Bérig-Vintrange

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bérig-Vintrange
L'ossuaire de Vintrange.
L'ossuaire de Vintrange.
Blason de Bérig-Vintrange
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Lorraine
Département Moselle
Arrondissement Forbach
Canton Grostenquin
Intercommunalité Communauté de communes du Centre mosellan
Maire
Mandat
Guy Born
2014-2020
Code postal 57660
Code commune 57063
Démographie
Population
municipale
239 hab. (2011)
Densité 28 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 58′ 15″ N 6° 41′ 57″ E / 48.9708, 6.699248° 58′ 15″ Nord 6° 41′ 57″ Est / 48.9708, 6.6992  
Altitude Min. 233 m – Max. 295 m
Superficie 8,52 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte administrative de Moselle
City locator 14.svg
Bérig-Vintrange

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte topographique de Moselle
City locator 14.svg
Bérig-Vintrange

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bérig-Vintrange

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bérig-Vintrange

Bérig-Vintrange est une commune française située dans le département de la Moselle et le bassin de vie de la Moselle-est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • Bérig: Beryh (1412), Berge (1447), Berg (1455), Berque/Bergs/Beri (1681), Berig (1698), Berich (1756), Beriges (1793).
  • Vintrange: Vintringen (1180 et 1433), Wintrange (1354), Wintringen (1450), Winthringen (1478), Winstringa & Vintringa (1544), Wittringen (1594), Vintrange (1793). En allemand: Wintringen[1].
  • Berg-Wintringen (1940-1944).

Histoire[modifier | modifier le code]

Bérig[modifier | modifier le code]

  • Siège d'un fief mouvant du bailliage de Dieuze en 1681, était annexe de la paroisse de Vintrange.
  • Village de la cour ou mairie de Bistroff et de la seignerie de Hinguesange (Hingsange) en 1682.
  • À absorbé Vintrange entre 1790 et 1794, pour former la commune de Bérig-Vintrange.

Vintrange[modifier | modifier le code]

  • L'ancienne paroisse de Vintrange comprenait Bérig et Vallerange.
  • Vintrange existait dès 1118, c'était un fief de nom et d'armes sous la châtellenie de Dieuze, plus tard il fut annexé à la terre de Thicourt.
  • Au XIIe siècle la cure de Vintrange dépendait de l'abbaye de Neuwiller en Alsace, mais en 1475 elle passa à la collégiale de Fénétrange.
  • Au XVIIe siècle, possession des seigneurs de Vigneulles du Sart, descendants des barons de Vigneulles, seigneurs de Ménil-la-Tour[2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
février 1968 mars 1995 Georges Henrion Sans étiquette  
mars 1995 mars 2001 Jean-Louis Cezard Sans étiquette  
mars 2001 en cours Guy Born Sans étiquette  

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 239 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1836 1841 1861 1866 1871
340 387 403 489 597 564 419 486 420
1875 1880 1885 1890 1895 1900 1905 1910 1921
405 391 388 379 356 343 316 317 286
1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982
257 217 221 213 207 223 252 245 237
1990 1999 2006 2008 2011 - - - -
223 209 229 235 239 - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique


Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Passage de la voie romaine.
  • Église Saint-Hippolyte de Vintrange 1742 : pietà XVe siècle ; ossuaire ; statue de Michel Waris, célèbre rebouteux du XIXe siècle.
  • Ancien ossuaire, lieu dit rue des Vourles, inscription monument historique par arrêté du 23 novembre 1987[5].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Les seigneurs de Vigneulles du Sart.
  • Michel Waris

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Bouteiller - Dictionnaire topographique de l'ancien département de la Moselle, rédigé en 1868.
  2. source : Archives départementales de la Moselle
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2011
  5. « Notice no PA00106733 », base Mérimée, ministère français de la Culture