Missiles R

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les fusées de la série R sont des missiles balistiques soviétiques. Les premières versions sont des dérivés du V2 allemand, et la R-7 est un lanceur utilisé pour le programme spatial soviétique.

R-1[modifier | modifier le code]

SS- 1a "Scunner" soviétique

Le missile R-1 était une copie du missile V2 allemand, dont les premiers tests ont eu lieu en septembre 1948. Sa charge utile était de 785 kg d'explosifs, sa portée de 270 km avec une précision de 5 km. Il fut décliné en plusieurs versions, dont certaines à but scientifiques : R-1A, R-1B, R-1V, R-1D et R-1E.

Son code OTAN est SS-1 Scunner.

R-2[modifier | modifier le code]

Le missile R-2 était une amélioration du missile R-1, plus long et plus fin, dont le premier vol a eu lieu en 1950[1]. Ses moteurs étaient plus puissants, lui donnant une portée et une charge utile plus grande (600 km), et deux nacelles latérales permettaient l'emport de matériel scientifique.

Son code OTAN est SS-2 Sibling.

R-3[modifier | modifier le code]

Le missile R-3 devait être un missile de conception différente des deux précédents, mais le projet fut abandonné au profit d'un projet d'un missile balistique pouvant emporter une bombe atomique.

R-4[modifier | modifier le code]

Le Bisnovat R-4 est un missile air-air.

Son code OTAN est AA-5 Ash.

R-5[modifier | modifier le code]

Le missile R-5 était un missile tactique d'un rayon d'action de 1 200 km emportant une tête thermonucléaire. Sa portée étant encore trop courte, le développement de la R-7 fut démarré.

Son code OTAN est SS-3 Shyster.

R-7[modifier | modifier le code]

Article détaillé : R-7 Semiorka.

La R-7, surnommée Semiorka (Petit sept) était initialement prévue pour être un vecteur nucléaire, mais est finalement devenue le lanceur du programme soviétique, puis russe, à travers ses différentes versions et améliorations, dont les dernières sont toujours utilisées aujourd'hui. Elle a été utilisée pour lancer le premier satellite artificiel, Spoutnik 1.

Son code OTAN est SS-6 Sapwood.

R-9[modifier | modifier le code]

Le R-9, surnommé Desna, était un missile balistique intercontinental.

Son code OTAN est SS-8 Sasin.

R-11[modifier | modifier le code]

Le R-11, connu en occident sous le nom de Scud, est un missile balistique courte portée.

Son code OTAN est SS-1b Scud.

R-12[modifier | modifier le code]

Article détaillé : R-12 Dvina.

Le R-12, surnommée Dvina, est un missile balistique courte portée.

Son code OTAN est SS-4 Sandal.

R-13[modifier | modifier le code]

Le R-13 est un missile balistique lancé par sous-marin.

Son code OTAN est SS-N-4 Sark.

R-14[modifier | modifier le code]

Article détaillé : SS-5.

Le R-14, est un missile balistique courte portée.

Son code OTAN est SS-5 Skean.

R-15[modifier | modifier le code]

Le R-15 était un projet de missile balistique lancé par sous-marin.

R-16[modifier | modifier le code]

Le R-16 est un missile balistique intercontinental.

Son code OTAN est SS-7 Saddler.

R-17[modifier | modifier le code]

Le R-17E est une variante du Scud-B.

R-21[modifier | modifier le code]

Le R-21 est un missile balistique lancé par sous-marin.

Son code OTAN est SS-N-5 Serb.

R-23[modifier | modifier le code]

Le R-23 Vympel est un missile air-air.

Son code OTAN est AA-7 Apex.

R-26[modifier | modifier le code]

Le R-26 est un missile balistique intercontinental.

Son code OTAN est SS-8 Sasin. confondu avec le R-9

R-27[modifier | modifier le code]

Le R-27 Zyb est un missile balistique lancé par sous-marin.

Son code OTAN est SS-N-6 Serb.

La Corée du Nord a développé à partir de ce missile un missile indigène nord-coréen, le BM25 Musudan, utilisé par l'armée nord-coréenne et vendu aussi à l'Iran.

R-27 Vympel[modifier | modifier le code]

Le R-27 Vympel est un missile air-air.

Son code OTAN est AA-10 Alamo.

R-29 Vysota[modifier | modifier le code]

Le R-29 Vysota (Code OTAN : SS-N-8 Sawfly) est une série de missiles balistiques mer-sol russe à propergol liquide et conçu par le bureau d'étude Makeïev. Le premier lancement a lieu en 1969 et après plusieurs variantes il est adapté pour le lancement de satellites artificiels commerciaux sous le nom de Volna.

R-33[modifier | modifier le code]

Le R-33 Vympel est un missile air-air.

Son code OTAN est AA-9 Amos.

R-36[modifier | modifier le code]

Le R-36 est un missile balistique intercontinental.

Son code OTAN est SS-9 Scarp et SS-18 Satan.

R-39[modifier | modifier le code]

Le R-39 est un missile balistique lancé par sous-marin.

Son code OTAN est SS-N-20 Sturgeon.

R-40[modifier | modifier le code]

Le R-40 Bisnovat est un missile air-air.

Son code OTAN est AA-6 Acrid.

R-46[modifier | modifier le code]

Le R-46 est un missile balistique intercontinental.

R-60[modifier | modifier le code]

Le R-60 Molniya est un missile air-air.

Son code OTAN est AA-8 Aphid.

R-73[modifier | modifier le code]

Le R-73 Vympel est un missile air-air.

Son code OTAN est AA-11 Archer.

R-77[modifier | modifier le code]

Le R-77 Vympel est un missile air-air.

Son code OTAN est AA-12 Adder.

R-300[modifier | modifier le code]

Le R-300 Elbrus est un missile nucléaire tactique, variante du Scud.

Son code OTAN est SS-1c Scud.

R-400[modifier | modifier le code]

Le R-400 Oka est un missile nucléaire tactique.

Son code OTAN est SS-23 Spider.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Giles Sparrow, La conquête de l'espace, Flammarion,‎ 2008 (ISBN 978-2-0812-1281-7)

Annexes[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]