Chris Jericho

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Chris Jericho
Chris Jericho - Forbidden Door (AEW x NJPW) (52291670982) (cropped) (cropped).jpg
Chris Jericho (le ).
Données générales
Nom de naissance
Christopher Keith Irvine
Nom de ring
Chris Jericho
Corazón de León
León de Oro
Lion Do
Super Liger
Nationalités
Naissance
Taille
5 11 (1,8 m)[1] ou 6 0 (1,83 m)[2],[3],[4]
Poids
entre 224 lb (102 kg)[1] et 231 lb (105 kg)[2]
Catcheur en activité
Fédération
Entraîneur
Keith Hart[2]
Stu Hart
Carrière pro.
- aujourd'hui
Annoncé de

Christopher Keith Irvine (né le à Manhasset (New York)) est un catcheur canadien et le chanteur du groupe de metal Fozzy. Il travaille actuellement à la New Japan Pro Wrestling, la All Elite Wrestling et la Ring of Honor, sous le nom de Chris Jericho.

Durant sa carrière de catcheur, il a été huit fois champion du monde : deux fois champion du monde poids-lourds de la WCW, neuf fois champion Intercontinental, une fois champion de la WWF, deux fois champion des États-Unis et trois fois champion du monde poids-lourds de la WWE. Il devient le premier lutteur à avoir remporté la ceinture Intercontinental de deux fédérations différentes dans sa carrière le WWE Intercontinental Championship à la WWE et la IWGP Intercontinental Championship à la NJPW. Puis à la All Elite Wrestling, il devient le premier AEW World Champion de l'histoire de la compagnie. Il réussit également à remporter le ROH World Championship en 2022.

Premier Champion Incontesté de l'histoire de la WWF, il détient le record de détentions du Championnat Intercontinental, titre qu'il a possédé neuf fois, et est quintuple champion par équipe (quatre fois Champion du Monde par équipe et une fois Champion unifié par équipe de la WWE). À la WWE, c'est aussi un ancien Champion Européen et Hardcore. Il est aussi quadruple Champion Poids-Légers de la WCW et est le quatrième Grand Slam Champion de l'histoire de la WWE.

C'est en 1999 que, après avoir travaillé notamment à la Extreme Championship Wrestling et la World Championship Wrestling, Chris Jericho rejoint la World Wrestling Federation (aujourd'hui WWE), où son premier match a lieu lors de la toute première émission de SmackDown. Il prend ensuite le surnom de Y2J (en référence à Y2K, le bug de l'an 2000) et remporte ses premiers titres (dont ses premiers règnes de champion Intercontinental). C'est en 2001, lors de Vengeance 2001, que Chris Jericho devient le premier champion incontesté de l'histoire de la fédération en battant l'un après l'autre The Rock, pour le championnat du monde poids-lourds de la WCW, puis Stone Cold Steve Austin, pour le championnat de la WWF.

Après avoir quitté la WWE à l'expiration de son contrat en 2005 et avoir totalement disparu du monde du catch pendant plus de deux ans, il revient à la fédération en 2007. Hormis plusieurs nouveaux titres mondiaux, par équipe et Intercontinentaux, il eut notamment en 2008 une rivalité avec Shawn Michaels qui fut acclamée par la critique. Il remporte le championnat du monde poids-lourds, pour la troisième fois, le lors de Elimination Chamber avant de le perdre le 2 avril de la même année face à Jack Swagger, deux jours après l'avoir défendu avec succès à WrestleMania XXVI. Après avoir participé au main event par équipe de SummerSlam 2010, où son équipe l'emporte, et avoir tenté sans succès de remporter le championnat de la WWE lors de Night of Champions, la fédération annonce son départ en octobre 2010.

Consacrant plus de temps en tournée avec son groupe Fozzy, il est contraint de faire des retours à la WWE à court terme : il fait un retour surprise au début de 2012 au sein de la fédération, avant de la quitter à nouveau huit mois plus tard. Puis, lors du Royal Rumble 2013, il fait un nouveau retour. Il a affronté Kenny Omega à Wrestle Kingdom 12.

En dehors de son travail de catcheur, il est podcasteur et interview fréquemment dans l'émission The Talk Is Jericho des personnalités du monde du catch.

Carrière[modifier | modifier le code]

Débuts (1990-1996)[modifier | modifier le code]

À l'âge de 19 ans, Irvine entre à l'école des frères Hart où, à son premier jour, il rencontre Lance Storm[5]. Deux mois plus tard, il était prêt à commencer la lutte sur les spectacles indépendants, faisant ses débuts le , dans un match nul contre Storm[6]. Les deux hommes ont ensuite travaillé en équipes, initialement appelés Sudden Impact[7]. Pendant ce temps, il a pris le nom de Jericho, nom venant de l'album de Helloween, Walls of Jericho[8]. Jericho et Storm ont travaillé pour Tony Condello dans les circuits du nord du Manitoba avec Adam Copeland, Jason Reso et Terry Gerin. Le duo a également lutté à Calgary à la Canadien National Wrestling Alliance (CNWA) et à la Canadian Rocky Mountain Wrestling (CRMW). En 1991, Jericho et Storm ont commencé une tournée au Japon pour la Frontier Martial-Arts Wrestling[9], où il devint l'ami de Ricky Fuji, qui a également été formé par Stu Hart.

Pendant l'hiver de 1992, il a voyagé au Mexique et a catché sous le nom de Leon D'Oro, et plus tard Corazón de León, où il a lutté pour plusieurs petites fédérations, ainsi que la plus grande du pays, la Consejo Mundial de Lucha Libre[1]. À la CMLL, Jericho remporte le NWA Middleweight Championship face à Mano Negro en décembre 1993[10]. Il perd le titre 11 mois plus tard face à Último Dragón. Après avoir quitté le Mexique, Jericho catche à Hambourg, en Allemagne pendant six semaines dans le cadre d'un tournoi dirigé par René Lasarteese. Ses compétences de lutte en plein essor l'ont également emmené au Japon en 1994, où il a catché pour la Genichiro Tenryu's Wrestling and Romance (plus tard connu sous le nom Wrestle Association "R"), face à des catcheurs comme Gedo et Último Dragón, contre qui il a perdu le WAR International Junior Heavyweight Championship. Il deviendra également un membre de l'équipe Fuyuki-Gun (également connu sous le nom de Team No Respect) avec la région de Gedo, Jado, et Hiromichi Fuyuki sous le nom de Lion Do, et fait équipe avec Gedo pour devenir les premiers WAR International Junior Heavyweight Tag Team Champions[11].

En 1994, Jericho retrouve son ancien coéquipier de la CRMW, Lance Storm, en tant que les Thrillseekers à la promotion de Jim Cornette, la Smoky Mountain Wrestling, où ils entrent en rivalité avec Well Dunn, The Rock 'n' Roll Express, et The Heavenly Bodies. En décembre 1995, Jericho participe à la deuxième Super J Cup Tournament, organisé par WAR, perdant face à Wild Pegasus[12].

Extreme Championship Wrestling (1996)[modifier | modifier le code]

En 1996, grâce à une recommandation par Chris Benoit au promoteur Paul Heyman, Jericho commence à lutter pour l'Extreme Championship Wrestling (ECW) basée à Philadelphie, gagnant le ECW World Television Championship en juin 1996. Tandis qu'à la ECW, Chris Jericho se fait un nom, luttant contre les talents supérieurs comme Taz, Sabu, Rob Van Dam, Cactus Jack, Shane Douglas et 2 Cold Scorpio. Il a pendant ce temps attiré l'attention de la World Championship Wrestling (WCW)[13].

World Championship Wrestling (1996-1999)[modifier | modifier le code]

Cruiserweight Champion et NJPW (1996-1998)[modifier | modifier le code]

En août 1996, il fait sa première apparition à la World Championship Wrestling[14], alors qu'il est encore sous contrat avec la New Japan Pro Wrestling. Il fait son premier match contre Chris Benoit, match qu'il perdit. Il a ensuite une brève rivalité avec Chris Benoit qui se finit par une victoire de ce dernier à Fall Brawl[15]. Jericho entre ensuite en rivalité contre la nWo, plus particulièrement contre Syxx qu'il bat lors de Halloween Havoc à cause de l'arbitre, Nick Patrick[16]. Il bat cet arbitre avec un bras attaché au dos à World War 3[17]. Il a ensuite une rivalité avec The Giant où il perd tous ses matchs. À la suite de cette rivalité, il se blesse. (blessure scénarisée car il est allé terminer son contrat au Japon).

Il fait son retour à la mi-1998 en tant que heel. Sa gimmick devient celle d'un personnage totalement égocentrique. Il remporte le championnat des poids-moyens lors de Souled Out contre Rey Mysterio Jr.[18]. Il blesse ensuite le luchador au genou avant d'entrer en rivalité avec Juventud Guerrera. Il le battra dans un « Title vs Mask match » à SuperBrawl VIII. À cette époque commencent les Monday Night Jericho où il obtient un gros push qui le rendra encore plus heel qu'avant. Le à Nitro, il bat Stevie Ray pour gagner le World Television Championship en prenant la place de Chavo Guerrero grâce à l'aide de The Giant. Le , il perd finalement le titre face à Konnan à la suite d'un coup de ceinture sur le sol du ring. Après de très nombreuses rivalités contre des catcheurs comme Raven, Chris Adams et Scott Steiner, il arrive à la fin de son contrat qu'il ne renouvelle pas pour aller en tournée avec son groupe Fozzy[19].

World Wrestling Federation/Entertainment (1999-2005)[modifier | modifier le code]

Débuts et Intercontinental Champion (1999-2000)[modifier | modifier le code]

Chris Jericho à SmackDown! en 1999 avec Mr. Hughes, son exécuteur pendant sa rivalité avec Ken Shamrock.

Dans les semaines précédant les débuts de Chris Jericho, une horloge intitulée "Compte à rebours pour le nouveau millénaire" est apparue dans les programmes de la WWF. Chris Jericho, de Break Down the Walls, a déclaré qu'il était inspiré par cette horloge lorsqu'il a vu une horloge similaire dans un bureau de poste et que Vince McMahon a approuvé son utilisation pour son introduction à la WWF[20]. L’horloge du Raw Is War à Chicago dans l’Illinois le 9 août, a finalement fini de s’écouler pendant que The Rock faisait une promo pour The Big Show, Chris Jericho est entré dans l'arène en tant que heel et a proclamé "Raw Is Jericho" et qu'il était venu pour sauver la Fédération de lutte mondiale en se désignant lui-même comme "Y2J". The Rock a ensuite répondu en se moquant verbalement de Chris Jericho pour son interruption[21]. Plus tard ce mois-ci, il dialoguera avec plusieurs superstars, notamment en interrompant une promo à laquelle participe The Undertaker[22]. Il fait ses débuts sur les rings le 24 août, lors du deuxième épisode de SmackDown, en perdant par disqualification contre Road Dogg après avoir effectué une powerbomb sur Road Dogg à travers une table[Note 1],[23].

À la fin de 1999, Chris Jericho débute sa première rivalité à long terme contre Chyna pour le Championnat Intercontinental[24]. Pour son premier match en Pay-Per-View au Survivor Series, Chris Jericho perd contre Chyna et ne remporte pas le Championnat Intercontinental[25]. Il remporte pour la première fois le titre à Armageddon[26]. Il effectue par la suite un Face turn en s'excusant auprès de Chyna. Le 3 janvier à Raw il devient co-champions avec Chyna après que leur match de championnat se termine en double discalification. Lors du Royal Rumble (2000), il bat Chyna et Hardcore Holly dans un three-way match pour devenir l'unique champion Intercontinental pour la deuxième fois. Il perd le titre au début de 2000 face au Champion Européen Kurt Angle, lors de No Way Out[27]. Le , Chris Jericho a participé à son tout premier WrestleMania, dans un combat à trois contre Chris Benoit et Kurt Angle où le premier homme à gagner par un tombé ou par soumission serait déclaré Champion Intercontinental et le second Champion Européen. Il a été battu en premier par Chris Benoit, mais plus tard, il a fait un tombé sur Chris Benoit, pour acquérir le titre européen[28]. Il perdra le titre le lendemain contre Eddie Guerrero à Raw. Le dans une édition de Raw, Chris Jericho a battu Triple H dans un combat pour le Championnat de la WWE mais l'arbitre renversa la décision par peur de représailles de la famille McMahon. Le règne n'est pas officiellement reconnu par la fédération.

Le dans une édition de SmackDown, Chris Jericho a défait Chris Benoit pour devenir Champion Intercontinental pour la troisième fois, mais l'a perdu de nouveau contre Chris Benoit quatre jours plus tard. Lors de SummerSlam 2000, il perd face à Chris Benoit à cause d'une tricherie sur les cordes.

WWF Undisputed Champion (2001-2002)[modifier | modifier le code]

Chris Jericho, le premier champion incontesté de l'histoire de la WWE.

Au Royal Rumble 2001, Jericho a défait Chris Benoit et gagné le titre Intercontinental pour la quatrième fois dans un ladder match[29]. Cette fois-ci, il a été un champion dominant, combattant contre X-Pac, Chris Benoit et Eddie Guerrero. À Wrestlemania X-Seven, il a défendu son titre avec succès contre William Regal[30] mais le perd quatre jours plus tard contre Triple H à SmackDown. Au mois de mai 2001, lui et Benoit ont gagné un combat par équipe «Tag Team Turmoil» qui leur donne le droit de combattre les champions actuels, «Stone Cold» Steve Austin et Triple H, pour le championnat par équipe de la WWF. Le lendemain, lui et Chris Benoit battent «Stone Cold» Steve Austin et Triple H pour remporter les WWF Tag Team Championship. Chris Jericho devient champion par équipe pour la première fois. Le 28 mai 2001 à Raw, il bat le Big Show et remporte pour la première fois le WWF Hardcore Championship. En gagnant ce titre il conserve son WWF Tag Team Championship. Il perd là ceinture le soir même contre Rhyno. Le 19 juin 2001, le duo perd les WWF Tag Team Championship contre les Dudley Boyz. Après avoir battu Rob Van Dam, il affronte The Rock pour le titre de Champion du monde poids-lourds de la WCW, à No Mercy 2001.

Après une intervention de Stephanie McMahon, Jericho porte le Breakdown sur une chaise à son adversaire, pour réaliser le tomber victorieux. Après onze années de carrière, Chris Jericho touche enfin au titre mondial. Le soir suivant, les deux hommes s'associent pour remporter les titres de Champion du monde par équipe de la WWF, contre les Dudley Boyz. En gagnant ce match, Chris Jericho est alors double champion. Après avoir perdu leurs titres par équipe contre Test et Booker T, ils ont continué leur rivalité. À l'édition de RAW du 5 novembre, The Rock le bat pour regagner le WCW World Heavyweight Championship.

Chris Jericho et Shawn Michaels après leur match à WrestleMania XIX.

Lors de Vengeance 2001, il finalise son heel turn et bat The Rock pour remporter une seconde fois le WCW World Heavyweight Championship, puis «Stone Cold» Steve Austin pour son titre le WWF Championship, dans la même soirée pour devenir le tout premier lutteur à détenir les deux titres mondiaux au même moment. Jericho est donc le tout premier WWF Undisputed Champion de l'histoire de la fédération.

Le lendemain à Raw, il défend son titre avec succès contre Stone Cold, dans un Steel Cage Match, grâce à une intervention de Booker T lui permettant de s'échapper de la cage. Une semaine plus tard, dans un match pour le titre, il perd par disqualification contre Rob Van Dam et conserve encore son championnat. Le lendemain à Smackdown, il parvient à défendre son titre contre le Big Show.

Le 24 décembre, à Raw, il est opposé à Kurt Angle et The Rock, dans un Triple Threat Match pour le titre mondial. Jericho s'en sort une nouvelle fois en réussissant le tombé sur The Rock.

Lors du Royal Rumble 2002, il défait The Rock pour conserver son titre. Le 28 janvier, à Raw, il réussit une nouvelle de titre contre Maven, en s'imposant avec le Walls of Jericho. À No Way Out 2002, il s'impose une nouvelle fois contre Steve Austin, grâce à une intervention de la NWO, et garde ses deux ceintures. Sa dernière défense réussie a lieu lors du Raw du 25 février, contre Kurt Angle.

Chris Jericho perd finalement son titre contre Triple H, vainqueur du Royal Rumble Match 2002, dans le main-event de WrestleMania X8. C'est ainsi que s'achève le seul et unique règne de champion de la WWF/E de la carrière de Y2J. En mai 2002, à Judgment Day, il s'incline une nouvelle fois contre Triple H, dans un Hell in a Cell match, après avoir subi un pedigree sur le toit de la cage.

Peu de temps après, Chris Jericho a été drafté de nouveau à RAW. Le 16 septembre, il gagne la ceinture Intercontinental contre Rob Van Dam pour une cinquième fois. Il a ensuite fait équipe avec Christian pour gagner les WWE World Tag Team Championship contre The Hurricane et Kane le 14 octobre 2002.

Lors des Survivor Series 2002, il participe au premier Elimination Chamber match de l'histoire de la fédération en compagnie de Shawn Michaels, Triple H, Booker T, Rob Van Dam et Kane pour le World Heavyweight Championship. Jericho entre en troisième position, il élimine Booker T, puis Kane, avec le Lionsault, avant d'être lui-même éliminé par le futur vainqueur du match, Shawn Michaels. À Armaggedon (2002), lui et Christian ont perdu leurs WWE World Tag Team Championship contre Booker T et Goldust dans un combat à quatre équipes incluant également les Dudley Boyz et l'équipe de Lance Storm et William Regal.

Diverses rivalités et départ (2003-2005)[modifier | modifier le code]

Au Royal Rumble 2003, Chris Jericho a éliminé Shawn Michaels puis a été éliminé par Test[31]. Il perd contre Shawn Michaels à WrestleMania XIX après le match il donne un low kick à ce dernier[32]. À Bad Blood (2003), Chris Jericho affronte et perd contre Goldberg. Le 4 août, après que Rob Van Dam l'ai battu dans un combat, il lance un défi à Kevin Nash pour un combat «Cheveux contre cheveux» (Hair vs Hair Match). Le 18 août, Jericho gagne le combat et Nash a quitté l'arène avec les cheveux courts.

Le 27 octobre à Raw, il bat Rob Van Dam par soumission et remporte le titre Intercontinental pour la sixième fois. Cependant Steve Austin, alors manager général, a ordonné un rematch immédiat dans une cage, qui a été gagné par RVD. Chris Jericho participa au Survivor Series 2003 dans l'équipe de Bishoff, qui remporta le match[33]. Lors du Royal Rumble (2004), il est éliminé par le Big Show. Le match sera remporté par Chris Benoit. Le lendemain, Eric Bischoff lui donna deux choix de matches s'il veut protéger Trish Stratus de Kane.

Il fait un face turn à WrestleMania XX mais Christian a eu le dessus sur Jericho quand Trish Stratus s'est retournée contre lui[34]. Il prend sa revanche dans un match handicap en battant Christian et Trish Stratus à Backlash 2004. Plusieurs semaines plus tard, il bat Christian dans un match en cage. Le 12 septembre, il s'empare de la ceinture Intercontinental qui était vacant en battant Christian dans un combat d'échelle(Ladder Match). Il devient pour la septième fois champion Intercontinental, ce en fait le record du plus grand nombre de fois qu'un lutteur a détenu la ceinture Intercontinental. Il perd le titre à Taboo Tuesday contre Shelton Benjamin.

À New Year's Revolution, il participe à «Elimination Chamber Match» contre Triple H, Batista, Chris Benoit, Randy Orton et Edge avec Shawn Michaels en tant qu'arbitre. Il s'est fait éliminer par Batista après une Batista Bomb et finalement Triple H gagne le match. Lors de WrestleMania 21, Chris Jericho participe au tout premier Money In The Bank Ladder Match. Il affronte le champion Intercontinental Shelton Benjamin, Chris Benoit, Kane, Christian et Edge qui décroche la mallette[35]. Par la suite, il redevient heel en se retournant contre le champion de la WWE John Cena.

Lors de Vengeance, il dispute un match triple-menace contre Christian et John Cena, pour le titre de la WWE, dans lequel Cena conservera sa ceinture. Pour SummerSlam, il s'incline une nouvelle fois contre John Cena et ne remporte donc pas le WWE Championship. Le lendemain à Raw, Jericho fait encore face à Cena pour le titre suprême, mais cette fois-ci dans un You're fired match. Le champion s'impose une nouvelle fois, provoquant ainsi le renvoi de Chris Jericho. Cette tournure scénaristique permet à Y2J de prendre ses distances avec le ring pour se consacrer à d'autres activités, dont son groupe Fozzy. Jericho passera plus de deux ans loin des rings, avant son retour à la WWE, fin 2007.

Retour à la World Wrestling Entertainment (2007-2010)[modifier | modifier le code]

Intercontinental Champion (2007-2008)[modifier | modifier le code]

Chris Jericho détient le record de détention du championnat Intercontinental de la WWE, avec neuf règnes à son actif.

Durant l'automne 2007, la WWE fait défiler plusieurs vidéos durant les shows. Ces vidéos sont appelées « Breaking the code » et beaucoup de fans essayent de déchiffrer le code afin de connaitre l'identité de la superstar qui fera son retour le 13 novembre. C'est Chris Jericho qui revient pour interrompre Randy Orton qui se vantait d'avoir conservé son WWE Championship en éliminant tous les adversaires possibles (Triple H, John Cena, Shawn Michaels…).

Chris Jericho revient donc à la WWE et défie Orton[36]. Après quelques affrontements à Raw et lors du WWE Tribute to the Troops, les deux se rencontrent à Armageddon 2007, où une intervention de JBL permet à Orton de conserver le titre. Le lendemain de Armaggedon, Y2J demande un match contre JBL au Royal Rumble 2008. Il perd ce match par disqualification après avoir frappé JBL avec une chaise[37].

À No Way Out 2008, il est dans l'Elimination Chamber avec JBL, Umaga, Shawn Michaels, Jeff Hardy et Triple H pour tenter de devenir le challenger no 1 pour le WWE Championship. Ce match est remporté par Triple H. Jericho est éliminé en troisième par Jeff Hardy après un Sweet Chin Music de Michaels[38]. Le 10 mars, lors du RAW spécial de 3 heures, il affronte une nouvelle fois Jeff Hardy, pour le titre Intercontinental de ce dernier. Il réussit son Codebreaker et obtient pour la 8e fois l'Intercontinental Championship[39]. Le 17 mars, il reçoit Big Show dans son Highlight Reel puis après des discussions, Big Show propose un match pour le titre intercontinental. Chris Jericho conserve son titre par disqualification.

À WrestleMania XXIV, il perd le Money in the Bank Ladder Match au profit de CM Punk qui lui avait coincé la jambe dans une échelle[40].

Lors de Backlash 2008, il est l'arbitre spécial du match entre Shawn Michaels et Batista que Shawn Michaels remporte[41]. Lors de Judgment Day 2008, il perd son match contre Shawn Michaels, mais pas son titre[42].

World Heavyweight Champion (2008-2009)[modifier | modifier le code]

Le 9 juin 2008, il effectue un heel turn en attaquant Shawn Michaels en l'envoyant tout droit dans l'écran, ce qui fit perdre à Michaels un très grand pourcentage de sa vision[43].

À WWE Night of Champions, il perd son titre Intercontinental contre Kofi Kingston après une interférence de Shawn Michaels. À Great American Bash 2008, il bat Shawn Michaels par arrêt de l'arbitre car, après un coup de coude de Y2J et de longues minutes à être cogné, l'œil de Michaels saignait énormément.

Lors de WWE Unforgiven 2008, il perd contre Shawn Michaels dans un Unsanctioned match. Lors de la même soirée, il remplace CM Punk qui avait été attaqué par Randy Orton et Priceless (Cody Rhodes, Ted Dibiase Jr et Manu) dans le Scramble match pour le World Heavyweight Championship opposant CM Punk, Batista, Rey Mysterio, Kane et JBL. Il devient le nouveau World Heavyweight Champion en effectuant le tombé sur Kane à huit secondes de la fin du Scramble Match.

Lors du Raw qui se déroula le 15 septembre 2008, il conserve son titre face à CM Punk qui a eu droit à une revanche dans un match en cage. Lors du SmackDown du 3 octobre, il affronte le ECW Champion, Matt Hardy et le WWE Champion, Triple H dans un Triple Threat Champion match, match que Triple H gagne. À WWE No Mercy 2008, il conserve le World Heavyweight Championship face à Shawn Michaels dans un Ladder match. Lors de WWE Cyber Sunday 2008 il perd le World Heavyweight Championship au profit de Batista, Stone Cold Steve Austin était l'arbitre spécial. Il reprendra le titre le lendemain, lors du 800e épisode de RAW dans un Steel Cage Match.

Lors des Survivor Series 2008, il perd le titre contre John Cena[44]. À Armaggedon 2008, Jericho perd son match pour le World Heavyweight Championship à la suite du STF de John Cena. Lors du Raw du 22 décembre, il bat CM Punk lors du World Heavyweight Championship Tournament et participe au fatal 4-way match le 29 décembre pour devenir challenger numéro 1 au titre de John Cena au Royal Rumble.

Lors du Raw du 26 janvier, il bat CM Punk pour se qualifier dans l'élimination chamber du No Way Out 2009 pour le World Heavyweight Championship. Après No Way Out, Chris Jericho méprise, insulte et attaque plusieurs légendes semaines après semaines en commençant par Ricky Steamboat, Roddy Piper et Jimmy Snuka. Selon lui, ces légendes sont des hypocrites qui continuent de catcher alors qu'ils sont finis, juste pour regoûter une fois de plus à la « gloire », à l'image du film The Wrestler joué par Mickey Rourke. Lors du Raw du 30 mars, il bat Jerry "The King" Lawler par un Walls Of Jericho. Lors de Wrestlemania XXV, il bat Ricky "The Dragon" Steamboat, Jimmy "Superfly" Snuka et Roddy "Rowdy" Piper dans un match handicap elimination, après le match Y2J invite Mickey Rourke à se battre mais celui-ci lui donne un crochet du droit[45].

Jeri-Show et Tag Team Champion (2009-2010)[modifier | modifier le code]

L'équipe JeriShow, avec les quatre ceintures de champions unifiés par équipes de la WWE.

Le 13 avril lors du Raw spécial draft, il est drafté à SmackDown[46]. En course pour le World Heavyweight Championship détenu par Edge, il participe le 1er mai à SmackDown à un Fatal Four Way Elimination match face à Jeff Hardy, Kane et Rey Mysterio mais perd[47]. Il affronte Jeff Hardy la semaine suivante afin d'intégrer le match de championnat mais perd une nouvelle fois à la suite d'une distraction de Rey Mysterio[48]. Il entame alors une rivalité avec Mysterio pour le WWE Intercontinental Championship mais ne parvient pas à l'emporter à Judgment Day[49]. La semaine suivante à SmackDown, le général manager Theodore Long annonce que Jericho aura un rematch à Extreme Rules dans un No Holds Barred match[50]. Les deux lutteurs s'attaquent ensuite successivement chaque semaine jusqu'à Extreme Rules où Jericho remporte le titre intercontinental pour la neuvième fois de sa carrière, un record, notamment après avoir arraché le masque de Mysterio[51].

Lors de The Bash, il remet son titre en jeu face à Mysterio et le perd[52]. Plus tard dans la soirée, Theodore Long intervient dans le match par équipe opposant The Colóns et The Legacy pour les WWE Unified Tag Team Championship et annonce que le match devient un Triple Threat et intronise Edge et Jericho ensemble. Il remporte avec son compère canadien les titres par équipe[53]. Le lendemain à Raw, ils conservent les titres face aux Colóns puis les battent de nouveau la semaine suivante. À la suite de la blessure au tendon d'Achille de Edge durant un House Show[54], la moitié des titres unifiés se retrouve vacante. À Raw le 14 juillet, Jericho parle de la blessure de Edge et le critique puis le qualifie de « maillon faible ». Il poursuit en annonçant qu'il a la possibilité de choisir un nouveau partenaire qu'il révélera à Night Of Champions afin de défendre les ceintures[55]. Il dévoile à Night of Champions son nouveau partenaire, The Big Show, avec qui il conserve les titres face à The Legacy[56]. Les titre unifiés étant multi-divisionnels, ils commencent à apparaître dans les deux divisions simultanément. L'équipe de se nomme Jeri-Show.

Ils débutent ensuite une rivalité face à Cryme Tyme qui va les mener à défendre leurs titres lors de SummerSlam, où ils les conservent[57]. À Breaking Point, ils battent MVP et Mark Henry[58]. Le 18 septembre à SmackDown, il provoque et défi Batista mais perd[59]. JeriShow débute alors une rivalité avec ce dernier qui choisit comme partenaire Rey Mysterio. Ils défendent avec succès leurs titres à Hell in a Cell[60]. Il est nommé capitaine de l'équipe SmackDown pour Bragging Rights le 16 octobre[61] qui comprend : Kane, R-Truth, Matt Hardy, Finlay et The Hart Dynasty. Lui et son équipe remporte le trophée aux dépens de l'équipe Raw après que Big Show (qui faisait partie de l'équipe rouge) ait trahi son propre clan[62].

Le 30 octobre à SmackDown, il bat Kane et rejoint son partenaire, Big Show, dans un Triple Threat Match pour le World Heavyweight Championship aux Survivor Series[63]. À Survivor Séries, il est battu par Undertaker et ne remporte donc pas le titre[64]. Ils commencent ensuite une rivalité avec la D-Generation X où ils perdent finalement leurs titres à TLC:Tables, Ladders and Chairs lors d'un Tables, Ladders & Chairs Tag Team Match[65]. Le lendemain lors du Raw Slammy Award 2009, lui et The Big Show remportent l'award de l'équipe de l'année[66], et demande leurs rematch face à DX. Ces derniers se font volontairement disqualifier, gardant ainsi les titres en leur possession aux dépens de JeriShow[67]. Le 4 janvier 2010, les titres unifiés sont mis une nouvelle fois en jeu avec comme stipulation le bannissant définitif de Jericho à Raw en cas de défaite de sa part. Lui et Show échouent une énième fois dans leur tentative et mettent fin à leur alliance[68]. A Smackdown le 22 janvier 2010 il perd avec Drew McIntyre face à R Truth et John Morrison. Le 29 janvier 2010 à Smackdown il perd face à R Truth.

World Heavyweight Champion, diverses rivalités et départ (2010)[modifier | modifier le code]

Jericho durant son dernier règne de champion du Monde.

Jericho participe au Royal Rumble où il se fait éliminer par le futur vainqueur Edge, qui fait alors son retour[69]. Lors de SmackDown du 5 février, il bat Matt Hardy et se qualifie pour l'Elimination Chamber Match mettant en jeu le World Heavyweight Championship[70]. Lors du Smackdown du 12 février 2010 il bat le champion du monde poids lourd Undertaker dans un no disqualification match. Lors de Elimination Chamber, il remporte le titre mondial en éliminant le dernier participant et champion en titre The Undertaker à la suite d'une intervention illégale de Shawn Michaels[71].

Le lendemain à Raw, Edge défit Jericho dans un match initialement prévu à WrestleMania XXVI[72]. Les semaines qui suivent voient les deux lutteurs s'affronter verbalement et physiquement jusqu'à WrestleMania où Jericho réussi à conserver son titre[73]. Cependant, il cède le World Heavyweight Championship au profit de Jack Swagger à SmackDown deux jours plus tard, qui encaisse son Money in the Bank obtenu aussi lors du dernier pay-per-view[74],[75]. Lors du Smackdown du 16 avril 2010 il ne parvient pas à récupérer le titre face à Edge et Jack Swagger au profit de celui-ci. Il continue ensuite sa rivalité avec Edge, qui le bat lors d'un Steel Cage Match à Extreme Rules[76].

Le 26 avril, il est transféré à Raw[77] et débute peu de temps après une alliance avec The Miz, avec qui il tente de remporter sans succès les ceintures unifiées par équipe, lors d'Over the Limit contre la Hart Dynasty[78]. Il perd ensuite contre Evan Bourne à 4-Way Finale[79].

Le 28 juin, Chris Jericho annonce qu'il fait partie des participants au Money in the Bank Ladder Match de Raw[80]. Lors de Money in the Bank, il ne remporte pas la mallette à la suite de la victoire de The Miz[81]. Le lendemain à Raw, il perd dans un Triple Threat Match contre Edge au profit de Randy Orton pour déterminer le challenger no 1 au WWE Championship à SummerSlam[82].

Il rejoint ensuite la Team WWE créée par John Cena pour affronter le clan The Nexus. Lors du match 7-on-7 Elimination Tag Team Match contre Nexus lors de SummerSlam, il est éliminé par Heath Slater mais son équipe l'emporte cependant par la victoire finale de Cena sur Wade Barrett[83].

Le 23 août à Raw, il bat The Great Khali et se qualifie au Six Pack Challenge Match prévu à Night of Champions pour conquérir le WWE Championship[84]. La semaine suivante au 900e épisodes de Raw, il fait équipe avec Edge, John Cena, Sheamus et Randy Orton dans un match à élimination face au Nexus mais délaisse ses coéquipiers dès le début de la rencontre, se faisant éliminer par décompte extérieur[85]. Le 6 septembre, le Général Manager anonyme lui annonce que sa place à Night of Champions est remise en jeu en raison de son abandon lors du précédent Raw, place qu'il perd au bénéfice de Johnny Morrison[86]. Lors du Raw du 13 septembre, il ordonne au GM anonyme de retrouver sa place pour le prochain pay-per-view. Ce dernier informe alors par mail que le match devient un 6-Pack Elimination Challenge et lui organise un Steel cage match face à la Hart Dynasty qu'il remporte après l'abandon de Tyson Kidd par soumission. Cette victoire lui permet comme promis de réintégrer le match de championnat[87]. Toutefois il ne remporte pas le WWE Championship à Night of Champions, éliminé par Randy Orton qui le conquis ce soir-là[88].

Lors du main event de Raw du 27 septembre, il perd par disqualification contre Randy Orton à la suite d'une intervention de Sheamus. Orton lui porte ensuite un Running Punt Kick qui voit Jericho évacuer sur civière[89]. Peu de temps après, la WWE annonce officiellement son départ de la fédération[90].

Troisième retour à la World Wrestling Entertainment (2012-2018)[modifier | modifier le code]

Rivalités avec CM Punk et Sheamus (2012)[modifier | modifier le code]

Durant l'hiver 2011, la fédération diffuse durant ses spectacles des vidéos annonçant la fin du monde pour le 2 janvier 2012. Ce jour, lors de Raw, Chris Jericho fait son retour en tant que Tweener. Excité et sourire aux lèvres, il effectue plusieurs fois le tour du ring en tapant dans les mains des fans. Il continue ensuite de communier avec le public sur le ring. Lorsqu'il s'apprête à parler, il lâche le micro et s'en va sous quelques huées du public. Le 3 janvier 2012 une interview exclusive après le show le montre marchant dans un couloir sourire figé, mais ignorant les questions qui lui sont posées[91]. Il fait une apparition similaire le 9 janvier. Toujours incapable de parler, il se met à pleurer d'émotion et quitte le ring comme la semaine précédente. Lors du Raw du 16 janvier, il est annoncé comme coéquipier de Daniel Bryan et CM Punk contre Dolph Ziggler, Mark Henry et David Otunga mais durant le match il tape dans les mains du public et fait finalement le tag à Bryan avant de repartir en backstage sans avoir combattu et repart une nouvelle fois sous les huées du public. Il prend enfin la parole une semaine avant le Royal Rumble (2012) et annonce que la fin du monde va avoir lieu lors du pay-per-view. Il entre dans le Royal Rumble en 29e position et se retrouver le dernier participant avec Sheamus, mais il se fait éliminer par ce dernier et ne remporte pas le Royal Rumble Match.

Jericho avant son match face à CM Punk à WrestleMania XXVIII.

Le 30 janvier à Raw, il est annoncé comme participant au Elimination Chamber Match pour le WWE Championship contre CM Punk, The Miz, R-Truth, Dolph Ziggler et Kofi Kingston lors d'Elimination Chamber (2012). Il effectue un Heel turn en attaquant Daniel Bryan pendant son match contre CM Punk, causant la disqualification de ce dernier. Il effectue ensuite son Codebreaker sur CM Punk. Il regarde enfin le public d'un air sombre avant de s'en aller[92]. Il confirme son heel turn lors du Raw suivant où il prend la parole pour parler de ce qu'il a fait à CM Punk en disant que ce dernier le copie, CM Punk le rejoint ensuite sur le ring mais lâche le micro et s'en va. Puis il dit qu'une nouvelle fois, CM Punk l'a copié. Plus tard dans la soirée il gagne un Six Pack Challenge Match entre tous ses adversaires de l'Elimination Chamber pour déterminer celui qui entrera en dernier dans la chambre. Après le match il prend le WWE Championship et s'assoit avec, à la manière de CM Punk. Lors d'Elimination Chamber, il ne remporte pas le WWE Championship à la suite de la victoire de CM Punk. Il se fait éliminer en quatrième après avoir traversé la cage, les arbitres décidant de le sortir du match[93]. Lors du Raw du 20 février, il gagne un 10-Man Battle Royal pour devenir l'aspirant au WWE Championship et affrontera donc CM Punk à WrestleMania XXVIII[94]. Lors du SmackDown du 16 mars il gagne contre Sheamus par décompte extérieur. Lors de WrestleMania XXVIII, il perd contre CM Punk et ne remporte pas le WWE Championship. Le lendemain, lors du Raw du 2 avril, il attaque CM Punk après que ce dernier a affronté Mark Henry et lui casse une bouteille de bourbon Jack Daniel's sur le crâne. La semaine suivante, il fait boire, par force, de la bière à CM Punk. Lors du Raw du 16 avril, Chris Jericho propose un Chicago Street Fight Match pour le WWE Championship lors de Extreme Rules (2012), ce que CM Punk accepte. Il perd encore une fois contre CM Punk lors du PPV et ne remporte donc encore pas le WWE Championship.

Lors du Raw du 7 mai 2012, il fait équipe avec Alberto Del Rio et bat Sheamus et Randy Orton. Après le match, John Laurinaitis annonce que les quatre hommes s'affronteront dans un Fatal 4-Way pour le World Heavyweight Championship lors de Over the Limit (2012). Au SmackDown suivant, il bat Sheamus par disqualification après une intervention d'Alberto Del Rio à qui il porte son Codebreaker avant de fuir Sheamus et Randy Orton qui était intervenu aussi. Lors d'Over The Limit, il perd contre Sheamus et ne remporte pas le WWE World Heavyweight Championship dans un match qui comprenait aussi Randy Orton et Alberto Del Rio.

Il est suspendu un mois pour avoir piétiné un drapeau brésilien lors d'un House Show au Brésil le 24 mai[95]. Il peut ainsi partir en tournée avec son groupe de rock Fozzy en Angleterre[96].

Rivalité avec Dolph Ziggler et départ (2012)[modifier | modifier le code]

Lors de Raw du 25 juin 2012, il fête son retour et il est battu par John Cena par disqualification à la suite de l'intervention du Big Show. Le 16 juillet à Money in the Bank, il perd face à John Cena, Big Show, The Miz et Kane et la mallette de Raw lui échappe donc[97]. Le lendemain à Raw, il interrompt Dolph Ziggler et ce dernier entreprend alors d'humilier publiquement Jericho en lui disant qu'il n'a plus rien gagné depuis longtemps, et qu'il a perdu la main. Jericho le surprend en lui infligeant un Codebreaker et part sans dire un mot. Lors du 1000e épisode de Raw, il perd avec Dolph Ziggler et Alberto Del Rio contre Sheamus, Sin Cara et Rey Mysterio (Ziggler avait trahi Jericho)[98]. Lors du Smackdown du 27 juillet, il fait un Face Turn en attaquant Dolph Ziggler avec Sheamus. Lors du Raw du 30 juillet, il refait équipe avec Christian et battent The Miz et Dolph Ziggler. Lors du Smackdown du 10 août, durant le Highlight Reel, il accepte d'affronter Dolph Ziggler au SummerSlam avant de se faire attaquer par ce dernier. Lors de SummerSlam, il bat Dolph Ziggler par soumission avec le Liontamer[99]. Le lendemain à Raw, un match « Contrat contre Contrat » a lieu contre Dolph Ziggler, celui-ci mettant son Money in the Bank en jeu contre la place de Jericho à la WWE. Jericho perd le match, et quitte donc la WWE pour retourner avec son groupe Fozzy[100].

Retour et rivalités avec Fandango, CM Punk, Ryback et Curtis Axel (2013)[modifier | modifier le code]

Chris Jericho fait de nouveau un retour surprise à la fédération au début de 2013 au Royal Rumble, en entrant second dans le Royal Rumble Match face à Dolph Ziggler, mais se fait éliminer par ce dernier en 25e position[101]. Le 11 février à Raw, il bat Daniel Bryan et obtient sa place dans l’Elimination Chamber Match pour désigner le challenger pour la championnat du monde poids-lourds[102]. Six jours plus tard à Elimination Chamber, il est éliminé en 4e position par Randy Orton[103]. Le lendemain à Raw, lui, Sheamus et Ryback perdent face à The Shield (Dean Ambrose, Seth Rollins et Roman Reigns)[104].

Le 11 mars, il invite The Miz dans son Highlight Reel, le segment d'interview qu'il fait afin que son invité puisse promouvoir le film The Marine 3. Ils sont ensuite interrompu par Wade Barrett et alors que la tension monte entre les trois hommes, Brad Maddox le manager général arrive et annonce un match entre Miz et Jericho dans le but de déterminer le challenger pour le Championnat Intercontinental détenu par Barrett mais le match se finit en No-contest après une intervention de l'anglais sur les deux lutteurs[105]. La semaine suivante, il prend part à un Triple Threat Match comprenant Barrett et le Miz pour le titre intercontinental mais il ne remporte pas le titre[106].

Lors de SmackDown du 22 mars, il perd face à Jack Swagger à la suite d'une attaque de Fandango qui va l’assaillir de coup après le match. Lors de Raw du 25 mars, il coupe Fandango dans sa promo et le charge de coup avant que celui-ci fuit. Il bat ensuite Dolph Ziggler mais se fait passer à tabac par Big E Langston puis par Fandango qui lui porte son finisher. Lors de WrestleMania 29, il perd contre Fandango[107]. Lors de SmackDown du 12 avril, il perd contre Dolph Ziggler et est de nouveau battu le 22 avril à Raw, toujours par Ziggler qui le détruit en compagnie de Fandango et Langston. Lors du Raw du 6 mai, il distrait Fandango pendant son match contre R-truth le faisant perdre par décompte extérieur. Lors de Raw du 13 mai, il est annoncé qu'il affrontera Fandango à Extreme Rules. Le 17 mai à Smackdown, il bat Antonio Cesaro. Lors de Extreme Rules, il bat Fandango[108]. Le lendemain, lui et The Miz battent Fandango et Wade Barrett.

Lors du Raw du 27 mai, il invite Paul Heyman dans son Highlight Reel et challenge CM Punk pour le pay-per-view Payback qui se déroulera à Chicago. Paul Heyman accepte le défi. Lors de Payback, il perd contre CM Punk[109]. Le 21 juin à Smackdown, il perd contre Alberto Del Rio.

Lors de RAW du 8 juillet, il devient le premier homme à battre Curtis Axel lors d'une émission télévisée de la WWE. Lors du SmackDown du 12 juillet, il bat Curtis Axel par décompter extérieur. A Money in the Bank (2013), il perd contre Ryback. Le lendemain lors du Raw du 15 juillet, il perd contre Rob Van Dam. Lors du SmackDown du 19 juillet, il perd contre Curtis Axel dans un match pour le WWE Intercontinental Championship. Le 17 juillet, il annonce sur son Twitter qu'il en a pour l'instant terminé avec la WWE. Chris Jericho part en tournée avec Fozzy.

Rivalité avec Bray Wyatt et diverses apparitions (2014-2015)[modifier | modifier le code]

Le à Raw, il effectue son retour, après 11 mois et demi d'absence, en attaquant le Miz, mais il se fait, lui aussi, agresser par la Wyatt Family[110].

Le à Battleground, il bat Bray Wyatt[111]. Le à SummerSlam, il perd le match revanche face à son même adversaire[112]. Le à Night of Champions, il perd face à Randy Orton[113].

Le , il quitte officiellement la compagnie pour partir en tournée avec son groupe de Heavy Metal, Fozzy[114].

Le à Night of Champions, il effectue son retour, après 7 mois d'absence, et devient le partenaire mystère de Dean Ambrose et Roman Reigns. Mais les trois hommes perdent face à la Wyatt Family dans un 6-Man Tag Team Match[115].

Retour, rivalités avec AJ Styles et Dean Ambrose (2016)[modifier | modifier le code]

Le à Raw, il effectue son retour, après 4 mois d'absence, et annonce sa participation au Royal Rumble[116]. Le au Royal Rumble, il entre dans le Royal Rumble masculin en 6e position, élimine Kofi Kingston, avant d'être lui-même éliminé par Dean Ambrose[117]. Le lendemain à Raw, il perd face à AJ Styles, qui effectuait ses débuts dans le show rouge[118]. Le à Fastlane, il perd face au même adversaire par soumission[119]. Le à Raw, AJ Styles et lui s'allient, formant Y2AJ et ensemble, ils battent The Social Outcasts (Curtis Axel et Heath Slater)[120]. Le à Raw, ils ne remportent pas les titres par équipe de la WWE, battus par le New Day (Big E et Kofi Kingston). Après le combat, il effectue un Heel Turn en attaquant son désormais ex-partenaire dans le dos[121]. Le à Roadblock, il bat Jack Swagger par soumission[122].

Le à WrestleMania 32, il bat The Phenomenal[123]. Le à Payback, il perd face à Dean Ambrose[124]. Le à Extreme Rules, il perd face au même adversaire dans le tout premier Asylum Match[125]. Le à Money in the Bank, il ne remporte pas la mallette, gagnée par The Lunatic Frange[126].

Jeri-KO, double champion des États-Unis de la WWE et rivalité avec Kevin Owens (2016-2017)[modifier | modifier le code]

Le à Raw, il s'allie avec Kevin Owens[127]. Le à SummerSlam, les deux hommes battent Enzo Amore et Big Cass[128]. Le à Clash of Champions, il permet à son partenaire de conserver son titre Universel de la WWE face à Seth Rollins, en intervenant dans le match[129].

Le à Hell in a Cell, il permet à son compatriote de conserver son titre face au même adversaire dans un Hell in a Cell Match, en intervenant, encore une fois, dans la rencontre[130]. Le aux Survivor Series, l'équipe Raw (Kevin Owens, Braun Strowman, Roman Reigns, Seth Rollins et lui) perd face à l'équipe SmackDown (AJ Styles, Dean Ambrose, Shane McMahon, Bray Wyatt et Randy Orton) dans un 5-on-5 Traditional Survivor Series Man's Elimination Match[131]. Le à Roadblock: End of the Line, il perd face à Seth Rollins[132]. Plus tard dans la soirée, il fait gagner Kevin Owens face à Roman Reigns par disqualification, en lui portant son Codebreaker, lui permettant de conserver son titre et se réconciliant avec son compatriote. Mais après le combat, ils se font attaquer par les deux frères du Shield[133].

Le à Raw, Kevin Owens et lui battent Roman Reigns dans un 2-on-1 Handicap Match, où il devient le nouveau champion des États-Unis de la WWE, remportant le titre pour la première fois de sa carrière[134]. Le au Royal Rumble, il est enfermé dans une cage à requins, suspendue au-dessus du ring, et assiste à la victoire de Kevin Owens sur Roman Reigns dans un No Disqualification Match[135]. Plus tard dans la soirée, il entre dans le Royal Rumble masculin en seconde position, élimine Sheamus et Cesaro, avant d'être lui-même éliminé par le Samoan[136]. Le à Raw, il organise un Festival of Friendship en l'honneur de son compère, mais ce dernier met fin à leur alliance en l'attaquant. Il effectue alors un Face Turn[137].

Le à WrestleMania 33, il perd face à son ancien partenaire, ne conservant pas son titre[138]. Le à Payback, il redevient champion des États-Unis de la WWE en prenant sa revanche sur son adversaire par soumission, remportant le titre pour la seconde fois[139]. Le à SmackDown Live, il reperd face à ce dernier, ne conservant pas son titre[140].

Dernières apparitions et départ (2017-2018)[modifier | modifier le code]

Le à SmackDown Live, il effectue son retour, après 2 mois d'absence. Plus tard dans la soirée, il ne remporte pas le titre des États-Unis de la WWE, battu par AJ Styles dans un Triple Threat Match, qui inclut également Kevin Owens[141].

Le au Greatest Royal Rumble, il entre dans le 50-Man Royal Rumble Match en dernière position, élimine Shelton Benjamin, avant d'être lui-même éliminé par le futur gagnant, Braun Strowman[142]. Ce combat marque sa dernière apparition à la WWE, car il quitte la compagnie[réf. nécessaire].

Retour à la New Japan Pro Wrestling (2017-2019)[modifier | modifier le code]

Rivalité avec Kenny Omega (2017-2018)[modifier | modifier le code]

Lors de Power Struggle, il fait une apparition surprise sur le grand écran pour confronter Kenny Omega. Il annonce qu'il veut l'affronter à Wrestle Kingdom 12 pour le IWGP United States Heavyweight Championship, challenge qui est dans l'instant accepté par Omega[143],[144]. Peu de temps après, Chris Jericho intervient dans un show de la NJPW pour attaquer Kenny Omega et le mettre en sang. Ce fut sa première apparition à la NJPW depuis 1998.

Lors de Wrestle Kingdom 12, il perd contre Kenny Omega dans un No Disqualification Match et ne remporte pas le IWGP United States Heavyweight Championship dans le match "Alpha vs. Omega"[145].

Le lendemain, lors du New Year Dash, il attaque Tetsuya Naitō.

IWGP Intercontinental champion (2018-2019)[modifier | modifier le code]

Il fait son retour à la NJPW le 4 mai lors de NJPW Dontaku, il attaque le IWGP Intercontinental Champion Tetsuya Naito, lui portant un Codebreaker et en l'attaquant avec la cloche du ring[146].

Lors de Dominion 6.9, il bat Tetsuya Naitō et remporte le IWGP Intercontinental Championship, son premier titre à la NJPW[147]. Lors de King of Pro Wrestling, il attaque Evil avant le match de ce dernier contre Zack Sabre, Jr.. Lors de Power Struggle 2018, il conserve son titre contre Evil[148]. Lors de Wrestle Kingdom 13, il perd son titre contre Tetsuya Naitō dans un No Disqualification match[149].

Lors de Dominion 6.9 in Osaka-jo Hall , il perd contre Kazuchika Okada et ne remporte pas le IWGP Heavyweight Championship et attaque ce dernier après le match jusqu’à l'arrivée de Hiroshi Tanahashi[150].

All in & ROH Chris Jericho's Rock N Wrestling Rager at Sea (2018)[modifier | modifier le code]

Le 1er septembre 2018 lors du show indépendant ALL IN, Jericho déguisé en Penta El Zero M attaque Kenny Omega après son match contre Penta El Zero M en lui portant un Codebreaker. Il lui dit ensuite qu'ils se verront lors de la Jericho Cruise, le show indépendant organisé par Jericho lors duquel Jericho et les Young Bucks affronteront Omega, Cody et Marty Scurll[151].

Le 29 octobre lors du troisième jour du Chris Jericho Rock N Wrestling Rager at Sea (évènement organisé par Jericho, la ROH & Impact Wrestling), il perd avec les Young Bucks contre Kenny Omega, Marty Scurll & Cody[152].

All Elite Wrestling (2019-...)[modifier | modifier le code]

Le 8 janvier 2019, il signe officiellement un contrat avec la fédération naissante : All Elite Wrestling[153]. Le lors du show inaugural : Double or Nothing, il bat Kenny Omega, obtenant un match pour le titre mondial de la AEW[154].

Champion du monde de la AEW (2019-2020)[modifier | modifier le code]

Le à All Out, il devient le tout premier champion du monde de la AEW en battant "Hangman' Adam Page[155].

Le à Dynamite, il présente son clan : l'Inner Circle, dans lequel sont recrutés Jack Hager, Sammy Guevara, Ortiz et Santana[156]. Le à Full Gear, il conserve son titre en battant Cody par soumission[157]. Le à Dynamite, il propose à Jon Moxley de rejoindre son clan[156].

Le à Dynamite, Jon Moxley effectue un Face Turn en lui cassant une bouteille de champagne sur la tête, refusant ainsi son offre de rejoindre son clan et gardant les clés de la Ford GT qui lui ont été offertes[158]. Le à Revolution, il perd face à Jon Moxley, ne conservant pas son titre[159].

Rivalité avec Orange Cassidy (2020)[modifier | modifier le code]

Le à Double or Nothing, son clan perd face à l'Elite ("Hangman" Adam Page, Kenny Omega et les Young Bucks) et Matt Hardy dans un Stadium Stampede Match[160].

Le à Fyter Fest Night 2, il bat Orange Cassidy[161].

Le à All Out, il perd face à Orange Cassidy dans un Mimosa Mayhem Match[162].

Alliance avec MJF et rivalité avec The Pinnacle (2020-2021)[modifier | modifier le code]

Le à Full Gear, il perd face à MJF, permettant à Wardlow et ce dernier de rejoindre son clan[163]. Le à Dynamite: Wnter is Coming, il bat Frankie Kazarian. Pendant le combat, MJF voulait le faire abandonner en lui lançant une serviette, mais Sammy Guevara l'en a empêché. Alors que les deux hommes se disputent, il annonce que si le clan ne se réconcilie pas la semaine prochaine, celui-ci sera dissout[164]. La semaine suivante à Dynamite, Sammy Guevara accepte de faire la paix avec MJF en lui serrant la main, mais annonce qu'au moindre problème avec lui, il quittera le clan[165].

Le à Dynamite, MJF et lui battent The Acclaimed. Après le combat, Sammy Guevara, après avoir découvert que MJF ait tenté de l'enregistrer pour retourner ses propos contre lui-même, prévient son leader de ce qu'il avait prévu, en cas de problème avec son partenaire, et prend la décision de quitter le clan[166]. Le à Revolution, MJF et lui ne remportent pas les titres mondiaux par équipe de la AEW, battus par les Young Bucks[167]. Le à Dynamite, Sammy Guevara fait son retour, et montre à son leader une vidéo, où MJF a tenté de corrompre les membres du clan pour prendre sa place dans le leadership. Ses camarades et lui effectuent un Face Turn en se retournant contre MJF, qui est renvoyé, mais celui-ci présente son nouveau clan : The Pinnacle (composé de Wardlow, FTR, Shawn Spears, Tully Blanchard et lui-même), ce qui déclenche une bagarre entre les dix hommes, où les membres de son clan et lui se font tabasser[168]. Le à Dynamite, le clan fait son retour et tabasse, à leur tour, le clan rival[169].

Le à Dynamite, il bat Dax Harwood, avec comme arbitre spécial Mike Tyson. Après le combat, il annonce que ce dernier rejoint officiellement son clan[170]. Le à Dynamite: Bloods & Guts, l'Inner Circle perd face au Pinnacle dans un Bloods & Guts Match par capitulation[171]. Le à Double or Nothing, l'Inner Circle prend sa revanche en battant le Pinnacle dans un Stadium Stampede Match[172].

Le à Fyter Fest Night 2, il bat Shawn Spears[173]. La semaine suivante à Fight for the Fallen, il bat Nick Gage dans un No Rules Match[174]. Le à All Out, il bat MJF par soumission, lui permettant de poursuivre sa carrière de catcheur[175].

Le à Full Gear, l'Inner Circle bat Men of the Year (Ethan Page et Scorpio Sky) et American Top Team (Dan Lambert, Junior Dos Santos et Andrei Arlovski) dans un 10-Man Minneapolis Street Fight Tag Team Match[176].

Le à Revolution, il perd face à Eddie Kingston par soumission[177].

Jericho Appreciation Society, champion du monde de la ROH (2022-...)[modifier | modifier le code]

Le à Dynamite, Jack Hager et lui effectuent un Heel Turn en attaquant Ortiz, Santana et Eddie Kingston, avec l'aide de 2.0 et Daniel Garcia, créant la Jericho Appreciation Society et provoquant la dissolution du Inner Circle[178].

Le à Double or Nothing, son clan bat Blackpool Combat Club (Bryan Danielson et Jon Moxley), Eddie Kingston, Ortiz et Santana dans un Anarchy of the Arena Match[179]. Le à AEW × NJPW: Forbidden Door, Minoru Suzuki, Sammy Guevara et lui battent Shota Umino, Wheeler Yuta et Eddie Kingston dans un 6-Man Tag Team match[180].

Le à Fyter Fest - Night 2, il bat Eddie Kingston dans un Barbed Wire Everywhere Death Match[181]. Le à All Out, il bat Bryan Danielson[182]. Le à Dynamite: Grand Slam, il devient le nouveau champion du monde de la ROH en battant Claudio Castagnoli de manière controversée, remportant le titre pour la première fois de sa carrière[183].

Le à Full Gear, il conserve son titre en battant son même adversaire, Bryan Danielson et Sammy Guevara dans un Fatal 4-Way match[184]. Le à ROH Final Battle 2022, il perd le match revanche face au Suisse, ne conservant pas son titre et mettant fin à un règne de 80 jours[185].

Le à Revolution, il perd face à Ricky Starks[186].

Caractéristiques au catch[modifier | modifier le code]

Chris Jericho portant à Shawn Michaels le Walls of Jericho (Elevated Boston Crab).
Chris Jericho portant à Shawn Michaels le Walls of Jericho (Elevated Boston Crab).
 
Chris Jericho portant le Codebreaker sur Batista.
Chris Jericho portant le Codebreaker sur Batista.
Chris Jericho exécutant un one-handed bulldog sur Booker T.
Musiques d'entrées Compositeurs Périodes Fédération(s)
Rock America Danger Danger 1990-1992 SMW
Soul-Crusher White Zombie 1992-1993 ECW
Electric Head, Pt. 2 (The Ecstasy) White Zombie 1993-1996
One Crazed Anarchist Grunge City From The Aircraft Music Library 1996-1999 WCW
Break the Walls Down Adam Morenoff 1999-2018 WWE
King of My World Saliva 2002
Don't You Wish You Were Me Fozzy 2004
Crank The Walls Down Maylene & The Sons of Disaster 2009-2010
Judas Fozzy 2017-présent NJPW / AEW

Palmarès[modifier | modifier le code]

Récompenses des magazines[modifier | modifier le code]

Classement PWI 500 de Chris Jericho[202]
Année 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 à 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018 à 2019 2020 2021 2022
Rang 42 en augmentation26 en augmentation10 en diminution29 en augmentation9 en stagnation 9 en augmentation 4 en diminution5 en diminution10 en diminution25 Non classé 29 en augmentation2 en diminution5 Non classé 7 en diminution25 en diminution55 en diminution84 en augmentation21 en diminution22 Non classé 3 en diminution19 en diminution22
Matchs cinq étoiles de Chris Jericho[209]
# Résultat Adversaire Évènement Date Durée Lieu Notes
1 Défaite Kenny Omega Wrestle Kingdom 12 in Tokyo Dome 34:36 Tokyo Dome, Tokyo Dans un match sans disqualification où le titre de champion poids lourds des États-Unis IWGP d'Omega est en jeu.
2 Victoire Eddie Kingston, Ortiz et Santana et Blackpool Combat Club (Bryan Danielson et Jon Moxley) Double or Nothing (2022) 22:45 T-Mobile Arena, Las Vegas, Nevada Dans un Anarchy in the Arena match où il fait équipe avec Matt Menard, Angelo Parker, Daniel Garcia et Jake Hager[210].

Carrière musicale[modifier | modifier le code]

Chris Jericho en 2005
Jericho chantant pour Fozzy, en 2005.
Chris Jericho.

Chris Jericho est dans un groupe de heavy metal appelé Fozzy[211], fondé en 1999 avec Rich Ward.

Le groupe est constitué de musiciens de talent : Rich Ward (Adrénaline Mob, Stuck Mojo) et Billy Grey (Dangerous New Machine, CyberStar) aux guitares électriques, Paul Di Leo (Nena, Lauryn Hill) à la basse et Frank Fontsere à la batterie. Ils ont déjà plusieurs tournées américaines et mondiales à leur actif et ont partagé la scène avec d'autres grands noms du métal comme les Steel Panther en 2018.

Liste des albums :

  • Fozzy (2000)
  • Happenstance (2002)
  • All That Remains (2005)
  • Chasing the Grail (2010)
  • Sin and Bones (2012)
  • Do You Wanna Start a War (2014)
  • Judas (2017)

Autres médias[modifier | modifier le code]

  • Il a lancé sa propre émission hebdomadaire sur le satellite XM en mars 2005 appelée le Rock of Jericho (Rock de Jericho - en français), et contribue à l'émission de la culture pop Best Week Ever, and I love the 80's[212].
  • En mai 2006, il apparaît en tant que commentateur à l'émission 40 Greatest Metal Songs and Heavy: The Story of Metal sur VH1[213].
  • Il a commencé sa carrière d'acteur dans une pièce de théâtre humoristique appelée Opening Night. Les représentations se sont déroulées au Centre des Arts de Toronto du 20 au 22 juillet 2006 à Toronto[214].
  • Il a fait une apparition dans l'émission téléréalité Celebrity Duets sur les ondes de la Fox. L'émission consiste à mettre en duo des artistes reconnus avec des célébrités très peu connues[215].
  • Il a fait partie des célébrités qui participent à la saison 12 de l'émission Dancing with the Stars en 2011, où il est resté en compétition durant six semaines[216].
  • Chris Jericho est aussi l'auteur de plusieurs ouvrages littéraires à succès, autobiographiques, tels que Undisputed : How to Become the World Champion in 1,372 easy steps ou encore A Lion's Tale, around the world in Spandex, Best In the World : At what I have no idea classé numéro 4 des meilleures ventes selon le New York Times[217].
  • Chris Jericho tient un rôle dans le film Sharknado 3 : Oh Hell No!.

Vie privée[modifier | modifier le code]

  • Bien qu'il soit né à Manhasset dans l'État de New York, il a grandi à Winnipeg et est canadien. Il a été intronisé dans le « Canadian Wrestling Hall Of Fame » le 25 septembre 1997[218].
  • Le 5 juillet 2004, Chris Jericho a été récompensé « The Order of the Buffalo Hunt » dans une cérémonie tenue au Manitoba pour ses accomplissements dans la lutte professionnelle et pour son engagement continu à travailler auprès des enfants défavorisés. La récompense avait précédemment été donnée au pape Jean-Paul II, au maire de Chicago Richard Daley, à Desmond Tutu et à Mère Teresa[219].
  • Son père, Ted Irvine, est un ancien joueur de la Ligue nationale de hockey (NHL)[220].
  • Depuis le 30 juillet 2000, Chris Jericho est marié à Jessica Lee Lockhart. Ils ont trois enfants : un garçon appelé Ash Edward Irvine qui est né le 24 septembre 2003 et des jumelles appelées Sierra Loretta Irvine et Cheyenne Lee Irvine qui sont nées le 18 juillet 2006[221].

Jeux vidéo[modifier | modifier le code]

Chris Jericho apparait dans les jeux :

Filmographie[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Note[modifier | modifier le code]

  1. La première édition de SmackDown! se déroulait le , utilisant la case horaire de RAW is WAR pour une émission spéciale sur la chaîne United Paramount Network. Le était lancé officiellement SmackDown! sur UPN.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c (en) « Chris Jericho », sur cagematch.net (consulté le ).
  2. a b c d et e (en) et c/chris-jericho Chris Jericho sur Online World of Wrestling.
  3. (en) « Chris Jericho », sur Wrestlingdata.com (consulté le ).
  4. (en) « SmackDownLive - Chris Jericho », sur wwe.com (consulté le ).
  5. (en) Tyler Williams, « The Hart Family Dungeon : Enter If You Dare », sur bleacherreport.com, (consulté le ).
  6. « Chris Jericho vs. Lance Storm - Donjon des Harts 02/10/1990 - (VF) » [vidéo], sur Dailymotion (consulté le ).
  7. http://slam.canoe.ca/Slam/Wrestling/Bios/storm-lance.html.
  8. « Full Moon Backpacking at Walls of Jericho - Halloween camping by a graveyard! », sur Meetup (consulté le ).
  9. « We are currently unavailable in your region », sur Sun-Sentinel (consulté le ).
  10. (en) « NWA World Middleweight Championship », sur cagematch.net (consulté le ).
  11. « A Lion's Tale : Around the World in Spandex : Amazon.co.uk : Jericho, Chris : … », sur amazon.co.uk (consulté le ).
  12. http://slam.canoe.ca/SlamWrestlingInternational/superjcup.html.
  13. « ECW Television Championship Matches », sur WWE (consulté le ).
  14. http://www.ugo.com/sports/chris-jericho-moments-wcw.
  15. « Fall Brawl », sur prowrestlinghistory.com (consulté le ).
  16. « Halloween Havoc », sur prowrestlinghistory.com (consulté le ).
  17. « World War 3 », sur prowrestlinghistory.com (consulté le ).
  18. « WCW Cruiserweight Title History », sur ddtdigest.com (consulté le ).
  19. (en) Alfred Konuwa, « WCW's Best That Never Was : WCW's Chris Jericho Could Have Been Better Than WWE's », sur bleacherreport.com, (consulté le ).
  20. WWF Raw Results 1999.
  21. Results Raw 9 août 1999.
  22. Chris Jericho interrupts The Undertaker & Big Show: Raw, August 16, 1999.
  23. August 26, 1999 Smackdown results.
  24. 8 novembre 1999 Monday Night RAW résultats.
  25. « Survivor Series 1999 », Pro Wrestling History (consulté le ).
  26. "WWE.com Staff", « "Results" », sur wwe.com, (consulté le ).
  27. « No Way Out 2000 », sur WWE (consulté le ).
  28. (en) « Résultats WrestleMania 2000 », sur SLAM! Wrestling (consulté le ).
  29. (en) « Résultats Royal Rumble 2001 », sur Online World of Wrestling (consulté le ).
  30. (en) « Résultats WrestleMania X-Seven », sur SLAM! Wrestling (consulté le ).
  31. (en) « Résultats Royal Rumble 2003 », sur Online World of Wrestling (consulté le ).
  32. (en) « Résultats WrestleMania 19 (2003) », sur SLAM! Wrestling (consulté le ).
  33. (en) « Résultats Survivor Series 2003 », sur SLAM! Wrestling (consulté le ).
  34. (en) « Résultats WrestleMania 20 », sur SLAM! Wrestling (consulté le ).
  35. (en) « Résultats WrestleMania 21 », sur SLAM! Wrestling (consulté le ).
  36. (en) « Chris Jericho Returns to WWE: Ranking the Segments (1999 vs. 2007 vs. 2012) », (consulté le ).
  37. (en) « Résultats Royal Rumble 2008 », sur SLAM! Wrestling (consulté le ).
  38. (en) « NO WAY OUT 2008 », sur WWE.COM (consulté le ).
  39. (en) « INTERCONTINENTAL CHAMPIONSHIP: JEFF HARDY VS. CHRIS JERICHO », sur WWE.COM (consulté le ).
  40. (en) « Full WrestleMania XXIV results », sur WWE.COM (consulté le ).
  41. (en) « BACKLASH 2008 », sur WWE.COM (consulté le ).
  42. (en) « JUDGMENT DAY 2008 », sur WWE.COM (consulté le ).
  43. (en) « HBK ACCEPTS CHRIS JERICHO’S CHALLENGE (3:34) », sur WWE.COM (consulté le ).
  44. (en) « Résultats Survivor Series 2008 », sur SLAM! Wrestling (consulté le ).
  45. (en) « WWE WrestleMania 25, résultats », sur Online World of Wrestling (consulté le ).
  46. (en) « Résultats Raw 13 avril 2009 » (consulté le ).
  47. (en) « Résultats SmackDown 1er mai 2009 » (consulté le ).
  48. (en) « Résultats SmackDown 8 mai 2009 » (consulté le ).
  49. (en) « Résultats WWE Judgement Day 2009 » (consulté le ).
  50. (en) « Résultats SmackDown 22 mai 2009 » (consulté le ).
  51. (en) « Résultats WWE Extreme Rules 2009 » (consulté le ).
  52. (en) « Résultats WWE The Bash 2009 » (consulté le ).
  53. (en) « Résultats Unified Tag Team Championship WWE The Bash 2009 » (consulté le ).
  54. (en) « Edge subit une intervention chirurgicale » (consulté le ).
  55. (en) « Résultats Raw 14 juillet 2009 » (consulté le ).
  56. (en) « Résultats WWE Night of Champions 2009 » (consulté le ).
  57. (en) « Résultats WWE SummerSlam 2009 » (consulté le ).
  58. (en) « Résultats WWE Breaking Point 2009 » (consulté le ).
  59. (en) « Résultats SmackDown 18 septembre 2009 » (consulté le ).
  60. (en) « Résultats WWE Hell in a Cell 2009 » (consulté le ).
  61. (en) « Résultats SmackDown 16 octobre 2009 » (consulté le ).
  62. (en) « Résultats WWE Bragging Rights 2009 » (consulté le ).
  63. « Résultats Smackdown 30 octobre 2009 » (consulté le ).
  64. (en) « Résultats WWE Survivor Series 2009 » (consulté le ).
  65. (en) « Résultats WWE TLC 2009 » (consulté le ).
  66. (en) « Résultats WWE Slammy Awards 2009 » (consulté le ).
  67. (en) « Résultats Raw 14 décembre 2009 » (consulté le ).
  68. (en) « Résultats Raw 4 janvier 2010 » (consulté le ).
  69. (en) « Résultats WWE Royal Rumble 2010 » (consulté le ).
  70. (en) « Résultats SmackDown 5 février 2010 » (consulté le ).
  71. (en) « Résultats WWE Elimination Chamber 2010 » (consulté le ).
  72. (en) « Résultats Raw 22 février 2010 » (consulté le ).
  73. (en) « Résultats WWE WrestleMania XXVI » (consulté le ).
  74. (en) « Résultats Money in the Bank Ladder Match WWE WrestleMania XXVI » (consulté le ).
  75. (en) « Jack Swagger encaisse son Money in the Bank » (consulté le ).
  76. (en) « Résultats WWE Extreme Rules 2010 » (consulté le ).
  77. (en) « Résultats WWE Draft 2010 » (consulté le ).
  78. (en) « Résultats WWE Over The Limit 2010 » (consulté le ).
  79. (en) « Résultats WWE Fatal 4-Way 2010 » (consulté le ).
  80. (en) « Résultats Raw 28 juin 2010 » (consulté le ).
  81. (en) « Résultats WWE Money in the Bank 2010 » (consulté le ).
  82. (en) « Résultats Raw 19 juillet 2010 » (consulté le ).
  83. (en) « Résultats WWE SummerSlam 2010 » (consulté le ).
  84. (en) « Résultats Raw 23 août 2010 » (consulté le ).
  85. (en) « Résultats Raw 30 août 2010 » (consulté le ).
  86. (en) « Résultats Raw 6 septembre 2010 » (consulté le ).
  87. (en) « Résultats Raw 13 septembre 2010 » (consulté le ).
  88. (en) « Résultats WWE Night of Champions 2010 » (consulté le ).
  89. (en) « Résultats Raw 27 septembre 2010 » (consulté le ).
  90. (en) Rick Rockwell, « Chris Jericho declares that he will never return to the WWE » (consulté le ).
  91. (en) « WWE.com Exclusive: A smiling Chris Jericho remains silent during an attemptive WWE.com interview », (consulté le ).
  92. (en) Mitch Passero, « WWE Raw SuperShow results: The Undertaker returned with his sights set on Triple H! », sur WWE.com, (consulté le ).
  93. (en) Tom Herrera, « WWE Champion CM Punk won the Raw Elimination Chamber Match », sur WWE.com, (consulté le ).
  94. (en) Mitch Passero, « Raw SuperShow results: Triple H accepts Undertaker's WrestleMania challenge », sur WWE.com, (consulté le ).
  95. (en) « Chris Jericho suspended » (consulté le ).
  96. (en) « date de la tournée 2012 », sur fozzyrock.com (consulté le ).
  97. (en) « John Cena won the Money in the Bank Ladder Match for a WWE Championship Contract », sur wwe.com (consulté le ).
  98. (en) « Raw 1,000 results: John Cena failed to win the WWE Title; The Rock floored by CM Punk », sur wwe.com (consulté le ).
  99. (en) « SummerSlam 2012 results », sur wwe.com (consulté le ).
  100. (en) « Départ de Chris Jericho confirmé ! », sur wwe-superstars.fr (consulté le ).
  101. (en) Marc Middleton, « WWE Royal Rumble: 30-Man Royal Rumble Match », sur Wrestling Inc, (consulté le ).
  102. (en) Mike Tedesco, « WWE RAW RESULTS - 2/11/13 (ROCK, PUNK SQUARE OFF AGAIN) », sur WrestleView, (consulté le ).
  103. (en) Marc Middleton, « WWE Elimination Chamber: Elimination Chamber Match », sur Wrestling Inc, (consulté le ).
  104. (en) David Stephens, « WWE RAW RESULTS - 2/18/13 (NEW WWE TITLE REVEALED) », sur WrestleView, (consulté le ).
  105. (en) James Caldwell, « CALDWELL'S WWE RAW RESULTS 3/11: Complete "virtual-time" coverage of live Raw - WWE recognizes Bearer by incorporating him into Taker-Punk, Lesnar challenges Hunter, no Cena, more », sur Pro Wrestling Torch, (consulté le ).
  106. (en) « WWE Monday Night RAW 3 18 2013 », sur Online World of Wrestling (consulté le ).
  107. (en) « Fandango bat Chris Jericho à Wrestlemania 29 » (consulté le ).
  108. (en) « Chris Jericho bat Fandango à Extreme Rules 2013 » (consulté le ).
  109. (en) « WWE Payback 2013 results », sur wwe.com (consulté le ).
  110. (en-US) « WWE Raw results, June 30, 2014 », sur WWE (consulté le )
  111. (en-US) « Chris Jericho def. Bray Wyatt », sur WWE (consulté le )
  112. (en-US) « Bray Wyatt def. Chris Jericho », sur WWE (consulté le )
  113. (en-US) « Randy Orton def. Chris Jericho », sur WWE (consulté le )
  114. (en-US) « Chris Jericho's WWE Exit Date Revealed », sur What Culture (consulté le )
  115. (en-US) « The Wyatt Family def. Roman Reigns, Dean Ambrose & Chris Jericho », sur WWE (consulté le )
  116. (en-US) « WWE Raw results, January 4, 2016 », sur WWE (consulté le )
  117. (en) Larry Csonka, « Csonka’s Royal Rumble Review 1.24.16 », sur 411Mania, (consulté le )
  118. (en) « WWE Raw Results January 25, 2016 », sur PW Mania (consulté le )
  119. (en) « 2/21 WWE Fast Lane Results – CALDWELL’S Complete PPV Report », sur Pro Wrestling Torch (consulté le )
  120. (en-US) « WWE Raw results, February 22, 2016 », sur WWE (consulté le )
  121. (en) Trionfo, Richard, « WWE Raw Report: Any Roadblocks On The Path To Roadblock?, How About Those Y2AJ Shirt Sales?, Who Will Be The X Factor In The Lana/Brie Situation?, And More », sur Pro Wrestling Insider, (consulté le )
  122. (en-US) « WWE Roadblock 2016 Results: Winners, Grades, Reaction and Highlights », sur Bleacher Report (consulté le )
  123. (en) James Wortman, « Chris Jericho def. AJ Styles », WWE (consulté le )
  124. (en-US) « Dean Ambrose def. Chris Jericho », sur WWE (consulté le )
  125. (en-US) « Dean Ambrose def. Chris Jericho (Asylum Match) », sur WWE (consulté le )
  126. (en-US) « Dean Ambrose won the Money in the Bank Ladder Match », sur WWE (consulté le )
  127. (en-US) « WWE Raw results, August 1, 2016 », sur WWE (consulté le )
  128. (en-US) « Chris Jericho & Kevin Owens def. Enzo Amore & Big Cass », sur WWE (consulté le )
  129. (en-US) « WWE Universal Champion Kevin Owens def. Seth Rollins », sur WWE (consulté le )
  130. (en-US) « WWE Universal Champion Kevin Owens def. Seth Rollins (Hell in a Cell Match) », sur WWE (consulté le )
  131. (en-US) « Team Raw vs. Team SmackDown LIVE in a 5-on-5 Traditional Survivor Series Men’s Elimination Match », sur WWE (consulté le )
  132. (en-US) « Seth Rollins def. Chris Jericho », sur WWE (consulté le )
  133. (en) « WWE Universal Champion Kevin Owens def. Roman Reigns by Disqualification », sur WWE (consulté le )
  134. (en-US) « WWE raw results, January 9, 2017 », sur WWE (consulté le )
  135. (en) « WWE Universal Champion Kevin Owens def. Roman Reigns (No Disqualification Match, with Chris Jericho suspended above the ring in a shark cage) », sur WWE (consulté le )
  136. (en-US) « Randy Orton won the 30-Superstar Royal Rumble Match », sur WWE (consulté le )
  137. (en-US) « WWE Raw: Kevin Owens attacks Chris Jericho at Festival of Friendship », sur Sky Sports (consulté le )
  138. (en) « Kevin Owens Beats Chris Jericho to Win US Championship at WWE WrestleMania 33 », sur Bleacher Report (consulté le )
  139. (en) « Chris Jericho Beats Kevin Owens to Win US Title at WWE Payback 2017 », sur Bleacher Report (consulté le )
  140. (en) « WWE SmackDown Live results, May 2, 2017 », sur WWE (consulté le )
  141. (en-US) « WWE SmackDown Live results, July 25, 2017 », sur WWE (consulté le )
  142. (en-US) « WWE Greatest Royal Rumble Results - 4/27/18 (50-man Royal Rumble, Lesnar vs. Reigns) - WWE News and Results, RAW and Smackdown Results, Impact News, ROH News », WWE News and Results, RAW and Smackdown Results, Impact News, ROH News,‎ (lire en ligne, consulté le )
  143. Joseph Currier, « NJPW Power Struggle live results: Hiroshi Tanahashi vs. Kota Ibushi », Wrestling Observer Newsletter, (consulté le ).
  144. Joseph Currier, « Five more title matches confirmed for NJPW Wrestle Kingdom 12 », Wrestling Observer Newsletter, (consulté le ).
  145. Ethan Renner, « NJPW Wrestle Kingdom 12 live results: Okada-Naito, Omega-Jericho », Wrestling Observer Newsletter, (consulté le ).
  146. (en-US) « NJPW Dontaku notes: Chris Jericho returns, Okada vs. Omega set, Impact star debuts - WWE News and Results, RAW and Smackdown Results, Impact News, ROH News », WWE News and Results, RAW and Smackdown Results, Impact News, ROH News,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  147. (en) « Résultats de NJPW Dominion 6.9 », voxcatch.fr, (consulté le ).
  148. (en) « Résultats - NJPW "Power Struggle 2018" - 3 novembre 2018 », forum.fnnation.com, (consulté le ).
  149. « NJPW WrestleKingdom 13 at Tokyo Dome wrestling results - Internet Wrestling Database », sur www.profightdb.com (consulté le ).
  150. (en) « NJPW DOMINION 6.9 IN OSAKA-JO HALL (6/9/19) RESULTS & REVIEW », voicesofwrestling.com, (consulté le ).
  151. (en-US) « ALL IN Results - 9/1/18 (Aldis-Cody NWA Title, Omega-Pentagon, Okada, Mysterio live from Chicago) - WWE News and Results, RAW and Smackdown Results, Impact News, ROH News », sur www.wrestleview.com (consulté le ).
  152. « ROH Chris Jericho's Rock N Wrestling Rager At Sea - Day 3 at Norwegian Jade Cruise Ship wrestling results - Internet Wrestling Database », sur www.profightdb.com (consulté le ).
  153. (en) « Chris Jericho shocks by signing with All Elite Wrestling as AEW rally hits a home run », sur CBSSports.com (consulté le )
  154. Jason Powell, « AEW Double Or Nothing results: Powell’s live review of Kenny Omega vs. Chris Jericho, The Young Bucks vs. Pentagon Jr. and Fenix for the AAA Tag Titles, Cody vs. Dustin Rhodes, Britt Baker vs. Nyla Rose vs. Kylie Rae », sur Pro Wrestling Dot Net (consulté le ).
  155. (en) « AEW ALL OUT LIVE RESULTS: FIRST WORLD CHAMPION CROWNED », f4wonline.com, (consulté le )
  156. a et b (en) « AEW Dynamite results, October 9, 2019 », sur AEW (consulté le ).
  157. Jason Powell, « AEW Full Gear results: Powell's live review of Chris Jericho vs. Cody for the AEW Championship, Kenny Omega vs. Jon Moxley, Hangman Page vs. Pac, Riho vs. Emi Sakura for the AEW Women's Championship, The Young Bucks vs. Santana and Ortiz », sur Pro Wrestling Dot Net, (consulté le )
  158. (en) « AEW Dynamite results, January 8, 2020 », sur AEW (consulté le )
  159. (en-US) « AEW Revolution results: Powell's live review of Chris Jericho vs. Jon Moxley for the AEW Championship, Kenny Omega and Hangman Page vs. The Young Bucks for the AEW Tag Titles, Cody vs. MJF, Nyla Rose vs. Kris Statlander for the AEW Women's Championship, Pac vs. Orange Cassidy », sur Pro Wrestling Dot Net, (consulté le )
  160. (en) « The Elite Beats The Inner Circle in Stadium Stampede at AEW Double or Nothing », sur Bleacher Report (consulté le )
  161. «AEW Dynamite Results – 7/8/20 (Fyter Fest Night Two, Chris Jericho vs. Orange Cassidy)»
  162. « AEW All Out 2020 at Daily's Place wrestling results - Internet Wrestling Database », sur www.profightdb.com (consulté le )
  163. « AEW Full Gear 2020 at Daily's Place wrestling results - Internet Wrestling Database », sur www.profightdb.com (consulté le )
  164. (en) « AEW Dynamite results, December 2, 2020 », sur AEW (consulté le )
  165. (en) « AEW Dynamite results, December 9, 2020 », sur AEW (consulté le )
  166. «AEW Dynamite results, February 10, 2021»
  167. (en) « Young Bucks Beat Chris Jericho, MJF; Retain AEW Tag Team Titles at Revolution », sur Bleacher Report (consulté le )
  168. (en) « AEW Dynamite results, March 10, 2021 », sur AEW (consulté le )
  169. (en) « AEW Dynamite results, March 31, 2021 », sur AEW (consulté le )
  170. (en) « AEW Dynamite results, April 14, 2021 »
  171. (en) « AEW Dynamite results, May 5, 2021 », sur AEW (consulté le )
  172. (en) A. E. W. Staff, « AEW Double Or Nothing 2021 Results », sur All Elite Wrestling, (consulté le )
  173. (en) « AEW Dynamite: Fyter Fest - Night 2 Results From Curtis Culwell Center In Garland, TX. (7/21/2021) », sur E-Wrestling (consulté le )
  174. (en) « AEW Fight For The Fallen Results for July 28, 2021 », sur E-Wrestling News (consulté le )
  175. (en) « Chris Jericho Defeats MJF After Match Restart at AEW All Out 2021 », sur Bleacher Report (consulté le )
  176. (en) « Inner Circle Defeats American Top Team in Minneapolis Street Fight at AEW Full Gear », sur bleacherreport.com (consulté le )
  177. (en-US) « Eddie Kingston Defeats Chris Jericho via Submission at AEW Revolution 2022 », sur Bleacher Report (consulté le )
  178. (en-US) « AEW Dynamite results, March 9, 2022 », sur AEW (consulté le )
  179. (en-US) « Jericho Appreciation Society Win A Wild ‘Anarchy In The Arena’ Match At Double Or Nothing », sur E-Wrestling News (consulté le )
  180. (en-US) « AEW x NJPW: Forbidden Door Results: Jericho, Guevara & Suzuki vs. Kingston, Yuta & Umino », sur E-Wrestling News (consulté le )
  181. (en-US) « AEW Dynamite “Fyter Fest Week 2” Results for July 20, 2022 », sur Ringside News (consulté le )
  182. (en-US) « Chris Jericho Defeats Bryan Danielson at AEW All Out 2022 », sur Bleacher Report (consulté le )
  183. (en-US) « AEW Dynamite Grand Slam results for September 21, 2022 », sur AEW (consulté le )
  184. (en-US) « Chris Jericho Retains ROH World Title At AEW Full Gear », sur E-Wrestling News (consulté le )
  185. (en-US) « Final Battle 2022 Results », sur ROH Wrestling (consulté le )
  186. (en-US) « Ricky Starks Defeats Chris Jericho At AEW Revolution 2023 », sur Bleacher Report (consulté le )
  187. « Numéro spécial : Prises de finition », Top Catch, no 2,‎ , p. 34 (ISSN 1968-9454).
  188. (en) « Historique du NWA World Middleweight Championship », sur Pro-Wrestling Title Histories (consulté le ).
  189. (en) « Historique du ECW World Television Championship », sur Pro-Wrestling Title Histories (consulté le ).
  190. (en) « Historique du WCW Cruiserweight Championship », sur Pro-Wrestling Title Histories (consulté le ).
  191. (en) « Historique du WCW World Television Championship », sur Pro-Wrestling Title Histories (consulté le ).
  192. (en) « Historique du WWA World Tag Team Championship », sur Pro-Wrestling Title Histories (consulté le ).
  193. (en) « Historique du WWE World Heavyweight Championship », sur WWE (consulté le ).
  194. (en) « Historique du WCW World Heavyweight Championship », sur Wrestling Information Archive (consulté le ).
  195. (en) « Historique du WWF/WWE Intercontinental Championship », sur Pro-Wrestling Title Histories (consulté le ).
  196. (en) « Historique du WWF European Championship », sur Pro-Wrestling Title Histories (consulté le ).
  197. (en) « Historique du WWF Hardcore Championship », sur Pro-Wrestling Title Histories (consulté le ).
  198. (en) « 2008 Slammy Awards », sur World Wrestling Entertainment (consulté le ).
  199. (en) « Historique du WAR International Junior Heavyweight Championship », sur Pro-Wrestling Title Histories (consulté le ).
  200. (en) « Historique du WAR International Junior Heavyweight Tag Team Championship », sur Pro-Wrestling Title Histories (consulté le ).
  201. (en) « Pro Wrestling Illustrated - Most Hated Wrestler of the Year (1972-2007) »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) (consulté le ).
  202. (en) « Classement PWI500 de Chris Jericho », sur Internet Wrestling Data Base (consulté le ).
  203. (de) « Observer: Best On Interviews », sur genickbruch.com (consulté le ).
  204. (de) « Observer: Best Feud of the Year », sur genickbruch.com (consulté le ).
  205. (de) « Observer: Observer: Best Worked Match Of The Year », sur genickbruch.com (consulté le ).
  206. (de) « Observer: Most Underrated Wrestler », sur genickbruch.com (consulté le ).
  207. (de) « Observer: Readers Most Favorite Wrestler », sur genickbruch.com (consulté le ).
  208. (de) « Observer: Lou Thesz/Ric Flair Award (Best Performer Of The Year) », sur genickbruch.com (consulté le ).
  209. (en) « Star Ratings For Chris Jericho », sur Internet Wrestling Data Base (consulté le ).
  210. (en) « Unexpected Double Or Nothing Match Awarded 5 Stars », itrwrestling.com, (consulté le )
  211. (en) « Fozzy », sur http://fozzyrock.com/ (consulté le ).
  212. (en) « FOZZY Frontman's XM Radio Show Cancelled », sur blabbermouth.net (consulté le ).
  213. (en) « 40 Greatest Metal Songs », sur moviefone.com (consulté le ).
  214. (en) « CHRIS JERICHO STARRING IN SUMMER PRODUCTION OF "OPENING NIGHT" », sur meetup.com (consulté le ).
  215. (en) « Celebrity Duets », sur imdb.com (consulté le ).
  216. (en) « 'Dancing With the Stars' Season 12: Chris Jericho Voted Off », sur http://abcnews.go.com/ (consulté le ).
  217. (en) « The best selling sport books », sur www.nytimes.com/ (consulté le ).
  218. (en) « SLAM! Wrestling Canadian Hall of Fame: Chris Jericho memories », sur http://slam.canoe.ca/ (consulté le ).
  219. (en) « MANITOBA WRESTLER INDUCTED INTO ORDER OF BUFFALO HUNT », sur gov.mb.ca/ (consulté le ).
  220. (en) « Bio de Chris Jericho », sur SLAM! Wrestling (consulté le ).
  221. (en) « Chris Jericho WRESTLER », sur famousbirthdays.com (consulté le ).
  222. IGN Staff, « The Official WWF Smackdown Roster - IGN », sur Ign.com, (consulté le ).
  223. IGN Staff, « WWF Smackdown 2! : Know Your Role - IGN », sur Ign.com, (consulté le ).
  224. « WWF SmackDown! : Just Bring It », sur Smackdown! Wiki (consulté le ).
  225. Justin Calvert, « WWE SmackDown! Shut Your Mouth roster revealed », sur gamespot.com, (consulté le ).
  226. « WWE SmackDown! : Here Comes The Pain », sur Smackdown! Wiki (consulté le ).
  227. Jeremy Dunham, « SmackDown! vs. RAW : Final Roster - IGN », sur Ign.com, (consulté le ).
  228. « WWE SmackDown! vs. RAW 2006 (Game) - Giant Bomb », sur Giant Bomb (consulté le ).
  229. « WWE SmackDown! vs RAW 2009 », sur Smackdown! Wiki (consulté le ).
  230. (en) « Roster - WWE SmackDown vs. Raw 2010 (Raw, SmackDown, ECW, Legends, DLC) », sur The SmackDown Hotel (consulté le ).
  231. (en) Bleacher Report, « THQ's Smackdown Vs. Raw 2011 : Mostly Complete Roster Revealed SECOND UPDATE », sur bleacherreport.com, (consulté le ).
  232. « WWE 2K20 », sur WWE2K (consulté le ).
  233. (en) Mike Chiari, « WWE 2K14 : Breaking Down Full Roster in Latest Release », sur bleacherreport.com, (consulté le ).
  234. (en) 2k, « WWE 2K15 ROSTER », sur 2k.com, (consulté le ).
  235. « WWE 2K16 : Le roster continue de grossir, les derniers noms ajoutés » (consulté le ).
  236. (en) Matt Porter, « WWE 2K17 Release Date and Cover Star Revealed », sur ign.com (consulté le ).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Ressources relatives à la musiqueVoir et modifier les données sur Wikidata :