Antilly (Moselle)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Antilly.
Antilly
Église Saint-Barthélémy.
Église Saint-Barthélémy.
Blason de Antilly
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Lorraine
Département Moselle
Arrondissement Metz-Campagne
Canton Vigy
Intercommunalité Communauté de communes Rives de Moselle
Maire
Mandat
Claude Petitgand
2014-2020
Code postal 57640
Code commune 57024
Démographie
Population
municipale
127 hab. (2011)
Densité 27 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 11′ 45″ N 6° 15′ 06″ E / 49.1958, 6.251749° 11′ 45″ Nord 6° 15′ 06″ Est / 49.1958, 6.2517  
Altitude Min. 170 m – Max. 224 m
Superficie 4,74 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte administrative de Moselle
City locator 14.svg
Antilly

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte topographique de Moselle
City locator 14.svg
Antilly

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Antilly

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Antilly

Antilly est une commune française située dans le département de la Moselle en Lorraine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Évolution du nom du village (date à laquelle le nom apparait)[1] : Antiley (1297); Antillon (1424); Antilley (1435); Antillei (1474); Antelley (1493); Antely (1641); Anthilly (1756); Antullen (1915–1918); Antingen (1940–1944).

Histoire[modifier | modifier le code]

Une voie romaine traverse le ban communal.

Autrefois, la commune dépendait de l'ancienne province des Trois-Évêchés et était un village du Haut-Chemin dans le Pays messin, fief épiscopal de grandes familles de Metz. Le village fut incendié en 1223 et 1404, puis dévasté par Bernard de Lutzelbourg en 1493. En 1817, Antilly, village de l'ancienne province des Trois-Évéchés avait pour annexe le hameau, château de Buy. À cette époque il y avait 229 habitants répartis dans 34 maisons.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1989 en cours Claude Petitgand    

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 127 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1836 1841 1861 1866 1871
210 203 213 149 148 147 133 139 120
1875 1880 1885 1890 1895 1900 1905 1910 1921
104 109 120 105 101 114 120 139 120
1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982
120 105 118 108 107 103 95 117 111
1990 1999 2006 2007 2011 - - - -
94 107 115 116 127 - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique


Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Buy[modifier | modifier le code]

  • château de Buy du XVIIe siècle ; restes d'enceinte, dont quatre tours d'angle, puits dans la cour (IMH) ; ouvertures du XVIIIe sièclecheminées anciennes, toit du puits en pierre à l'impériale ;
  • croix « à la mémoire de Charles Ancillon de Buy, commandant de cavalerie, chevalier de la légion d’honneur, le 27 septembre 1857. Priez pour lui. Veillez car vous ne savez pas à quelle heure le seigneur doit venir. »
  • puits à roue.

Antilly[modifier | modifier le code]

  • château construit au XVIIIe siècle appartenant entre autres aux familles Goussaud et de Turmel est devenu par la suite une habitation d'exploitation agricole. Le bâtiment actuel a été remanié mais a tout de même conservé une partie de ses ouvertures d'origine. Au début du XIXe siècle le château appartenait encore à Joseph de Turmel, maire de Metz et député de la Moselle de 1820 à 1830.
  • voie romaine traverse le ban communal ;
  • voies vertes[4] ;
  • calvaire de la Résurrection des morts, restauré en partie, la croix manque ;
  • calvaire au milieu du village, 1753? ;
  • croix érigée y la gloire de Dieu par Chistine Nicolas, on peut y lire l'inscription « En mémoire du défunt derpastemps son mary Leovel, décédé le 5 janvier 1719. Eriez eieu pour son âme et pour celle de Eominique Demange. Fait par Jean Gama. » ;
  • pigeonnier de la ferme.

Édifice religieux[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Écartelé aux 1 et 4 d'azur à la palme d'argent, au 2 de gueules à trois annelets entrelacés d'or, au 3 de gueules au chevrons d'or, accompagné de deux croissants d'argent en chef et d'une étoile en pointe.

Ce sont les armes de la famille Goussaud qui possédait la seigneurerie aux XVIIIe siècle.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Bouteiller - Dictionnaire topographique de l'ancien département de la Moselle, rédigé en 1868
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2011
  4. Voies vertes : deux boucles en travaux cet été !