Vaudreching

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Vaudreching
Église Saint-Rémi.
Église Saint-Rémi.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Lorraine
Département Moselle
Arrondissement Boulay-Moselle
Canton Bouzonville
Intercommunalité Communauté de communes du Bouzonvillois
Maire
Mandat
Gabriel Kopp
2014-2020
Code postal 57320
Code commune 57700
Démographie
Population
municipale
575 hab. (2011)
Densité 123 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 17′ 06″ N 6° 31′ 32″ E / 49.285, 6.5256 ()49° 17′ 06″ Nord 6° 31′ 32″ Est / 49.285, 6.5256 ()  
Altitude Min. 195 m – Max. 283 m
Superficie 4,69 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte administrative de Moselle
City locator 14.svg
Vaudreching

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte topographique de Moselle
City locator 14.svg
Vaudreching

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Vaudreching

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Vaudreching

Vaudreching est une commune française située dans le département de la Moselle et le bassin de vie de la Moselle-est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le village se situe dans le Pays de Nied, à proximité de la ville de Bouzonville, chef-lieu du canton.

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • D'un nom de personne germanique Waldarich + -a (qui pourrait être une version primitive de la finale -en). Le suffixe germanique -ing apparut tardivement[1].
  • Valdraca & Waldracka (1179), Waldricha (1207), Valdercka (1216), Waldriche (1229), Waldinga (1314), Waldrick (1319), Walderchin (1434), Waldergyen (1450), Walderca & Walderchen (1544), Weyllingen (1594), Vallerchen & Wabrichen (1599), Valderchen ou Vaderchen (1606), Waldergen (1610), Vallerken (1627), Vallerka (1633), Vallarchen (1680), Valdrechen & Valerchen (XVIIIe siècle), Woderchingen (1720), Valesching (1741), Vaudreching (1779), Waudreching (1793)[2].
  • 1871 à 1918 : Wallerchen, 1941 à 1944 : Waldreich.
  • En allemand : Wallerchen[3]. En francique lorrain : Walachen.

Histoire[modifier | modifier le code]

  • Dépendait de l'ancienne province de Lorraine, dans la seigneurie de Bérus.
  • Vieux domaine de l'Abbaye Sainte-Croix de Bouzonville (1030).
  • Paroisse de l'abbaye jusqu'en 1802.

Cultes[modifier | modifier le code]

L'église paroissiale, dédiée à saint Rémi, est jusqu'à la Révolution française l'église-mère des villages de Bouzonville, Vaudreching, Alzing, Edling, Benting, Heckling et même de Brettnach. Les premiers actes religieux conservés dans la paroisse de Vaudreching remontent à l'année 1653. Un événement remarquable est à citer : le 22 août 1786, les grands-parents de l'écrivain Bernanos, qui habitaient la paroisse, ont été mariés dans cette église. Lors des persécutions religieuses de la période révolutionnaire, quand les moines bénédictins de Bouzonville sont chassés, l'abbé Antoine Ving émigre en 1791 avec son vicaire, Jean Harter, à Heggbach dans le Wurtemberg, où il reste jusqu'en 1802. Mais son vicaire Jean Harter revient déjà en 1797 et est nommé missionnaire de toute la vallée inférieure de la Nied. C'est grâce à lui et à d'autres missionnaires de passage que les actes religieux de cette époque troublée sont disponibles.

De l'extérieur, le style de l'église de Vaudreching ne présente rien d'extraordinaire ; la paroisse, sans richesse, se tenait à l'ombre de la riche abbaye bénédictine Sainte-Croix de Bouzonville, dont elle dépendait. Seul son plafond en stuc et surtout son ancienneté lui confèrent une réelle valeur. Il est impossible de déterminer la date de sa construction, mais le fait qu'elle soit orientée nous laisse deviner qu'elle est très ancienne. Le chœur est orienté vers l'Est — vers le lever du soleil — et la tour à l'extrémité de ce chœur représente le Christ montant au Ciel, entraînant avec Lui son peuple représenté dans la nef. L'entrée principale, fermée aujourd'hui, se trouvait autrefois du côté Nord de la nef et représentait pour les constructeurs l'entrée ouverte au peuple païen venant du nord qui n'était pas encore évangélisé. C'est précisément le seuil de cette porte, creusé très profondément sous les pas de ceux qui y entraient au cours des siècles passés, qui nous laisse deviner l'âge très reculé de ce sanctuaire.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1977 mars 1989 Alphonse Hein    
mars 1989 mars 2001 Joseph Picard    
mars 2001   Gabriel Kopp    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 575 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1800. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1800 1806 1821 1836 1841 1861 1866 1871 1875
407 418 842 540 528 491 490 453 418
1880 1885 1890 1895 1900 1905 1910 1921 1926
441 408 392 365 341 417 338 315 312
1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982 1990
329 347 345 362 461 526 513 511 530
1999 2004 2006 2009 2011 - - - -
510 525 527 564 575 - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Vestiges gallo-romains.

Édifice religieux[modifier | modifier le code]

  • Église paroissiale Saint-Rémi XVIIIe siècle, restaurée en 1864 : Christ de Pitié XVIe siècle, Vierge et saint Jean XVIe siècle. La crèche de l'église Saint-Rémi peut se visiter de la mi-décembre jusqu'à la mi-janvier de chaque année. L'entrée est libre.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Toponymie générale de la France: Tome 2, Formations non-romanes - Ernest Nègre.
  2. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Bouteiller - Dictionnaire topographique de l'ancien département de la Moselle, rédigé en 1868.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2011