Ormersviller

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ormersviller
L'église de l'Exaltation de la Sainte-Croix
L'église de l'Exaltation de la Sainte-Croix
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Lorraine
Département Moselle
Arrondissement Sarreguemines
Canton Volmunster
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Bitche
Maire
Mandat
Marcel Vogel
2014-2020
Code postal 57720
Code commune 57526
Démographie
Population
municipale
377 hab. (2011)
Densité 52 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 08′ 05″ N 7° 19′ 33″ E / 49.1347, 7.325849° 08′ 05″ Nord 7° 19′ 33″ Est / 49.1347, 7.3258  
Altitude Min. 242 m – Max. 376 m
Superficie 7,3 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte administrative de Moselle
City locator 14.svg
Ormersviller

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte topographique de Moselle
City locator 14.svg
Ormersviller

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Ormersviller

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Ormersviller

Ormersviller est une commune française située dans le département de la Moselle en région Lorraine. Le village fait partie du Pays de Bitche, du Parc naturel régional des Vosges du Nord et du bassin de vie de la Moselle-est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Avec son écart de Selven, le village d'Ormersviller se situe en pays découvert, à la frontière allemande, en dehors des voies de communication. Complètement métamorphosé depuis la Seconde Guerre mondiale, le centre du village a été considérablement appauvri par les reconstructions consécutives aux bombardements. Des fermes précédées de larges usoirs, accueillant les fumiers mais aussi plantés d'arbres, encadraient l'église.

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • Ormeswilre (1304), Ormerweiller (1483), Ormesweiler (1544), Ormsweiler (1550), Omesweiller (1594), Ormerschweiller (1624), Ormetsviller (1671), Ormersweiller et Ormerschwiller (1756), Ormesweiller (carte Cassini), Ormersweiller (1793).
  • Ormerschwiller[1] en francique lorrain.


Histoire[modifier | modifier le code]

Vue de la chapelle en 1918

Des tumuli protohistoriques et plusieurs sites gallo-romains découverts sur le ban communal témoignent d'une occupation ancienne. Le village est mentionné en 1308 sous la forme Ormerswylre, du nom d'homme Aurmarus et du suffixe villare, weyler. Dans la seconde moitié du XVIIIe siècle, il fait partie du fief de Volmunster cédé en 1748 à Léopold Bexon, lieutenant général du bailliage de Sarreguemines.

Vue du restaurant Neu en 1918

Du point de vue spirituel, Ormersviller est succursale de Volmunster jusqu'en 1802, date à laquelle il est érigé en paroisse de l'archiprêtré du même nom. Au début du XXe siècle, on voyait encore la tour, sans doute romane, de l'ancienne église paroissiale, accolée à la maison d'école, dont il ne subsiste plus aujourd'hui que la trace d'un arc sur le mur-pignon.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1945 1974 Gérard Andres    
1974 mars 1995 Roger Sprunck    
mars 1995 mars 2001 Remy Meyer    
mars 2001 mars 2008 Jean-Joseph Sprunck    
mars 2008 en cours Marcel Vogel    
Les données manquantes sont à compléter.

Du point de vue administratif, le village est commune du canton de Volmunster depuis 1790. Le village est presque entièrement détruit dans les dernières semaines de 1944 et les premiers mois de 1945, ce qui explique la pauvreté du patrimoine conservé et l'effondrement de la population à partir de 1945.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 377 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1836 1841 1861 1866 1871
388 304 402 518 594 616 513 571 488
1875 1880 1885 1890 1895 1900 1905 1910 1921
465 473 454 439 438 440 441 475 469
1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982
444 452 465 100 309 293 285 280 266
1990 1999 2006 2007 2011 - - - -
307 300 327 331 377 - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique

Le village est presque entièrement détruit dans les dernières semaines de 1944 et les premiers mois de 1945, ce qui explique l'effondrement de la population à partir de 1945. Elle comptait 455 habitants en 1817, 616 en 1844 et au recensement de 1982, il n'en subsiste que 266.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir
  • Plusieurs tumulus au lieu dit Burboesch.
  • Vestiges d'une villa romaine au lieu dit Nassenweg.
  • Nombreuses mardelles.

Édifices religieux[modifier | modifier le code]

  • Église de l'Exaltation de la Sainte-Croix, reconstruite en 1835 et rénovée après la Seconde Guerre mondiale.
  • Chapelle Saint-Joseph au lieu-dit Auf der Burg, construite à la fin du XIXe siècle, bénite en 1895 par Mgr Fleck. Dynamitée par les Français en 1939, reconstruite en 1963-1964 en matériaux modernes.
  • Ancienne chapelle Sainte-Croix, située au milieu du village et sur laquelle nous n'avons retrouvé aucun document concernant l'historique, il ne subsiste plus aujourd'hui que la trace d'un arc, sur la façade latérale gauche de l'école. Avant la guerre de 1939-1945, il en subsistait encore la tour peut-être du XIIe siècle. Repercée au XIXe siècle. Détruite au cours de la guerre 1939-1945 elle était encore en ruines vers 1965. Selon la tradition, les personnes superstitieuses déposaient des balais neufs de saule derrière la porte, pour protéger le bétail contre les sorcières…

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Les moulins et scieries du Pays de Bitche, Joël Beck, 1999.
  • Le Pays de Bitche 1900-1939, Joël Beck, 2005.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Geoplatt
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2011