Reconnaissance aérienne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Un avion de photo-reconnaissance Lockheed F-5 Lightning, aux environs de juin 1944.

Une reconnaissance aérienne est une reconnaissance faite à l'aide de drones ou d'avion de reconnaissance. Leurs rôles sont de collecter des renseignements d'origine image et d'électromagnétique.

Histoire[modifier | modifier le code]

Précurseurs[modifier | modifier le code]

En 1794, le ballon captif l'Entreprenant de la compagnie d'aérostiers permit aux révolutionnaires de réaliser plus de vingt-cinq ascensions lors des sièges de Maubeuge et de Charleroi[1].

Les premières missions de reconnaissance à partir un avion ont été effectuées par l'armée italienne lors de la Guerre italo-turque. Le 23 octobre 1911, le capitaine Carlo Piazza effectue la première mission d'observation près de Tripoli à bord d'un Blériot XI; En mars 1912, il effectue la première mission de reconnaissance photographique[2].

La Première Guerre mondiale consacra l'observation aérienne mais également son extension au-delà de la ligne de front avec la naissance de la reconnaissance aérienne[1]. En 1914, les appareils de reconnaissance du capitaine Georges Bélanger furent envoyés à la suite d'une interception de messages radio allemands. Ils avaient pour mission la surveillance des armées du général allemand Alexandre von Kluck et découvrirent que les troupes de Von Kluck, contre toute attente, infléchirent leur mouvement vers le sud[1], en laissant une faille qui permit d'enclencher celle qui de nos jours est appelée la Bataille de la Marne et en sauvant ainsi Paris d'une invasion allemande.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c [PDF] « Histoire de la reconnaissance aérienne », sur Numérisation terrain (consulté le 1er novembre 2011)
  2. « Aviation at the Start of the First World War », sur U.S. Centennial of Flight Commission (consulté le 11 août 2014)