Niederstinzel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Oberstinzel
Niederstinzel
Image illustrative de l'article Niederstinzel
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Lorraine
Département Moselle
Arrondissement Arrondissement de Sarrebourg
Canton Canton de Fénétrange
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Fénétrange
Maire
Mandat
Didier Klein
2008-2014
Code postal 57930
Code commune 57506
Démographie
Population
municipale
265 hab. (2011)
Densité 20 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 51′ 48″ N 7° 01′ 56″ E / 48.8633, 7.0322 ()48° 51′ 48″ Nord 7° 01′ 56″ Est / 48.8633, 7.0322 ()  
Altitude Min. 222 m – Max. 286 m
Superficie 12,96 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte administrative de Moselle
City locator 14.svg
Niederstinzel

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte topographique de Moselle
City locator 14.svg
Niederstinzel

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Niederstinzel

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Niederstinzel

Niederstinzel est une commune française située dans le département de la Moselle en région Lorraine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • De l'adjectif germanique nieder «d'en bas» ajouté au nom de lieu Stinzel.
  • Steinsilide (1050); Nidersteinselle, Steinsel-Bas ou Steinzel (1779); Niederstinzel (1793); Nidersteinselle (1801).
  • Nidderstinzle en francique lorrain.

Histoire[modifier | modifier le code]

Steinsel ou Stinzel (d'après Steinsalida, « la petite maison en pierre[1] »), était le nom d'un château-fort commandant la seigneurie du même nom, laquelle comprenait les villages de Eckartswiller et Altenheim. Elle est citée en 1050 : "Steinsilide".

Acquis par Jean de Geroldseck au XIVe siècle, le château et la seigneurie en prirent le nom[2], passant ensuite à de multiples branches de la famille. Les barons de Fénétrange en rachetèrent une part, et c'est sous l'impulsion ces derniers que la Réforme fut instaurée à Stinzel en 1565, jusqu'en 1685.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1989 en cours Didier Klein    

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 265 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
611 562 667 778 822 884 840 924 891
1856 1861 1871 1875 1880 1885 1890 1895 1900
802 801 711 697 630 641 587 544 505
1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
503 462 397 365 360 362 368 325 334
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 - -
334 316 287 253 243 245 265 - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4])
Histogramme de l'évolution démographique


Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Édifices civils[modifier | modifier le code]

  • Traces d'une villa romaine.
  • Ruines du château de Geroldseck XIIIe siècle : tour ronde, vestiges d'un double fossé.

Édifices religieux[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Georges Imbert, né en 1884 à Niederstinzel, inventeur du gazogène à bois.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • « Niederstinzel », dans Charles-Laurent Salch, Dictionnaire des châteaux et des fortifications du moyen âge en France, Strasbourg, Publitotal,‎ 1979 (réimpr. 1987) (ISBN 2-86535-070-3).


Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Gérard Giuliato, « La maison forte de Niderstinzel (57) et les sires de Geroldseck, XIVe-XVe siècles ».
  2. Les Dynastes de Geroldseck-ès-Vosges, par M. E. Lehr, Bulletin de la Société pour la conservation des monuments historiques d'Alsace, IVe série, 7e vol. (1869).
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011