Métairies-Saint-Quirin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Métairies-Saint-Quirin
La chapelle Notre-Dame-de-Lhor.
La chapelle Notre-Dame-de-Lhor.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Lorraine
Département Moselle
Arrondissement Sarrebourg
Canton Lorquin
Intercommunalité Communauté de communes des Deux Sarres
Maire
Mandat
Marie-Rose Appel
2014-2020
Code postal 57560
Code commune 57461
Démographie
Population
municipale
311 hab. (2011)
Densité 32 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 39′ 12″ N 7° 02′ 34″ E / 48.6533333333, 7.04277777778 ()48° 39′ 12″ Nord 7° 02′ 34″ Est / 48.6533333333, 7.04277777778 ()  
Altitude Min. 267 m – Max. 385 m
Superficie 9,57 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte administrative de Moselle
City locator 14.svg
Métairies-Saint-Quirin

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte topographique de Moselle
City locator 14.svg
Métairies-Saint-Quirin

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Métairies-Saint-Quirin

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Métairies-Saint-Quirin

Métairies-Saint-Quirin est une commune française située dans le département de la Moselle en région Lorraine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Écarts et lieux-dits[modifier | modifier le code]

  • Heille, Cubolot, Haute-Gueisse, Rond-Pré, Halmoze, Créon.

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • Metairies Saint Quirin (1793), Quirinsweiler (1915–1918 et 1940–1944).
  • Heille: Hellerlach (1660).
  • Cubolot: Kubelott (1915-1918).

Histoire[modifier | modifier le code]

  • Origine gallo-romaine.
  • la région a appartenu au comté de Dabo, avant de devenir en 966 la propriété du prieuré de Saint-Quirin.
  • C'est une commune jeune, née en 1790 sous la Convention, suite au démembrement partiel de la juridiction du Prieuré de Saint-Quirin. C’est aussi une commune éparpillée puisqu’elle est assise, à sa formation, sur 11 métairies que l’on appelait censes ou fermes : Viller ou Courtegain, L’hor, Heille ou Helde, Halmoze, La Petite Maladrerie, Rond-Pré, Fontaine aux Chênes, le Jardinot qui deviendra Haute-Gueisse à la Révolution, Cubolot, Craon puis Créon, Jean Limon.

À travers les guerres et surtout en 1635 lors de la guerre de Trente ans, les constructions de 4 hameaux disparaîtront : Courtegain, La petite Maladrerie, Fontaine aux Chênes et Créon.

  • Depuis 1922 la mairie est installée à Cubolot.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1983 mars 1995 René Roos    
mars 1995 en cours Marie-Rose Appel    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]


En 2011, la commune comptait 311 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
207 241 243 217 294 337 410 387 404
1856 1861 1871 1875 1880 1885 1890 1895 1900
356 380 349 339 307 291 266 256 249
1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
277 250 242 241 228 227 245 244 269
1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010 2011
247 208 233 251 259 291 299 303 311
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Traces d'une voie romaine.
  • Important élément d'une stèle au lieu dit Neuve-Grange.

Édifices religieux[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2011