Cliquez pour rafraîchir la page
Le projet « Catch » est lié à ce portail

Portail:Catch

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher


Mascara Blue Demon.svg
Mascara Blue Demon.svg
Bienvenue sur le portail consacré au catch !


Son but est de regrouper, de classer et de permettre un accès facile aux articles traitant du catch.
Aujourd’hui, dimanche 23 avril, ce portail comporte 2 257 articles sur les 1 864 469 articles de la version francophone de Wikipédia.
Depuis juillet 2007, date de la création du portail, on comptabilise 18 bons articles et 3 articles de qualité relatifs au catch.

Vous pouvez consulter les derniers articles créés.

« Il y a trois choses qui sont sûres... la mort, les impôts et les tables ! »

— Dudley Boyz




modifier
 Icône « Présentation » Présentation
Au catch, un « ring » est un espace carré (ou hexagonal) de 4 à 6 mètres de côté, délimité par trois cordes, où se déroulent les combats.

Le catch (en anglais, professional wrestling), également appelé lutte professionnelle ou lutte au Québec et au Nouveau-Brunswick, est une forme de divertissement combinant performances sportives et théâtrales. Dans sa forme moderne, le catch se présente comme une série de matchs en public qui s'enchaînent lors de galas organisés par des compagnies itinérantes ou lors d'enregistrements d'émissions régulières télévisées. Chaque match oppose catcheurs ou catcheuses sur un ring, reproduisant les codes des sports de combat tout en y intégrant des règles et conventions propres à la discipline et à ses spécificités régionales. Dans sa forme première, le catch s'apparentait principalement à la lutte, puis il s'est étoffé au fil du temps d'un arsenal technique varié (coups, clefs, prises, projections, retournements, manœuvres acrobatiques). Ces composantes techniques sont tantôt innovées par les pratiquants, tantôt empruntées à d'autres arts martiaux ou inspirées par d'autres éléments de la culture populaire (cinéma, danse, sport...).

Le catch n'est compétitif qu'en apparence : les résultats des combats sont prédéterminés et les pratiquants coopèrent afin d’assurer le spectacle et de pouvoir « raconter une histoire ». De plus, l’impact des manœuvres est moindre qu’il n’y paraît afin de prévenir les risques de blessure. Le public a longtemps été volontairement tenu dans l'ignorance de cette connivence, mais désormais tout ceci est publiquement avoué, y compris par la plupart des gens de ce milieu. Cependant, tout ceci est tu pendant la présentation des combats en eux-mêmes (un principe qu'on appelle dans le catch « kayfabe ») pour permettre la suspension consentie de l'incrédulité du spectateur.

Puisant ses origines dans les spectacles de foire itinérants d'Europe au XIXe siècle, le catch s'est répandu dans le monde entier, devenant un spectacle à part entière. En France, le catch connaît son âge d'or pendant l'Après-guerre, notamment dans les salles parisiennes et lors de ses retransmissions sur les chaînes de l'ORTF[1]. En Amérique du Nord, c'est une industrie qui vaut plusieurs millions de dollars et qui a connu plusieurs périodes de prééminence dans la culture populaire. Discipline hybride, le catch est un sport, un spectacle, et il est également parfois considéré comme une forme d'art : le sémiologue Roland Barthes l'a décrit comme « une pantomime immédiate », « le principe même de l’art classique triomphant » [2]. Beaucoup de catcheurs sont devenus des icônes dans leur pays d'origine, comme l'Ange Blanc ou René Ben Chemoul en France dans les années 50 ; Ric Flair, Hulk Hogan, Stone Cold Steve Austin et The Rock aux États-Unis ; Rikidōzan, Antonio Inoki et Giant Baba au Japon ; El Santo, Blue Demon et Mil Máscaras au Mexique ; Johnny Saint ou Pat Roach au Royaume-Uni ; et Bret Hart au Canada.

modifier
 Icône « Lumière sur... » Lumière sur...
Photographie des catcheurs Tyson Kidd et David Hart Smith, accompagnés de Natalie Neidhart, alias Natalya.

L'édition 2010 d'Over the Limit est une manifestation de catch professionnel télédiffusée et visible uniquement en paiement à la séance. L'événement, produit par la World Wrestling Entertainment (WWE), a eu lieu le dans la salle omnisports Joe Louis Arena à Détroit, dans le Michigan. Il s'agit de la première édition d'Over the Limit, pay-per-view annuel qui remplace WWE Judgment Day. Edge est la vedette de l'affiche officielle.

Huit matchs, dont cinq mettant en jeu les titres de la fédération, ont été programmés. Chacun d'entre eux est déterminé par des storylines rédigées par les scénaristes de la WWE ; soit par des rivalités survenues avant le pay-per-view, soit par des matchs de qualification en cas de rencontre pour un championnat. L'événement a mis en vedette les catcheurs des divisions Raw et SmackDown, créées en 2002 lors de la séparation du personnel de la WWE en deux promotions distinctes.

Le main event de la soirée est un « I Quit » match, match sans disqualification pour le championnat de la WWE, dans lequel un catcheur doit obliger son adversaire à abandonner. John Cena, le champion en titre, remporte le match contre Batista. La rencontre pour le championnat du monde poids lourds de la WWE oppose The Big Show à Jack Swagger dans un match simple. Ce dernier se disqualifie volontairement en frappant son adversaire avec la ceinture, et ce, afin de conserver son titre. Un peu plus tôt dans la soirée, les deux anciens membres du clan Rated-RKO, Edge et Randy Orton, s'affrontent dans un match simple sans enjeu. La rencontre se termine en match nul, aucun des catcheurs n'ayant réussi à remonter sur le ring au bout de dix secondes. Enfin, Rey Mysterio affronte CM Punk dans un S.E.S. Pledge vs. Hair match. Le catcheur mexicain remporte le match et, comme l'indique la stipulation, rase la tête de son adversaire, préalablement menotté aux cordes du ring.

11 000 personnes ont réservé leur place pour assister au spectacle, tandis que 197 000 personnes ont suivi la rencontre par pay-per-view. Le DVD du spectacle est sorti au début du mois de juin 2010. Over the Limit a reçu un bilan très mitigé des critiques, notamment à cause de l'issue du match pour le championnat du monde poids lourds.

modifier
 Icône « Une image au hasard » Une image au hasard
modifier
 Icône « Actualités » Actualités

Retrouvez toute l'actualité consacrée au catch sur le portail...

avril 2016

février 2016

janvier 2016

décembre 2015

novembre 2015

octobre 2015

septembre 2015

août 2015

juillet 2015

juin 2015

mai 2015

avril 2015

mars 2015

février 2015

modifier
 Icône « Nouveaux articles » Nouveaux articles
modifier
 Icône « Nouveaux articles » Sélection d'articles

Ces articles ont été sélectionnés comme faisant honneur de façon exceptionnelle à Wikipédia, l'encyclopédie libre et gratuite. Ces articles satisfont à des critères stricts, mais vous pouvez encore les améliorer !

Article de qualité Articles de qualité (3)

Cscr-featuredtopic gold.svg Thèmes de qualité (0)

Aucun pour le moment

Bon article Bons articles (17)

Cscr-featuredtopic silver.svg Bons thèmes (0)

Aucun pour le moment

Nuvola apps kalarm.png Vote(s) en cours (0)

Aucun pour le moment

Vous souhaitez proposer un article ? au label Bon article ? au label Article de qualité ?

Question mark 3d.png En cours de réalisation (8)


Vous souhaitez améliorer un article ? N'hésitez pas !


modifier
 Icône « Quiz » Quiz
Nuvola apps filetypes.png

Questions sur WrestleMania...

modifier
 Icône « Un article au hasard » Un article au hasard
Nuvola apps atlantik.png Consultez un article au hasard parmi la base de données du projet !

«  George Murdoch »

Le cas échéant, n'hésitez pas à l'améliorer !

Effectuer un nouveau tirage au sort
modifier
 Icône « Le saviez-vous ? » Le saviez-vous ?
Le saviez-vous ?
  • La première apparition télévisée de Daniel Dubail est en 1966, lorsqu'il affronte André le Géant, un colosse de 2,24 m. Roger Couderc, frappé de l'élégance de ce lutteur, lui donne le nom de « Petit Prince ». Un nom qui lui restera à jamais attaché.


modifier
 Icône « Catch par année ? » Chronologie du catch
modifier
 Icône « Index thématique » Index thématique

Personnalités Personnalités

Catcheurs professionnels (cat.)  Masculin

André The GiantHulk HoganRic FlairBret HartJerry LawlerLe Bourreau de BéthuneL'Ange BlancRicky SteamboatLe Petit PrinceThe RockTed DiBiase, Sr.Arn AndersonLawrence RotundaDean MalenkoKiller KowalskiArticle de qualité Junkyard DogGreg ValentineBuddy RogersBob Orton, Jr.Jake RobertsJimmy SnukaJesse VenturaRoddy PiperBig John StuddDon MuracoMr. FujiThe SheikTerry FunkBon article Mick FoleyEl SantoBlue DemonRikidōzanRandy SavageÉdouard CarpentierMil MáscarasJim DugganSgt. SlaughterEddie GuerreroDusty RhodesJim RossStone Cold Steve AustinBig ShowCM PunkEdgeJohn CenaKaneBon article UmagaMark HenryRandy OrtonRey MysterioShawn MichaelsThe UndertakerTriple HDaniel BryanA.J. StylesBon article Sean O'HaireSabuAntonio InokiKeiji MutōHiroshi TanahashiBon article Shinsuke NakamuraBon article Rick MartelJay Lethal...

Catcheuses professionnelles (cat.)  Féminin

Équipes, clans, tag teams (cat.)  Équipe

Équivalents Équivalents

Règles du catch Règles du catch

Terminologie Terminologie (cat.)

Fédérations Fédérations (cat.)

Fédérations américaines

Fédérations japonaises

Fédérations mexicaines

Fédérations européennes

Médias Médias (cat.)

Spectacles (cat.)

Emissions de catch (cat.)

Films, séries et documentaires (cat.)


Championnat Championnats (cat.)

Championnats du monde poids lourds

Championnats de moindre importance (cat.)


Pour naviguer par catégorie, vous pouvez utiliser l'arborescence, aussi accessible par l'onglet en haut de page.



Autres portails thématiques Autres portails thématiques
Rafraîchir cette page
Envoyer un message aux participants du projet Envoyer un message
  1. « Catch : l’histoire d’un sport spectacle marié avec la télé », sur France Inter (consulté le 31 mai 2016)
  2. Roland Barthes, Mythologies (1re éd. 1957), « Le monde où l'on catche »