Bisten-en-Lorraine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bisten-en-Lorraine
Vue sur Bisten
Vue sur Bisten
Blason de Bisten-en-Lorraine
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Lorraine
Département Moselle
Arrondissement Boulay-Moselle
Canton Boulay-Moselle
Intercommunalité Communauté de communes du Warndt
Maire
Mandat
Thaddée-Jean Herstowski
2014-2020
Code postal 57220
Code commune 57087
Démographie
Gentilé Bistenois
Population
municipale
256 hab. (2011)
Densité 57 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 09′ 46″ N 6° 35′ 56″ E / 49.1627777778, 6.59888888889 ()49° 09′ 46″ Nord 6° 35′ 56″ Est / 49.1627777778, 6.59888888889 ()  
Altitude Min. 235 m – Max. 390 m
Superficie 4,48 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte administrative de Moselle
City locator 14.svg
Bisten-en-Lorraine

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte topographique de Moselle
City locator 14.svg
Bisten-en-Lorraine

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bisten-en-Lorraine

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bisten-en-Lorraine

Bisten-en-Lorraine est une commune française située dans le département de la Moselle. Elle est localisée dans la région naturelle du Warndt et dans le bassin de vie de la Moselle-est

Géographie[modifier | modifier le code]

Le village depuis les hauteurs vers Niedervisse

Le village se situe dans une profonde vallée du massif forestier du Warndt, sur le ruisseau de la Bisten. Il s'agit d'un village-rue, caractéristique de l'habitat lorrain. La rue principale, qui se prolonge par la rue de Varsberg à l'Est et par celle de Boucheporn au Sud, constitue l'axe principal du village. Seules les petites impasses de la forêt, de la Bisten et du moulin s'en écartent légèrement.

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • peut-être du germanique Biel, Beil «terrain de chasse» + stein «pierre, hauteur pierreuse».
  • Bistan (1115), Bistam (1180), Bistein (1393), Bitstein (1397), Biestein (1594), Bristein et Bistenne (1680-1681), Bistainloch et Bisteinloch (1689), Bisten Im Loch (1793), Bisten-Imloch (Bulletin des Lois de 1801), Bistem-Imloch ou Bistain (1825), Bisten-im-Loch (1871-1918), Bisten in Lothringen (1940-1944).
  • En francique lorrain: Beschten ém Loch.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le site est occupé de manière très ancienne, comme en témoigne la découverte de vestiges gallo-romains sur le ban de la commune. Le village dépend au Moyen Âge de l'abbaye bénédictine de Saint-Avold, dépendant de la mairie de Boucheporn.

Cultes[modifier | modifier le code]

Du point de vue spirituel, le village est au Moyen Âge succursale de la vaste paroisse voisine de Boucheporn, de même que Zimming et Obervisse. L'état civil ne débute alors qu'en 1792 dans la paroisse-mère. L'église paroissiale, dédiée à l'Immaculée Conception de la Sainte Vierge, est édifiée en 1780.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1989 mars 2008 Joseph Zann    
mars 2008 en cours Thaddée-Jean Herstowski    

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 256 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1800. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1800 1806 1821 1836 1841 1861 1866 1871 1875
277 360 366 412 420 318 342 335 339
1880 1885 1890 1895 1900 1905 1910 1921 1926
339 347 334 289 300 305 308 285 241
1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982 1990
247 260 230 246 266 263 254 241 257
1999 2006 2008 2011 - - - - -
255 269 273 256 - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2].)
Histogramme de l'évolution démographique


Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église paroissiale, dédiée à l'Immaculée Conception de la Sainte Vierge et datant de 1780.
  • La chapelle Notre-Dame-de-Bon-Secours, érigée en 1854 et surplombant tout le village.
  • La réplique de la grotte de Lourdes, érigée en 1994 sur le chemin montant vers la chapelle.
  • Les calvaires et croix de chemin parsemant le ban communal.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2011