New World Order (catch)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir New World Order.
New World Order
Description de cette image, également commentée ci-après
Logo de la New World Order.
Présentation
Membres Voir la liste
Autre(s) nom(s) nWo Hollywood
nWo Wolfpac
nWo Elite
nWo B–Team
nWo 2000
nWo Japan
nWo
The Band
Formation
Séparation
Fédération(s) World Championship Wrestling
New Japan Pro Wrestling
World Wrestling Federation
World Wrestling Entertainment
Total Nonstop Action Wrestling

Palmarès

Voir ici

Le New World Order (nWo) est un clan de catcheurs heel formé à l'origine à la World Championship Wrestling (WCW) de 1996 à 2000 et plus tard à la World Wrestling Federation (WWF) en 2002. Il fut formé pour la première fois le 7 juillet 1996 au Pay-Per-View Bash at the Beach quand Scott Hall et Kevin Nash, deux catcheurs récemment passés de la WWF à la WCW, s'allièrent avec le face Hulk Hogan, qui devint heel pour joindre le nouveau groupe. Le clan connaîtra plusieurs incarnations durant toute son existence. Les initiales souvent utilisées du gang étaient nWo, résultant du logo que la WCW avait créé pour le clan.

Concept[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

World Championship Wrestling[modifier | modifier le code]

Formation[modifier | modifier le code]

En 1996, Scott Hall et Kevin Nash quittaient tous les deux la WWF pour signer avec la WCW[1]. La première apparition de Scott Hall dans une émission de la WCW date d'une édition de Monday Nitro le jour du Memorial Day en 1996 à Macon (Géorgie), interrompant un match en descendant du public pour venir sur le ring. Il faisait ainsi son speech « Vous voulez une guerre ? », disant qu'il avait un défi pour Eric Bischoff, Ted Turner (« Billionaire Ted »), "Macho Man" Randy Savage (le « Nacho Man »), et n'importe quel autre catcheur de la WCW. Les surnoms qu'a donnés Scott Hall à propos de Ted Turner et Randy Savage se référaient à un sketch réalisé par la WWF quelques mois plus tôt pour se moquer de la WCW. Plus tard, alors que le show approchait de sa fin, Scott Hall accostait Eric Bischoff et lui demandait de dire à Ted Turner de recruter trois de ses meilleurs catcheurs, sans quoi lui et deux autres allaient bientôt « foutre le bordel ». Ceci lançait officiellement la storyline de la nWo[2].

La semaine suivante, Scott Hall réapparaissait à Nitro cinq minutes avant la fin de la diffusion et harcelait de nouveau Eric Bischoff. Sting confrontait Scott Hall, et était récompensé pour ses efforts d'un cure-dent qu'il recevait en pleine face. Sting répondait en donnant une claque à Scott Hall, et en réponse Scott Hall promettait à Sting une « petite... non... GROSSE surprise » pour le show de la semaine suivante. Cette surprise n'était rien d'autre que le vieil ami de Scott Hall et ancien champion de la WWF Kevin Nash, et dans les semaines suivantes Scott Hall et Kevin Nash devenaient collectivement référés comme « The Outsiders ». Les deux hommes se pointaient par surprise à Nitro, distrayant les catcheurs en se tenant sur la rampe d'entrée, ou en marchant aux alentours du public, attendant toujours une réponse de la WCW pour leur défi[3].

Au Great American Bash '96, Eric Bischoff (dans ses fonctions de Vice-président exécutif de la WCW) invitait les Outsiders à faire une entrevue[4]. Il leur promettait un match à Bash at the Beach le 7 juillet, mais Scott Hall demandait si EricBischoff avait déjà sélectionné ses catcheurs de la WCW. Après avoir demandé, et reçu la confirmation qu'aucun des hommes n'étaient employés par la WWF (à la suite d'une menace de poursuite judiciaire de la WWF), Eric Bischoff répondait par l'affirmative. Cependant, Scott Hall exigeait de connaître l'identité des catcheurs choisis, Eric Bischoff affirmait qu'il ne pouvait pas, disant que les Outsiders devront à la place attendre le Nitro du lendemain. Insatisfait de la réponse, Scott Hall frappait Eric Bischoff dans l'estomac, et Kevin Nash exécutait sur lui une powerbomb sur le parterre du décor[5]. Le lendemain à Monday Nitro, Eric Bischoff à choisis Sting, Randy Savage et Lex Luger comme représentants de la WCW[6].

Prise de contrôle hostile[modifier | modifier le code]

À Bash at the Beach, Scott Hall et Kevin Nash devaient faire équipe avec leur partenaire mystère contre Randy Savage, Sting et Lex Luger. Avant le début du match, Scott Hall et Kevin Nash venaient sans troisième homme. "Mean" Gene Okerlund venait sur le ring confus, voulant savoir qui était ce partenaire mystère. Ils disaient juste qu'il était dans l'édifice, mais qu'ils n'ont pas besoin de lui à leur côté. Alors que Scott Hall et Kevin Nash prenaient le contrôle du match, Hulk Hogan venait sur le ring. Après s'être opposé aux Outsiders pendant un moment, il attaquait soudainement Randy Savage, se révélant ainsi être le troisième homme. Dans une entrevue d'après match avec Okerlund, Hulk Hogan affirmait que la raison de ce changement était qu'il devenait fatigué des fans qui se sont retournés contre lui. Hulk Hogan parlait de sa nouvelle faction comme étant une « new world order of professional wrestling », (« nouvel ordre mondial du catch ») mettant ainsi début à une rivalité entre les catcheurs loyaux à la WCW et la nWo. Les fans étaient tellement outrés de la trahison d'Hulk Hogan qu'ils en jetaient des détritus sur le ring, comme des bouts de papiers ou bouteilles en plastiques pendant la durée de l'entrevue. Un fan a même évité la sécurité et a tenté d'attaquer Hulk Hogan sur le ring, mais il était rapidement maîtrisé par Scott Hall, Kevin Nash, et la sécurité de l'arène[7].

Peu de temps après, la WWF engageait une poursuite judiciaire, affirmant que la storyline de la New World Order impliquait le fait que Scott Hall et Kevin Nash étaient des envahisseurs envoyés par Vince McMahon pour détruire la WCW, malgré le fait que Eric Bischoff ait demandé à Nash devant les caméras au Great American Bash, « Êtes-vous employés par la WWF ? » Nash répondait antipathiquement « Non ». Une autre raison de cette poursuite était que la WWF affirmait que Scott Hall adoptait une attitude similaire au personnage de « Razor Ramon », qui était détenu par la WWF. La poursuite sera engagée pendant plusieurs années avant d'être déboutée.

La fraîchement formée nWo commençait à apparaître à Monday Nitro, faisant des ravages et attaquant les catcheurs de la WCW. Dans un incident, Kevin Nash prenait Rey Misterio Jr. et le jetait comme une fléchette, la tête première contre un camion de production de la WCW.

Hulk hogan devient champion et le secret de Eric Bischoff est révélé[modifier | modifier le code]

Pendant son temps à la nWo, Hulk Hogan devient connu sous le nom de Hollywood Hulk Hogan, souvent abrégé en Hollywood Hogan.

Le 10 août 1996, à WCW Hog Wild, The Outsiders (Scott Hall et Kevin Nash) battent Lex Luger et Sting. Dans le main event, la nWo escaladait la première marche dans sa tentative de prise de contrôle de la WCW quand Hulk Hogan remporte le WCW World Heavyweight Championship en battant The Giant après l'avoir frappé avec la ceinture. Dans le premier des deux moments d'après le match, Scott Hall et Kevin Nash détenaient la ceinture de Champion du Monde en l'air alors que Hulk Hogan taggeait les lettres « NWO » dessus ; la ceinture gardait ainsi cette apparence pendant près d'un an, le temps que Hulk Hogan était champion. Dans le second moment, l'ami de longue date de Hulk Hogan, Ed Leslie s'est présenté à lui avec un gâteau d'anniversaire. Hulk Hogan l'a enlacé, signalant ensuite à Scott Hall et Kevin Nash d'attaquer Ed Leslie, disant que « business is business »[8],[9],[10]. Près de deux semaines après Hog Wild, Ted DiBiase fait ses débuts à la WCW et devient le quatrième membre du nWo, se déclarant financier et porte-parole du groupe et reçut le surnom de "Trillionaire Ted"[11]. Lors de l'épisode de Nitro du 2 septembre, le nWo a eu sa première défection et son cinquième membre de la WCW quand The Giant, qui quelques semaines plus tôt avait perdu son titre contre Hulk Hogan, attaque ses coéquipiers du Donjon de Doom, The Four Horsemen et Randy Savage pour rejoindre le groupe.

Dans les semaines suivantes, la WCW préparait son équipe pour le WarGames match contre le nWo. Lors de l'épisode de Nitro du 9 septembre, le nWo a trompé les fans et les lutteurs en leur faisant croire que Sting avait rejoint le nWo en intégrant le lutteur Jeff Farmer au groupe en tant que nWo Sting, avec les vêtements et la peinture faciale de Sting. Ce point a été approfondi lorsque Jeff Farmer, en tant que faux Sting a attaqué Lex Luger, qui avait été attiré dans une attaque par l'arbitre Nick Patrick. Cela a conduit Lex Luger, son allié de longue date et son partenaire à s'interroger publiquement sur Sting.

À Fall Brawl 1996, alors que l'équipe de la WCW était interviewée, Sting a dit à ses coéquipiers qu'il n'avait rien à voir avec l'attaque, mais Lex Luger ne le croyait pas. Avant le match, seuls trois lutteurs de chaque côté avaient été officiellement nommés: Hulk Hogan et The Outsiders pour le nWo alors que Lex Luger, Arn Anderson et Ric Flair été les représentant de l'équipe WCW. Sting avait été à l'origine nommé comme quatrième homme de la WCW, mais sa participation était incertaine. Le quatrième homme du nWo était en effet le nWo Sting, qui a convaincu tout le monde (y compris l'équipe de diffusion) que le véritable Sting était nWo. Le vrai Sting est apparu quelques instants plus tard comme le dernier homme de l'équipe WCW et a démonté le nWo par lui-même. Après avoir assailli Hulk Hogan, Scott Hall, Kevin Nash et le nWo Sting, Sting a quitté le ring et la Team WCW, criant à Lex Luger qui s’excuse, "Vous me croyez maintenant?" comme il l'a fait. L’équipe WCW, qui se bat maintenant dans un Handicap Match à 4 contre 3, a perdu lorsque le nWo Sting a fait abandonner Lex Luger sur le Scorpion Death Lock.

La nuit suivante sur Nitro , Sting était furieux contre ses collègues lutteurs ainsi que contre les fans pour avoir douté de ses vraies couleurs. Il est sorti inopinément, sans musique ni pyrotechnie, et a volontairement tourné le dos à la caméra alors qu'il déclarait: "Je veux une chance d’expliquer quelque chose qui s’est passé lundi soir à Nitro. Lundi soir dernier, j'étais dans un avion reliant Los Angeles à Atlanta. Quand je suis arrivé à Atlanta, j'ai réglé la télévision sur Nitro et je pensais que je regardais une rediffusion ! C'était un film très convaincant. Souvent imité, mais jamais dupliqué! Et qu'est-ce que j'ai vu d'autre? J'ai vu des gens, j'ai vu des lutteurs, des commentateurs, et j'ai vu les meilleurs amis DOUBLER ... le Stinger. C'est vrai, doutait du Stinger! Alors j'ai entendu Lex Luger dire: "Je sais où il habite, je sais où il travaille, je vais le chercher". Alors je me suis dit, je vais juste aller dans l'isolement. J'attendrai de voir ce qui se passera samedi soir et je réglerai samedi soir et qu'est-ce que j'ai vu ? Plus de la même ... plus de doute. Ce qui m'amène à Fall Brawl. Je savais que je devais me rendre à Fall Brawl et affronter le Total Package pour lui faire savoir que ce n'était pas moi. Et ce que j'en ai tiré, c'est: "No Sting ... JE NE CROIS PAS QUE VOUS SOIEZ !" Tout ce que je dois dire, c’est que j’ai été médiateur, j’ai été baby-sitter pour Lex Luger et je lui ai donné le bénéfice du doute environ mille fois au cours des douze derniers mois. Et j'ai porté la bannière de la WCW et j'ai donné mon sang, ma sueur et mes larmes pour la WCW! Donc, pour tous ces fans, et tous ces lutteurs, et ceux qui n'ont jamais douté du Stinger, je te soutiendrai, si tu me soutiens ! Mais pour tous les gens, tous les commentateurs, tous les lutteurs et tous les meilleurs amis qui doutaient de moi, tu peux le tenir! À partir de maintenant, je me considère comme un agent libre, mais cela ne signifie pas que vous ne verrez pas le Stinger; de temps en temps, je vais aller quand on s'y attend le moins".[8],[9],[12].

Syxx est le sixième catcheur à rejoindre la nWo.

Avec cela, Sting commença une pause du ring qui allait durer près de quinze mois et ce faisant, laissa sa loyauté sur la table pour que l’un ou l’autre des deux camps essaie de le faire passer au leur. Le nWo a redoublé d'efforts pour essayer de recruter Sting, sans pour autant supprimer le nWo Sting du groupe. Le caractère et l'apparence de Sting ont évolué, de même que le personnage nWo Sting de Jeff Farmer. Le soir où Sting a prononcé son discours, le nWo a introduit son sixième membre officiel dans le groupe en la personne de Sean Waltman, qui était ami avec Scott Hall et Kevin Nash dans la vie réelle et qui a combattu comme "The 1-2-3 Kid" à la WWF, maintenant connu sous le nom de Syxx. En octobre, le nWo a recruté Vincent, qui était auparavant le serviteur de Ted DiBiase à la WWF sous le nom "Virgil", en tant que "chef de la sécurité". L'arbitre Nick Patrick est devenu l'arbitre officiel du groupe après avoir commencé à faire preuve de favoritisme envers les membres de nWo pendant leurs matchs. Miss Elizabeth se retourna contre The Four Horsemen et rejoignit le groupe en tant que valet de Hulk Hogan.

« Macho Man » Randy Savage prenait la tête dans la bataille contre la nWo, mais à la fin il perdait contre Hogan dans un match pour le titre de la WCW le 27 octobre 1996, à Halloween Havoc ; Savage disparaissait ensuite de la WCW pour une courte période. La même soirée, Hall et Nash battaient Harlem Heat pour le WCW World Tag Team Titles. À la fin de la soirée, Roddy Piper faisait une apparition surprise et confrontait Hogan sur le ring.

Pendant ce temps, la WCW ne reconnaissait pas les catcheurs de la nWo comme étant employés par la WCW (à l'exception d'Hogan et des Outsiders, qui détenaient des titres de la WCW), ce qui donc ne leur permettait pas d'affronter directement les catcheurs de la WCW. En réponse, la nWo organisait un segment à WCW Saturday Night, renommé pour l'occasion nWo Saturday Night, où ils catchaient contre des jobbers dans une aréna vide.

Piper était jugé responsable pour l'exposition à l'écran du Président de la WCW Eric Bischoff en tant que membre de la nWo, ce qui devenait l'une des raisons de l'incroyable influence du clan. Après avoir été révélé comme un membre de la nWo, Eric Bischoff donnait à tout le monde dans le vestiaire un ultimatum: joignez la nWo ou devenez la cible du groupe. Marcus Alexander Bagwell était l'un des premiers à se joindre, se retournant contre son partenaire par équipe Scotty Riggs, et se renommant lui-même "Buff" Bagwell. Les autres qui ont joint la nWo étaient Scott Norton, Big Bubba Rogers, et V.K. Wallstreet. Le catcheur japonais Masahiro Chono a aussi rejoint le groupe et formé la nWo Japan, une branche du gang à la New Japan Pro Wrestling. À partir de ce moment, les catcheurs de la nWo commençaient à catcher à Monday Nitro.

Le 24 novembre 1996, The Giant remportait une bataille royale à 60 à World War 3, décrochant un match pour le titre contre Hogan. Le 29 décembre 1996, à Starrcade Roddy Piper battait Hulk Hogan dans un match ne comptant pas pour le titre à la suite d'une prise du sommeil. La nuit suivante, The Giant était pris à partie par la nWo après avoir refusé de porter un chokeslam sur Piper après une attaque de la nWo.

Vers la fin de l'année, dans une édition de Monday Nitro, Scott Hall et Kevin Nash introduisaient Kyle Petty, du NASCAR, comme un membre auxiliaire du clan, alors que Petty conduisait la voiture de course nWo sur le circuit du Busch Series. En 1997, un segment se déroulait où les Steiner Brothers vandalisaient la voiture de la nWo sur une piste, effrayant (kayfabe) Petty, et le remplaçant par un autre pilote, conduisant une voiture sponsorisé par la WCW.

Pendant ce temps, Sting commençait à apparaître en descendant du toit à WCW Monday Nitro, portant un nouveau look avec du maquillage noir et blanc sur le visage, et un habillage tout noir. Il était souvent vu dans les matchs de la nWo.

1997[modifier | modifier le code]

Début 1997, la nWo était devenue si puissante qu'elle avait son propre pay-per-view, intitulé Souled Out. Hogan et The Giant s'affrontaient pour un match nul dans le main event à la suite de l'intervention de l'arbitre de la nWo, Nick Patrick. Eddie Guerrero conservait lui sont titre contre Syxx[13]. Nash et Hall perdaient le WCW World Tag Team Championship contre les Steiner Brothers[13], mais ils se voyaient remettre les ceintures le lendemain à Nitro après que Bischoff affirmait que Randy Anderson, qui était venu officier à la place de Nick Patrick mis KO, n'était pas un arbitre officiel pour Souled Out[14],[15].

À Super Brawl VII, Roddy Piper perdait contre Hogan. Ce match était un petit évènement car il marquait la première fois (et l'une des rares) que Hogan battait Piper avec succès. Dans le même match, Randy Savage effectuait son retour et rejoignait la nWo après avoir attaqué Piper pendant le match. Savage avait été auparavant suspendu par Bischoff, qui avait dit à Savage qu'il ne lutterait plus jusqu'à ce qu'il joigne la nWo. Savage n'avait d'autres choix que de se soumettre aux demandes de Bischoff. Plus tôt dans la soirée, les Outsiders perdaient les titres contre Lex Luger et The Giant[16]. Cependant, la nuit suivante, Bischoff redonnait les titres aux Outsiders. Eric Bischoff était ensuite suspendu par Harvey Schiller[17], président de Turner Sports parce qu'il abusait de son pouvoir. Plus tard, le Commissionnaire de la WCW J.J. Dillon, a aussi retiré deux membres de la nWo, V.K Wallstreet et Big Bubba Rogers, parce qu'ils étaient employés de la WCW[17].

La Team nWo, qui comprenait Hulk Hogan, Scott Hall, Randy Savage, et Kevin Nash, remportait un match par équipe triple-threat à Uncensored 1997 contre la Team WCW, qui était composée de Lex Luger, Scott Steiner, et The Giant (Rick Steiner était à l'origine retenu pour faire partie de l'équipe de la WCW, mais il était attaqué et incapable de faire le match), et la Team Horsemen, qui comprenait Chris Benoit, Steve McMichael, Jeff Jarrett, et Roddy Piper[18]. Une stipulation ajoutée était que si la nWo l'emportait, elle aurait l'opportunité de prétendre aux titres de la WCW à n'importe quel moment, n'importe où.

À Spring Stampede 1997, Nick Patrick et Ted Dibiase quittaient tous les deux la nWo à la suite d'une attaque horrible de Kevin Nash sur Rick Steiner. La nWo recrutait The Great Muta et Hiroyoshi Tenzan plusieurs semaines après le Spring Stampede, les deux faisant des apparitions occasionnelles, s'expliquant par le fait qu'ils avaient déjà des obligations envers la NJPW.

Hogan perdait le titre de Champion du Monde dans un épisode de Nitro contre Lex Luger[17], après que Luger décrochait une chance pour le titre en battant Hogan et Dennis Rodman avec son partenaire The Giant à Bash at the Beach 1997[19]. Cependant, Hogan récupérait le WCW World Heavyweight Championship de Luger à Road Wild 1997[20],[21].

Un War Games match était annoncé pour Fall Brawl 1997: War Games, après que la nWo s'est moqué des Four Horsemen en les parodiant. La Team nWo battait les Four Horsemen en partie grâce à Curt Hennig, qui avait joint les Four Horsemen un mois plus tôt, et qui s'est retourné contre les Horsemen et a ainsi rejoint la nWo[17],[22].

Rick Rude a rejoint la nWo lors d'un épisode de Nitro le même soir où il faisait une apparence dans le show rival pré-enregistré de la WWF, RAW is WAR. Il disait dans son discours d'arrivée à quel point il avait de la sympathie pour Bret Hart à la suite du Montréal Screwjob, et à quel point il avait de la haine envers Sting qui a mis fin à sa carrière au Japon trois ans auparavant[14]. Scott Hall lui remportait un bataille royale à 60 lors de World War 3 1997, décrochant ainsi une opportunité au WCW World Heavyweight Championship[23].

Bret Hart faisait ses débuts à la WCW le 15 décembre 1997 à l'occasion de Nitro. Les spéculations allaient bon train concernant le fait qu'il se joignait à la New World Order. Cependant au lieu de rejoindre la nWo, il acceptait d'être l'arbitre spécial du match opposant Larry Zbyszko au leader de la nWo Eric Bischoff -- le vainqueur du match ayant le contrôle total de WCW Monday Nitro[14]. Le lundi précédent Starrcade, la nWo prenait le contrôle total de WCW Monday Nitro. La nWo détruisait le décor et faisait fuir les commentateurs Tony Schiavone, Bobby Heenan, et Mike Tenay. Ils remplaçaient ensuite tous les logos de la WCW par celui de la nWo et changeaient WCW Monday Nitro en nWo Monday Nitro. Après une année longue de bataille acharnée entre la nWo et la WCW, il apparaissait que la nWo avait pris le contrôle définitivement. (Cet évènement était interprété comme un test en vue de faire de Nitro le show de la nWo, alors que le tout nouveau show Thunder serait devenu la vitrine de la WCW. Cependant, à cause de mauvaises audiences pendant les vingt minutes où le décore était changé, le plan pour faire un show hebdomadaire exclusif à la nWo était peu à peu abandonné.)

À Starrcade 1997, Zbyszko battait Bischoff par disqualification à la suite d'une intervention de Scott Hall. Ceci donnait le contrôle total de Nitro à la WCW. Dans le main event, Hogan perdait le titre de la WCW contre Sting. Hogan avait à l'origine battu Sting, mais Bret Hart en pleine confusion apparaissait au bord du ring et accusait l'arbitre et ancien membre de la nWo Nick Patrick, d'avoir fait un compte rapide, affirmant que « ça n'arrivera plus jamais », en référence au Montréal Screwjob. Hart a évincé Patrick et ordonné que le match continue avec lui en tant qu'officiel. Hogan a par la suite abandonné sur le Scorpion Death Lock de Sting[24].

1998[modifier | modifier le code]

Lors de cette année 1998, la nWo s'est divisée en 2 clans :

D'un côté, la "nWo Hollywood", comprenant Hulk Hogan, mais aussi The Giant, Bret Hart, Buff Bagwell, Scott Hall et d'autres. De l'autre, la "nWo Wolfpack", dont le chef de file n'était autre que l'ancien bras droit d'Hulk Hogan, Kevin Nash, auquel il faut ajouter Sting, Lex Luger, Macho Man (avec Miss Elizabeth), Konnan et Curt Hennig.

Du 4 mai 1998, date de la création de la Wolfpack, au 4 janvier 1999, jour du fameux "Fingerpoke of Doom", la nWo Red And Black n'a eu de cesse de dominer la Black and White lors de leurs nombreux affrontements. La nWo Red And Black était face, contrairement à la nWo Black And White qui était heel.

1999[modifier | modifier le code]

Le logo de la nWo Reunion

Le 4 janvier 1999 à Nitro eut lieu le Fingerpoke of Doom (« la pichenette de l'Apocalypse ») : Goldberg devait avoir un match revanche pour le titre contre Nash. Un faux emprisonnement initié par la nWo retirait Goldberg du match, qui était remplacé par Hulk Hogan qui faisait son grand retour en ayant un match de championnat face à Nash. Dans le match par les fans, après que la cloche sonne, Hogan donnait une pichenette sur la poitrine de Nash, qui tombait à terre et laissait Hogan faire le tombé et remporter le match. Cette conspiration menait à une réorganisation de la nWo, avec la nWo élite (Hogan, Nash, Hall, Buff Bagwell, Scott Steiner, Lex Luger et Miss Elizabeth) réunis sous l'appellation Wolfpac, alors que les catcheurs de « bas de carte » à la nWo poursuivaient dans la faction « black and white ». Ce clan qui n'a pas duré longtemps était appelé sardoniquement la nWo B-Team par les fans et commentateurs.

La fin de la nWo à la WCW (2000)[modifier | modifier le code]

À la mi 1999, la nWo avait disparu. Plus tard en 1999, la nWo revenait une fois de plus avec la silver and black (plutôt que black and white). Cette version était aussi référencée sous le nom « nWo 2000 » et le mot « new » dans le logo de la « new World order » logo était souligné pour montrer que c'était une toute nouvelle version du clan. Les membres étaient Kevin Nash, Scott Hall, Bret Hart, Jeff Jarrett, Scott Steiner, The Harris Brothers (Don & Ron). Plusieurs modèles (comme Tylene Buck, April Hunter, Kim Kanner, Midajah & Pamela Paulshock) étaient ramenés au gang et venaient juste sur le bord du ring. Cette nWo se poursuivait jusqu'à début 2000, mais disparaissait bientôt, en grande partie à cause de la blessure et retraite de Bret "The Hitman" Hart, le leader du clan. À un tel point que non seulement la nWo, mais toute la WCW, tombait dans un inévitable et permanent déclin, battue constamment par la WWF et reléguée à un statut de second, une situation que beaucoup de fans de longue date de la WCW blâmaient envers la direction de la WCW pour être resté avec la storyline de la nWo trop longtemps. Le groupe heel dominant à la WCW était finalement remplacé par le New Blood.

Nouvelle émergence à la WWF/E (2002)[modifier | modifier le code]

Après que la WWF eut acheté la WCW en 2001, Vince McMahon a ramené Hogan, Hall et Nash dans la nWo, au PPV No Way Out le 17 février 2002[25]. Dans cette storyline, la nWo était ramenée en tant qu'alliés de McMahon pour tenter de « tuer » la WWF ce qui permettrait à McMahon de ne plus partager le pouvoir avec le « copropriétaire » de la WWF Ric Flair. Cependant, Hogan quittait le clan après avoir perdu son match à WrestleMania X8 contre The Rock et avoir été attaqué par Hall et Nash après le match[26]. Le retour de Hogan à la WWF après 8 ans lui donnait beaucoup d'applaudissements, plus même que le Rock. Résultats, il redevenait face et commençait à rivaliser avec Hall et Nash, avec The Rock à ses côtés. Hall et Nash ramenaient par la suite deux nouveaux membres à la nWo, X-Pac (anciennement Syxx, qui a été un ancien membre de la nWo à la WCW), le 21 mars 2002, à SmackDown! à Ottawa, Ontario et The Big Show (anciennement The Giant), le 22 avril 2002.

La réunion de la nWo à la WWF ne durait cependant pas longtemps. Hall a demandé son renvoi de la WWE en mai 2002 comme il était en plein milieu d'une dispute avec son ex-femme pour la garde de ses deux enfants, selon Kevin Nash. Flair devenait plus tard un semi-membre de la nWo après s'être retourné contre Steve Austin. En tant que propriétaire de RAW, Flair organisait un lumberjack match avec Austin contre le nouveau membre de la nWo, qui était Booker T. Nash introduisait Shawn Michaels à la nWo le 3 juin 2002. Michaels dégageait Booker de la nWo avec son Sweet Chin Music une semaine plus tard. Vince McMahon mettait fin définitivement à la nWo en annonçant sa dissolution lors de l'édition du RAW du 15 juillet, ironiquement lors de la soirée d'intronisation de Eric Bischoff en tant que General Manager du show du lundi soir.

Réunion à la WWE (2014 et 2015)[modifier | modifier le code]

Les trois membres fondateurs, faisant leur entrée vers le ring à WrestleMania 31

Lors de RAW du 11 août 2014, le groupe sera reformé à l'occasion de l'anniversaire Hulk Hogan.

Le 19 janvier 2015 le groupe se réunit avec toute la Kliq.

Lors de WrestleMania 31, la nWo (Hulk Hogan, Scott Hall et Kevin Nash) intervenait dans le match entre Sting et Triple H (la DX composé de X-Pac, Road Dogg et Billy Gunn intervenait aussi, ainsi que Shawn Michaels).

Membres du groupe[modifier | modifier le code]

Liste des (anciens) membres de la NWO
Identité[27],[28] Arrivée Départ Fédérations Notes
Hulk Hogan[29] WCW - WWF - WWE Membre fondateur et Leader du groupe
Scott Hall[30] WCW - WWF - WWE Membre fondateur du groupe
Membre des Outsiders
Kevin Nash[31] WCW - WWF - WWE Membre fondateur du groupe
Membre des Outsiders
Ted DiBiase[32] WCW Financier et Porte-parole du groupe
The Giant/Big Show[33] WCW - WWE
Jeff Farmer (nWo Sting)[34] WCW
Syxx/X-Pac[35] WCW - WWE
Vincent[36] WCW Chef de la sécurité du groupe
Nick Patrick[37] WCW Arbitre du groupe
Miss Elizabeth[38] WCW Valet de Hulk Hogan, Randy Savage puis de Eric Bischoff
Eric Bischoff[39] WCW Président de la WCW et Manager du groupe
Buff Bagwell[40] WCW
Michael Wallstreet[41] WCW
Big Bubba Rogers[42] WCW
Scott Norton[43] WCW
Masahiro Chono[44] WCW - NJPW
Randy Savage[45] WCW
Dennis Rodman[46] WCW Basketteur de NBA
The Great Muta[47] WCW - NJPW
Tenzan[48] WCW - NJPW
Konnan[49] WCW
Curt Hennig[50] WCW
Rick Rude[51] WCW Manager de Curt Hennig
Louie Spicolli[52] WCW Homme de main de Scott Hall
Dusty Rhodes[53] WCW Mentor de Scott Hall
Brian Adams[54] WCW
Scott Steiner[55] WCW
The Disciple[56] WCW Garde du corps de Hulk Hogan
Stevie Ray[57] WCW
Horace Hogan[58] WCW
Barry Windham[59] WCW Membre associée du groupe
Bret Hart[60] WCW

Chacun des catcheurs suivants ont été à un moment donné, membre d'une incarnation officielle de la New World Order:

Sous-groupes[modifier | modifier le code]

nWo Japan/nWo Gundam/nWo Typhoon[modifier | modifier le code]

nWo Hollywood/nWo Black and White[modifier | modifier le code]

nWo Wolfpac[modifier | modifier le code]

nWo Elite/Mega nWo[modifier | modifier le code]

nWo B–Team/nWo "Black and White"[modifier | modifier le code]

nWo 2000/nWo Silver[modifier | modifier le code]

nWo (Incarnations WWF)[modifier | modifier le code]

Il y avait beaucoup d'incarnations de la nWo à la WWF qui incluait :

1re incarnation
2e incarnation
3e incarnation
  • Kevin Nash
  • X-Pac
  • Big Show - S'est joint après s'être retourné contre son partenaire, Steve Austin, dans un match avec la nWo.
  • Booker T - S'est joint après que Ric Flair l'a annoncé comme nouveau membre. Renvoyé par Shawn Michaels.
4e incarnation
  • Vince McMahon - A ramené la nWo à la WWF et apparaissait de leur côté dans des rivalités contre Rock et Austin qui s'achevaient à WrestleMania X8[26]. Il avait par la suite peu de chose à faire avec le gang, bien qu'après la blessure de Kevin Nash, McMahon venait sur le ring le RAW suivant pour une entrevue avec le thème musical de la nWo.
  • Ric Flair - Après s'être retourné contre Austin, Flair commençait à aider la nWo et vice versa. Flair faisait même de Booker T un membre, mais Flair n'a jamais été mentionné comme un membre à part entière.
  • Goldust - Pendant la 3e incarnation de la nWo, Goldust signait une pétition pour rejoindre la nWo. Il commençait à se mettre du maquillage noir et blanc et à porter le t-shirt nWo. Il a aussi commencé à traîner aux alentours du clan, et spécialement Booker T. La nWo haïssait Goldust mais Kevin Nash lui donnait une chance de les joindre, disant que s'il pouvait vaincre X-Pac, il le remplacerait dans l'équipe. Goldust perdit le match.

The Band (Incarnations TNA)[modifier | modifier le code]

Étant donné que WWE détenait les droits d'auteur sur le nom nWo (New World Order), l'écurie a été présentée comme The Band[61].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Dérivés et parodies[modifier | modifier le code]

  • Latino World Order (LWO)
    • Après que Eddie Guerrero s'est disputé avec le dirigeant de la WCW Eric Bischoff, un conflit réel qui était tourné en storyline, Eddie formait la Latino World Order, ou LWO. Le clan comprenait la majeure partie des catcheurs latins de la WCW à l'exception du neveu d'Eddie Chavo Jr., avec le vert, blanc, et rouge comme leurs couleurs officielles.
  • oWn (One Warrior Nation)
    • Le clan de The Ultimate Warrior, la One Warrior Nation, renversait les initiales de la nWo quand le Warrior faisait ses débuts à la WCW. La nouvelle faction n'a eu que deux membres - l'autre étant l'associé et ami dans la vie d'Hollywood Hogan, The Disciple, dont Warrior « a lavé » le cerveau. La oWn était vite oubliée après que le Warrior ne s'entendait pas avec la WCW au sujet de sa paye, ce qui provoquera son départ peu de temps après son arrivée.
  • Bullet Club
    • Clan évoluant principalement au Japon et reprenant des gestes et des mimiques de la nWo et de la DX.

Sources et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Scott keith, « The SmarK Rant for WCW Monday Nitro–05.27.96 », sur Inside Pulse, (consulté le 19 décembre 2016)
  2. (en) Scott keith, « The SmarK Rant for WCW Monday Nitro–05.27.96 », sur Inside Pulse, (consulté le 19 décembre 2016)
  3. (en) Scott Keith, « The SmarK Rant for WCW Monday Nitro–06.10.96 », sur Inside Pulse, (consulté le 20 décembre 2016)
  4. (en) « Résultats The Great American Bash 1996 », sur Online World of Wrestling (consulté le 25 juillet 2009)
  5. (en) Scott Keith, « The SmarK Retro Repost – Great American Bash ’96 », sur 411mania, (consulté le 21 décembre 2016)
  6. « New World Order History » [archive du ], Wrestling Information Archive (consulté le 24 janvier 2008)
  7. (en) Kevin Pantoja, « Random Network Reviews: WCW Bash at the Beach 1996 », sur 411mania, (consulté le 21 décembre 2016)
  8. a et b Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte ; aucun texte n’a été fourni pour les références nommées nwo original
  9. a et b « New World Order History » [archive du ], Wrestling Encyclopedia (consulté le 24 janvier 2008)
  10. « Hulk Hogan's second WCW Championship reign », WWE, (consulté le 26 janvier 2008)
  11. Ted DiBiase: The Million Dollar Man, p.200, Ted DiBiase with Tom Caiazzo, Pocket Books, New York, NY, 2008, (ISBN 978-1-4165-5890-3)
  12. « Fall Brawl 1996 results », Online World of Wrestling (consulté le 26 janvier 2008)
  13. a et b (en) « Résultats de Souled Out 1997 », Online World of Wrestling (consulté le 26 janvier 8)
  14. a b et c (en) « Résultats de la WCW, 1997 », Angelfire (consulté le 26 janvier 8)
  15. (en) « W.C.W. World Tag Team Title », sur The Great Hisa's Puroresu Dojo (consulté le 12 août 2009)
  16. (en) « Résultats de Superbrawl VII », Online World of Wrestling (consulté le 26 janvier 8)
  17. a b c et d (en) « The nWo History », Wetpaint (consulté le 24 janvier 8)
  18. (en) « Résultats Uncensored 1997 », Online World of Wrestling (consulté le 24 janvier 8)
  19. (en) « Résultats Bash at the Beach 1997 », Online World of Wrestling (consulté le 24 janvier 8)
  20. (en) « Résultats Road Wild 1997 », Online World of Wrestling (consulté le 24 janvier 8)
  21. (en) « Hulk Hogan's third WCW Championship reign », WWE (consulté le 24 janvier 8)
  22. (en) « Résultats Fall Brawl 1997 », Online World of Wrestling (consulté le 24 janvier 8)
  23. (en) « Résultats World War 3 1997 », Online World of Wrestling (consulté le 24 janvier 8)
  24. (en) « Résultats Starrcade 1997 », Online World of Wrestling (consulté le 24 janvier 8)
  25. (en) « Résultats No Way Out 2002 », sur SLAM! Wrestling (consulté le 15 juin 2009)
  26. a et b (en) « Résultats WrestleMania 18 », sur SLAM! Wrestling (consulté le 12 juin 2009)
  27. (en) « NWO », sur Cagematch (consulté le 16 janvier 2016)
  28. (en) « NWO », sur Wrestling Data (consulté le 16 janvier 2016)
  29. Philip Kreikenbohm, « Hulk Hogan « Wrestlers Database « CAGEMATCH - The Internet Wrestling Database », sur www.cagematch.net (consulté le 30 septembre 2016)
  30. Philip Kreikenbohm, « Scott Hall « Wrestlers Database « CAGEMATCH - The Internet Wrestling Database », sur www.cagematch.net (consulté le 30 septembre 2016)
  31. Philip Kreikenbohm, « Kevin Nash « Wrestlers Database « CAGEMATCH - The Internet Wrestling Database » (consulté le 30 septembre 2016)
  32. Philip Kreikenbohm, « Ted DiBiase « Wrestlers Database « CAGEMATCH - The Internet Wrestling Database » (consulté le 30 septembre 2016)
  33. Philip Kreikenbohm, « Big Show « Wrestlers Database « CAGEMATCH - The Internet Wrestling Database » (consulté le 30 septembre 2016)
  34. Philip Kreikenbohm, « Jeff Farmer « Wrestlers Database « CAGEMATCH - The Internet Wrestling Database » (consulté le 30 septembre 2016)
  35. Philip Kreikenbohm, « X-Pac « Wrestlers Database « CAGEMATCH - The Internet Wrestling Database » (consulté le 30 septembre 2016)
  36. Philip Kreikenbohm, « Vincent « Wrestlers Database « CAGEMATCH - The Internet Wrestling Database » (consulté le 30 septembre 2016)
  37. Philip Kreikenbohm, « Nick Patrick « Wrestlers Database « CAGEMATCH - The Internet Wrestling Database » (consulté le 30 septembre 2016)
  38. Philip Kreikenbohm, « Miss Elizabeth « Wrestlers Database « CAGEMATCH - The Internet Wrestling Database » (consulté le 30 septembre 2016)
  39. Philip Kreikenbohm, « Eric Bischoff « Wrestlers Database « CAGEMATCH - The Internet Wrestling Database » (consulté le 30 septembre 2016)
  40. Philip Kreikenbohm, « Buff Bagwell « Wrestlers Database « CAGEMATCH - The Internet Wrestling Database » (consulté le 30 septembre 2016)
  41. Philip Kreikenbohm, « V.K.Wallstreet « Wrestlers Database « CAGEMATCH - The Internet Wrestling Database » (consulté le 30 septembre 2016)
  42. Philip Kreikenbohm, « Big Bubba Rogers « Wrestlers Database « CAGEMATCH - The Internet Wrestling Database » (consulté le 30 septembre 2016)
  43. Philip Kreikenbohm, « Scott Norton « Wrestlers Database « CAGEMATCH - The Internet Wrestling Database » (consulté le 30 septembre 2016)
  44. Philip Kreikenbohm, « Masahiro Chono « Wrestlers Database « CAGEMATCH - The Internet Wrestling Database » (consulté le 30 septembre 2016)
  45. Philip Kreikenbohm, « Randy Savage « Wrestlers Database « CAGEMATCH - The Internet Wrestling Database » (consulté le 30 septembre 2016)
  46. Philip Kreikenbohm, « Dennis Rodman « Wrestlers Database « CAGEMATCH - The Internet Wrestling Database » (consulté le 30 septembre 2016)
  47. Philip Kreikenbohm, « The Great Muta « Wrestlers Database « CAGEMATCH - The Internet Wrestling Database » (consulté le 30 septembre 2016)
  48. Philip Kreikenbohm, « Hiroyoshi Tenzan « Wrestlers Database « CAGEMATCH - The Internet Wrestling Database » (consulté le 30 septembre 2016)
  49. Philip Kreikenbohm, « Konnan « Wrestlers Database « CAGEMATCH - The Internet Wrestling Database » (consulté le 30 septembre 2016)
  50. Philip Kreikenbohm, « Curt Hennig « Wrestlers Database « CAGEMATCH - The Internet Wrestling Database » (consulté le 30 septembre 2016)
  51. Philip Kreikenbohm, « Rick Rude « Wrestlers Database « CAGEMATCH - The Internet Wrestling Database » (consulté le 30 septembre 2016)
  52. Philip Kreikenbohm, « Louie Spicolli « Wrestlers Database « CAGEMATCH - The Internet Wrestling Database » (consulté le 30 septembre 2016)
  53. Philip Kreikenbohm, « Dusty Rhodes « Wrestlers Database « CAGEMATCH - The Internet Wrestling Database » (consulté le 30 septembre 2016)
  54. Philip Kreikenbohm, « Brian Adams « Wrestlers Database « CAGEMATCH - The Internet Wrestling Database » (consulté le 30 septembre 2016)
  55. Philip Kreikenbohm, « Scott Steiner « Wrestlers Database « CAGEMATCH - The Internet Wrestling Database » (consulté le 30 septembre 2016)
  56. Philip Kreikenbohm, « The Disciple « Wrestlers Database « CAGEMATCH - The Internet Wrestling Database » (consulté le 30 septembre 2016)
  57. Philip Kreikenbohm, « Stevie Ray « Wrestlers Database « CAGEMATCH - The Internet Wrestling Database » (consulté le 30 septembre 2016)
  58. Philip Kreikenbohm, « Horace Hogan « Wrestlers Database « CAGEMATCH - The Internet Wrestling Database » (consulté le 30 septembre 2016)
  59. Philip Kreikenbohm, « Barry Windham « Wrestlers Database « CAGEMATCH - The Internet Wrestling Database » (consulté le 30 septembre 2016)
  60. Philip Kreikenbohm, « Bret Hart « Wrestlers Database « CAGEMATCH - The Internet Wrestling Database » (consulté le 30 septembre 2016)
  61. « 8 Versions nWo différentes du Nouvel Ordre Mondial Stable », sur www.wwfoldschool.com (consulté le 1er février 2016)