Kirviller

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d’aide sur l’homonymie Pour l’article homophone, voir Kirrwiller.
Kirviller
Image illustrative de l'article Kirviller
Blason de Kirviller
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Lorraine
Département Moselle
Arrondissement Sarreguemines
Canton Sarralbe
Intercommunalité Communauté de communes de l'Albe et des Lacs
Maire
Mandat
Raymond Schneider
2014-2020
Code postal 57430
Code commune 57366
Démographie
Population
municipale
148 hab. (2011)
Densité 58 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 57′ 12″ N 6° 59′ 04″ E / 48.9533, 6.9844 ()48° 57′ 12″ Nord 6° 59′ 04″ Est / 48.9533, 6.9844 ()  
Altitude Min. 213 m – Max. 246 m
Superficie 2,54 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte administrative de Moselle
City locator 14.svg
Kirviller

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte topographique de Moselle
City locator 14.svg
Kirviller

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Kirviller

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Kirviller

Kirviller est une commune française située dans le département de la Moselle et le bassin de vie de la Moselle-est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • 1179: Kirwilra, 1320: Kirswilre, 1598: Quiruille, 1700: Quirwiller, 1755: Kirville, 1793: Kerviler.
  • En francique lorrain: Kirwiller[1], en allemand: Kirweiler.

Histoire[modifier | modifier le code]

Kirwilra en 1179. Dépendait de l'ancienne province des Trois-Evêchés, dans la seigneurie épiscopale du Val de Guéblange

Le village souffre gravement de la Guerre de Trente Ans au XVIIe siècle, comme l'atteste un document de 1637 dû au châtelain d'Albestroff : " À Überkinger, Wentzwiller, Steinbach, Schweix, Audviller, Hazembourg et Kirviller ne réside personne depuis un an, les villages étant abandonnés. "

Mais la tourmente passée, au fil des ans, le village se repeuple et recouvre une existence réelle. Une église est notamment érigée en 1856, acte hautement symbolique pour le dernier village catholique avant l'Alsace protestante.

Bien qu'appartenant incontestablement au secteur germanophone, la commune voit régulièrement passer ses actes officiels, notamment notariés, en langue française, sans que l'on puisse trouver d'explication à cette habitude.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1983 mars 1995 Patrice Hermal    
mars 1995   Raymond Schneider    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 148 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1800. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1800 1806 1821 1836 1841 1861 1866 1871 1875
220 208 238 277 276 268 264 261 251
1880 1885 1890 1895 1900 1905 1910 1921 1926
261 253 258 258 268 256 225 185 180
1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982 1990
180 180 193 150 158 157 133 114 107
1999 2006 2008 2011 - - - - -
103 129 137 148 - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Édifice religieux[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Michel 1858.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Kirviller et la Rose

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Geoplatt
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2011