Biding

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Biding
L’église Sainte-Barbe de Biding
L’église Sainte-Barbe de Biding
Blason de Biding
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Lorraine
Département Moselle
Arrondissement Forbach
Canton Grostenquin
Intercommunalité Communauté de communes du Centre mosellan
Maire
Mandat
Gérard Vayssette
2014-2020
Code postal 57660
Code commune 57082
Démographie
Population
municipale
307 hab. (2011)
Densité 46 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 03′ 34″ N 6° 47′ 15″ E / 49.0594, 6.7875 ()49° 03′ 34″ Nord 6° 47′ 15″ Est / 49.0594, 6.7875 ()  
Altitude Min. 251 m – Max. 296 m
Superficie 6,72 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte administrative de Moselle
City locator 14.svg
Biding

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte topographique de Moselle
City locator 14.svg
Biding

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Biding

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Biding

Biding est une commune française située dans le département de la Moselle et le bassin de vie de la Moselle-est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Biding
Saint-Avold Macheren Marienthal
Altviller Biding Barst
Lixing-lès-Saint-Avold Maxstadt Leyviller

Orographie[modifier | modifier le code]

Galgenberg

Grossberg

Mistberg

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Annelbach et Langenbach

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • D'un nom de personne germanique Budo suivi du suffixe -ingen[1] puis -ing.
  • Bidinges (1287)[2], Budingen (1606), Büdingen (1688), Bindigen (1684), Beding (1725), Buding (1787)[3], Biding (1793).
  • Pendant la période 1871-1915, le nom "français" est utilisé, ensuite ce fut Büdingen Kr. Forbach par Décret impérial du 2 septembre 1915, nom valable jusqu'en 1920. (Ne pas confondre avec Büdingen Kr.Diedenhofen-O aujourd'hui Buding, arrondissement de Thionville-Est).
  • En Francique lorrain: Bidinge et Biedingen.

Histoire[modifier | modifier le code]

Terre d'Empire[4]

Biding dépendait de l’ancienne province de Lorraine, possession de l’abbaye de Saint-Avold .

Dans les années 1760, Biding était une enclave du Saint-Empire romain germanique en Lorraine comme le montre la carte de Cassini n° 141 avec la mention « Terre d’Empire »[5].

En 1793, Biding fait partie du canton d'Helimer. Depuis 1801, le village dépend du canton de Tenquin-Gros (auj. Grostenquin).

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie, le foyer et son école
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1971 2008 Jean Thiel   Maire Honoraire
2008 en cours Gérard Vayssette    

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 307 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1836 1841 1861 1866 1871
341 361 346 333 381 387 362 370 405
1875 1880 1885 1890 1895 1900 1905 1910 1921
391 363 381 436 374 393 378 356 261
1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982
287 324 324 202 202 219 186 168 225
1990 1999 2005 2006 2010 2011 - - -
284 315 313 313 308 307 - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2004[7].)
Histogramme de l'évolution démographique


Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Édifices civils[modifier | modifier le code]

  • Vestiges gallo-romains.
  • Château 1878, annexe de l’orphelinat (1882) construit par sœur Catherine, native de Biding, et qui fut détruit en 1939-45.
  • Monument aux morts à la mémoire des enfants de Biding victimes de la Grande Guerre 1914-1918 et une plaque 1939-1945[8]. La commune étant annexée par l’Allemagne jusqu’à la fin de la Première Guerre mondiale – sauf mention contraire les soldats mentionnés pour 1914-1918 étaient de nationalité allemande et ne sont donc pas tous Morts pour la France[9]. En 1940 annexion de force (et non de droit comme en 1870), le territoire et les habitants sont restés juridiquement français.
  • Mairie, foyer, école.

Édifices religieux[modifier | modifier le code]

  • Le cimetière des sœurs.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Toponymie générale de la France: Tome 2 Ernest Nègre.
  2. Memoires de L'Academie Imperiale de Metz XLV (1865)
  3. Bouteiller - Dictionnaire topographique de l'ancien département de la Moselle, rédigé en 1868
  4. Source: carte de Cassini
  5. Les levés sur le terrain ont été réalisés par l'ingénieur Michel entre 1757 et 1759 et par l'ingénieur Cornuau en 1761. Ce dernier vérifia les levés en 1760 et 1762, avant impression.
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2011
  8. http://www.memorial-genweb.org/~memorial2/html/fr/resultcommune.php?insee=57082&dpt=57&idsource=36577&table=bp06
  9. Voir aussi le site de la Volksbund Deutsche Kriegsgräberfürsorge, qui répertorie la plupart des militaires allemands tués lors des deux conflits mondiaux (en allemand)