Gomelange

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Gomelange
Guirlange
Église Saint-Martin.
Église Saint-Martin.
Blason de GomelangeGuirlange
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Lorraine
Département Moselle
Arrondissement Boulay-Moselle
Canton Boulay-Moselle
Intercommunalité Communauté de communes du Pays boulageois
Maire
Mandat
Christian Koch
2014-2020
Code postal 57220
Code commune 57252
Démographie
Population
municipale
547 hab. (2011)
Densité 58 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 14′ 34″ N 6° 28′ 15″ E / 49.2428, 6.4708 ()49° 14′ 34″ Nord 6° 28′ 15″ Est / 49.2428, 6.4708 ()  
Altitude Min. 197 m – Max. 260 m
Superficie 9,4 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte administrative de Moselle
City locator 14.svg
Gomelange
Guirlange

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte topographique de Moselle
City locator 14.svg
Gomelange
Guirlange

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Gomelange
Guirlange

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Gomelange
Guirlange

Gomelange est une commune française située dans le département de la Moselle et le bassin de vie de la Moselle-est. Guirlange est une commune associée à Gomelange en 1973.

Géographie[modifier | modifier le code]

Écarts et lieux-dits[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • Gomelange : Gelmelingen ou Guelmelingen (1184), Gamelinge (1209), Guilming/Guelming et Gelmelingin (1264), Gaimelanges (1276), Gelmedings (1317), Grumlingas (1326), Guelmlinga (1336), Gelminga (1394), Gomelingen (16e siècle), Gelninga (1544), Gelmingen et Gellumingen (1594), Guelmingen (1632), Guemmlange et Kemlange (1681), Gomelange (1710), Gomlange (1728). En Allemand : Gelmingen[1].
  • Guirlange : Geroldinges (XIIe siècle), Gerlinges/Gerledinges et Gerildanges (1148), Girlanges et Guerlange (1284), Guirlinga (1290), Guerlingen (1295), Girlingen (1403), Gerlingen (1594), Guirlingen (XVIIe siècle). En Allemand : Girlingen[1]. En Francique lorrain : Girling.
  • Colming : Colvinges et Koluenges (1209), Colvinguin (1262), Colvingin (1264), Kolvenges (1287), Colminga (1296), Colmingen (1632), Colbingen ou Colmingen (1756), Kolmange (XVIIIe siècle). En Allemand : Kolmingen[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Gomelange dépendait de l'ancienne province de Lorraine. Le village est donné à l’abbaye de Freistroff en 1130.

Colming a toujours été une annexe de la communauté de Gomelange et on citait cette localité dés 1209 sous le nom de Colvinges, puis Colminga en 1296. Ce hameau avait un moulin cité dans des écrits au début du XIIIe siècle. Colming est également connu pour son abri de la ligne Maginot.

Guirlange fut réunie à Gomelange en 1973.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs de Gomelange
Période Identité Étiquette Qualité
    Bassompierre    
    Joseph Ney    
mars 1977 mars 2008 André Boucher DVD Conseiller général
mars 2008   Christian Koch    
Les données manquantes sont à compléter.
Liste des maires successifs de Guirlange
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1989   Gabriel Collignon    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 547 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1836 1841 1861 1866 1871
560 499 668 726 779 711 622 651 634
1875 1880 1885 1890 1895 1900 1905 1910 1921
632 582 549 514 467 451 451 424 389
1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982
397 442 409 362 336 332 375 390 400
1990 1999 2006 2008 2011 - - - -
408 403 513 544 547 - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Écomusée « la Vieille Maison 1710 de Gomelange », maison Lorraine de 1710, visite guidée, sauvegarde du patrimoine Lorrain, exemple de restauration, situé dans le pays de Nied.
  • Passage d'une voie romaine ; vestiges de villas.
  • Moulin (ancien moulin banal de 1264).
  • Vieille maison de 1710.
  • Ouvrage de Berenbach (ligne Maginot).

Édifices religieux[modifier | modifier le code]

Chapelle de Guirlange.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Joseph Bernhaupt[5] (né en 1921), auteur d'un ouvrage sur les Malgré-nous.
  • Pierre Schutz, auteur d'un ouvrage sur Gomelange.
  • Patrick Buronfosse, correspondant de presse : la mémoire vivante de la commune.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Bouteiller - Dictionnaire topographique de l'ancien département de la Moselle, rédigé en 1868.
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2011
  4. Présentation de l’orgue restauré par la Manufacture d’orgues Muhleisen
  5. Notice d'autorité sur Katalog der Deutschen Nationalbibliothek