Foulcrey

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Foulcrey
Blason de Foulcrey
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Lorraine
Département Moselle
Arrondissement Sarrebourg
Canton Réchicourt-le-Château
Intercommunalité Communauté de communes du Pays des Étangs
Maire
Mandat
Robert Schutz
2014-2020
Code postal 57830
Code commune 57229
Démographie
Population
municipale
192 hab. (2011)
Densité 16 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 38′ 19″ N 6° 51′ 29″ E / 48.6386111111, 6.8580555555648° 38′ 19″ Nord 6° 51′ 29″ Est / 48.6386111111, 6.85805555556  
Altitude Min. 283 m – Max. 355 m
Superficie 12,34 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte administrative de Moselle
City locator 14.svg
Foulcrey

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte topographique de Moselle
City locator 14.svg
Foulcrey

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Foulcrey

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Foulcrey

Foulcrey est une commune française située dans le département de la Moselle et la région Lorraine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

D'un nom de personne germanique Folchari[1]/Fulkhari suivi du suffixe -(i)acum ou -ing(en).
Foulcrey figure dans l'histoire sous différents noms: Foukereis (1332), Folkeringa (1333), Folkerenges (1204)[2], Folkeringen (1438)[2], Folkringen (1490)[3], Volckringen (1563), de nouveau Folkeringa (XVIe siècle), Foulcré (1607), Volkringen (1615)[3], Volckringen (1618)[2], Fulcray, Foucrey, Folkeram puis enfin Foulcrey au XVIIIe siècle.
Pendant l'annexion allemande elle prit le nom de Folkringen.

Histoire[modifier | modifier le code]

  • Village du comté de Réchicourt.
  • Paroisse dès 1125.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de la ville de Foulcrey (Moselle).svg

Blason de Foulcrey : d'azur à la colombe tenant en son bec la Sainte Ampoule, le tout d'argent, accostée de deux fleurs de lys d'or et surmontée de trois aiglettes d'argent.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1989 juin 1995 René Blaising    
juin 1995 mars 2012 Michel Bonnetier    
mars 2012 en cours Robert Schutz    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 192 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
594 608 681 746 793 764 779 793 795
1856 1861 1871 1875 1880 1885 1890 1895 1900
724 738 699 736 671 615 617 625 653
1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
616 609 517 480 427 439 266 295 318
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011 -
300 263 250 174 180 186 188 192 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2004[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Vestiges gallo-romains : traces d'un édifice religieux.
  • Maison avec portail Renaissance.
  • Moulin de Foulcrey.

Édifices religieux[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Remi 1711, reconstruite après 1950 : pietà XVIIIe siècle
  • Chapelle Saint-Joseph néo-gothique 1858.
  • Oratoire avec pietà XVIIe siècle

Édifice civil[modifier | modifier le code]

  • Parc de cinq éoliennes, dont la plus haute atteint 120 m. Un autre groupe d'éoliennes se trouve à la limite entre Gogney et Repaix.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Georges L'Hôte, Foulcrey, un site convoité…, Sarrebourg, Laser Informatique, 1991, 209 p., 250 exemplaires.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Toponymie générale de la France: Tome 2 - Ernest Nègre.
  2. a, b et c International Centre of Onomastics - Onoma - Volume 36 (2001)
  3. a et b Siedlungsnamen zwischen Spätantike und frühem Mittelalter - Monika Buchmüller-Pfaff.
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2011