Saint-Epvre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Epvre.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Basilique Saint-Epvre.
Saint-Epvre
Église Saint-Epvre.
Église Saint-Epvre.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Lorraine
Département Moselle
Arrondissement Château-Salins
Canton Delme
Intercommunalité Communauté de communes du Saulnois
Maire
Mandat
Jean-Pierre Léonard
2014-2020
Code postal 57580
Code commune 57609
Démographie
Population
municipale
163 hab. (2011)
Densité 35 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 58′ 29″ N 6° 26′ 17″ E / 48.9747, 6.438148° 58′ 29″ Nord 6° 26′ 17″ Est / 48.9747, 6.4381  
Altitude Min. 224 m – Max. 267 m
Superficie 4,67 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte administrative de Moselle
City locator 14.svg
Saint-Epvre

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte topographique de Moselle
City locator 14.svg
Saint-Epvre

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Epvre

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Epvre

Saint-Epvre est une commune française située dans le département de la Moselle en région Lorraine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • Le nom du village vient de saint Epvre, évêque de Toul au VIe siècle.
  • Saint-Eivre (XVe siècle), Saint Evre (1793), Saint-Evré (1801), Sankt Erffert (1915–18 & 1940–44).

Histoire[modifier | modifier le code]

  • Ancien franc-alleu du pays messin.
  • En 1681, Jacques d'Herbin fit hommage au roi pour le château de Saint-Epvre.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1995 mars 2008 Laurent Girard    
mars 2008   François-Xavier Driant    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 163 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
156 185 208 211 209 194 199 195 209
1856 1861 1871 1875 1880 1885 1890 1895 1900
194 201 199 184 187 194 191 195 188
1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
178 222 130 145 139 138 142 158 155
1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010 2011
165 161 152 161 141 149 155 164 163
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Traces d'une voie romaine au lieu dit le Vieux Château.
  • Traces de l'ancien château de Saint-Epvre. Incendié vers 1890, les bâtiments restants furent transformés en ferme qui brûla en 1911.
  • Nouveau château du XIXe siècle, l'ancien château n'était plus habitable. Le comte Henri-Maurice de Marguerie en fit construire un nouveau vers 1887 à trois niveaux de neuf travées.
  • Hospice des sœurs de Saint-Charles, 1765.

Saint-Epvre possède un château ' Centre Culturel Turc ' et une maison de retraite ' Saint Paulin ' spécialisée dans le soin des personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer. Avant de devenir un centre culturel et une colonie de vacances pour les Turcs, le château appartint à un marquis, puis au début des années soixante y furent aménagés quatre appartements ayant abrité de jeunes couples issus du village. La maison de retraite fut d'abord un hospice dirigé par des religieuses que l'on pouvaient voir lors des offices religieux à travers une grille se trouvant à l'arrière de l'autel dans l'église, le couvent étant relié directement à l'église par cette séparation. Elles se dévouèrent même si à l'époque c'était avec rigueur pour veiller sur les anciens qui n'avaient plus de famille ou ceux qui, les diverses maladies les touchant, étaient devenus de trop lourdes charges pour leur famille. L'hospice étant dans le village, cela permettait aux familles malgré tout de rester proches de celui ou celle que la vie les avait forcées à placer.

Édifice religieux[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Epvre 1831.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2011