Lengelsheim

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lengelsheim
Vue du village.
Vue du village.
Blason de Lengelsheim
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Lorraine
Département Moselle
Arrondissement Sarreguemines
Canton Volmunster
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Bitche
Maire
Mandat
Michel Behr
2014-2020
Code postal 57720
Code commune 57393
Démographie
Population
municipale
226 hab. (2011)
Densité 43 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 06′ 34″ N 7° 24′ 33″ E / 49.1094, 7.409249° 06′ 34″ Nord 7° 24′ 33″ Est / 49.1094, 7.4092  
Altitude Min. 265 m – Max. 388 m
Superficie 5,3 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte administrative de Moselle
City locator 14.svg
Lengelsheim

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte topographique de Moselle
City locator 14.svg
Lengelsheim

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Lengelsheim

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Lengelsheim

Lengelsheim est une commune française située dans le département de la Moselle en région Lorraine. Le village fait partie du Pays de Bitche, du Parc naturel régional des Vosges du Nord et du bassin de vie de la Moselle-est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situé en pays découvert, un peu à l'écart de la route de Bitche à Deux-Ponts, le village s'est développé le long des ruisseaux du Bittenbach et de l'Himersbach, qui confluent en contrebas de l'église pour former le Breidenbach.

Bien que totalement détruites au cours de la Seconde Guerre mondiale, les maisons ont retrouvé au moment de leur reconstruction leur volume et leur allure générale d'autrefois.

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • D'un nom de personne germanique Lantgis + heim[1].
  • Lengeniss (1414), Lengissheim (1594), Lenglisheim (1681), Leingelsheim (1751), Linglisheim (1756), Lengelsheim (1793).
  • Lengelse en francique lorrain[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Vue du village

Lengelsheim est mentionné en 1414 sous la forme Lengeniss, du nom d'homme germanique Lengin et du suffixe heim, le village.Dépendait de l'ancienne province de Lorraine, dans la seigneurie de Bitche. Du point de vue spirituel, le village est succursale de la paroisse de Schorbach jusqu'en 1804, date à laquelle il est érigé en paroisse de l'archiprêtré de Volmunster. Du point de vue administratif, le village fait partie de l'éphémère canton de Breidenbach de 1790 à 1802, avant de passer dans celui de Volmunster.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1989   René Scheid    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 226 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1836 1841 1861 1866 1871
516 453 569 594 631 610 512 533 503
1875 1880 1885 1890 1895 1900 1905 1910 1921
497 447 425 502 520 509 519 494 465
1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982
441 438 442 208 258 236 231 223 218
1990 1999 2006 2007 2011 - - - -
226 209 209 209 226 - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique


La population a considérablement baissé, passant de 567 habitants en 1817 à 590 en 1852. Au recensement de 1982, il n'en comptait plus que 218. La vocation rurale et la situation excentrée du village expliquent sans doute cette récession démographique.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Édifices religieux[modifier | modifier le code]

Vue de la grotte
  • La grotte Notre-Dame
  • La grotte de Lourdes
  • L'église, dédiée à saint Laurent, qui avec le presbytère, domine le village au nord. Construite en 1818-1819, elle se situe dans la tradition des églises bâties tout au long du XVIIIe siècle dans la région.
  • Deux croix, séparées de plus de trente ans, dont les formes n'ont pas évolué, offrant un socle et un fût-stèle galbés en élévation, terminés par un grand croisillon en croix latine. Datée 1797, la croix du cimetière, plus élégante, représente sur le socle saint Laurent, patron de la paroisse, et sans doute sainte Vérène, protectrice des troupeaux. Ayant abandonné l'allure hiératique dans laquelle ils sont très souvent campés, la Sainte Vierge et saint Jean occupent le registre inférieur du fût-stèle, se lovant dans sa partie la plus large. Très loin du village, en bordure du Bitscherweg, l'autre croix, datée 1832, rappelle en une longue inscription en allemand gravée au revers, le voyage de Jean-Nicolas Haller et de son épouse Catherine Leichtnam, partis pour l'Amérique en 1831, la tempête à laquelle ils ont survécu et l'érection d'une croix au pays natal par François Leichtnam, le père de la jeune femme.
Chemin de la grotte

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Les moulins et scieries du Pays de Bitche, Joël Beck, 1999.
  • Le Pays de Bitche 1900-1939, Joël Beck, 2005.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Toponymie générale de la France: Tome 2, Formations non-romanes - Ernest Nègre.
  2. Geoplatt
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2011