Vahl-lès-Bénestroff

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Vahl.
Vahl-lès-Bénestroff
Image illustrative de l'article Vahl-lès-Bénestroff
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Lorraine
Département Moselle
Arrondissement Arrondissement de Château-Salins
Canton Canton d'Albestroff
Intercommunalité Communauté de communes du Saulnois
Maire
Mandat
Stéphanie Zampieri
2014-2020
Code postal 57670
Code commune 57685
Démographie
Population
municipale
130 hab. (2011)
Densité 14 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 54′ 49″ N 6° 47′ 13″ E / 48.9136, 6.7869 ()48° 54′ 49″ Nord 6° 47′ 13″ Est / 48.9136, 6.7869 ()  
Altitude Min. 220 m – Max. 284 m
Superficie 8,97 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte administrative de Moselle
City locator 14.svg
Vahl-lès-Bénestroff

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte topographique de Moselle
City locator 14.svg
Vahl-lès-Bénestroff

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Vahl-lès-Bénestroff

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Vahl-lès-Bénestroff

Vahl-lès-Bénestroff est une commune française située dans le département de la Moselle en région Lorraine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Canton d'Albestroff, Arrondissement de Château-Salins, superficie : 897 ha.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Vahl c'est appelé successivement: WALLEN (1186), VALES prope Morsberg (1225), WAELEN prope Morsberg (1460), WAALEN (1460), Valen (1571), Walen (1594), Wallen (XVIe siècle), VAHL (1660, à la reconstruction), Vahl-Neuf-Village (1720), VAHL lès BENESTROFF (1922), WALLEN (1940), VAHL les BENESTROFF (1945).

Histoire[modifier | modifier le code]

  • Ancien duché de Lorraine, fief de l'abbaye de Mettlach, tenu par les Créhange.

Les premiers actes faisant mention de Vahl furent établis au XIe siècle. Un sieur Folmer de Metz en hérita de l'abbaye de Saint-Avold.

Le village comportait alors des annexes encore existantes, Neufvillage et Waldhouse et les annexes disparues, Münchenhard, Sheuerm (ou Schirdorf) et Weiler. Pendant la guerre de Trente Ans (vraisemblablement en 1635) le village fut détruit et les habitants qui ne périrent pas de la peste ou de la guerre furent dispersés. En 1660, le village fut rebâti.

En 1714, le seigneur de Vahl était Alexandre de Hausen, chevalier, veuf de Marie de Marcheville remarié à cette date avec Anne Marie Françoise Béatrice de La Noue, fille d’Étienne, chevalier, seigneur de Bourgaltroff, capitaine de cavalerie au régiment de Rottembourg.

En 1752, le comte Charles Louis de Ludres (1704-1783) alors seigneur de Vahl fit agrandir la petite église à laquelle fut ajouté un clocher en 1844. 3 cloches furent installées en 1881. Celles ci furent prises par les Allemands en 1917 et remplacées en 1925. L'électrification de l'horloge et des cloches eut lieu en 1963.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1995 mars 2001 Paul Peltre    
mars 2001 mars 2014 Serge Lallemand    
mars 2014   Stéphanie Zampieri    

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 130 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
284 310 337 390 410 433 408 388 364
1856 1861 1871 1875 1880 1885 1890 1895 1900
331 301 295 297 295 269 263 272 264
1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
263 246 225 231 222 215 197 204 207
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011 -
191 159 120 106 117 123 125 130 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2].)
Histogramme de l'évolution démographique


Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2011