-24

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Soukhoï Su-24
{{#if:
Un Su-24 de l’aviation soviétique le 25 mars 1986
Un Su-24 de l’aviation soviétique le 25 mars 1986

Constructeur Drapeau : URSS Soukhoï
Rôle Bombardier
Premier vol 1969
Mise en service 1975
Nombre construits 1 400
Équipage
1 pilote et 1 opérateur de système d'armes
Motorisation
Moteur Saturn/Lyulka AL-21F-3A
Nombre 2
Dimensions
SUKHOI Su-24 FENCER.png
Envergure voilure déployée : 17 64 m
voilure repliée : 10 37 m
Longueur 24 6 m
Hauteur 6 19 m
Masses
À vide 22 300 kg
Maximale 39 570 kg
Performances
Vitesse maximale 2 320 km/h (Mach 2,18)
Plafond 16 500 m
Rayon d'action 2 500 km
Armement
Interne 1 canon GSh-6-23M de 23 × 115 mm avec 500 obus
Externe 8000 kg comprenant des bombes lisses, guidées (Laser et TV) et nucléaires, roquettes, missiles, nacelle ECM

Le Sukhoï Su-24 (code OTAN Fencer) est un bombardier tout-temps de première ligne russe. Au total, environ 1 400 exemplaires en ont été produits.

Conception[modifier | modifier le code]

Un Su-24MR de reconnaissance russe sur le tarmac en 2013. On distingue bien la configuration biplace côte à côte du cockpit.

Lorsque les Soviétiques virent les premières images du F-111 américain, en 1964, ils prirent conscience du retard qu'ils avaient dans le domaine du bombardier de pénétration à basse altitude. N'ayant à opposer que de modestes et anciens Yak-28 Brewer et Iliouchine Il-28 Beagle, ils s'inspirèrent du design de l'américain pour concevoir le leur.

En 1969, en grand secret, le premier Su-24 prenait l'air. Les Occidentaux n'en entendront parler qu'en 1971. En 1975, il entre en service et rend déjà visite aux pays satellites du bloc de l'Est.

Variantes[modifier | modifier le code]

  • Su-19 Fencer, Prototype 1969
  • Su-24 Fencer A, Version améliorée
  • Su-24 Fencer B, Nouvelles améliorations et apparition d'un parachute dans la queue
  • Su-24 Fencer C, Nouvelle électronique
  • Su-24M Fencer D, Principale version, avionique évoluée, introduction du radar de suivi de terrain, du système d'attaque et de désignation de cibles, 1983
  • Su-24MR Fencer E, version de reconnaissance
  • Su-24MP Fencer F, version de reconnaissance électronique et de lutte antiradar
  • Su-24MK, version du Su-24M destinée à l'exportation

Engagements[modifier | modifier le code]

Le Su-24 Fencer a été engagé lors de plusieurs conflits ou crises locales.

  • la guerre d'Afghanistan (1979-1989), à partir de 1984, marque le baptême du feu du Fencer contre des résistants au Pandjchir.
  • la guerre du Golfe (1990-1991) provoque la destruction au sol ou l'évacuation vers l'Iran de la majeure partie des Su-24 irakiens. Seul un Fencer survivra au conflit.
  • pendant la guerre civile du Tadjikistan (1992-1997), les Su-24 ouzbèkes durent s'affronter aux forces islamo-démocrates. Un Fencer piloté par deux aviateurs russes est abattu par un FIM-92 Stinger le 3 mai 1993.
  • lors de la première guerre de Tchétchénie (1994-1996), les russes utiliseront de nombreux Su-24, ainsi que des Su-17 et Su-25, lors d'opérations de bombardement et d'attaque au sol.
  • des Fencer russes furent employés lors de la seconde guerre de Tchétchénie (1999-2000) afin d'effectuer des bombardements et des missions de reconnaissance. 3 appareils ont été perdus lors d'accidents, et un autre fut abattu lors de la recherche du lieu du crash d'un Su-25 lui aussi abattu.
  • durant les derniers mois de la guerre d'Afghanistan (1996-2001), l'Ouzbékistan lança des frappes aériennes contre des positions talibanes dans le but d'appuyer les forces de l'Alliance du Nord. Un Fencer et ses deux pilotes sont ainsi abattus le 6 juin 2001 près de Heiratan.
  • en août 2008, lors de la seconde guerre d'Ossétie du Sud, les Su-24 russes étaient fortement impliqués dans des frappes aériennes et des vols de reconnaissance au-dessus de la Géorgie.
  • la première guerre civile libyenne (2011) voit la première utilisation des Fencer libyens dans un contexte de guerre. Le 5 mars 2011, à Ra's Lanuf, un Su-24MK du 1124e escadron de chasse est abattu par les forces rebelles libyennes, tuant les deux pilotes.
  • à partir de novembre 2012, 18 mois après le début de la guerre civile syrienne (depuis 2011) et quatre mois après le début des premiers raids aériens, des bombardiers Su-24 sont filmés attaquant des positions rebelles. Le 28 novembre, un Fencer est notamment abattu par des rebelles syriens. Le 23 septembre 2014, après avoir pénétré de 800m dans l'espace aérien israélien, un autre Su-24 est abattu au-dessus de la Syrie par des missiles MIM-104 Patriot.
  • la guerre du Donbass (depuis 2014) pendant laquelle un Su-24 ukrainien est détruit au-dessus de la région de Luhansk le 20 août 2014.
  • En mars 2015, le Soudan a déployé des Su-24 en Arabie Saoudite qui participent a l'opération Tempête décisive au Yémen.

Pays utilisateurs[modifier | modifier le code]

  •      Utilisateurs actuels
  •      Anciens utilisateurs

En 2015, selon une estimation, la flotte mondiale de Su-24 équivalait à 403 appareils en activité, soit 2.8% de la flotte mondiale d'avions de combat[1].

Su-24MR Fencer-E ukrainien.
  • Drapeau du Soudan Soudan (3)[1]
    • Force aérienne soudanaise - En 2013, le Soudan achète 12 Fencer-D à la Biélorussie[2]. En 2015, seuls 3 Su-24MK ont été transférés au Soudan.
  • Drapeau de la Syrie Syrie (18)[1]
    • Armée de l'air syrienne - Un total de 22 appareils a été reçu par la Syrie dont 20 Su-24MK de provenance d'Union Soviétique, et 1 Su-24MK et 1 Su-24MR de Libye[3],[4]. Tous les Su-24MK ont été améliorés à la norme SU-24M2, entre 2009 et 2013. Aujourd'hui, en pleine guerre civile, la Syrie possède encore 18 appareils en activité.
  • Drapeau de l'Ukraine Ukraine (11)[1]
    • Force aérienne ukrainienne - À la suite de la dissolution de l'Union soviétique, l'Ukraine aurait récupéré près de 250 appareils Su-24 Fencer-A, Su-24M Fencer-D et Su-24MR Fencer-E. En raison de la guerre civile qui affecte le pays depuis 2014, ainsi que d'un mauvais entretien des appareils, l'Ukraine ne peut aligner, en 2015, plus que 11 Su-24M.

Anciens utilisateurs[modifier | modifier le code]

Su-24M biélorusse.
Un Su-24MK Fencer-D iranien (ex-irakien) volant au-dessus de l'aéroport international Shahid Dastghaib.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Aéronefs comparables

Su-7 - Su-9/Su-11 - Su-15 - Su-17/Su-20/Su-22 - Su-24 - Su-25 - Su-27 et dérivés

Articles connexes

Soukhoï

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g et h « World Air Forces 2015 », sur Flightglobal.com,‎ (consulté le 27 janvier 2015)
  2. a et b (en)« Sudan gets second hand Belarusian Su-24 Fencer attack planes. And here are some photos. », sur The aviationist,‎ (consulté le 30 août 2013)
  3. a et b Oryx, « Oryx Blog » (consulté le 14 novembre 2014)
  4. http://translate.googleusercontent.com/translate_c?depth=1&hl=es&rurl=translate.google.com&sl=ru&tl=en&u=http://skywar.ru/syrianrevolt.html&usg=ALkJrhivBSeqpyAp-_r9a580w6b1-tA4VQ
  5. « Sukhoï Su-24 (OTAN : Fencer) », sur AviationsMilitaires.net,‎ (consulté le 5 février 2015)
  6. (ru)« Белоруссия отказалась от бомбардировщиков Су-24 », sur Lenta,‎ (consulté le 23 septembre 2013)
  7. "Libya conflict." CNN. Retrieved: 5 mars 2011.
  8. Oryx, « Oryx Blog » (consulté le 14 novembre 2014)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Vladimir Antonov et al., OKB Sukhoi : a history of the design bureau and its aircraft, Earl Shilton, Aerofax,‎ (ISBN 1857800125).
  • (en) Paul Eden (éditeur), Encyclopedia of modern military aircraft, London, Amber Books Ltd,‎ , 512 p. (ISBN 978-1904687849).
  • (en) Yefim Gordon, Sukhoi Su-24, New York, IP Media, Inc., 2005 (ISBN 1-932525-01-7).
  • (en) Stewart Wilson, Combat aircraft since 1945, Shrewsbury, Airlife,‎ (ISBN 1875671501).