Obergailbach

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Niedergailbach
Obergailbach
Image illustrative de l'article Obergailbach
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Lorraine
Département Moselle
Arrondissement Sarreguemines
Canton Volmunster
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Bitche
Maire
Mandat
Jean-Marie Weibel
2014-2020
Code postal 57720
Code commune 57517
Démographie
Population
municipale
320 hab. (2011)
Densité 36 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 07′ 07″ N 7° 13′ 07″ E / 49.1186, 7.2186 ()49° 07′ 07″ Nord 7° 13′ 07″ Est / 49.1186, 7.2186 ()  
Altitude Min. 234 m – Max. 387 m
Superficie 8,99 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte administrative de Moselle
City locator 14.svg
Obergailbach

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte topographique de Moselle
City locator 14.svg
Obergailbach

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Obergailbach

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Obergailbach
Fossiles trouvés dans le calcaire de Obergailbach

Obergailbach est une commune française située dans le département de la Moselle en région Lorraine. Le village fait partie du Pays de Bitche, du Parc naturel régional des Vosges du Nord et du bassin de vie de la Moselle-est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situé à la frontière allemande et à la limite nord-ouest du Pays de Bitche, le village d'Obergailbach s'étire le long d'un petit affluent du Gailbach, profondément entaillé dans le plateau.

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • Gelbach (1150), Gelbach villula (1172), Quelbach (1301), Geilbach (1323), Gailbach (1449), Gailenbach (1541), Oberquelbach/Gerlebach/Gerlbach superior/Geilbach superior (1544), Oberquelbach (1606), Oberguelbach (XVIIIe siècle), Ober-Gailbach (atlas de Bitche), Oberguelbach (1801).
  • Owergailbach en francique lorrain[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Plusieurs gisements attribuables au Paléolithique moyen (entre - 200 000 et - 35 000 ans avant Jésus-Christ) ont été découverts sur le ban de la commune (industrie sur quartz et quartzite, et sur silex du Muschelkalk avec débitage Levallois). Le Mésolithique est représenté par quelques armatures et grattoirs. Trois lames polies de haches dont une en schiste noduleux des Vosges du Sud, indiquent une présence durant le Néolithique. (Prospections S. Schmit)[2].

Des découvertes de la fin de l'âge du bronze et plusieurs sites gallo-romainsindiquent une continuité de l'occupation humaine. Le village est mentionné dès 1150 sous la forme Gelbach, du nom d'homme Gelbo et du substantif Bach, le ruisseau.

Une autre théorie met en relation le composant Gel avec le mot francique rhénan gäl (allemand standard gelb), qui signifie jaune. Obergailbach serait ainsi le "village situé sur le ruisseau jaune supérieur". En effet, on peut observer que l'eau prend une teinte jaunâtre sous temps de pluie à cause de la dissolution des sédiments du sol.

Les nombreux liens tissés par les villages voisins d'Obergailbach et de Niedergailbach, aujourd'hui en Allemagne, sont en partie rompus en 1781 quand la France cède Niedergailbach au seigneur de Blieskastel.

Du point de vue du spirituel, Obergailbach est une ancienne paroisse de l'archiprêtré de Hornbach passé dans celui de Volmunster en 1804.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1977 mars 2001 Théophile Hoellinger    
mars 2001   Jean-Marie Weibel    
Les données manquantes sont à compléter.

Du point de vue administratif, le village est une commune du canton de Volmunster depuis 1890.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 320 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1836 1841 1861 1866 1871
510 458 578 653 657 693 626 628 549
1875 1880 1885 1890 1895 1900 1905 1910 1921
501 478 421 368 363 348 347 340 331
1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982
335 308 306 231 251 248 228 217 250
1990 1999 2006 2008 2011 - - - -
264 255 299 312 320 - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique


La population varie au fil des années. Elle compte 596 habitants en 1817, 675 en 1852. Le déclin amorcé dans la seconde moitié du XIXe siècle ralentit au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. Le recensement de 1982 dénombre encore 250 habitants.

Économie[modifier | modifier le code]

Le village d'Obergailbach est le point d'entrée du gaz naturel d'origine russe par gazoduc.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Édifice religieux[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  • Les moulins et scieries du Pays de Bitche, Joël Beck, 1999.
  • Le Pays de Bitche 1900-1939, Joël Beck, 2005.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Geoplatt
  2. http://www.ac-nancy-metz.fr/pres-etab/colljeanjacqueskiefferbitche/partenaires/site_prehistoire Découverte de gisements préhistoriques à Rimling, Epping, Erching, Obergailbach
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2011