Randy Orton

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Randy Orton
Image dans Infobox.
Randy Orton en 2018.
Données générales
Nom de naissance
Randal Keith Orton
Nom de ring
Randy Orton
Nationalité
Naissance
Lieu de résidence
Taille
6 4 (1,93 m)[3],[4] ou 6 5 (1,96 m)[5],[6]
Poids
entre 235 lb (107 kg)[5] et 250 lb (114 kg)[6]
Catcheur en activité
Fédération
Entraîneur
Bob Orton
Mid Missouri Wrestling Alliance
Ohio Valley Wrestling[8]
Carrière pro.
[7] - aujourd'hui
Annoncé de

Randal Keith Orton (né le à Knoxville, Tennessee) est un catcheur (lutteur professionnel) et un acteur américain. Il travaille actuellement à la World Wrestling Entertainment, dans la division Raw, sous le nom de Randy Orton.

Il est un catcheur de 3e génération, après son grand-père Bob Orton, Sr. et son père « Cowboy » Bob Orton, Jr.. Avant d'être promu dans le roster principal de la World Wrestling Federation, il a lutté un mois à la Mid-Missouri Wrestling Association-Southern Illinois Conference Wrestling. Il a ensuite été transféré à la Ohio Valley Wrestling, où il a détenu le Championnat Hardcore de la OVW à deux reprises[9].

Il fait ses débuts dans les programmes de la WWE en 2002, où il rejoint vite le clan de l'Evolution, composé de Triple H, Batista et Ric Flair. Il remporte son premier titre mondial, le Championnat du Monde Poids-lourds, à SummerSlam, face à Chris Benoit, en août 2004. Il devient ainsi le plus jeune Champion du monde de l'histoire[10]. Quelques années après, il remportera pour la première fois le Championnat de la WWE, en 2007[11], titre qu'il remportera dix fois durant sa carrière. Il devient alors l'un des catcheurs les plus populaires de la fédération. En fin d'année 2013, à TLC, il unifie le Championnat de la WWE avec le Championnat du Monde Poids-lourds en battant John Cena[12]. En 2018, il devient Grand Slam Champion en battant Bobby Roode, remportant le Championnat des États-Unis de la WWE pour la première fois de sa carrière[13].

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Randy Orton est le fils du catcheur « Cowboy » Bob Orton, Jr. et de sa femme Ellaine[14]. Il a deux frères et une sœur. Il souhaite suivre la même voie que son père et devenir catcheur mais ce dernier l'en décourage[14].

Il grandit dans le Missouri et rencontre un recruteur de l'United States Marine Corps quand il est au lycée[14]. Il s'engage et rejoint le 1st Battalion 4th Marines (en) basé à Camp Pendleton[14]. Il se lasse rapidement de l'entraînement militaire et souhaite quitter le service actif[14]. Il tente d'abord de se blesser avant de déserter le 14 février 1999[14]. Alors qu'il s'attend à ce que des militaires viennent l'arrêter après 85 jours[a] personne ne vient et il décide de retourner à Camp Pendleton[14]. Il refuse de reprendre l'entraînement et l'officier responsable du 1st Battalion 4th Marines le condamne à 115 jours de prison[14]. Il est ensuite renvoyé à la vie civile pour conduite déshonorante[14].

Carrière[modifier | modifier le code]

Débuts (2000-2001)[modifier | modifier le code]

Randy Orton en 2002

Randy Orton s'entraîne pour devenir catcheur à la Mid-Missouri Wrestling Association-Southern Illinois Conference Wrestling auprès de son père[15].

World Wrestling Entertainment (2001-…)[modifier | modifier le code]

Ohio Valley Wrestling (2001-2002)[modifier | modifier le code]

Début 2001, Randy Orton signe un contrat avec la World Wrestling Federation (WWF). Il est alors envoyé à l'Ohio Valley Wrestling (OVW) à Louisville, Kentucky, où il continue son entraînement. Lors de son passage à la OVW, Randy Orton a lutté avec Rico Constantino, Jerry Lynn ou encore John Cena, qui se faisait surnommer The Prototype. Il fait aussi équipe avec Bobby Eaton lors d'un tournoi pour essayer de remporter en vain, le OVW Southern Tag Team Championship. Il a remporté le Championnat Hardcore de la OVW à deux reprises en battant Mr. Black le et Flash Flanagan le [9].Il bat notamment Brock Lesnar dans un Dark match. À plusieurs reprises, il fait face à Rico Constantino lors des événements de la WWFE/OVW et a également perdu face à John Cena (The Prototype) dans un match par équipe le à Jacksonville, Illinois. Il a également commencé à apparaître sur plusieurs House show, la première étant le , quand il fait face à Billy Gunn. Après avoir pris le micro en promettant qu'il va battre Billy Gunn, Randy Orton perd ce match.Cet automne, il commence à apparaître régulièrement dans les House show et les dark match, en faisant face à Chuck Palumbo, Steven Richards, Shawn Stasiak, mais il lutte surtout dans des matchs par équipe.

Débuts (2002-2003)[modifier | modifier le code]

L'une des premières apparitions officielles de Randy Orton à la WWF est le , à WrestleMania X8 Fan Axxess, où il perd contre Tommy Dreamer. Il débute dans les programmes télévisuels de la WWF le à SmackDown, en battant Hardcore Holly[16]. Peu de temps après, Randy Orton devient un des favoris du public et est placé dans une série de matchs contre Hardcore Holly[17],[18],[19]. En , Randy Orton est drafté à Raw, où il bat Stevie Richards pour ses débuts dans le show[20],[21]. Quelques semaines après ses débuts à Raw, il subit une blessure à l'épaule[22], le laissant éloigné des rings pendant plusieurs mois[23]. Durant sa convalescence, il apparaît chaque semaine dans son segment Randy News Network, un segment hebdomadaire parlant de sa condition de santé en interrompant d'autres segments de Raw, ce qui lui cause une lente transition vers un caractère narcissique et égocentrique heel.

Evolution (2003-2005)[modifier | modifier le code]

Randy Orton est le plus jeune champion du monde de l'histoire de la WWE

Après sa blessure guéri, le , Randy Orton vient en aide à Triple H, Ric Flair et Batista pour battre Scott Steiner, un rival de Triple H. Ce dernier nomme cette faction, Evolution. Le groupe a atteint son apogée à Armageddon en 2003, où tous les titres de Raw étaient détenu par les membres de l'Evolution[24]. En 2003, Randy Orton a passé la plupart de son temps à aider Triple H à conserver son World Heavyweight Championship en blessant ses adversaires ou en intervenant lors de ses matchs[25],[26],[27]. La même année à SummerSlam, Randy Orton rejoint l'Elimination Chamber match pour le World Heavyweight Championship, s'occupant principalement d'assurer la défense du titre de Triple H. Il sera éliminé par Goldberg mais son mentor parviendra quand même à conserver sa ceinture[28].

Randy Orton s'autoproclame "The Legend Killer", un jeune arriviste talentueux qui se présente lui-même comme l'avenir de la lutte professionnelle. À la suite de cette gimmick, il entreprend de nombreuses rivalités avec des légendes du catch en leur manquant de respect verbalement et même physiquement. Avec l'aide de son manager Ric Flair, il bat Shawn Michaels à Unforgiven 2003, un des premiers de la liste des grands noms du catch ayant été confronté à Randy Orton dans un "Legend vs. Legend Killer" match[29]. Le , lors d'un épisode de Raw, il crache au visage de Harley Race, une star du catch des années 1970 et 1980 et membre du WWE Hall of Fame ainsi que du Wrestling Observer Hall of Fame[30].

Randy Orton lors d'un house show de la WWE en 2005

Pendant ce temps, Randy Orton a commencé à utiliser le mouvement qui allait devenir sa prise de finition, le RKO, un jumping cutter dont le nom reprend ses initiales[31]. Le à Armageddon, il remporte le WWE Intercontinental Championship en battant Rob Van Dam[32]. Après cette victoire, Randy Orton commence le plus long règne du titre depuis 1997, en tenant la ceinture pendant plus de sept mois[33].

En 2004, il continue de s'imposer en tant que "Legend Killer" en défiant la légende harcore Mick Foley. Ce dernier reformera l'équipe Rock 'n' Sock Connection avec The Rock pour rivaliser avec Evolution (Randy Orton, Ric Flair et Batista) dans un match handicap à WrestleMania XX où l'Evolution ressortira vainqueur[34]. Randy Orton bat Mick Foley un mois plus tard lors de Backlash, dans un "Legend vs. Legend Killer" hardcore match pour conserver son titre[35]. Le match était sanglant, des punaises et des fils barbelés ont été utilisés. Deux mois plus tard, à Bad Blood, il conserve son titre face à Shelton Benjamin. Le à Vengeance, il perd le Championnat Intercontinental au profit de Edge mettant ainsi un terme à son règne[36].

Après avoir perdu le titre Intercontinental, Randy Orton devient le challenger numéro un pour le Championnat du Monde Poids-Lourds, après avoir remporté une bataille royale à 20 superstars le à Raw[37]. Le à SummerSlam, il bat le champion en titre, Chris Benoit. Il devient alors le plus jeune Champion du monde de l'histoire à 24 ans[38]. À la fin du match Chris Benoit serre la main du nouveau champion pour lui montrer le respect que l'homme devrait avoir[39]. La nuit suivante à Monday Night Raw, après avoir défendu avec succès le World Heavyweight Championship contre Chris Benoit dans un match revanche, il se fait trahir et exclure d'Evolution. Alors que Batista l'avait prit sur ses épaules pour fêter sa victoire, Triple H a fait signe qu'il était content en levant son pouce puis l'a brusquement changé en un pouce vers le bas, Batista projette donc violemment Randy Orton au sol le mettant dans l'incapacité de se défendre[40]. La semaine suivante, Ric Flair et Batista l'attaquent tandis que dans le ring, Triple H révèle toute la convoitise et la jalousie qu'il a pour le World Heavyweight Championship. Il ordonne à Randy Orton de lui remettre le titre, mais il refuse en lui crachant au visage et en le frappant à la tête avec la ceinture[41]. Randy Orton perd le titre un mois plus tard à Unforgiven face à son ancien mentor, Triple H. De nombreuses interventions en faveur de HHH ont eu lieu durant le match[42].

Après la perte de son titre, Randy Orton cherche à se venger et prend donc les membres d'Evolution par surprise en leur faisant parvenir un gigantesque gâteau dont il est sorti pour humilier et attaquer le groupe[43]. Lors de Taboo Tuesday, Randy Orton bat Ric Flair dans un Steel Cage match[44]. Après cela, il a été promu en tant que General Manager de Raw pendant une semaine, grâce à la victoire de son équipe face à celle de Triple H, dans un 4 contre 4 à élimination lors des Survivor Series en étant le dernier survivant[45]. Il a continué sa rivalité avec Triple H en le plaçant dans des matchs de défense de titre avec des stipulations en sa défaveur[46].

Début 2005, il participe à un 6-man Elimination Chamber match à New Year's Revolution pour le Championnat du Monde Poids-Lourds. Il se fera éliminer en dernier par un pedigree de Triple H[47]. Lors du Raw du , il bat Batista et gagne un match de championnat face à Triple H au Royal Rumble[48] pour le World Heavyweight Championship, sans succès[49].

The Legend Killer (2005-2007)[modifier | modifier le code]

En , Randy Orton commence une relation à l'écran avec Stacy Keibler et rivalise brièvement avec Christian[50]. Lors du Raw du , "Superstar" Billy Graham fait une apparition et conseille à Orton "d'aller là où aucun catcheur n'est encore allé" . Tenant compte de l'avis de Graham, Orton a affirmé qu'il allait se démarquer de tous les autres lutteurs en mettant fin à la série d'invincibilité de l'Undertaker à WrestleMania[51]. Tout au long du mois de mars, Orton rivalise avec l'Undertaker affirmant qu'il n'a pas peur de lui. Le à Raw, Orton devient heel une nouvelle fois, en exécutant un RKO sur sa petite amie Stacy Keibler, en guise d'avertissement pour l'Undertaker. Depuis, ce dernier joue avec la santé mentale d'Orton en apparaissant subitement lors de ses promos, en faisant apparaître de la fumée, du feu et la foudre dans l'obscurité[52]. Une autre légende de la WWE, Jake "The Snake" Roberts conseille Orton de ne surtout pas sous-estimer l'Undertaker, mais Orton lui exécute un RKO[53]. Durant les semaines qui ont précédé WrestleMania, Orton est devenu de plus en plus provocant en agressant l'Undertaker dans le ring après les distractions de son père, "Cowboy" Bob Orton. À WrestleMania 21, Randy Orton perd face à l'Undertaker malgré les interventions de son père durant le match[54].

Orton en 2007 à ECW One Night Stand

La nuit suivante à Monday Night Raw, Orton fait face au Champion du Monde Poids-Lourds, Batista. Il indique que son match contre l'Undertaker lui a infligé une sérieuse blessure à l'épaule. Bien que mis à l'écart à cause de sa blessure, Orton apparaît à Raw et dit qu'il est inadmissible de la part de la WWE de ne pas l'avoir inclus dans le WWE Draft Lotery. Il a été informé par le président de la WWE Vince McMahon qu'il était bel et bien un candidat pour le draft, ce qui laisse la possibilité d'un retour à SmackDown![55]. Le , il est drafté à SmackDown![56]. Après sa guérison Orton continue sa rivalité avec l'Undertaker en le battant à SummerSlam à la suite d'une distraction de son père[57]. Deux mois plus tard Randy Orton et son père battent l'Undertaker dans un Handicap Casket match[58]. Le mois suivant Orton participe au traditionnel SmackDown vs. Raw Elimination match aux Survivor Series. L'équipe de SmackDown! remporte le match après que Orton est le dernier survivant du match en éliminant Shawn Michaels[59]. Lors du même pay-per-view, The Undertaker qui avait été absent depuis qu'Orton l'avait apparemment tué lors d'un épisode de SmackDown! (kayfabe), revient d'entre les morts dans un cercueil en feu[60]. La rivalité prend fin à Armageddon sur une victoire de l'Undertaker dans un Hell in a Cell match. Si l'Undertaker perdait ce match, il devait prendre sa retraite[61]. Le , l'Undertaker entre sur le ring accompagné d'un druide pour offrir une promo. The Undertaker subit un RKO d'Orton lors d'une attaque surprise. Le druide se révéla être Bob Orton, qui a donné l'urne à son fils, qui selon le scénario, permet à quiconque tenant l'urne autrefois appartenant à Paul Bearer, de contrôler l'Undertaker[62]. Cependant, Orton a été battu à Armageddon, où s'est achevé cette rivalité qui a duré environ neuf mois.

Orton exécutant sa pose lors d'un house show en 2005

Début 2006, Randy Orton prend part au Royal Rumble en entrant en 30e position et est éliminé en dernier par Rey Mysterio[63]. Mysterio gagne donc un match de championnat à WrestleMania. À la suite de cette défaite, Orton pousse Mysterio à tenter à nouveau sa chance à No Way Out, défi que Rey Mysterio accepte. Orton parvient à battre Mysterio, gagnant alors le droit d'affronter le champion à WrestleMania 22[64]. Durant les semaines qui ont précédé No Way Out, Orton a fait des remarques désobligeantes sur Eddie Guerrero, un ami proche de Mysterio qui est mort quelques mois auparavant. Ces propos étaient censés alimenter la rivalité entre Mysterio et Orton mais beaucoup de fans ont estimé que les commentaires étaient injustifiés et particulièrement désagréable si peu de temps après la mort d'Eddie Guerrero en [65],[66]. Après la victoire d'Orton, Theodore Long le General Manager de WWE SmackDown rajoute Mysterio dans le match pour le titre, changeant le match de championnat en un Triple Threat match entre Orton, Mysterio et le Champion du Monde Poids-Lourds Kurt Angle[67]. La rivalité se termine après que Mysterio a battu Orton et Angle à WrestleMania[68].

Le , Randy Orton a été suspendu par la WWE pour une durée de 60 jours pour "conduite non-professionnelle". Dans une interview il a déclaré: "ma conduite était indigne d'un champion, et c'est ce que je vais être à nouveau quand je reviendrai"[69]. Pour couvrir cette suspension, une blessure truquée a été conçue, où Kurt Angle a cassé la cheville d'Orton lors d'un match revanche de WrestleMania 22. Orton est de retour le à Raw et entre en rivalité avec Kurt Angle[70]. Ils se feront face à One Night Stand résultant d'une victoire d'Angle ainsi qu'à Vengeance résultant d'une victoire d'Orton[71]. Pendant le mois de juillet, Orton commence une rivalité avec la légende du catch Hulk Hogan après l'avoir insulté et avoir flirté avec sa fille Brooke qui n'avait alors que dix-huit ans à l'époque[72]. Le lors de SummerSlam, les deux se rencontrent dans un "Legend vs. Legend Killer" match, où Hogan vaincra Orton[73].

Rated-RKO (2006-2007)[modifier | modifier le code]

Rated-RKO (Randy Orton et Edge) en 2006

Après une nouvelle formation de la DX (D-Generation X) par Triple H et Shawn Michaels qui ont coûté plusieurs fois le Championnat de la WWE à Edge, ce dernier demande à Orton d'unir leurs forces pour vaincre la nouvelle DX. Orton, dont le règne de Champion du Monde Poids-Lourds avait été terminé par Triple H en 2004, a accepté de former une équipe avec Edge, créant ainsi Rated-RKO[74]. Rated-RKO sera la première équipe à battre DX depuis leurs retrouvailles, lors de Cyber Sunday[75] et a rapidement dominé la division tag team de la branche Raw. Ils deviennent très vite Champions du Monde par équipe face à Ric Flair et "Rowdy" Roddy Piper le à Monday Night Raw[76], faisant d'Orton le 17e Triple Crown Champion de la WWE. Le , Randy Orton et Edge ont attaqué Ric Flair avec des chaises en acier pour faire enrager DX[77].

Le lors de New Year's Revolution, Rated-RKO fait face à DX dans un match de défense de titre mais le match s'est terminé en no contest après une blessure légitime de Triple H durant le match[78]. Avec HHH hors de combat, Rated-RKO a continué leur rivalité avec le seul membre restant, Shawn Michaels. Ils perdent les ceintures par équipe le à Raw contre Shawn Michaels et John Cena. Randy Orton et Edge subissent ensuite une série de défaites face à Cena et Michaels pendant les mois qui suivent, conduisant à de la haine l'un envers l'autre. Peu à peu Randy Orton et Edge deviennent rivaux dans l'objectif d'atteindre le Championnat de la WWE. Finalement, ni l'un ni l'autre n'a remporté le titre après avoir perdu un Fatal 4 Way match pour devenir challenger numéro un à Backlash[79].

Une fois l'équipe Rated-RKO dissoute, il participe au Money in the Bank Ladder match de WrestleMania 23, mais ne parvient pas à remporter le match. Randy Orton reprend sa gimmick de "Legend Killer" en attaquant Shawn Michaels à la tête, incluant de puissants DDT et Punt Kick dans le crâne. Orton défait Michaels dans un "Legend vs. Legend Killer match" à Judgment Day le . L'arbitre a été contraint d'arrêter le match et donner la victoire à Orton à la suite de l'effondrement de Michaels au centre du ring, qui subira alors une commotion cérébrale[80]. Il continue ses attaques sur des légendes de la WWE telles que Rob Van Dam[81], Ric Flair[82], Dusty Rhodes[83] et Sgt. Slaughter[84].

Champion de la WWE (2007-2008)[modifier | modifier le code]

Orton lors de son 4e règne en tant que Champion de la WWE

Randy Orton commence un feud avec John Cena pour le Championnat de la WWE. La rivalité commence quand John Cena bat Trevor Murdoch, Lance Cade et Umaga dans un 2 contre 3 Handicap Match (Cena faisait équipe avec Candice Michelle). Après le match, Orton porte son RKO sur John Cena. Le à Raw, le general manager Jonathan Coachman désigne Randy Orton comme challenger numéro un à SummerSlam pour le Championnat de la WWE détenu par John Cena[85]. Après cette annonce, Randy Orton vient toutes les semaines attaquer John Cena lors de ses matchs. À WWE Saturday Night's Main Event, John Cena bat Carlito et après le match Orton attaque Cena et lui porte un RKO sur une chaise.

Orton faisant face à Batista en 2008

À Summerslam 2007, John Cena bat Randy Orton pour conserver son titre. Lors d'un WWE Raw, on apprend qu'Orton aura une nouvelle chance de devenir Champion de la WWE à Unforgiven. Lors d'un Raw, Randy Orton porte son Punt Kick sur le père de John Cena. Peu après, Cena devient furieux envers Orton et veut le détruire. À Unforgiven, Randy Orton bat John Cena par DQ mais ne remporte donc pas le titre. Orton parvient enfin à devenir Champion de la WWE pour la première fois à No Mercy : à la suite d'une blessure de Cena, le titre est offert à Orton, étant donné qu'il était le challenger au titre. Fou de rage, Triple H arrive et obtient un match pour le titre dans la soirée. Randy Orton va déjà perdre le titre au profit de Triple H[86]. Après l'avoir défendu contre Umaga, M. McMahon lui annonce qu'il doit défendre le titre une nouvelle fois contre Orton dans un Last Man Standing match. Orton parvient à le vaincre, et devient une nouvelle fois Champion de la WWE. À Cyber Sunday, Shawn Michaels est élu pour affronter Randy Orton pour le titre. Randy Orton perd par disqualification, conservant donc le titre. Aux Survivor Series, il réaffronte Michaels (ce dernier n'ayant pas eu droit au Sweet Chin Music sous peine de disqualification), et parvient à le battre. Chris Jericho fait son retour à la WWE et attaque Orton. Après quelques affrontements à Raw, les deux hommes se rencontrent à Armageddon, où Orton perd par disqualification après une intervention de JBL[87].

Début 2008, Orton commence un feud avec le Champion Intercontinental Jeff Hardy, qui convoite son titre de Champion de la WWE. Orton frappe son frère et le feud commence alors. Deux semaines plus tard, Randy Orton affronte Jeff Hardy pour le titre Intercontinental mais perd par disqualification au tout début du match à la suite d'un coup bas. Les deux quitteront l'arène sur une civière à la suite d'un swanton bomb exécuté par Jeff Hardy du haut de 15 mètres sur Randy Orton. Au Royal Rumble, Orton bat Hardy[88]. Le retour de John Cena au Royal Rumble et sa victoire dans ce match lui permet de rencontrer un Champion à WrestleMania 24 ; Cena gagne par disqualification dans un match à No Way Out contre Orton[89]. Les trois hommes (avec Triple H) se rencontrent à Wrestlemania 24 où ils se disputent le Championnat de la WWE. Orton remporte la victoire et conserve son titre[90]. À Backlash, Orton perd le titre dans un Fatal Four Way Elimination match face à John Cena, JBL et Triple H, à la suite d'une victoire de ce dernier[91]. Orton continue sa conquête du titre. Il perd contre Triple H à Judgment Day dans un Steel Cage match, et à One Night Stand dans un Last Man Standing match. Pendant ce match, il se blesse à la clavicule[92].

The Legacy (2008-2010)[modifier | modifier le code]

The Legacy (Randy Orton au milieu, Cody Rhodes à gauche et Ted DiBiase à droite) en 2009
Randy Orton après avoir remporté le Royal Rumble

Il fait son retour le 1er septembre, mais étant toujours blessé ne peut pas remonté sur le ring. Lors du 800e épisode de Raw du , Shane McMahon annonce qu'il était guéri depuis plusieurs semaines, et lui donne un match contre CM Punk, match qu'il perdra par disqualification après une intervention de Cody Rhodes et Ted DiBiase[93].

Lors du Raw du , il bat CM Punk dans un Lumberjack Match. Il entre en rivalité avec Batista. Aux Survivor Series, il bat la Team Batista dans un Survivor Series Tag Team match. Lors du Raw du , il perd un Triple Threat Match au profit de Chris Jericho pour être challenger no 1 au WWE World Heavyweight Championship de John Cena, match qui comprenait aussi Batista. Orton forme un clan avec Rhodes et DiBiase appelée "The Legacy". Sa rivalité avec Batista prend fin lorsqu'il le blesse en décembre.

Début 2009, il remporte le Royal Rumble match[94], et obtient donc un match de championnat mondial à WrestleMania XXV. Il choisit d'affronter Triple H pour le Championnat de la WWE. Cependant, il ne parvient pas à remporter le match[95]. Lors de Backlash, à la suite de la victoire de The Legacy sur Triple H, Shane McMahon et Batista, Orton remporte le Championnat de la WWE. Lors de Judgment Day, il perd par DQ face à Batista et conserve donc son WWE Championship. Lors de Extreme Rules 2009, il perd son titre face à Batista dans un Steel Cage Match[96]. Lors du Raw du , il remporte le Fatal-Four-Way Match contre John Cena, Big Show et Triple H pour le WWE Championship laissé vacant par Batista car The Legacy l'avait agressé et donc blessé. Lors de RAW du , il défend son titre face à Triple H dans un Last Man Standing match qui se solde par un nul vu qu'aucun des deux hommes n'a été capable de se relever au compte de 10. De ce fait, il reste champion. Lors de The Bash 2009, il conserve son titre face à Triple H dans un Three Stages of Hell match[97]. Lors de Night of Champions, il conserve son titre face à John Cena et Triple H dans un Triple Threat match grâce à une intervention des autres membres de la Legacy[98]. À SummerSlam 2009, il conserve son titre face à John Cena[99]. À Breaking Point, il perd son titre contre John Cena dans un I Quit match, après un STF de ce dernier. Lors de Hell in a Cell il bat John Cena et récupère le titre dans un Hell in a Cell match[100]. Lors de Bragging Rights, il perd son titre face à John Cena dans un Iron Man match d'une heure sur le score de 6-5, il ne pourra donc plus prétendre au titre tant que Cena sera champion[101]. Il entre ensuite en rivalité avec Kofi Kingston où sa Team bat celle d'Orton lors des Survivor Series (2009). Lors de TLC: Tables, Ladders and Chairs (2009) il bat Kofi Kingston.

Le à RAW, il défait Kofi Kingston. Ce match marque la fin de leur rivalité. Lors de RAW du , il bat Kofi Kingston et John Cena grâce à l'intervention de The Legacy ce qui lui permet d'être le challenger numéro 1 pour le titre de la WWE. Match qu'il perdra face à Sheamus lors du Royal Rumble 2010.

Champion de la WWE et rivalité avec la Nexus (2010-2011)[modifier | modifier le code]

Randy Orton après son match à WrestleMania XXVI

Durant les semaines qui suivent, des tensions se créent entre les membres de la Legacy. Le à RAW, alors que la Legacy devait affronter Kofi Kingston, Evan Bourne et Yoshi Tatsu, alors qu'il semblait vouloir repartir avec son gang sur de meilleures bases, Orton attaque Rhodes et DiBiase et porte un RKO sur ce dernier, offrant la victoire à l'équipe adverse, et marque également la fin de la Legacy il effectue un face-turn. Lors de WrestleMania XXVI, il bat Cody Rhodes et Ted DiBiase. Le à RAW, le Guest Host David Hasselhoff le désigne comme challenger no 1 pour le World Heavyweight Championship de Jack Swagger. Lors du Draft à RAW, il perd un Triple Threat match pour déterminer l'aspirant no 1 au Championnat de la WWE à cause d'Edge qui est venu lui porter un Spear, laissant la victoire à Batista. La semaine suivante à RAW, le , il est invité au Cutting Edge. Après avoir exécuté un RKO sur Wayne Brady, le Guest Host de la soirée, il reçoit une proposition de la part d'Edge visant à réunir de nouveau la Rated-RKO que les deux lutteurs formaient dans le temps. Il tenta un RKO sur Edge mais celui-ci fut contré et celui-ci assena un Big boot sur sa face. Il affirmera finalement son refus de le rejoindre après s'être relevé en le surprenant d'un RKO alors que ce dernier s'élançait pour son Spear. Lors d'Over the Limit, le match entre Orton et Edge se termine par double décompte extérieur, à la suite d'une blessure de Randy Orton.

Orton entre en course pour le Championnat de la WWE. Après plusieurs tentatives de remporter le titre, d'abord à 4-Way Finale puis à SummerSlam, il parvient enfin à le remporter à Night of Champions dans un Six-Pack Elimination Challenge match face à Sheamus, John Cena, Wade Barrett, Chris Jericho et Edge. Il défend avec succès le titre contre Sheamus lors de Hell in a Cell, dans un Hell in a Cell match. Orton parvient à conserver le titre plusieurs fois face à Wade Barrett, d'abord à Bragging Rights, ensuite à Raw puis enfin aux Survivor Series. Le lendemain des Survivor Series, il conserve le titre une nouvelle fois face à Wade Barrett. À la suite de ce match, The Miz utilise son Money in the Bank sur Orton, et devient le nouveau Champion. Il ne parvient pas à récupérer le titre lors de TLC.

Il affronte à nouveau The Miz au Royal Rumble 2011 pour le titre, mais perd le match à la suite d'une intervention de la Nexus ce qui montre le début de la rivalité entre lui et le leader CM Punk. Lors des semaines précédent Wrestlemania XXVII, Orton élimine successivement un par un tous les membres de la Nexus, excepté CM Punk qu'il devra affronter à WrestleMania, avec son Punt Kick. Il parvient à battre CM Punk à WrestleMania. Leur rivalité se termine à Extreme Rules sur une victoire d'Orton sur Punk dans un Last Man Standing match, quelques jours après le draft d'Orton à SmackDown.

Diverses rivalités (2011-2013)[modifier | modifier le code]

Le , Randy Orton fait sa première apparition à SmackDown, en étant interrompu successivement par Drew McIntyre, Alex Riley puis Alberto Del Rio. Plus tard dans la soirée, lors de son premier match à SmackDown, il remporte un match par équipe avec Christian contre Alberto Del Rio et Brodus Clay[102]. La semaine suivante, Orton obtient de participer au World Heayweight Championship détenu par Christian. Il réussit à le battre le soir même et devient pour la seconde fois de sa carrière, Champion du Monde Poids-Lourds[103]. Il a défendu son titre avec succès à Over The Limit et Capitol Punishment face à Christian[104],[105]. En juillet à Money in the Bank, Randy Orton perd par disqualification dans un match où Christian serait déclaré champion, si Orton lui-même se fait disqualifier ou si l'arbitre fait une erreur d'arbitrage[106]. Orton a porté un coup de pied dans les parties intimes de Christian après que ce dernier lui a craché au visage. Un mois plus tard à SummerSlam, Orton remporte pour la troisième fois le titre dans un No Holds Barred match contre Christian[107]. La rivalité entre les deux se termine le à SmackDown, sur une victoire d'Orton dans un Steel Cage match[108].

Orton a alors commencé une feud avec Mark Henry, ce dernier étant devenu le challenger numéro un au Championnat du Monde Poids-Lourds[109]. Durant de nombreuses semaines, Mark Henry attaque régulièrement Orton en intervenant lors de ses matchs[110],[111],[112],[113]. À Night of Champions, Orton perd le World Heavyweight Championship face à Mark Henry[114]. Il ne réussit pas à reconquérir son titre deux semaines plus tard à Hell in a Cell[115]. Le à Raw, il bat Drew McIntyre. Le à Friday Night SmackDown, Orton a une nouvelle chance pour le Championnat du Monde Poids-Lourds détenu par Mark Henry, après avoir remporté la plus grande bataille royale de toute l'histoire à 41 superstars. Il gagne le match de championnat par disqualification après une intervention de Cody Rhodes mais ne remporte pas le titre. Il bat par la suite le Champion Intercontinental Cody Rhodes à Vengeance[116] ainsi que le à Smackdown dans un Street Fight match[117].

Lors des Survivor Series, son équipe (Sheamus, Kofi Kingston, Sin Cara, Mason Ryan et lui) perd face à celle de Wade Barrett (Jack Swagger, Hunico, Dolph Ziggler, Cody Rhodes et ce dernier) dans un Traditional Survivor Series Elimination Tag Team match. Il parvient à le battre à TLC dans un Tables match[118]. Lors du SmackDown du , il se blesse (kayfabe) pendant le Falls Count Anywhere match l'opposant à Wade Barrett à la suite d'une chute dans un escalier. Il souffre d'une hernie discale au niveau des vertèbres lombaires sur le côté gauche, ce qui aboutit à la douleur et la faiblesse de sa jambe. Il sera écarté des rings pendant quelques semaines.

Il effectue son retour lors du SmackDown du , en attaquant Wade Barrett. Il participe au Royal Rumble 2012 en entrant 28e mais se fait éliminer en avant-dernier par Chris Jericho. Lors du SmackDown du , il bat Wade Barrett dans un No Disqualification match, ce qui met fin à leur rivalité.

Il est annoncé comme participant dans l'Elimination Chamber match pour le Championnat du Monde Poids-Lourds, mais il ne pourra pas participer au match à la suite d'une commotion cérébrale. Il fait son retour lors du SmackDown du pour affronter le Champion du Monde Poids-Lourds, Daniel Bryan. Leur match se finit en no contest à la suite d'une intervention de Kane[119]. Cette intervention les amènent à un match à WrestleMania XXVIII, où Kane en sortira victorieux. Lors d'Extreme Rules, il bat Kane dans un Falls Count Anywhere match. Le , Randy Orton est suspendu pour une durée de 60 jours, à la suite de sa seconde violation de la politique anti-drogue de la fédération[120].

Randy Orton combattant Alberto Del Rio à SuperSmackDown en 2012 dans un Falls Count Anywhere match

Randy Orton fait son retour le à RAW et bat Heath Slater. Lors du SmackDown du , il est battu par Alberto Del Rio dans un match pour désigner le challenger no 1 pour le championnat du Monde poids lourds. Dès lors, Orton entre en rivalité avec Dolph Ziggler. Après plusieurs confrontations durant les semaines suivantes, les deux hommes s'affrontent à Night of Champions, match remporté par Orton. Il entre dans une autre rivalité, avec Alberto Del Rio, celui-ci commence à intervenir pendant ses matchs, ce qui amène les deux hommes dans un match à Hell in a Cell, remporté par Randy Orton. La rivalité se termine lors du SuperSmackdown du , où Orton bat Alberto Del Rio dans un Falls Count Anywhere match. Lors des Survivor Series, Orton fait partie de l'équipe de Mick Foley, qui perd contre l'équipe de Dolph Ziggler.

Randy Orton participe au Royal Rumble match lors du Royal Rumble au début 2013, en entrant 26e, mais se fera éliminer par Ryback. Il participe ensuite à l'Elimination Chamber match lors d'Elimination Chamber afin d'obtenir un match pour le championnat du Monde poids lourds à WrestleMania 29, mais ne remporte pas le match, se faisant éliminer en dernier par Jack Swagger. Lors de RAW du , il perd un Fatal Four Way match dont le vainqueur sera l'adversaire de l'Undertaker à WrestleMania contre Sheamus, le Big Show et CM Punk (remporté par ce dernier). Lors de Smackdown, il fait fuir The Shield avec Sheamus et Big Show puis porte un RKO à ce dernier, après qu'il a lui-même assené un WMD à Sheamus. Lors de WrestleMania XXIX, il perd avec The Big Show et Sheamus contre The Shield. Lors d'Extreme Rules (2013), il bat Big Show. Lors de RAW du , il bat Jack Swagger. Le à RAW, lui et Sheamus battent Cody Rhodes et Damien Sandow.

Lors du WWE SmackDown du , Randy Orton gagne par disqualification contre Dean Ambrose à la suite de l'intervention des autres membres du Shield. À la fin du match la Team Hell No intervient et sauve Randy Orton. Lors du Raw du Randy Orton et Team Hell No perdent face à The Shield. Lors de RAW du , il a battu Daniel Bryan dans un No DQ Match car les officiels déclaraient Bryan inapte à continuer le combat.

The Authority (2013-2014)[modifier | modifier le code]

Randy Orton en tant que WWE World Heavyweight Champion.

Il participe au Money in the Bank Ladder Match pour la mallette du WWE Championship à Money in the Bank. Il remporte le match, ce qui lui permet de participer à un match du championnat de la WWE quand il le veut, sur un délai d'un an. Orton utilise sa mallette un mois après, à SummerSlam, juste après la victoire de Daniel Bryan sur John Cena. Triple H, l'arbitre spécial du match, se retourne contre Bryan, laissant ainsi l'occasion à Randy Orton d'encaisser la mallette, et devenir ainsi pour la septième fois champion de la WWE, et la dixième fois champion du Monde. Orton et Triple H font également par la même occasion un heel turn.

Orton en tant que Champion de la WWE en 2013.

Lors de RAW du , il célèbre son 7e titre de champion de la WWE avec la famille McMahon et porte son RKO sur Daniel Bryan qui été invité à venir sur le ring. Lors de Smackdown du , il bat The Miz et l'attaque avec The Shield mais Daniel Bryan intervient avec une chaise pour aider The Miz. Lors de Smackdown du , il bat Rob Van Dam grâce à la distraction d'Alberto Del Rio. Lors De Night Of Champions 2013, il perd son WWE Championship contre Daniel Bryan sous un compte rapide . Lors de RAW du , Triple H retire le titre de Bryan en raison d'un tombé jugé trop rapide. Nous ne connaissons pas le champion officiel. Il affrontera Daniel Bryan pour le titre WWE vacant lors de Battleground. Lors de RAW du , il affronte Rob Van Dam dans un match qui se termine en no contest. Lors de Battleground, son match contre Daniel Bryan se termine en No Contest après que le Big Show le met Ko lui, les deux arbitres et Daniel Bryan. Lors de Hell in a Cell (2013), il bat Daniel Bryan grâce à Shawn Michaels et remporte le WWE Championship pour la 8e fois de sa carrière.

Le lendemain à Raw, il se fait attaquer par Big Show. Lors de RAW du , il est annoncé qu'il affrontera Big Show lors de Survivor Series pour le WWE Championship. Lors de RAW du , il bat Brad Maddox. Plus tard dans la soirée, il tente d'attaquer Big Show mais se fait contrer par un Spear.

Lors de Survivor Series (2013), il bat Big Show par un punt kick et conserve son titre. À la fin du combat, John Cena interrompt sa célébration et les deux hommes se font face avec leurs titres. Le lendemain, Triple H annonce qu'il affrontera John Cena à TLC pour les deux titres mondiaux dans un TLC Match. Plus tard dans la soirée, lui et Alberto Del Rio perdent contre Big Show et John Cena. À la fin du match, il attaque John Cena puis pose avec leurs deux titres. Le à Smackdown, il bat Daniel Bryan. Lors de TLC, il bat John Cena et devient le WWE World Heavyweight Champion et conserve son WWE Championship. Lors de RAW du , il perd face à Daniel Bryan par disqualification et conserve ses titres.

Lors du Royal Rumble 2014, il conserve ses titres en battant John Cena à la suite d'une intervention de The Wyatt Family. Lors de RAW du , il perd contre John Cena[121]. Lors de Smackdown du , il perd face à Antonio Cesaro. Lors de Raw du , il perd face à Sheamus par disqualification. Lors de Elimination Chamber, il conserve ses titres[122]. Lors de RAW du , lui et Batista perdent face à Big Show et Daniel Bryan[123]. Lors de WrestleMania XXX, il perd son titre au profit de Daniel Bryan. Batista faisait également partie du combat[124].

Randy Orton et Batista à Raw en 2014

La nuit suivante à Raw, lui et Batista font face aux Usos pour les WWE Tag Team Championship mais ce match se finit en double décompte à l'extérieur, donc en conséquence The Usos gardent leurs titre[125]. Plus tard cette nuit là, Batista et Orton, avec Kane, attaquent Daniel Bryan avant qu'il soit prêt pour son match pour son titre contre Triple H. Avant que Triple H peut battre Bryan, The Shield les interrompt en faisant un Spears à Triple H et sort Batista, Kane et Orton, provoquant Bryan à conserver son titre par disqualification[126]. Lors de RAW du , lui, Batista et Triple H viennent sur le ring avec la musique de l'Evolution et attaquent The Shield[127]. Lors de Extreme Rules, l'Evolution perd face à The Shield[128]. Lors de Payback, le Shield bat l'Evolution dans un combat à éliminations[129]. Le à RAW, Batista annonce qu'il quitte l'Evolution (il part en réalité pour faire des promotions de films), ce qui veut dire que Randy Orton et Triple H restent les seuls membres de l'Evolution[130]. Le à SmackDown, il perd par disqualification face à Big Show à la suite d'une intervention de Seth Rollins[131]. Lors de Money in the Bank, il ne remporte pas le WWE World Heavyweight Championship au profit de John Cena[132]. John Cena conserve ses titres lors de Battleground en battant Randy Orton, Kane et Roman Reigns[133]. Il perd face à Roman Reigns dans un combat simple lors de SummerSlam[134]. Il bat Chris Jericho lors de Night of Champions 2014[135]. Lors de Hell in a Cell, il perd un combat pour devenir challenger numéro au titre de la WWE de Brock Lesnar face à John Cena[136]. Le lendemain de Hell in a Cell, à RAW, il attaque Seth Rollins et effectue un face turn défiant ainsi l'Autorité. Le à RAW, Orton attaque Rollins lors de son match pour le championnat intercontinental contre Dolph Ziggler, provoquant Rollins a remporté le match par disqualification, et a exigé un match entre Rollins et lui pour régler leur différend, que Triple H accorde afin de garder Orton à leur côté. Rollins bat Orton, Orton continue son face turn en se faisant attaqué par l'Authority, il est évacué sur une civière après que Rollins est exécuté son Curb Stomped après le show. Cette mise en scène était une excuse pour qu'il puisse aller au tournage du film qu'il prépare : The Condamned 2,[137],[138].

Rivalités avec Seth Rollins & Sheamus (2015-2016)[modifier | modifier le code]

Il effectue son retour lors de Fastlane en attaquant Seth Rollins, Kane, Jamie Noble, Big Show et Joey Mercury[139]. Le à RAW, après avoir fait croire pendant 3 semaines à The Authority (Triple H, Stephanie McMahon, Kane, Big Show, Jamie Noble, Joey Mercury et Seth Rollins) qu'il revenait à leurs côtés. Lors d'un match par équipe avec Seth Rollins, Orton est devenu frustré et bouleversé après que ce dernier lui passe la main lui-même et lui place un RKO sur la table des commentateurs[140]. Lors de RAW du , alors qu'un combat devait avoir lieu entre Randy Orton et Seth Rollins, ce dernier vient sur le ring avec tous les membres de The Authority pour attaquer Randy Orton ; mais Sting fait une apparition pour l'aider. Après quoi, un combat à WrestleMania 31 est annoncé entre Seth Rollins et Randy Orton[141]. Le à RAW, il bat dans un combat handicap Seth Rollins, Joey Mercury et Jamie Noble[142]. Lors de WrestleMania 31, il bat Seth Rollins. Le lendemain à Raw, lui, Ryback et Roman Reigns battent Seth Rollins, Big Show et Kane. Le à Raw, il gagne un combat contre Ryback et Roman Reigns et affrontera Seth Rollins pour le WWE World Heavyweight Championship à Extreme Rules. Le à Raw, il bat Cesaro et Tyson Kidd. Le à Raw, il attaque Seth Rollins. Lors de Extreme Rules, il perd contre Seth Rollins dans un Steel Cage Match et ne remporte pas le titre. Lors de Payback, Seth Rollins conserve son titre de champion du monde face à Randy Orton, Roman Reigns et Dean Ambrose[143]. À Money in the Bank, il ne réussit pas à décrocher la mallette du Money In The Bank Ladder Match, remporté par Sheamus. Ce combat incluait également Dolph Ziggler, Neville, Roman Reigns, Kane et Kofi Kingston[144].

Lors de Battleground, il bat Sheamus[145]. Le à Raw, Sheamus interveint durant son match pour le WWE World Heavyweight Championship lui coûtant le titre. À la fin du match, il porte son RKO sur ce dernier. Lors de SummerSlam, il perd contre Sheamus[146].

Le à Raw, il bat Sheamus. À la fin du match, il se fait attaquer par les trois membres de The Wyatt Family. Le soir suivant Night of Champions à Raw, il effectue son retour et aide Dean Ambrose et Roman Reigns contre la Wyatt Family. Le à Raw, il fait équipe avec Dean Ambrose contre The New Day, mais ils perdent le match[147]. Lors d'un House show, il se blesse à l'épaule dans son match Hell in a Cell ; le mettant hors d'action pour les mois suivants[148].

Retour à SmackDown & rivalité avec Brock Lesnar (2016)[modifier | modifier le code]

Le à Raw, il est annoncé qu'il effectuera son retour lors de Battleground en tant qu'invité du Highlight Reel de Chris Jericho[149]. Lors de SummerSlam, il affrontera Brock Lesnar. Lors de Battleground, il effectue son retour sur le Highlight Reel de Chris Jericho pour parler de son combat contre Brock Lesnar lors de SummerSlam où il attaque Chris Jericho avec son RKO[150]. Le à Smackdown, il bat The Miz[151]. Le 1er août à Raw, alors que Paul Heyman et Brock Lesnar parlaient de lui en se moquant de son RKO et de la manière dont ce dernier allait le battre, il porte son RKO en arrivant de nulle part sur Brock Lesnar avant de fuir lorsque la sécurité, Mick Foley et Stephanie McMahon le chassent du building[152]. Le à Smackdown, il se fait attaquer durant son match contre Fandango par Brock Lesnar qui lui porte un F5 en guise de vengeance au RKO porté le jour d'avant[153]. Le à Smackdown, il bat Alberto Del Rio[154]. Le à Smackdown, il perd par disqualification contre Heath Slater. À la fin du match, il attaque ce dernier en portant des German Suplex à la façon de Brock Lesnar avant de lui porter un RKO[155]. Lors de SummerSlam, il perd par TKO contre Brock Lesnar après que ce dernier l'ait fait saigné sur le haut du crâne[156].

The Wyatt Family (2016-2017)[modifier | modifier le code]

Le à SmackDown, Orton parle de son combat contre Brock Lesnar avant d'être interrompu par Bray Wyatt qui le critique avant de disparaître[157]. Le à Smackdown, il interrompt Bray Wyatt qui le critiquait à nouveau en lui disant qu'il n'avait pas peur de ce dernier et qu'il avait affronté les plus grands tels que Mick Foley ou The Undertaker. Après ceci, il se fait défier par Bray Wyatt à Backlash ce qu'il accepte[158]. Lors de Backlash, il se fait attaquer par Bray Wyatt en coulisses et perd par forfait contre ce dernier. Plus tard dans la soirée, il attaque Bray Wyatt avec son RKO permettant à Kane de gagner[159]. Le à Smackdown, il confronte Bray Wyatt puis se fait attaquer par Erick Rowan avant de prendre le dessus sur ce dernier en lui portant un RKO[160]. Le à Smackdown, il bat Erick Rowan. Le à Smackdown, il attaque Bray Wyatt[161]. Lors de No Mercy, il se fait battre par Bray Wyatt[161] grâce à une distraction de Luke Harper. Le à Smackdown, il fait équipe avec Kane contre Bray Wyatt et Luke Harper. À la fin du match, Kane disparaît et Bray Wyatt porte son Sister Abigail pour la victoire.

Le à SmackDown, il porte un RKO à Kane et permet à Bray Wyatt de battre ce dernier, effectuant un Heel Turn. Il rejoint officiellement The Wyatt Family le 1er novembre en battant Kane grâce à une intervention de Bray Wyatt et Luke Harper dans un match sans disqualification[162]. Le à SmackDown, il gagne son premier match en tant que membre de la Famille Wyatt en gagnant contre James Ellsworth, Kane et Dean Ambrose[163]. Lors de Survivor Series, Bray Wyatt et lui permettent à l'équipe de SmackDown de battre celle de Raw en étant les deux derniers membres de leur équipe[164]. Lors de Smackdown Live, lui et Bray Wyatt gagnent face à American Alpha et deviennent challengers numéro 1 au tag team championship de WWE SmackDown Live. Lors de TLC, ils battent Heath Slater et Rhyno et remportent les WWE SmackDown Tag Team Championship. Trois jours plus tard, Luke Harper a également été annoncé en tant que champion en vertu de la "Freebird Rules"[165]. Le à SmackDown, ils défendent leurs titres avec succès contre Heath Slater et Rhyno[166]. Le à SmackDown, ils perdent leurs titres dans un Fatal Four Way Corners Elimination Match au profit d'American Alpha[167]. À la fin du match, il fait un face à face avec Luke Harper avant d'être séparés par Bray Wyatt[167].

Au Royal Rumble (2017), il entre en 23e position et élimine Roman Reigns, marquant sa seconde victoire dans un Royal Rumble après celui de 2009. Cela lui donne le droit d'affronter le WWE Champion à WrestleMania 33[168]. Lors d'Elimination Chamber, il bat Luke Harper[169].

Face Turn, Champion de la WWE et rivalité avec Jinder Mahal (2017)[modifier | modifier le code]

Le à SmackDown Live, il trahit Bray Wyatt en lui expliquant qu'il n'a fait tout ça que pour mieux le détruire et lui annonce qu'il ne renoncera jamais à son droit au titre. Il détruit alors Sister Abigail, puis il met le feu à la ferme de Wyatt, ce qui marque la fin de son alliance avec The Wyatt Family et effectuant un Face Turn[170].

Le à WrestleMania 33, il devient Champion de la WWE, pour la neuvième fois, en battant Bray Wyatt[171]. Le à Payback, il perd face à Bray Wyatt dans un House of Horrors Match, à cause de l'intervention de Jinder Mahal et des Singh Brothers[172]. Le à Backlash, il perd face à Jinder Mahal, ne conservant pas son titre[173]. Le à Money in the Bank, dabs le match retour il ne remporte pas le titre de la WWE, battu par Jinder Mahal, à la suite d'une distraction des Singh Brothers[174]. Le à SmackDown Live, il attaque violemment Jinder Mahal & les Singh Brothers en leur portant un RKO à chacun[175].

Le à Battleground, il ne remporte pas le titre de la WWE, battu par Jinder Mahal dans un Punjabi Prison Match, à cause d'une intervention de The Great Khali[176].

Rivalité avec Rusev & alliance avec Shinsuke Nakamura (2017)[modifier | modifier le code]

Le à SummerSlam, il bat Rusev en 10 secondes, bien que son adversaire l'ait attaqué pendant son entrée[177].

Le à Hell in a Cell, il bat Rusev[178]. Le à Survivor Series, la team SmackDown (Shane McMahon, Bobby Roode, John Cena, Shinsuke Nakamura et lui) perd face à la team Raw (Kurt Angle, Triple H, Samoa Joe, Finn Bálor et Braun Strowman) lors du 5-on-5 Traditional Man's Survivor Series Elimination Match[179]. Le à Clash of Champions, Shinsuke Nakamura et lui perdent face à Kevin Owens et Sami Zayn, à la suite du compte rapide de trois de Daniel Bryan, arbitre spécial du match avec Shane McMahon[180].

Champion des États-Unis et blessure (2018)[modifier | modifier le code]

Orton en tant que Champion des États-Unis à WrestleMania 34

Le dans le Royal Rumble, il entre en 24e position, et de fait éliminer par Roman Reigns[181]. Le à Fastlane, il devient le nouveau champion des États-Unis en battant Bobby Roode, devenant aussi le Grand Slam Champion. Après le match, il reçoit un DDT de l'ancien champion[182].

Le à WrestleMania 34, il perd un fatal 4-way face à Jinder Mahal, qui inclut également Rusev et Bobby Roode, ne conservant pas son titre[183]. Le au WWE Greatest Royal Rumble, il entre en 35e position dans le Royal Rumble match, mais se fait éliminer par Elias[184]. Le à Backlash, il ne remporte pas le titre des États-Unis, battu par Jeff Hardy[185]. En mai, il se blesse au genou gauche lors d'un live event et doit s'absenter pendant plusieurs semaines pour subir une opération[186].

Retour, Heel Turn, Rivalités avec Jeff Hardy, Rey Mysterio et AJ Styles (2018-2019)[modifier | modifier le code]

Le à Extreme Rules, après la victoire en quelques secondes de Shinsuke Nakamura sur Jeff Hardy pour le titre des États-Unis, il effectue son retour en portant un Low-Blow sur l'adversare du Japonais, devenant heel[187]. Le dans l'Hell in a Cell, il finit par battre Jeff Hardy[188].

Le à Crown Jewel, il perd face à Rey Mysterio en quart de finale de la coupe du monde, à la suite d'un roll-up. Après le match, il l'attaque[189].Le à TLC: Tables, Ladders and Chairs (2018), il perd face à Rey Mysterio dans un chairs match[190].

Le dans l'Elimination Chamber, il ne remporte pas le titre de la WWE, éliminé en 4e position par Kofi Kingston[191].

Le à WrestleMania 35, il perd face à AJ Styles[192]. Le à Money in the Bank, il ne remporte pas la mallette au profit de Brock Lesnar[193]. Le à Super ShowDown, il bat Triple H[194].

Rivalité avec Kofi Kingston pour le WWE Championship (2019)[modifier | modifier le code]

Le à SummerSlam, son match face à Kofi Kingston se termine en double décompte à l'extérieur. Après le combat, il se fait attaquer par ce dernier avec une chaise et encaisse un Trouble in Paradise[195]. Le à Clash of Champions il est battu par Kingston[196].

Draft à Raw, Face Turn (2019-2020)[modifier | modifier le code]

Le à SmackDown, lors du Draft, il est annoncé être transféré au show rouge par Stephanie McMahon[197]. Le à Survivor Series, la team Raw (Seth Rollins, Kevin Owens, Ricochet, Drew McIntyre et lui) perd le 5-on-5 Traditional Man's Survivor Series Elimination Triple Threat Match face à celle de SmackDown (Roman Reigns, Shorty G, Mustafa Ali, King Corbin et Braun Strowman), ce match incluant également la team NXT (Damien Priest, Matt Riddle, Tommaso Ciampa, Keith Lee et Walter)[198]. Le lendemain à Raw, il aide ensuite Rey Mysterio à battre AJ Styles pour remporter le titre des États-Unis et effectue ainsi un Face Turn[199]. Le à Raw, les Viking Raiders et lui perdent face à OC dans un match par équipe. Durant le match, il se blesse le genou gauche[200]. La semaine suivante à Raw, il arrive en béquilles et annonce que, après avoir passé au scanner son genou blessé, il ne pourra pas catcher pendant longtemps et qu'il y ait des chances de non-retour. Mais il promet de tout faire pour que quelqu'un subisse un RKO à WrestleMania 36. AJ Styles arrive ensuite pour se moquer de lui, puis frappe une de ses béquilles. The Viper lui porte ensuite un RKO[201].

Le dans le Royal Rumble, il entre en 25e position, élimine Karl Anderson avant d'être éliminé par Edge[202].

Retour du Legend Killer, Heel Turn, champion de la WWE et perte du titre (2020)[modifier | modifier le code]

Il feude avec Edge dès son retour à al télévision, le . Le à WrestleMania 36, il perd face à Edge dans un Last Man Standing Match[203]. Le à Backlash, il bat Edge dans ce que la WWE appelle The Greatest Wrestling Match Ever[204].

Le à SummerSlam, il ne remporte pas le titre de la WWE de Drew McIntyre[205]. Le à Payback, il perd face à Keith Lee[206]. Le à Clash of Champions, il ne remporte pas le titre de la WWE, battu par Drew McIntyre dans un match de l'ambulance, ayant été attaqué par Big Show, Christian et Shawn Michaels pendant le combat[207].

Le dans le Hell in a Cell, il devient le nouveau champion de la WWE en battant Drew McIntyre lors d'un Hell in a Cell Match, devenant champion de la WWE pour la dixième fois et champion du monde pour la 14e fois[208]. Le à Raw, il perd face à Drew McIntyre dans un match sans disqualification et sans décompte à l'extérieur, ne conservant pas son titre[209].

Rivalité avec The Fiend et Alexa Bliss (2020-2021)[modifier | modifier le code]

Le à TLC, il bat The Fiend dans un inferno match, en brûlant vif son adversaire[210].

Le au Royal Rumble, il entre en deuxième position, mais se fait éliminer en dernier par le futur gagnant, Edge[211]. Le dans l'Elimination Chamber, il perd au profit de Drew McIntyre[212]. La semaine suivante à Raw, Alexa Bliss le défie dans un match à Fastlane[213].

Le à WrestleMania 37, il bat The Fiend [214].

Caractéristiques au catch[modifier | modifier le code]

Orton s'apprêtant à exécuter son RKO
Orton s'apprêtant à exécuter son RKO
 
Randy Orton effectuant son RKO
Randy Orton effectuant son RKO
  • Musiques d'entrées
Musiques d'entrées Compositeurs Périodes Fédération(s)
Blasting Jim Johnston 2002-2003 WWE
Evolve (avec Evolution) Jim Johnston 2003
Line in the Sand (avec Evolution) Motörhead 2003-2004 ; 2014;2018
Burn in my Light Mercy Drive 2004-2008
This Fire Burns Killswitch Engage 2006
Burn in my Metalingus (avec Edge) Alter Bridge et Mercy Drive 2006-2007
Voices Rev Theory 2008-...
King of Kings (avec l'Authority) Motörhead 2013-2015
Live in Fear (avec la Wyatt Family) Mark Crozer & The Rels 2016-2017

Palmarès[modifier | modifier le code]

Randy Orton lors de son 1er règne en tant que Champion de la WWE en 2007 à WWE No Mercy.

Récompenses des magazines[modifier | modifier le code]

Classement PWI 500 de Randy Orton[236]
Année 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018 2019 2020
Rang 217 en augmentation 33 en diminution 34 en augmentation 5 en diminution 6 en diminution 7 en augmentation 4 en augmentation 1 en diminution 5 en augmentation 4 en augmentation 2 en diminution 5 en diminution 6 en augmentation 2 en diminution 6 en diminution 14 en augmentation 13 en diminution 15 en diminution 16 en diminution 18
Année 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013
Rang 39 en augmentation 6 en diminution 21 en augmentation 20 en augmentation 2 en diminution 15 en augmentation 1 en diminution 3 en augmentation 1 en diminution 7 en augmentation 6

Autres médias[modifier | modifier le code]

En 2004, Randy Orton est apparu tard dans la nuit dans le talk show Jimmy Kimmel Live! pour promouvoir le nouveau pay-per-view de la WWE, Taboo Tuesday[239]. En , aux côtés de Edge, John Cena et Bobby Lashley, il apparait dans le jeu télévisé Deal or No Deal sur la NBC[240].

Filmographie[modifier | modifier le code]

En , Orton a révélé qu'il jouerait le rôle principal du film The Marine 2, la suite de The Marine sortit en 2006, tous deux produits par les Studios WWE. Mais finalement, après s'être blessé à la clavicule, les producteurs du film ont décidé de confier le rôle à Ted DiBiase[241]. En 2011, Orton obtient un rôle dans le film That's What I Am, aux côtés de Ed Harris et Amy Madigan. Cette comédie dramatique produit par les Studios WWE, a été écrit et réalisé par Michael Pavone[242]. En , la WWE sort un DVD documentaire consacré à Randy Orton intitulé, The Evolution of a Predator[243]. Le , il a été annoncé que Randy Orton devait tenir le rôle principal dans The Marine 3: Homefront[244]. Le , il perd le rôle au profit du Miz[245], en raison de son passé dans le Corps des Marines des États-Unis (USMC)[246]. Le , Randy Orton a été désigné pour tenir le rôle principal du film 12 Rounds: Reloaded produit en partie par les Studios WWE[247].

Controverses et suspensions[modifier | modifier le code]

En 2005, alors qu’il faisait partie du roster de Raw, Randy Orton a été accusé de harcèlement par ses collègues de travail, Amy Weber et Rochelle Loewen. Ces agissements auraient mené au départ de Weber de la WWE, tandis que Loewen fut transféré à SmackDown pour être plus tard libéré de son contrat. Loewen accusera Orton d’avoir vandalisé ses biens et d’avoir dirigé des propos racistes envers elle et son pays d'origine, le Canada. Lors d'une interview elle qualifiera Orton d'animal[248].

Le , Randy Orton a été suspendu 60 jours pour "conduite non-professionnelle" pour avoir fait une overdose de somnifères et autre drogues et avoir fumé de la marijuana cinq jours plus tôt pendant les enregistrements de SmackDown. Dans une interview pour le WWE Magazine en , Randy Orton a révélé que c'était l'ancien employé de la WWE Bruce Prichard qui l'avait signalé à la direction[249]. Pendant sa suspension, Orton a assisté pendant quatre semaines à des séances dans une clinique d’Atlanta pour apprendre à gérer sa nervosité et ses débordements[250]. Lors d'une interview en 2013, il admet avoir eu peur d'être licencié "une demi-douzaine de fois" à cause de son comportement instable. Selon lui, la paternité l'a transformé et ses excès font désormais partie du passé[251].

De août à , Orton a été suspendu pour avoir enfreint la politique de bien être de la WWE (Wellness Policy), qui est considéré comme sa première infraction. À cette période, Orton était impliqué dans une rivalité avec Hulk Hogan, l'emmenant vers un match à SummerSlam, lui permettant encore de rester sur la route et d'apparaître à la télévision. Il a été retiré des house shows pour une période de 30 jours de mi-Août à mi-Septembre, période pendant laquelle Orton a emménagé dans une nouvelle maison avec sa fiancée[252].

Le , Sports Illustrated a publié un rapport sur son site internet, concernant sa série d'investigations sur un grand nombre de stéroïdes et autres traitement sur les hormones, utilisé par un certain nombre d'athlètes professionnels dans plusieurs domaines sportifs. Cet article a mentionné plusieurs lutteurs de la WWE, anciens et actuels, y compris Randy Orton qui a été accusé d'avoir obtenu de la citrate de clomiphène, anastrozole et des stéroïdes stanozolol, nandrolone, oxandrolone, ainsi que de la testostérone[253]. La WWE avait depuis fait une déclaration sur cette situation, affirmant que ces allégations ont précédé à une violation de la politique de bien-être de la WWE (Wellness Policy) lancé en . Randy Orton ainsi qu'un grand nombre de superstars ont été suspendues pour une durée de 30 jours[252].

Le , Randy Orton a été une nouvelle fois suspendu pour une durée de 60 jours, à la suite d'une seconde violation de la politique de bien-être de la WWE[254].

Le , Randy Orton a été attaqué par un spectateur au Cap lors d'un house show de WWE SmackDown! en Afrique du Sud, la WWE a déclaré que l'attaque ne faisait pas partie des événements prévus. L'auteur de l'attaque s'est vu écopé d'une interdiction de 3 ans d'assister aux shows de la WWE[255].

Tatouages[modifier | modifier le code]

Randy Orton possède en tout douze tatouages bien distincts, sur les deux bras ainsi que sur les deux épaules, et dans le haut du dos. Six dessins tribaux, ainsi qu'une rose, des ailes, des têtes de morts et plusieurs textes ou noms ont été tatoués[256].

  • Sur son avant bras droit et gauche, ainsi que sur l'épaule droite et sur le haut du bras gauche sont dessinés des tribaux[257].
  • Sur son avant bras gauche était inscrit USMC, avant qu'il ne soit recouvert d'un nouveau tatouage tribal[258].
  • Un grand dessin tribal est tatoué dans le dos, allant des deux extrémités des épaules, montant jusqu'au en haut de la nuque[259].
  • Des têtes de morts remplissent l'intégralité de ses deux bras et de ses deux épaules[260].
  • Un verset de la bible est inscrit à l'arrière de son bras gauche, juste au-dessus du coude[261].
  • Sur son avant bras intérieur gauche figure le nom de sa fille Alanna, ainsi que sa date de naissance[262].
  • Sur son avant bras droit est inscrit le nom de son ex-femme Samantha[263]
  • À l'intérieur de son avant bras gauche est tatoué une rose rouge, juste au-dessus du tatouage dédicacé à Alanna[264].
  • Sur son bras gauche, de grandes ailes ont été tatouées[265].
  • Sur son majeur de la main gauche est tatoué le nom de sa femme Kim
  • Sur la côte du côté gauche, un tatouage commun " donc sa femme Kim possède le même "

Vie privée[modifier | modifier le code]

En , Randy Orton a annoncé ses fiançailles avec sa petite amie, Samantha Speno[266]. Ils se sont mariés le [267]. En décembre, Orton a annoncé que lui et sa femme attendaient leur premier enfant, Alanna Marie Orton, née le soir du [268],[269]. Ils ont quitté l'hôpital trois jours plus tard, le [270]. Le parrain d’Alanna est Paul Levesque. Le , TMZ rapporte que Randy Orton et Samantha Speno ont divorcé en juin dernier après s'être séparés à la fin de 2012[271]. Selon le contrat de divorce, Randy garde un Range Rover de 2012, une Bentley de 2011, une Harley-Davidson de 2009, un tas de comptes bancaires à six chiffres, sa collection d'armes et une maison. Samantha obtient une Infiniti de 2013, un compte bancaire d'une valeur de 654 317 dollars, de nombreux bijoux de grandes valeurs, ainsi qu'une pension alimentaire mensuelle de 4,500 dollars[272],[271]. Elle a la garde légale et physique de Alanna.

Il s'est fait faire un tatouage sur son bras gauche, portant l'acronyme USMC diminutif de United States Marine Corps. Il l'a recouvert d'un autre tatouage, après avoir été déchargé de ses fonctions pour avoir manqué à l'appel deux fois et pour avoir refusé d'obéir à un ordre direct de son supérieur. Le soldat de première classe Orton, a été jugé et reconnu coupable devant un tribunal martial exceptionnel et a été renvoyé chez lui, après avoir été incarcéré en prison militaire pendant 44 jours dans le Camp Pendleton en Californie[273].

Orton souffre d'hypermobilité aux épaules[274] ce qui fait qu'elles sont beaucoup plus prompts à se déplacer et risquent de se disloquer comme lors d'Over the Limit en 2010 ou encore lors de Tribute To The Troops en 2012. Il s'est également cassé la clavicule lors de One Night Stand en 2008 puis à nouveau dans un accident de moto[275],[276].

Il est fiancé depuis le avec sa petite amie Kim Marie[277].

Dans le week-end du il se marie à Las Vegas avec Kim Marie[278].

Sa femme Kim donne naissance le dans la matinée à leur fille Brooklyn Rose.

Jeux vidéo[modifier | modifier le code]

Depuis 2002, Randy Orton apparaît dans tous les jeux vidéo de la série WWE Games (anciennement WWF SmackDown!, WWE SmackDown et WWE SmackDown vs. Raw), développés et édités par THQ (Yuke's Media Creation) jusqu'en 2012, puis par 2K Sports (Take-Two Interactive) depuis 2013. Les seuls jeux de la série où Orton n'apparaît pas sont WWF SmackDown! ; WWF SmackDown! 2: Know Your Role et WWF SmackDown! Just Bring It. Les jeux WWE All Stars et WWE WrestleFest (iOS) ci-dessous ne font pas partie de la firme WWE Games, mais ont tous deux été développés par THQ dans le cadre d'un contrat d'édition avec la WWE.

Liens externes[modifier | modifier le code]


Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Aux États-Unis, un soldat est considéré comme déserteur après 85 jours d'absence non justifié.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) John Milner et Richard Kamchen, « Bio de Randy Orton », sur Canoë (consulté le 7 août 2012)
  2. a et b (en) « Biography for Randy Orton », sur Internet Movie Database (consulté le 7 août 2012)
  3. (en) « Randy Orton », sur Cagematch (consulté le 5 juillet 2017)
  4. (en+de) Randy Orton sur Wrestlingdata.
  5. a et b (en) Randy Orton sur Online World of Wrestling.
  6. a b et c (en) « SmackDownLive - Randy Orton », sur wwe.com (consulté le 5 juillet 2017)
  7. (en) « MMWA-SICW Archives March 18th, 2000 » (version du 10 février 2008 sur l'Internet Archive), sur MMWA-SICW
  8. (en) « Profil de Randy Orton », sur Online World of Wrestling (consulté le 25 juillet 2013)
  9. a et b (en) « OVW Hardcore Championship History », sur Pro Wrestling (consulté le 27 juillet 2013)
  10. (en-US) Ryan Dilbert, « Randy Orton: The Night He Became WWE's Youngest World Champion », Bleacher Report, {{Article}} : paramètre « date » manquant (lire en ligne, consulté le 16 mars 2018)
  11. MrViper2015, « Randy Orton win's first WWE Champion », (consulté le 16 mars 2018)
  12. (en-US) Jonathan Snowden, « WWE TLC 2013 Results: Grades, Highlights and Analysis », Bleacher Report, {{Article}} : paramètre « date » manquant (lire en ligne, consulté le 16 mars 2018)
  13. « Randy Orton is a Grand Slam champ... OUT OF NOWHERE! », Cageside Seats, {{Article}} : paramètre « date » manquant (lire en ligne, consulté le 16 mars 2018)
  14. a b c d e f g h et i (en) Dhaval Chheda, « Randy Orton's Marine Life », sur Sportskeeda, (consulté le 21 janvier 2018)
  15. (es) Vicente Beltran, « WWE noticias: Conoce mejor a Randy Orton », sur Mundo Deportivo, (consulté le 21 janvier 2018)
  16. (en) « SmackDown! results — April 25, 2002 », sur PWWEW.net (consulté le 27 juillet 2013)
  17. (en) « SmackDown! results — May 2, 2002 », sur Online World of Wrestling (consulté le 27 juillet 2013)
  18. (en) « SmackDown! results — May 9, 2002 », sur Online World of Wrestling (consulté le 27 juillet 2013)
  19. (en) « SmackDown! results — May 16, 2002 », sur Online World of Wrestling (consulté le 27 juillet 2013)
  20. (en) « Raw results — September 23, 2002 », sur Online World of Wrestling (consulté le 27 juillet 2013)
  21. (en) « Raw results — September 23, 2002 », sur PWWEW.net (consulté le 27 juillet 2013)
  22. (en) « Raw results — October 14, 2002 », sur Online World of Wrestling (consulté le 27 juillet 2013)
  23. (en) « Raw results — January 20, 2003 », sur Online World of Wrestling (consulté le 27 juillet 2013)
  24. (en) « WWE Armageddon a flop », sur Slam! Sports (consulté le 27 juillet 2013)
  25. (en) « 411's WWE Raw Report 01.20.03 », sur 411mania.com (consulté le 27 juillet 2013)
  26. (en) « Full WWE No Way Out PPV Results – 2/23/03 », sur WrestleView (consulté le 27 juillet 2013)
  27. (en) « Full WWE Survivor Series PPV Results – 11/16/03 », sur WrestleView (consulté le 27 juillet 2013)
  28. (en) « History of the Elimination Chamber », sur Online World of Wrestling (consulté le 27 juillet 2013)
  29. (en) « Unforgiven 2003 results », sur WWE.com (consulté le 28 juillet 2013)
  30. (en) « Raw results — April 26, 2004 », sur Online World of Wrestling (consulté le 28 juillet 2013)
  31. (en) « RK-Ode » (consulté le 28 juillet 2013)
  32. (en) « Intercontinental Championship - Randy Orton », sur WWE.com (consulté le 28 juillet 2013)
  33. (en) « WWF/WWE Intercontinental Heavyweight Title », sur WWE.com (consulté le 28 juillet 2013)
  34. (en) « Résultats WrestleMania 20 », sur SLAM! Sports (consulté le 28 juillet 2013)
  35. (en) « Résultats WrestleMania 20 », sur SLAM! Sports (consulté le 28 juillet 2013)
  36. (en) « Résultats Vengeance 2004 », sur Online World of Wrestling (consulté le 27 juillet 2009)
  37. (en) « Raw results — July 26, 2004 », sur Online World of Wrestling (consulté le 28 juillet 2013)
  38. (en) « World Heavyweight Championship - Randy Orton », sur WWE.com (consulté le 28 juillet 2013)
  39. (en) « Orton-Benoit, Guerrero-Angle save SummerSlam », sur SLAM! Sports (consulté le 28 juillet 2013)
  40. (en) « Raw results — August 16, 2004 », sur Online World of Wrestling (consulté le 6 août 2013)
  41. (en) « Raw results — August 23, 2004 », sur Online World of Wrestling (consulté le 6 août 2013)
  42. (en) « Résultats Unforgiven 2004 », sur Online World of Wrestling (consulté le 6 août 2013)
  43. (en) « Raw results — September 19, 2004 », sur Online World of Wrestling (consulté le 6 août 2013)
  44. (en) « Taboo Tuesday 2004 result », sur WWE.com (consulté le 6 août 2013)
  45. (en) « Orton survives at Series », sur SLAM! Sports (consulté le 6 août 2013)
  46. (en) « Raw results — October 25, 2004 », sur Online World of Wrestling (consulté le 6 août 2013)
  47. (en) Adam Martin-date=9 janvier 2005, « New Year's Revolution (RAW) PPV Results - 1/9/05 - San Juan, PR », sur WrestleView (consulté le 28 avril 2014)
  48. (en) « Raw results — January 10, 2005 », sur Online World of Wrestling (consulté le 6 août 2013)
  49. (en) « WWE Royal Rumble Results - January 30, 2005 - Wrestlezone », sur Wrestlezone, (consulté le 17 octobre 2020).
  50. (en) « Raw results — February 14, 2005 », sur Online World of Wrestling (consulté le 7 août 2013)
  51. (en) « Raw results — February 28, 2005 », sur Online World of Wrestling (consulté le 7 août 2013)
  52. (en) « Raw results — March 28, 2005 », sur Online World of Wrestling (consulté le 7 août 2013)
  53. (en) « Raw results — March 28, 2005 », sur Online World of Wrestling (consulté le 7 août 2013)
  54. (en) « Full WrestleMania 21 Results », sur WWE.com (consulté le 7 août 2013)
  55. (en) « Raw results — May 16, 2005 », sur Online World of Wrestling (consulté le 7 août 2013)
  56. (en) « SmackDown results — June 16, 2005 », sur Online World of Wrestling (consulté le 7 août 2013)
  57. (en) « SummerSlam 2005 Results », sur WrestleView (consulté le 7 août 2013)
  58. (en) « Latest WWE PPV unmerciful », sur SLAM! Sports (consulté le 7 août 2013)
  59. (en) « Team SmackDown def. Team RAW », sur WWE.com (consulté le 7 août 2013)
  60. (en) « SmackDown results — November 29, 2005 », sur Online World of Wrestling (consulté le 7 août 2013)
  61. (en) « SmackDown results — December 9, 2005 », sur Online World of Wrestling (consulté le 7 août 2013)
  62. (en) « SmackDown results — December 16, 2005 », sur Online World of Wrestling (consulté le 14 juin 2009)
  63. (en) « Résultats Royal Rumble 2006 », sur SLAM! Wrestling (consulté le 26 juillet 2009)
  64. (en) « Résultats No Way Out 2006 », sur Online World of Wrestling (consulté le 15 juin 2009)
  65. (en) « WWE and Kayfabe: Retaining the Real », sur Webcitation (consulté le 7 août 2013)
  66. (en) « SmackDown results — February 3, 2006 », sur Online World of Wrestling (consulté le 7 août 2013)
  67. (en) « SmackDown results — February 24, 2006 », sur Webcitation (consulté le 7 août 2013)
  68. (en) « Résultats WrestleMania 22 », sur SLAM! Wrestling (consulté le 7 août 2013)
  69. (en) « Randy Orton Speaks Out On His Suspension » (version du 11 mars 2007 sur l'Internet Archive), sur Headline Planet
  70. (en) « Raw results — June 5, 2006 », sur Online World of Wrestling (consulté le 7 août 2013)
  71. (en) « Résultats Vengeance 2006 », sur Online World of Wrestling (consulté le 27 juillet 2009)
  72. (en) « Raw results — July 3, 2006 », sur Online World of Wrestling (consulté le 7 août 2013)
  73. (en) « Résultats SummerSlam 2006 », sur Online World of Wrestling (consulté le 14 juin 2009)
  74. (en) « History Of The World Tag Team Title — Edge & Randy Orton », sur WWE.com (consulté le 17 août 2009)
  75. (en) « Résultats Cyber Sunday 2006 », sur Online World of Wrestling (consulté le 27 juillet 2009)
  76. (en) « History Of The World Tag Team Title — Edge & Randy Orton », sur WWE.com (consulté le 14 juin 2009)
  77. (en) « Raw results — November 27, 2006 », sur Online World of Wrestling (consulté le 7 août 2013)
  78. (en) « Cena retains, Triple H injured at Revolution », sur SLAM! Sports (consulté le 7 août 2013)
  79. (en) « No filler makes for a consistent Backlash », sur SLAM! Sports (consulté le 8 août 2013)
  80. (en) « Judgment Day PPV Results - 5/20/07 », sur WrestleView (consulté le 8 août 2013)
  81. (en) « An ECW legend killed at One Night Stand - 5/20/07 », sur WrestleView (consulté le 8 août 2013)
  82. (en) « Raw results — June 4, 2007 », sur Online World of Wrestling (consulté le 8 août 2013)
  83. (en) « Raw results — July 23, 2007 », sur Online World of Wrestling (consulté le 8 août 2013)
  84. (en) « Raw results — July 30, 2007 », sur Online World of Wrestling (consulté le 8 août 2013)
  85. (en) « Raw results — July 23, 2007 », sur Online World of Wrestling (consulté le 8 août 2013)
  86. (en) « Résultats No Mercy 2007 », sur SLAM! Wrestling (consulté le 2 août 2009)
  87. (en) « Résultats Armageddon 2007 », sur Online World of Wrestling (consulté le 1er août 2009)
  88. (en) « Résultats Royal Rumble 2008 », sur SLAM! Wrestling (consulté le 27 juillet 2009)
  89. (en) « Résultats No Way Out 2008 », sur SLAM! Wrestling (consulté le 27 juillet 2009)
  90. (en) « Résultats WrestleMania XXIV », sur SLAM! Wrestling (consulté le 27 juillet 2009)
  91. (en) « Résultats Backlash 2008 », sur SLAM! Wrestling (consulté le 21 juillet 2009)
  92. (en) « Résultats One Night Stand 2008 », sur Online World of Wrestling (consulté le 20 juin 2009)
  93. (en) « Résultats du 800e épisode de RAW, 3 novembre 2008 », sur Online World of Wrestling (consulté le 26 juillet 2009)
  94. a et b (en) « Résultats Royal Rumble 2009 », sur SLAM! Wrestling (consulté le 9 juin 2009)
  95. (en) « Résultats Wrestlemania XXV », sur SLAM! Wrestling (consulté le 9 juin 2009)
  96. (en) « Résultats Extreme Rules 2009 », sur SLAM! Wrestling (consulté le 27 juillet 2009)
  97. (en) « Résultats The Bash 2009 », sur SLAM! Wrestling (consulté le 25 juillet 2009)
  98. (en) « Résultats Night of Champions 2009 », sur SLAM! Wrestling, (consulté le 28 juillet 2009)
  99. (en) « Results: Viper's winning hiss-trionics », sur WWE (consulté le 24 août 2009)
  100. Craig Tello, « Results: Serpent's Structure », World Wrestling Entertainment, (consulté le 29 septembre 2010)
  101. Craig Tello, « Results: Iron will in the Steel City », World Wrestling Entertainment, (consulté le 18 octobre 2010)
  102. (en) « SmackDown results: Venomous debut », sur WWE.com (consulté le 25 juillet 2013)
  103. (en) « SmackDown results: Christian's dream crushed », sur WWE.com (consulté le 25 juillet 2013)
  104. (en) « Over the Limit: Unpredictability makes for a good show », sur SLAM! Sports (consulté le 25 juillet 2013)
  105. (en) « Cena, Orton retain titles at Capitol Punishment », sur SLAM! Sports (consulté le 25 juillet 2013)
  106. (en) « Money in the Bank: The WWE gets Punk’d », sur SLAM! Sports (consulté le 25 juillet 2013)
  107. (en) « Punk-Cena feud comes to a head, but not without some wrinkles at SummerSlam », sur SLAM! Sports (consulté le 25 juillet 2013)
  108. (en) « SuperSmackDown results: Mark Henry crashes the cage », sur WWE.com (consulté le 25 juillet 2013)
  109. (en) « Smackdown: Turning the page », sur SLAM! Sports (consulté le 25 juillet 2013)
  110. (en) « Super Smackdown: Orton left laying after title defense », sur SLAM! Sports (consulté le 25 juillet 2013)
  111. (en) « Smackdown: Friday night in Toledo, Ohio », sur SLAM! Sports (consulté le 25 juillet 2013)
  112. (en) « Raw: More strong mics from Phil and Paul », sur SLAM! Sports (consulté le 25 juillet 2013)
  113. (en) « Smackdown: Rated “R” for “Retirement” », sur SLAM! Sports (consulté le 25 juillet 2013)
  114. (en) « Mark Henry def. Randy Orton (New World Heavyweight Champion) », sur WWE.com (consulté le 25 juillet 2013)
  115. (en) « World Heavyweight Champion Mark Henry def. Randy Orton (Hell in a Cell Match) », sur WWE.com (consulté le 25 juillet 2013)
  116. (en) « Randy Orton def. Intercontinental Champion Cody Rhodes », sur WWE.com (consulté le 25 juillet 2013)
  117. (en) « SmackDown results: Big Show gets another chance at Mark Henry », sur WWE.com (consulté le 25 juillet 2013)
  118. (en) « Randy Orton def. Wade Barrett (Tables Match) », sur WWE (consulté le 17 octobre 2020).
  119. « Video:"SmackDown: Randy Orton affrontera »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) (consulté le 22 mai 2017)Daniel Bryan - Vendredi
  120. (en) « Randy Orton suspended for 60 days », sur WWE.com, (consulté le 31 mai 2012)
  121. « http://info-lutte.fr/forum/show.php?t=58317 »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) (consulté le 22 mai 2017)
  122. « http://info-lutte.fr/forum/show.php?t=58453 »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) (consulté le 22 mai 2017)
  123. « http://info-lutte.fr/forum/show.php?t=58622 »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) (consulté le 22 mai 2017)
  124. « http://info-lutte.fr/forum/show.php?t=58899 »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) (consulté le 22 mai 2017)
  125. « http://info-lutte.fr/forum/show.php?t=58922 »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) (consulté le 22 mai 2017)
  126. « Raw results: Bryan's miracle continues, RVD returns, Cesaro switches allegiances and NXT standouts make an impact », sur WWE (consulté le 12 décembre 2015)
  127. « http://info-lutte.fr/forum/show.php?t=58985 »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) (consulté le 22 mai 2017)
  128. « http://info-lutte.fr/forum/show.php?t=59148 »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) (consulté le 22 mai 2017)
  129. « http://info-lutte.fr/forum/show.php?t=59415 »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) (consulté le 22 mai 2017)
  130. « http://info-lutte.fr/forum/show.php?t=59434 »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) (consulté le 22 mai 2017)
  131. « http://info-lutte.fr/forum/show.php?t=59449 »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) (consulté le 22 mai 2017)
  132. « http://info-lutte.fr/forum/show.php?t=59693 »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) (consulté le 22 mai 2017)
  133. Jean Vinnier, « Résultat Battleground 2014! »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur Examiner.com, (consulté le 21 juillet 2014)
  134. Jean Vinnier, « Résultats SummerSlam »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur info-lutte.fr, (consulté le 18 août 2014)
  135. Jean Vinnier, « Résultats Night of Champions »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur info-lutte.fr, (consulté le 22 septembre 2014)
  136. Jason Descôteaux, « Résultat PPV Hell in a Cell »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur info-lutte.com, (consulté le 27 octobre 2014)
  137. Jason Descôteaux, « RAWzumé »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur info-lutte.com, (consulté le 4 novembre 2014)
  138. austin316, « Uptate sur la blessure d'Orton », sur catchpresse.com, (consulté le 4 novembre 2014)
  139. Jason Descôteaux, « Résultat PPV Fastlane »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur info-lutte.com, (consulté le 25 février 2015)
  140. (en) Andrew Meola, « Monday Night Raw Results 3/9/15: WWE Raw Recap March 9, 2015: Brock Lesnar Returns, Randy Orton Strikes, Undertaker Answers Bray Wyatt », sur mstarz.com, (consulté le 25 mars 2015)
  141. (en) Brandon Stroud, « WWE Raw Results 3/16/15 », sur uproxx.com, (consulté le 25 mars 2015)
  142. (en) Mike Tedesco, « WWE RAW RESULTS - 3/23/15 (FINAL HYPE FOR WRESTLEMANIA 31) », sur wrestleview.com, (consulté le 25 mars 2015)
  143. Jean Vinnier, « Résultats du ppv PAYBACK2015 »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur info-lutte.fr, (consulté le 18 mai 2015)
  144. (en) Dave Meltzer, « WWE Money in the Bank 2015 results: John Cena vs Kevin Owens, Seth Rollins vs. Dean Ambrose ladder match », sur f4wonline.com, (consulté le 15 juin 2015)
  145. (en) Kevin Powers, « Randy Orton def. Sheamus », WWE (consulté le 19 juillet 2015)
  146. (en) Michael Burdick, « Sheamus def. Randy Orton », WWE (consulté le 23 août 2015)
  147. « Randy Orton & Dean Ambrose vs. The New Day: Raw, October 12, 2015 », sur WWE (consulté le 12 décembre 2015)
  148. « Update: Randy Orton sustains shoulder injury », sur WWE (consulté le 12 décembre 2015)
  149. « Les résultats de Raw », sur www.wwe.fr (consulté le 12 juillet 2016)
  150. « Les résultats de Battleground », sur www.wwe.fr (consulté le 25 juillet 2016)
  151. « Les résultats de Smackdown », sur www.wwe.fr (consulté le 27 juillet 2016)
  152. « Les résultats de Raw », sur www.wwe.fr (consulté le 2 août 2016)
  153. « Les résultats de Smackdown », sur www.wwe.fr (consulté le 3 août 2016)
  154. « Les résultats de Smackdown », sur www.wwe.fr (consulté le 10 août 2016)
  155. « Les résultats de Smackdown », sur www.wwe.fr (consulté le 17 août 2016)
  156. « Les résultats de SummerSlam », sur www.wwe.fr (consulté le 22 août 2016)
  157. « Les résultats de SmackDown », sur www.wwe.fr (consulté le 24 août 2016)
  158. « Les résultats de Smackdown », sur www.wwe.fr (consulté le 31 août 2016)
  159. « Les résultats de Backlash », sur www.wwe.fr (consulté le 12 septembre 2016)
  160. « Les résultats de Smackdown », sur www.wwe.fr (consulté le 14 septembre 2016)
  161. a et b « Les résultats de Smackdown », sur www.wwe.fr (consulté le 28 septembre 2016)
  162. « Les résultats de Smackdown », sur www.wwe.fr (consulté le 2 novembre 2016)
  163. « Les résultats de Smackdown », sur www.wwe.fr (consulté le 9 novembre 2016)
  164. « Les résultats de Survivor Series », sur www.wwe.fr (consulté le 21 novembre 2016)
  165. (en) « The Wyatt Family to defend SmackDown Tag Team Titles under the Freebird Rule », WWE, (consulté le 7 décembre 2016)
  166. « Les résultats de Smackdown », sur www.wwe.fr (consulté le 7 décembre 2016)
  167. a et b « Les résultats de Smackdown », sur www.wwe.fr (consulté le 28 décembre 2016)
  168. « Les résultats de Royal Rumble », sur www.wwe.fr (consulté le 30 janvier 2017)
  169. « Les résultats de Elimination Chamber », sur www.wwe.fr (consulté le 13 février 2017)
  170. «WWE SmackDown Live results, February 28, 2017»
  171. « Les résultats de WrestleMania », sur www.wwe.fr (consulté le 3 avril 2017)
  172. «Bray Wyatt def. Randy Orton in a House of Horrors Match»
  173. (en) Jason Powell, « 5/21 Powell’s WWE Backlash Live Review: Randy Orton vs. Jinder Mahal for the WWE Championship, Kevin Owens vs. AJ Styles for the U.S. Championship, Shinsuke Nakamura vs. Dolph Ziggler », Pro Wreslting Dot Net (consulté le 21 mai 2017)
  174. «WWE Money In The Bank 2017 : Jinder Mahal conserve son titre de champion de la WWE»
  175. «WWE SmackDown Live results, June 20, 2017»
  176. «Randy Orton vs Jinder Mahal (Punjabi Prison Match) - WWE BattleGround 2017»
  177. «Randy Orton vs Rusev SummerSlam 2017»
  178. «WWE Hell in a Cell 2017 Randy Orton vs Rusev Full Match»
  179. « Résultats de WWE Survivor Series 2017 - Catch Au Quotidien », Catch Au Quotidien,‎ (lire en ligne, consulté le 20 novembre 2017)
  180. «Kevin Owens & Sami Zayn def. Shinsuke Nakamura & Randy Orton»
  181. (en-US) « WWE Royal Rumble Results - 1/28/18 (Men's and Women's Royal Rumble in Philadelphia) - WWE News and Results, RAW and Smackdown Results, Impact News, ROH News », WWE News and Results, RAW and Smackdown Results, Impact News, ROH News,‎ (lire en ligne, consulté le 1er février 2018)
  182. (en-US) « WWE Fastlane Results - 3/11/18 (Six Pack Challenge for the WWE Championship) - WWE News and Results, RAW and Smackdown Results, Impact News, ROH News », WWE News and Results, RAW and Smackdown Results, Impact News, ROH News,‎ (lire en ligne, consulté le 12 mars 2018)
  183. (en-US) « WrestleMania 34 Results - 4/8/18 (Reigns vs. Lesnar, Styles vs. Nakamura, Rousey debut) - WWE News and Results, RAW and Smackdown Results, Impact News, ROH News », WWE News and Results, RAW and Smackdown Results, Impact News, ROH News,‎ (lire en ligne, consulté le 9 avril 2018)
  184. (en-US) « WWE Greatest Royal Rumble Results - 4/27/18 (50-man Royal Rumble, Lesnar vs. Reigns) - WWE News and Results, RAW and Smackdown Results, Impact News, ROH News », WWE News and Results, RAW and Smackdown Results, Impact News, ROH News,‎ (lire en ligne, consulté le 28 avril 2018)
  185. «Jeff Hardy Beats Randy Orton to Retain United States Title at WWE Backlash»
  186. (en-GB) « Randy Orton undergoes surgery to leave veteran a big doubt for SummerSlam », The Sun,‎ (lire en ligne, consulté le 18 juin 2018)
  187. «Shinsuke Nakamura def. Jeff Hardy to become the new United States Champion; Randy Orton attacked Hardy after the match»
  188. «Randy Orton def. Jeff Hardy (Hell in a Cell Match)»
  189. «Rey Mysterio def. Randy Orton (WWE World Cup First-Round Match)»
  190. « WWE TLC: Tables, Ladders and Chairs '18 at Sap Center (AKA HP Pavilion) wrestling results - Internet Wrestling Database », sur www.profightdb.com (consulté le 17 décembre 2018)
  191. «WWE Champion "The New" Daniel Bryan vs. AJ Styles vs. Jeff Hardy vs. Kofi Kingston vs. Randy Orton vs. Samoa Joe (Elimination Chamber Match)»
  192. «AJ Styles def. Randy Orton»
  193. «Brock Lesnar won the Men’s Money in the Bank Ladder Match»
  194. «Randy Orton def. Triple H»
  195. «WWE Champion Kofi Kingston vs. Randy Orton ended in a Double Count-out»
  196. «Kofi Kingston Beats Randy Orton, Retains WWE Title at Clash of Champions 2019»
  197. «WWE SmackDown results, October 11, 2019»
  198. «Team SmackDown def. Team Raw & Team NXT (Men’s Survivor Series Elimination Triple Threat Match)»
  199. «WWE Raw results, November 25, 2019»
  200. «WWE Raw results, December 23 2019»
  201. «WWE Raw results, December 30, 2019»
  202. (en) « DREW MCINTYRE WINS WWE MEN'S ROYAL RUMBLE MATCH », sur f4wonline.com (consulté le 6 avril 2020)
  203. « WrestleMania 36 : Edge a battu Randy Orton », sur voxcatch.fr (consulté le 7 avril 2020)
  204. «Randy Orton def. Edge»
  205. «Drew McIntyre Beats Randy Orton, Retains WWE Championship at SummerSlam 2020»
  206. «Keith Lee def. Randy Orton»
  207. «WWE Champion Drew McIntyre def. Randy Orton (Ambulance Match)»
  208. «Randy Orton Defeats Drew McIntyre, Wins WWE Title at Hell in a Cell 2020»
  209. «WWE Raw results, November 16,
  210. «Randy Orton Beats 'The Fiend' Bray Wyatt in Firefly Inferno Match at WWE TLC»
  211. «Edge won the 2021 Royal Rumble Match»
  212. «The Miz Defeats Drew McIntyre for WWE Title at 2021 Elimination Chamber»
  213. «WWE Raw results, March 15, 2021»
  214. «Randy Orton Beats 'The Fiend' Bray Wyatt at WWE WrestleMania 37»
  215. a b c et d (en) « Randy Orton », sur wrestlingdata.com (consulté le 27 janvier 2018)
  216. « Utilisation du Punt Kick » (consulté le 22 mai 2013)
  217. (en) « Evolution Debut » (consulté le 23 juillet 2013)
  218. (en) « Rated-RKO Debut » (consulté le 23 juillet 2013)
  219. (en) « The Legacy Debut » (consulté le 23 juillet 2013)
  220. WWE, « The Shield vs. Evolution WWE Payback contract signing: Raw, May 26, 2014 », (consulté le 16 mars 2018)
  221. (en) « Prelude to a final curtain call? » (consulté le 23 juillet 2013)
  222. (en) « Rough Draft » (consulté le 23 juillet 2013)
  223. (en) « KELLER'S WWE RAW RESULTS 2/15: Jerry Springer, Final Elimination Chamber hype, Orton vs. Sheamus, Bret Hart, Batista » (consulté le 23 juillet 2013)
  224. (en) « Randy Orton won the Money in the Bank All-Stars Match » (consulté le 23 juillet 2013)
  225. (en) « Title Histories - OVW Hardcore (Retired) Championship » (consulté le 20 août 2013)
  226. (en) « Premier règne de champion du Monde par équipes de la WWE » (consulté le 22 mai 2013)
  227. (en) « Randy Orton gagne le Money in the Bank All-Stars Match » (consulté le 25 mai 2013)
  228. (en) « Pro Wrestling Illustrated - Feud of the Year (1978-2007) »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur Wrestling Information Archive (consulté le 22 juin 2009)
  229. (en) « Pro Wrestling Illustrated - Most Hated Wrestler of the Year (1972-2007) »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur Wrestling Information Archive (consulté le 22 juin 2009)
  230. (en) « Pro Wrestling Illustrated - Most Popular Wrestler of the Year (1978-2007) »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur Wrestling Information Archive (consulté le 22 juin 2009)
  231. (en) « Pro Wrestling Illustrated - Most Improved Wrestler of the Year (1978-2007) »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur Wrestling Information Archive (consulté le 22 juin 2009)
  232. (en) « Pro Wrestling Illustrated Award Winners - Rookie of the Year (1972-2007) »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur Wrestling Information Archive (consulté le 9 juin 2009)
  233. (en) « And, finally ... PWI's 2010 Wrestler of the Year »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur Wrestling Information Archive (consulté le 22 juin 2009)
  234. (en) « Pro Wrestling Illustrated - Wrestler of the Year (1972-2007) » (consulté le 1er août 2013)
  235. (en) « Classements PWI 500 de Randy Orton », sur profightdb.com (consulté le 15 décembre 2013)
  236. (en) « Classement PWI500 de Randy Orton », sur Internet Wrestling Data Base (consulté le 13 septembre 2016).
  237. « Powerslam Top 50 », sur indeedwrestling.blogspot.com (consulté le 13 janvier 2011)
  238. Voir la Liste des prix du Wrestling Observer Newsletter
  239. (en) « Jimmy Kimmel Live! de Jimmy Kimmel le 14 octobre 2004 en 60 minutes sur ABC » (consulté le 25 juillet 2013)
  240. (en) « Sign-ing a Deal? » (version du 3 mars 2007 sur l'Internet Archive), sur World Wrestling Entertainment
  241. (en) « Note on casting for The Marine 2 », sur WrestleView (consulté le 25 juillet 2013)
  242. (en) « That's What I Am », sur Variety (consulté le 25 juillet 2013)
  243. (en) « Randy Orton: The Evolution of a Predator », sur WWE.com (consulté le 26 juillet 2013)
  244. (en) « Randy Orton to star in The Marine: Homefront », sur Variety (consulté le 25 juillet 2013)
  245. (en) « The Miz and Wiper recruited for The Marine: Homefront », sur WWE.com (consulté le 25 juillet 2013)
  246. (en) « Orton's tattoo secrets », sur WWE.com (consulté le 25 juillet 2013)
  247. (en) « Complete details on WWE's new film '12 Rounds: Reloaded staring Randy Orton », sur PWInsider (consulté le 25 juillet 2013)
  248. « Rochelle Loewen Interview: Talks about Randy Orton, her time in WWE », sur WrestleView (consulté le 11 août 2013)
  249. (en) « Orton’s Suspension History – Is His Latest Wellness Strike His Third? », sur WrestleNewz (consulté le 26 juillet 2013)
  250. « Breaking News : Randy Orton suspendu 60 jours ! », sur Catch au Quotidien (consulté le 26 juillet 2013)
  251. Planète Catch N°59 article page 11 "La vipère assagie?"
  252. a et b (en) « Update On Randy Orton's Suspension: Is It His Third Strike? », sur Wrestling Inc (consulté le 25 avril 2014)
  253. (en) « Wrestlers allegedly tied to drug ring »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur Sports Illustrated (consulté le 26 juillet 2013)
  254. (en) « Randy Orton suspended for 60 days », sur WWE.com (consulté le 26 juillet 2013)
  255. (en) Ethan Grant, « Randy Orton Attacked by Fan at WWE Event in South Africa », Bleacher Report, (consulté le 29 juin 2017)
  256. (en) « Randy Orton Tattoos »,
  257. (en) « Tribal Arm Tattoos »,
  258. (en) « USMC Tattoo »,
  259. (en) « Tribal Sign Tattoos »,
  260. (en) « Skulls »,
  261. (en) « Bible Verse Tattoo »,
  262. (en) « Daughter's Name and Birthday »,
  263. (en) « Wife's Name Tattoo »,
  264. (en) « Single Rose Stem »,
  265. (en) « Wings Tattoo »,
  266. (en) « Randy Orton Interview, 2005 » (consulté le 26 juillet 2013)
  267. (en) « Randy Orton News, 2007 » (version du 5 octobre 2007 sur l'Internet Archive)
  268. (en) « Randy Orton and his wife expecting first child », sur WWE.com (consulté le 26 juillet 2013)
  269. (en) « Orton taps bad side to raise upside », sur Battimore Sun (consulté le 26 juillet 2013)
  270. (en) « Randy Orton's wife gives birth », sur WWE.com (consulté le 26 juillet 2013)
  271. a et b (en) « WWE STAR RANDY ORTON DIVORCED », sur TMZ (consulté le 26 juillet 2013)
  272. « TMZ : Randy Orton et Samantha Speno ont divorcé », sur Catch au Quotidien (consulté le 26 juillet 2013)
  273. (en) « Randy Orton: 7 Fun Facts About the WWE's Apex Predator »,
  274. (en) « An interview with Randy Orton » (version du 19 janvier 2008 sur l'Internet Archive),
  275. (en) « Randy Orton escapes accident with only a broken collarbone », sur WWE.com,
  276. (en) « Maturity arrives for Randy Orton », sur SLAM! Sports,
  277. Evahn, « Randy Orton fiancé / Fury », sur catchpresse.com, (consulté le 6 juillet 2015)
  278. (en) Marc Middleton, « WWE Confirms Randy Orton Wedding, Fandango Wins Dark Match, Top WWE Stars On New DVD Cover », sur wrestlinginc.com, (consulté le 17 octobre 2020).
  279. (en) Justin Calvert, « WWE SmackDown! Shut Your Mouth roster revealed », sur gamespot.com, (consulté le 17 octobre 2020).
  280. (en) « WWE SmackDown! : Here Comes The Pain », sur Smackdown! Wiki (consulté le 17 octobre 2020).
  281. (en) Jeremy Dunham, « SmackDown! vs. RAW : Final Roster - IGN », sur ign.com, (consulté le 17 octobre 2020).
  282. (en) « WWE SmackDown! vs. RAW 2006 (Game) - Giant Bomb », sur Giant Bomb (consulté le 17 octobre 2020).
  283. (en) « Full WWE SmackDown vs. Raw 2007 roster revealed - VideoGamer.com », sur VideoGamer.com (consulté le 17 octobre 2020).
  284. http://www.jeuxvideo.com/forums/1-13050-33598-1-0-1-0-0.htm
  285. (en) « WWE SmackDown! vs RAW 2009 », sur Smackdown! Wiki (consulté le 17 octobre 2020).
  286. (en) « Roster - WWE SmackDown vs. Raw 2010 (Raw, SmackDown, ECW, Legends, DLC) », sur The SmackDown Hotel (consulté le 17 octobre 2020).
  287. (en) Bleacher Report, « THQ's Smackdown Vs. Raw 2011 : Mostly Complete Roster Revealed SECOND UPDATE », sur bleacherreport.com, (consulté le 17 octobre 2020).
  288. (en) "Corey Clayton", « "Superstar roster revealed for THQ's \u0022WWE '12\u0022" », sur wwe.com, (consulté le 17 octobre 2020).
  289. « WWE 2K20 », sur WWE2K (consulté le 17 octobre 2020).
  290. (en) Mike Chiari, « WWE 2K14 : Breaking Down Full Roster in Latest Release », sur bleacherreport.com, (consulté le 17 octobre 2020).
  291. (en) 2k, « WWE 2K15 ROSTER », sur 2k.com, (consulté le 16 août 2014)
  292. « 18 More WWE 2k16 Superstar Names Revealed, Updated Roster Plus Video Footage of Cesaro and Tyson Kidd's Ring Entrance » (consulté le 26 août 2015)
  293. (en) Matt Porter, « WWE 2K17 Release Date and Cover Star Revealed », sur ign.com (consulté le 28 juin 2016)

Voir aussi[modifier | modifier le code]