Ancerville (Moselle)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ancerville.
Ancerville
Église Saint-Michel.
Église Saint-Michel.
Blason de Ancerville
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Lorraine
Département Moselle
Arrondissement Metz-Campagne
Canton Pange
Intercommunalité Communauté de communes du Sud messin
Maire
Mandat
Angel Midenet
2014-2020
Code postal 57580
Code commune 57020
Démographie
Gentilé Ancervillois
Population
municipale
262 hab. (2011)
Densité 50 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 01′ 52″ N 6° 23′ 16″ E / 49.0311111111, 6.3877777777849° 01′ 52″ Nord 6° 23′ 16″ Est / 49.0311111111, 6.38777777778  
Altitude Min. 219 m – Max. 314 m
Superficie 5,23 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte administrative de Moselle
City locator 14.svg
Ancerville

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte topographique de Moselle
City locator 14.svg
Ancerville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Ancerville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Ancerville

Ancerville est une commune française située dans le département de la Moselle en région Lorraine. Ses habitants sont appelés les Ancervillois[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Carte de la commune.

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • Ancervilleirs (1320), Ensserville (1500), Ancerviller et Anseviller (1544), Ancervil (1631), Ancerville (1793), Anserweiler (1915-1918), Answeiler (1940-1944).
  • En lorrain roman: Ansrevelle.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 715, Hervey, duc de Metz, fut tué devant Ancerville en poursuivant les vandales. Possédait une forteresse ; a soutenu plusieurs sièges aux XVe siècle et XVIe siècle. Fief de l’évêché dans la châtellenie de Rémilly, avec château fort, en possession des Baudoche (maîtres échevins de la République messine entre 1340 et 1549), des Gournay, des Raigecourt, et des Poline.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
an VIII   Joseph Bouchy    
    Marcel Carillet    
    Paul Gaillot    
1983 1995 Gaston Bertrand    
1995 2001 Lionel Laurent    
mars 2001 2008 Eric Spannagel    
mars 2008 en cours Angel Midenet    

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 262 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1836 1841 1861 1866 1871
396 459 477 455 569 525 504 474 406
1875 1880 1885 1890 1895 1900 1905 1910 1921
400 374 349 346 321 330 297 296 236
1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982
240 243 248 201 207 214 209 231 238
1990 1999 2006 2011 - - - - -
300 266 273 262 - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 49,5 % d’hommes (0 à 14 ans = 19,3 %, 15 à 29 ans = 18,5 %, 30 à 44 ans = 23 %, 45 à 59 ans = 25,2 %, plus de 60 ans = 14 %) ;
  • 50,5 % de femmes (0 à 14 ans = 19,6 %, 15 à 29 ans = 16,7 %, 30 à 44 ans = 24,6 %, 45 à 59 ans = 23,9 %, plus de 60 ans = 15,2 %).

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (14,7 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (20,6 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (50,5 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

Pyramide des âges à Ancerville en 2007 en pourcentage[4]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,0 
90 ans ou +
0,0 
4,4 
75 à 89 ans
6,5 
9,6 
60 à 74 ans
8,7 
25,2 
45 à 59 ans
23,9 
23,0 
30 à 44 ans
24,6 
18,5 
15 à 29 ans
16,7 
19,3 
0 à 14 ans
19,6 
Pyramide des âges du département de la Moselle en 2007 en pourcentage[5]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,7 
5,4 
75 à 89 ans
8,6 
12,6 
60 à 74 ans
13,6 
21,7 
45 à 59 ans
21,3 
21,7 
30 à 44 ans
20,6 
20,2 
15 à 29 ans
18,4 
18,3 
0 à 14 ans
16,7 

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Édifices civils[modifier | modifier le code]

  • passage d’une voie romaine ;
  • château du XIIIe siècle, restauré au XVe siècle : donjon carré, tours, porterie fin du XVe siècle portes à linteaux gothiques, armoiries, cheminée Renaissance ; restes des défenses extérieures ; inscrit au répertoire des monuments historiques par arrêté du 16 novembre 1988 ; aujourd'hui propriété privée.
  • ancien moulin, mentionné en 1509, transformé en habitation depuis 1914.

Édifice religieux[modifier | modifier le code]

  • église Saint-Michel : chœur du XIVe siècle remanié au XVIe siècle, nef du XVIIIe siècle restaurée en 1859, au chœur, blasons des seigneurs du lieu : Raigecourt, Gournay, Lassalle, Coëtlosquet ; bénitier et baptistère du XVe siècle.
  • deux croix monumentales dans le village[6].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Burelé d’hermine et de gueules.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]