Bioncourt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bioncourt
Blason de Bioncourt
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Lorraine
Département Moselle
Arrondissement Arrondissement de Château-Salins
Canton Canton de Château-Salins
Intercommunalité Communauté de communes du Saulnois
Maire
Mandat
Christine Perrin
2014-2020
Code postal 57170
Code commune 57084
Démographie
Population
municipale
320 hab. (2011)
Densité 39 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 47′ 39″ N 6° 21′ 46″ E / 48.7942, 6.3628 ()48° 47′ 39″ Nord 6° 21′ 46″ Est / 48.7942, 6.3628 ()  
Altitude Min. 194 m – Max. 290 m
Superficie 8,21 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte administrative de Moselle
City locator 14.svg
Bioncourt

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte topographique de Moselle
City locator 14.svg
Bioncourt

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bioncourt

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bioncourt

Bioncourt est une commune française située dans le département de la Moselle en région Lorraine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le village est construit sur le pan sud-ouest d'une colline. C'était à l'origine un village-rue qui s'est développé en plan circulaire.

Écarts et lieux-dits[modifier | modifier le code]

  • Alincourt

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • Bioncourt: Bionis curtis (933), Byoncort (1275), Biencort (1282), Byoncourt (1296), Bionshofen (1915-1918).
  • Alincourt: Alincort (1180), Allincort (1252), Ailleincourt (1285)[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

  • La terre de Bioncourt qui a donné son nom une illustre famille de nom et d armes depuis longtemps éteinte passa dans maison de Guermange puis dans celle de Custines au XVIIe siècle[2].
  • La seigneurie de Bioncourt fut acheté en 1730 par la famille Catoire (anoblie en 1760 par charge de trésorier au bureau des finances de Metz) dont une branche en porta le nom et qui la revendit en 1780.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1983 en cours Robert Perrin / /

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 320 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
356 364 398 386 416 500 502 515 510
1856 1861 1871 1875 1880 1885 1890 1895 1900
467 482 441 413 380 363 351 356 338
1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
350 316 258 245 252 256 284 258 223
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2011 -
233 224 282 310 309 311 311 320 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique


Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Château de Bioncourt : vers 1830 le baron de Vincent fit construire un château sur les restes d'un édifice plus ancien[5]. Ce bâtiment a été détruit pendant la guerre de 1939-1945.
  • Mausolée du baron de Vincent (mort en 1833) dans le cimetière.
  • Plusieurs fontaines en haut et en bas du village.
  • Église Saint-Rémi de style néo-gothique construite après 1920 avec un monument à côté.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Jean-Batiste-Nicolas Catoire seigneur de Bioncourt qu'il acquit en 1730 et revendit en 1780.
  • Jean-Batiste-Nicolas Catoire, écuyer, Seigneur de la baronnie de Bioncourt, seigneur de Delme, Puzieux, Alincourt, fit des essais pour rendre la Seille navigable et flottable. Il remonta la rivière de Bioncourt à Dieuze avec une petite flottille (40 voiles de bois de chêne de 400 à 500 pieds de long) puis redescendit jusque Metz. Il réussit (avec beaucoup de difficultés), mais le débit et le niveau de l'eau étaient particulièrement favorables ce jour-là. Une foule d'autres mémoires et de projets de canaux ont été publiés depuis un siècle; des propositions même ont été faites par des compagnies : mais à l'exception des travaux exécutés sur la Seille par Jean-Batiste-Nicolas Catoire de Bioncourt, aucun de ces projets n'a eu de suite.
  • Nicolas-Charles, baron de Vincent et du Saint Empire, ambassadeur d'Autriche.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Dictionnaire géographique de la Meurthe, avec une carte du Département - Henri Lepage
  2. Henri Le Page "Le département de La Meurthe: statistique, historique et administrative" 1843, volume 2, page 68.
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2011
  5. Henri Le Page Le département de La Meurthe: statistique, historique et administrative », 1843 Volume 2, page 68.