Bibiche

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bibiche
Église Saint-Laurent.
Église Saint-Laurent.
Blason de Bibiche
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Lorraine
Département Moselle
Arrondissement Boulay-Moselle
Canton Bouzonville
Intercommunalité Communauté de communes du Bouzonvillois
Maire
Mandat
Roger Gérardon
2014-2020
Code postal 57320
Code commune 57079
Démographie
Gentilé Bibichois
Population
municipale
442 hab. (2011)
Densité 35 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 19′ 46″ N 6° 28′ 40″ E / 49.3294, 6.4778 ()49° 19′ 46″ Nord 6° 28′ 40″ Est / 49.3294, 6.4778 ()  
Altitude Min. 207 m – Max. 295 m
Superficie 12,52 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte administrative de Moselle
City locator 14.svg
Bibiche

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte topographique de Moselle
City locator 14.svg
Bibiche

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bibiche

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bibiche

Bibiche est une commune française située dans le département de la Moselle et le bassin de vie de la Moselle-est.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune de Bibiche se situe à 14 km de la frontière allemande (Niedaltdorf, quartier de Rehlingen-Siersburg en Sarre) et à 23,5 km de la frontière luxembourgeoise (Schengen).

Elle comporte deux annexes ou écarts et lieux-dits : Rodlach et Neudorf.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Saint-François-Lacroix Waldweistroff Waldweistroff Rose des vents
Menskirch N Beckerholz
O    Bibiche    E
S
Chémery-les-Deux Chémery-les-Deux Bouzonville

Toponymie[modifier | modifier le code]

Bibiche[modifier | modifier le code]

Anciennement Bibers Heim qui veut dire « village de castors »[1] : le blason de la commune comporte un castor d'argent.

Anciens noms[2]: Bittersis (1256); Bebris, Bittès (1256); Bibecht, Biverst (1258); Biverse (1264) ; Byverbach (1266); Biberse (1275); Bieurese, Bivrese (1278); Bieure (1283); Bieuers (1283); Biberchen, Biverschen (1544); Bibechen (1575); Biberschen (1583); Binerssheim (1594); Biberschem (XVIIe siècle); Breborchem (XVIIe siècle); Bibichen (1606); Bibuche (1725); Bibisch (1726); Bibische (1732); Bibiche-la-Grande (1779); Bibisch (1871-1918).

En francique lorrain: Bibesch.

Neudorf[modifier | modifier le code]

Anciens noms[2]: Neuwedorff (1553), Neudorf (1585), Naudorff & Neydorff (1756), Neydorff (1779), Neudorff.

Rodlach[modifier | modifier le code]

Rotlach (1585), Redelach ou Rodelach (1779). Roudlach en francique lorrain.

Histoire[modifier | modifier le code]

Dépendait de l'ancienne province de Lorraine, seigneurie de Sierck-les-bains, possession des abbayes de Villers-Bettnach et de Freistroff.

Entièrement détruit au cours de la guerre de Trente ans.

En 1810, les communes de Neudorff et Rodlach ont été absorbées par Bibiche. En 1806, Rodlach comptait 117 habitants et Neudorf 101 habitants.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1971 mars 1983 Alphonse Nanus    
mars 1983 mars 1989 Pierre Perrein    
mars 1989 mars 2008 Roger Richard    
mars 2008 en cours Roger Gérardon    

Bibiche est l'une des communes constitutives de la communauté de communes du Bouzonvillois.

La commune est jumelée avec celle de Lésigny (Vienne), commune qui a accueilli les réfugiés Bibichois pendant la seconde guerre mondiale.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 442 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1800. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1800 1806 1821 1836 1841 1861 1866 1871 1875
137 266 558 608 600 469 499 528 511
1880 1885 1890 1895 1900 1905 1910 1921 1926
502 485 450 442 427 425 409 354 346
1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982 1990
347 335 305 308 347 331 362 353 344
1999 2006 2007 2011 - - - - -
356 419 428 442 - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique


Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

A l'entrée du village, le foyer socio-culturel (aménagé pour une grande part par des bénévoles) accueille les événements festifs de la vie du village, à noter notamment les concerts annuels de reggae, les marches, la fête de Saint Nicolas, mais aussi ponctuellement des spectacles de théâtre ou de chant choral par exemple.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Chapelle de la Visitation de Rodlach.
  • Église Saint-Laurent 1767 : chaire datée du XVIIIe siècle.
  • Chapelle de la Visitation à Rodlach (voir photo ci-contre).
  • Grotte de la Vierge Marie à Neudorf.
  • Le « sentier des amoureux » (ancien chemin reliant Bibiche à Petit-Bibiche).

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • chapitre consacré au village de Bibiche du livre Noms d'une France, Éditions du Rouergue, 1996

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Union des Cercles Généalogiques Lorrains - http://www.genealogie-bisval.net/blasons_communes_moselle/B/bibiche.html
  2. a et b Bouteiller - Dictionnaire topographique de l'ancien département de la Moselle, rédigé en 1868.
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2011