Ronda Rousey

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Ronda Rousey
Ronda Rousey
Ronda Rousey à la cérémonie des Hall Of Famer de la WWE en 2018.
Fiche d’identité
Nom complet Ronda Jean Rousey
Surnom Rowdy
The Armbar Assassin
The Baddest Woman on the Planet
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Date de naissance (31 ans)
Lieu de naissance Riverside, Californie, États-Unis
Style Judo
Équipe Hayastan Studio
Glendale Fighting Club
Taille 5 6 (1,68 m)
Catégorie Poids coqs (2012-)
Poids plumes (2011)
Palmarès en MMA
Combats 14
Victoires 12
Défaites 2
Titres obtenus Championne des poids coqs du Strikeforce (2012)
Championne des poids coqs de l'UFC (2012-2015), championne féminine de Raw (2018-...)

Ronda Rousey (née le à Riverside en Californie) était une judoka, une pratiquante d'arts martiaux mixtes (MMA) et une catcheuse américaine. Elle travaille actuellement à la World Wrestling Entertainment, dans la division RAW où elle est l'actuelle championne féminine de Raw.

Elle commence par être judokate où elle remporte la médaille de bronze aux Jeux olympiques d'été de 2008 dans la catégorie des moins de 70 kg.

Elle a évolué au sein de la catégorie des poids coqs de l'Ultimate Fighting Championship. Elle a été championne des poids coqs de l'UFC de 2012 à 2015. Elle était sur une série de 12 victoires en autant de combats disputés avant sa défaite contre Holly Holm à l'UFC 193. Avant d'entrer dans les MMA, elle était judoka, médaillée de bronze aux Jeux olympiques de Pékin 2008 et vice-championne du monde aux Championnats du monde de judo 2007.

Elle a commencé une carrière d'actrice en 2014. Elle fait en 2016 la couverture du magazine Sports Illustrated Swimsuit Issue[n 1],[1].

En janvier 2018, elle signe un contrat avec la World Wrestling Entertainment (WWE) comme catcheuse[2],[3].

Carrière dans le judo[modifier | modifier le code]

Ronda Jean Rousey[4] nait à Riverside, en Californie[5] en 1987. Elle est la fille d'AnnMaria De Mars, elle-même judoka et championne du monde en 1984 à Vienne[6]. Son père, Ron Rousey, atteint d'une maladie incurable, se suicide lorsqu'elle est âgée de huit ans[7].

Sa mère l'entraîne à partir de ses 11 ans. Elle poursuit son parcours auprès de Gokor Chivichyan (en) à l'Hayastan Academy et enfin Jimmy Pedro s'occupe d'elle[8]. En 2004, et alors qu'elle n'a que 17 ans, elle prend la neuvième place finale pour sa première participation aux Jeux olympiques d'Athènes. Toujours en cette année 2004, elle devient championne des États-Unis avant de conquérir le titre mondial junior.

Fin 2006, la jeune américaine change de catégorie de poids en passant dans la catégorie supérieure, celle des moins de 70 kg. Ce changement, dû à la difficulté pour Rousey de perdre suffisamment de poids pour les compétitions, se révèle payant puisqu'elle remporte la médaille d'or lors des Jeux panaméricains de 2007 à Rio de Janeiro. Deux mois plus tard, c'est dans cette même ville brésilienne qu'elle remporte sa première médaille mondiale en obtenant l'argent dans sa nouvelle catégorie. Opposée à la française Gévrise Émane en finale, Ronda Rousey est battue par deux yukos à zéro (un "koka" ayant aussi été marqué de part et d'autre) face à la vice-championne du monde en titre. Ronda avait réalisé jusque-là éliminé une judoka nippone avant d'écarter l'expérimentée italienne Ylenia Scapin. En demi-finale, elle avait écarté la championne du monde en titre Edith Bosch par ippon. Elle devient la première judoka américaine à monter sur un podium mondial depuis 1995 et la médaille de bronze obtenue par Liliko Ogasawara (en).

En 2008, Ronda participe aux Jeux olympiques de Pékin où elle finit médaillée de bronze, devenant la première américaine à être médaillée olympique au judo[9].

Carrière dans les arts martiaux mixtes[modifier | modifier le code]

Débuts[modifier | modifier le code]

Après trois combats amateurs entre août 2010 et janvier 2011 qu'elle remporte à chaque fois en soumettant ses adversaires par clé de bras avant la fin de la première minute, elle se lance dans une carrière professionnelle en arts martiaux mixtes (MMA) le 27 mars 2011. Elle affronte la Brésilienne Ediane Gomes dans l'organisation du King of the Cage. Il lui faut alors peu de temps pour amener le combat au sol et réussir à placer une clé de bras pour remporter le match[10].

Elle continue son parcours face à Charmaine Tweet, championne en kick-boxing qui fait alors ses débuts professionnels en MMA, cette fois-ci dans l'organisation canadienne Hard Knocks Fighting Championship. Le combat est programmé pour le 17 juin 2011, en poids intermédiaire à 150 lb (68 kg)[11]. Peu avant le match, l'organisation majeure du Strikeforce cherche à remplacer Gina Carano, forfait pour affronter Sarah D'Alelio lors de leur soirée du 18 juin, et propose cette opportunité à Rousey[12]. L'affaire tombe à l'eau et Rousey rencontre Tweet comme prévu. Cette fois encore, elle amène le combat au sol pour finir le match sur une clé de bras dès le premier round[13].

Strikeforce[modifier | modifier le code]

Victoires éclairs[modifier | modifier le code]

Malgré le contretemps, Ronda Rousey rejoint les effectifs du Strikeforce. Elle est d'abord prévu pour participer à l'événement du 30 juillet 2011 face à la même Sarah D'Alelio[14] mais le combat est finalement repoussé pour le Strikeforce Challengers 18 du 12 août[15]. Comme à son habitude, Ronda Rousey cherche la projection dès le début mais n'y parvient pas et lance alors une clé de bras à la volée. L'arbitre arrête le combat avant même que Sarah D'Alelio n'abandonne clairement, ce qui alimente bien-sûr la controverse. Rousey est déclaré vainqueur par soumission technique dans un match qui aura duré moins de 30 secondes[16].

C'est face à Julia Budd qu'elle continue au sein de la promotion américaine, dans un match programmé pour le Strikeforce Challengers 20, le 18 novembre 2011[17]. Rousey applique son schéma classique cherchant à casser la distance dès le début du combat pour ensuite amener son adversaire au sol, ce à quoi elle parvient rapidement malgré deux coups de poing encaissés au passage. Elle va rapidement chercher la clé de bras depuis la position montée et remporte ainsi la victoire. À la suite de ce nouveau succès, elle annonce son intention de descendre chez les poids coqs afin d'obtenir une chance pour le titre[18].

Championne des poids coqs du Strikeforce[modifier | modifier le code]

Rousey se voit offrir directement cette chance et début 2012, l'affrontement face à la tenante du titre, Miesha Tate, est programmé en tête d'affiche d'un événement se déroulant le 3 mars, à Columbus dans l'Ohio[19]. Après des mois de rivalité orale, les deux athlètes se rencontrent. Ronda réussit à amener son adversaire au sol tôt dans le 1er round et tente la clé de bras et lui déboite partiellement le coude, mais Miesha s'en sort et revient sur ses pieds. Miesha réussit à passer dans le dos de la judoka au cours du combat, mais ne parvient pas à concrétiser cet avantage. Un peu plus tard, en fin de round, Ronda réalise une projection par-dessus la hanche pour prendre le dessus au sol. Elle place sa clé de bras depuis le dos, et l'arbitre stoppe le match une fois le coude de son adversaire déboité, celle-ci refusant d'abandonner avant la blessure[20],[21]. Ronda Rousey devient alors la nouvelle championne des poids coqs.

Elle se retrouve de nouveau en combat principal pour défendre son titre face à Sarah Kaufman, le 18 août 2012 à San Diego[22]. Cherchant le corps à corps rapidement, elle fait tomber Sarah Kaufman et tente la clé de bras. Kaufman défend la soumission mais ne peut finalement résister. Rousey conserve son titre en soumettant son adversaire en un peu moins d'une minute de combat.

Ultimate Fighting Championship[modifier | modifier le code]

Championne des poids coqs de l'UFC et domination[modifier | modifier le code]

La société mère Zuffa, propriétaire de l'Ultimate Fighting Championship et du Strikeforce, décide de fermer les portes de cette dernière. À cette occasion, Ronda Rousey est intronisée première championne féminine de l'UFC lors de la conférence de presse précédant l'UFC on Fox 5, le 6 décembre 2012. Cette nouvelle division poids coqs est la première catégorie féminine que l'UFC met en place. Elle défend pour la première fois sa ceinture face à Liz Carmouche le 23 février 2013 lors de l'UFC 157 dans le premier combat féminin de l'organisation[23]. Rousey amène son adversaire au sol mais cette dernière parvient à lui prendre le dos et à inquiéter alors la championne. Revenue sur ses pieds, Rousey trouve la solution pour s'échapper de l'emprise et finit par remporter le combat par clé de bras avant la fin du premier round, et conserve ainsi son invincibilité et sa ceinture[24].

Elle devait ensuite défendre son titre face à Cat Zingano, promue entraîneur de la 18e saison de The Ultimate Fighter et aspirante numéro un après avoir battu Miesha Tate par TKO à l'occasion du deuxième match féminin de l'UFC. Cependant, on apprend fin mai que Zingano ayant contracté une blessure au genou à l'entrainement, c'est finalement Tate qui est choisie pour la remplacer[25]. La seconde rencontre entre Rousey et Tate se déroule lors de l'UFC 168, le 28 décembre 2013 à Las Vegas. Pour la première fois de sa carrière, la championne doit combattre plus d'un round. Malgré plusieurs projections de haut niveau, Rousey ne parvient pas à verrouiller ses prises face à la bonne défense de son adversaire. Elle réussit finalement dans le troisième round, remportant une nouvelle fois son combat par clé de bras[26]. Elle se voit décerner les bonus du combat de la soirée et de la soumission de la soirée[27]. Cependant, Rousey semble avoir perdu en popularité et termine sous les sifflets du public après avoir refusé de serrer la main de son adversaire à la fin du combat.

Annoncé dès la conférence de presse suivant la soirée, Rousey doit ensuite défendre son titre face à Sara McMann, médaillée d'argent en lutte aux Jeux olympiques d'Athènes de 2004, en combat principal de l'UFC 170, le 22 février 2014[28]. Après un échange équilibré debout, la championne bloque son adversaire en clinch et lui assène un coup de genou au corps. McMann s’écroule et l'arbitre stoppe le combat alors que cette dernière semble sur le point de se relever. Rousey remporte alors l’affrontement par TKO au premier round, malgré les sifflets du public jugeant l’arrêt du combat prématuré[29], et se voit attribuer un bonus de performance de la soirée[30].

Alexis Davis est choisie comme sa nouvelle adversaire pour l'UFC 175 du 5 juillet 2014[31]. Rousey remporte cette fois-ci rapidement ce second combat principal de la soirée en mettant KO Alexis en seulement seize secondes. Elle l'étourdit avec un crochet du droit et un coup de genou au visage avant de l'envoyer sur le tapis avec une projection par-dessus la hanche. L'arbitre arrête le combat après quelques coups de poing de plus sur Davis au sol[32]. Cette victoire éclair lui permet à nouveau de décrocher un bonus de performance de la soirée[33].

Ces performances au cours de l'année valent à Ronda Rousey d'être désignée meilleure combattante en MMA de l'année 2014 par la Wrestling Observer Newsletter[34]. Elle reçoit aussi l'ESPY Award de la meilleure athlète féminine de l'année 2014, récompense remise pour la première fois à un pratiquant de MMA[35].

Après leur rencontre manquée en 2013, Ronda Rousey et Cat Zingano sont finalement programmées pour l'UFC 182 du 3 janvier 2015[36], avant que le combat ne soit repoussé au 28 février en tête d'affiche de l'UFC 184 à la suite d'un problème au dos de la prétendante au titre[37]. Il faut alors seulement quatorze secondes pour que Rousey soumette son adversaire par clé de bras. Elle établit ainsi un nouveau record de la soumission la plus rapide dans un match pour le titre[38], et se voit attribué une nouvelle fois un bonus de performance de la soirée[39]. À la suite de ce nouveau succès, elle fait part de son souhait d'affronter prochainement Bethe Correia ou la championne du monde de boxe Holly Holm[40].

C'est finalement face à l'invaincue Brésilienne Bethe Correia que la championne est programmée pour l'UFC 190 du 1er août 2015, à Rio de Janeiro[41]. La championne vient à nouveau rapidement à bout de son adversaire. Dès le premier round, Rousey enchaine coup de genou et coups de poing sur Correia dos contre la cage avant qu'un coup de poing du droit n'envoie celle-ci KO au tapis 34 secondes après le début du match[42]. Ronda Rousey défend son titre avec succès pour la sixième fois et remporte une fois de plus un bonus de performance de la soirée[43].

Avant ce rendez-vous, elle reçoit en juillet 2015 deux ESPY Awards. Comme en 2014, elle est désignée meilleure athlète féminine de l'année, mais elle reçoit aussi cette fois-ci la récompense de meilleur combattant[44] devant le boxeur Floyd Mayweather, Jr.[45]

Première défaite et perte du titre[modifier | modifier le code]

Après la victoire de Miesha Tate sur Jessica Eye en juillet 2015, celle-ci est d'abord confirmée comme prochaine prétendante à la ceinture de l'UFC[46]. Mais, fin août, c'est finalement l’ancienne championne de boxe, Holly Holm, qui lui est préféré à cette place. D'abord prévu comme combat principal de l'UFC 195, le 2 janvier 2016[47], l'affrontement est en fait avancé en vedette de l'UFC 193 du 14 novembre 2015 à Melbourne, remplaçant la défense de titre de Robbie Lawler face à Carlos Condit à la suite d'une blessure du champion des poids mi-moyens[48]. Lors de ce combat, la championne ne parvient pas à réduire la distance face à Holly Holm qui use des techniques d'esquive et contre-attaque. La boxeuse touche Rousey à plusieurs reprises et en début de second round la sonne d'un coup de pied à la tête suivi de quelques coups de poing au sol. Holly Holm déjoue les pronostics et crée une énorme surprise en l'emportant par KO, devenant ainsi la nouvelle championne des poids coqs de l'UFC[49]. La distinction du combat de la soirée est décernée à la rencontre[50] et un match revanche est immédiatement envisagé[51]. Mais avant un nouveau combat, Rousey annonce vouloir prendre du temps pour ses projets en dehors des MMA. Dana White, président de l'UFC, projette un retour pour l'UFC 200 du 9 juillet 2016[52],[53]. La nouvelle championne pourrait dans ce laps de temps avoir déjà à défendre son titre face à Miesha Tate[54],[55], voire Cristiane Justino[56].

Retour à la compétition[modifier | modifier le code]

Après plus d'un an en dehors de la compétition, Ronda Rousey effectue son retour le 30 décembre 2016 lors de l'UFC 207 face à la nouvelle championne Amanda Nunes[57]. La championne brésilienne domine le combat en boxe et inflige un KO technique à son adversaire en moins d'une minute dans le premier round[58]. Rousey subit alors la seconde défaite de sa carrière.

UFC Hall of Famer (2018)[modifier | modifier le code]

En juin 2018, il est annoncé par l'Ultimate Fighting Championship que Ronda Rousey sera la première femme à être introduite au Hall of Fame de l'UFC, cet événement aura lieu le 5 juillet 2018.

Le 5 juillet 2018, elle est intronisée au UFC Hall of Fame.

Carrière dans le catch[modifier | modifier le code]

World Wrestling Entertainment (2015-...)[modifier | modifier le code]

Premières apparitions à la WWE (2015-2017)[modifier | modifier le code]

Lors de WrestleMania 31 en mars 2015 à Santa Clara, elle apparait avec The Rock. Ensemble, ils s'en prennent à Triple H et Stephanie McMahon.

Raw et Rivalités avec Stéphanie McMahon & Triple H (2018)[modifier | modifier le code]

En janvier 2018, elle signe un contrat "temps complet" avec la World Wrestling Entertainment (WWE) comme catcheuse. Elle apparaît pour la première fois dans le ring de la WWE au Royal Rumble 2018 à la fin du Royal Rumble match féminin. Elle pointe du doigt le logo WrestleMania 34 devant Asuka, Charlotte Flair et Alexa Bliss.

À Elimination Chamber 2018, le 25 février, elle officialise son contrat et fait passer Triple H à travers une table, car Kurt Angle rapporte des propos qui ont été dits par Triple H et Stéphanie McMahon, disant qu'ils allaient "la contrôler" et qu'elle était "has been"[59]. Le 26 février à Raw, elle confronte Triple H et Stéphanie McMahon et réclame des excuses de cette dernière[60]. Le 5 mars à Raw, elle confronte Stephanie McMahon et demande à l'affronter avant l'intervention de Triple H qui refuse jusqu'à ce que Kurt Angle annonce que ces derniers les affronteront lors de WrestleMania 34. Après ceci, elle porte un Samoan Drop sur Stephanie McMahon alors que Kurt Angle porte son Ankle Lock sur Triple H. Le 19 mars à Raw, elle est interrompue par Dana Brooke qui tentera de s'en prendre à Rousey mais cette dernière prend le dessus et la met K.O[61]. Le 26 mars à Raw, elle se fait attaquer par Absolution mais elle n'aura aucun mal à se débarrasser du groupe, mettant K.O Sonya Deville et en portant un Arm Bar sur Mandy Rose, la faisant hurler de douleur[62]. Le 2 avril à Raw, Rousey et Kurt Angle confrontent Triple H et Stephanie McMahon, ces derniers attaquent Angle et Rousey, Stephanie McMahon envoie Rousey à travers une table avec un spinebuster[63].

Ronda Rousey avec Kurt Angle lors de WrestleMania 34.

Le 8 avril lors de WrestleMania 34, elle et Kurt Angle gagnent face à Triple H et Stéphanie McMahon à la suite d'une clé de bras de Rousey portée sur Stéphanie[64]. Le 9 avril à Raw, Stéphanie propose de faire la paix avec Ronda, elles se prennent dans les bras jusqu'à ce que Ronda se retourne contre Stéphanie lui portant une nouvelle clé de bras[65]. Le 16 avril à Raw, elle vient en aide à Natalya qui se faisait agresser par Sonya Deville et Mandy Rose, en mettant K.O Deville[66]. Le 23 avril à Raw, elle vient en aide à Natalya qui se faisait malmener par Mickie James au cours de son match par équipe en portant son armbar sur James causant la disqualification de l'équipe de Natalya[67]. Le 30 avril à Raw, elle accompagne Natalya au cours de son match contre Mickie James, au cours du match elle coursera Alexa Bliss mais cette dernière parvient à fuir, après le match, elle célèbre la victoire de Natalya avec cette dernière et Nia Jax[68].

Rivalité avec Nia Jax puis Alexa Bliss et course au titre féminin de Raw (2018)[modifier | modifier le code]

Le 14 mai, il est annoncé qu'elle affrontera Nia Jax pour le Raw Women's Championship lors de Money in The Bank[69]. Le 21 mai à Raw, elle signe son contrat pour Money in the Bank et confronte Nia Jax[70]. Le 28 mai à Raw, elle est provoquée par Nia Jax qui lui montre qu'elle est capable de supporter un arm bar en se servant d'une jobbeuse pour lui porter cette prise, elle tabassera ensuite la jobbeuse pour montrer à Rousey ce qui l'attend à Money in the Bank[71]. Le 4 juin à Raw, elle assiste et accompagne Natalya[72]. Le 11 juin à Raw, elle confronte Nia Jax qui l'attaque, Rousey prend le dessus en portant sa clé de bras sur Jax la faisant taper[73]. Le 17 juin lors de Money in the Bank 2018, elle bat Nia Jax par disqualification suite à une agression de la part de Alexa Bliss et ne remporte pas le titre féminin de Raw, après le match, Bliss continuera de l'attaquer. Le lendemain à Raw, elle attaque violemment Alexa Bliss, Kurt Angle et le personnel de sécurité avant d'être suspendue par Kurt Angle. Elle reste suspendue pendant une période de 30 jours.

Le 15 juillet à Extreme Rules, alors qu'elle était spectatrice, elle sort du public et attaque Alexa Bliss au cours de son match face à Nia Jax, cependant Bliss remportera quand même le match[74]. Le lendemain à Raw, elle attaque Bliss et Mickie James, Kurt Angle voulait alors la suspendre une semaine supplémentaire mais à la place, il organisa un match de championnat pour Summerslam entre Bliss et Rousey[75].

Après plusieurs jours de suspension, elle fait son retour le 30 juillet à RAW au côté de Natalya qui perd face à Alicia Fox. Après le match, Ronda Rousey attaque Alexa Bliss mais se fait ensuite attaquée par Alicia Fox. Le 6 août à Raw, Rousey bat Alicia Fox lors de son premier match à Raw, après le match, Bliss tentera de l'attaquer mais elle sera contrée est éjectée du ring[76]. Le 13 août à Raw, elle rend hommage à Jim Neidhart, le père de Natalya, plus tard elle attaque la sécurité rapprochée de Alexa Bliss avant le match de cette dernière contre Ember Moon[77].

Championne féminine de Raw (2018-...)[modifier | modifier le code]

Le 19 août lors de Summerslam 2018, Ronda bat Alexa Bliss par soumission et remporte le WWE Raw Women's Championship, elle devient ainsi la première femme à avoir remporter le titre féminin de la WWE et celui de l'UFC[78].

Le 20 août à Raw, elle célèbre sa victoire avec la division féminine de Raw, elle portera également une clé de bras sur Stephanie McMahon[79]. Le 10 septembre à Raw, Rousey & Natalya battent Alexa Bliss & Mickie James par soumission. Après le match, Rousey reçoit un coup de pied dans les côtes de la part de Bliss[80].

Le 16 septembre lors de Hell in a Cell, elle bat Alexa Bliss et conserve son titre.

Le 1er octobre à Raw, accompagnée par les Bella Twins, elle bat Ruby Riott (par soumission) accompagnée du Riott Squad[81]. Le 6 octobre lors du WWE Super Show-Down, Ronda Rousey et les Bella Twins battent le Riott Squad après que Rousey ait fait taper Liv Morgan et Sarah Logan en même temps[82].

Le 8 octobre à Raw, Rousey et les Bella Twins battent de nouveau le Riott Squad par soumission. Après le match, les Bella attaquent Rousey effectuant chacune un Heel Turn[83].

Le 28 octobre lors du pay-per view Evolution, Rousey conserve son titre féminin de Raw en battant Nikki Bella[84].

Le 12 novembre à Raw, elle est attaquée par la championne féminine de SmackDown : Becky Lynch dans les vestiaires. Plus tard, la division féminine de SmackDown attaqua celle de Raw, Rousey tenta de secourir les femmes de Raw mais elle reçut plusieurs coups de chaise de la part de Lynch[85].

Record en MMA[modifier | modifier le code]

Tableau récapitulatif
14 combats 12 victoires 2 défaites
Par KO 3 2
Par soumission 9 0
Sur décision 0 0
Résultat Record Adversaire Méthode Événement Date Round Temps Lieu Notes
Défaite 12-2 Drapeau du Brésil Amanda Nunes TKO (coups de poings) UFC 207: Nunes vs. Rousey 1 0:48 Las Vegas, Nevada, États-Unis Pour titre des poids coqs de l'UFC.

Défaite 12-1 Drapeau des États-Unis Holly Holm KO (coup de pied à la tête et coups de poings) UFC 193: Rousey vs. Holm 2 0:59 Melbourne, Victoria, Australie Perd le titre des poids coqs de l'UFC.
Combat de la soirée.

Victoire 12-0 Drapeau du Brésil Bethe Correia KO (coups de poing) UFC 190: Rousey vs. Correia 1 0:34 Rio de Janeiro, Brésil Défend le titre des poids coqs de l'UFC.
Performance de la soirée.

Victoire 11-0 Drapeau des États-Unis Cat Zingano Soumission (clé de bras) UFC 184: Rousey vs. Zingano 1 0:14 Los Angeles, Californie, États-Unis Défend le titre des poids coqs de l'UFC.
Performance de la soirée.

Victoire 10-0 Drapeau du Canada Alexis Davis KO (coups de poing) UFC 175: Weidman vs. Machida 1 0:16 Las Vegas, Nevada, États-Unis Défend le titre des poids coqs de l'UFC.
Performance de la soirée.

Victoire 9-0 Drapeau des États-Unis Sara McMann TKO (coup de genou au corps) UFC 170: Rousey vs. McMann 1 1:06 Las Vegas, Nevada, États-Unis Défend le titre des poids coqs de l'UFC.
Performance de la soirée.

Victoire 8-0 Drapeau des États-Unis Miesha Tate Soumission (clé de bras) UFC 168: Weidman vs. Silva 2 3 0:58 Las Vegas, Nevada, États-Unis Défend le titre des poids coqs de l'UFC.
Soumission de la soirée.
Combat de la soirée.

Victoire 7-0 Drapeau des États-Unis Liz Carmouche Soumission (clé de bras) UFC 157: Rousey vs. Carmouche 1 4:49 Anaheim, Californie, États-Unis Défend le titre des poids coqs de l'UFC.

Victoire 6-0 Drapeau du Canada Sarah Kaufman Soumission (clé de bras) Strikeforce: Rousey vs. Kaufman 1 0:54 San Diego, Californie, États-Unis Défend le titre des poids coqs du Strikeforce.

Victoire 5-0 Drapeau des États-Unis Miesha Tate Soumission (clé de bras) Strikeforce: Tate vs. Rousey 1 4:27 Columbus, Ohio, États-Unis Début en poids coq.
Remporte le titre des poids coqs du Strikeforce.

Victoire 4-0 Drapeau du Canada Julia Budd Soumission (clé de bras) Strikeforce Challengers 20 1 0:39 Las Vegas, Nevada, États-Unis
Victoire 3-0 Drapeau des États-Unis Sarah D'Alelio Soumission technique (clé de bras) Strikeforce Challengers 18 1 0:25 Las Vegas, Nevada, États-Unis
Victoire 2-0 Drapeau du Canada Charmaine Tweet Soumission (clé de bras) HKFC: School of Hard Knocks 12 1 0:49 Calgary, Alberta, Canada Combat en poids intermédiaire : 150 lb (68 kg).

Victoire 1-0 Drapeau du Brésil Ediane Gomes Soumission (clé de bras) KOTC: Turning Point 1 0:25 Tarzana, Californie, États-Unis

Caractéristiques au catch[modifier | modifier le code]

  • Surnoms
    • "The Baddest Woman on the Planet"
    • "Rowdy"

Palmarès[modifier | modifier le code]

Judo[modifier | modifier le code]

  • Fédération internationale de Judo
    • Médaillée d'or senior de la coupe du monde 2008
    • 2008 Belgian Lady Open Senior médaillée d'or
    • Médaillée d'argent de la coupe Jigoro Kano 2007
    • Médaillée d'or senior en Finlande en 2007
    • Médaillée d'argent aux championnats du monde de Judo en 2007
    • Médaillée de bronze senior de l'Open en Allemagne en 2007
    • 2007 médaillé d'or senior de British Open
    • Médaillé d'or senior aux Jeux panaméricains de 2007
    • Médaillé de bronze senior aux Championnats panaméricains 2007
    • Médaillé d'or senior de la Coupe du monde 2007
    • 2006 Médaillé de bronze senior de l'Omnium finlandais
    • Médaillé d'or senior de Suède en 2006
    • Médaillé de bronze junior aux Championnats du monde de judo 2006
    • Rendez-Vous Senior Médaillé d'Or 2006
    • Médaillé d'argent senior aux championnats panaméricains 2006
    • Médaillé d'or senior de la Coupe du monde 2006
    • 2006 Belgian Ladies Open Senior médaillée d'or
    • Médaillé d'or senior de l'Ontario Open 2005
    • 2005 Rendez-Vous Senior Médaille d'Or
    • Médaillé d'or senior aux championnats panaméricains 2005
    • Médaillé d'or senior de l'Ontario Open 2004
    • Médaillé d'or junior junior de l'Ontario 2004
    • Médaillé d'or junior des Championnats du monde de judo 2004
    • 2004 Rendez-Vous Senior Médaille de Bronze
    • Médaillé d'or senior aux championnats panaméricains 2004
    • 2003 Rendez-Vous Senior Médaille d'Or
    • Coupe d'Europe de la Coupe Senior 2001 Coupe Canada
  • Jeux olympiques d'été
    • médaillée de bronze aux jeux olympiques d'été de 2008
  • USA Judo
    • USA Senior championne nationale (2004, 2005, 2006, 2007, 2008, 2010)
    • USA gagnante des essais seniors de l'équipe olympique américaine (2004, 2008)
    • 2007 Médaillée d'or senior des US Open
    • 2006 Médaillée d'or senior des US Open
    • 2006 USA Fall Classic Senior Gold Medalist
    • 2006 US Open médaillée d'or junior
    • 2005 US Open médaillée d'or junior
    • 2005 US Open médaillée d'argent junior
    • 2004 US Open médaillée de bronze senior
    • 2003 US Open médaillée d'argent senior
    • 2003 USA Fall Classic médaillée d'or senior
    • 2002 US Open médaillée d'or junior

Arts martiaux mixtes[modifier | modifier le code]

  • Ultimate Fighting Championship
    • Third-fastest finish in a UFC title fight (male or female) (16 seconds vs.Alexis Davis)
    • First one-punch knockout win in UFC Women's Bantamweight division history vs. Bethe Correia at UFC 190
    • UFC Women's Bantamweight Championship (première)
    • six défenses consécutives
    • Combat de la nuit(deux fois) vs. Miesha Tate, Holly Holm
    • Soumission de la nuit (une fois) vs. Miesha Tate
    • Performance de la nuit (quatre fois) vs. Cat Zingano, Sara McMann,Alexis Davis, et Bethe Correia
    • première femme championne de l'UFC
    • Une des deux premières femmes coach dans The Ultimate Fighter
    • Première médaillée d'or olympique & deccrochée le titre de l'UFC
    • Elle à combattue et remportée le premier combat féminin de l'histoire de l'UFC
    • Deuxième combat le plus rapide de l'histoire de l'UFC hommes/femmes confondus (14 secondes vs.Cat Zingano)
    • A remporté le plus de bonus après le combat chez les combatantes actives de l'UFC (6)
    • Most finishes in the UFC Women's Bantamweight division (6)
    • Le plus de victoires avecn Armbar dans l'histoire de l'UFC/WEC/Pride/SF (homme ou femme) (9)
    • Le plus de victoires en utilisant un Armbar dans l'histoire de l'UFC/WEC/Pride/SF (homme ou femme) (8)
    • Plus longue série de victoire de l'histoire de l'UFC (6)
    • Plus rapide défense de titre entre deux événements dans l'histoire de l'UFC (56 jours) entre UFC 168 et UFC 170
    • UFC Hall of Famer (2018)
  • Strikeforce
    • Championne féminine poids coq de la Strikeforce (Une fois et dernière)
    • Une défense consécutive
    • Soumission de l'année pour une femme deux ans de suite (2011 & 2012)
  • ESPN
    • 2012 Soumission de l'année vs. Miesha Tate le 3 mars
    • 2014 meilleure athlète féminine ESPY Award
    • 2015 meilleure athlète féminine ESPY Award
    • 2015 meilleure combatante ESPY Award
    • Première artiste en arts martiaux mixtes à remporter un ESPY Award
  • World MMA Awards
    • 2012 Combatante de l'année
    • 2013 Combatante de l'année
    • 2014 Combatante de l'année
  • MMAJunkie.com
  • Wrestling Observer Newsletter awards
    • Best Box Office Draw (2014, 2015)
    • Combattante la plus exceptionnelle de l'année (2014)
    • Plus précieuse combattante d'arts martiaux mixtes(2014, 2015)

Catch[modifier | modifier le code]

Autres accomplissements[modifier | modifier le code]

  • International Sports Hall of Fame
    • Classe de 2018

Divers[modifier | modifier le code]

Juniors :

  • Médaille d'or Médaille d'or lors des championnats du monde juniors de Budapest en 2004.
  • Médaille de bronze Médaille de bronze lors des championnats du monde juniors de Saint-Domingue en 2006.

Elle est 4e dan en judo.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Vie privée[modifier | modifier le code]

En couple depuis 2015 avec le combattant de MMA Travis Browne, ils se sont mariés le 26 août 2017[87].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Note[modifier | modifier le code]

  1. Deux autres couvertures sont éditées cette année-là, une avec Ashley Graham et l'autre avec Hailey Clauson.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Brittany Talarico, « Sports Illustrated Swimsuit Issue 2016 Ronda Rousey, Ashley Graham, Hailey Clauson covers », sur ew.com, Entertainment Weekly, (consulté le 23 juin 2017).
  2. Elle est l’actuelle championne de la division Raw Aaron Flanagan, « All you need to know about Ronda Rousey including net worth and WWE plans », mirror,‎ (lire en ligne).
  3. (en) « Former UFC Star Ronda Rousey Signs With the WWE », Fortune,‎ (lire en ligne).
  4. (en) « Strikeforce Challengers 20 results » [PDF], sur Nevada State Athletic Commission (consulté le 27 août 2012).
  5. (en) David A. Avila, « BOXING: Rousey lifts female fighters into the spotlight », sur Press Enterprise, (consulté le 18 septembre 2015).
  6. (en) Jordy McElroy, « Ronda Rousey's Mom Judo Throws and Armbars Bas Rutten », sur Bleacher Report, (consulté le 3 août 2015).
  7. (en) Maureen Callahan, « From broke and homeless to fierce MMA champ: Rousey’s story », sur New York Post, (consulté le 3 août 2015).
  8. (en) Jonathan Snowden, « The Gentle Way: Strikeforce Champion Ronda Rousey and the Birth of a Judo Star », sur Bleacher Report, (consulté le 4 août 2015).
  9. (en) « Ronda Rousey Wins Silver at Worlds, Becomes First American Woman to Medal in 12 Years », sur Team USA, (consulté le 4 août 2015).
  10. (en) Robert Sargent, « Weekend Recap: Ronda Rousey Wins Pro MMA Debut », sur MMARising.com, (consulté le 20 décembre 2013).
  11. (en) Robert Sargent, « Ronda Rousey vs Charmaine Tweet Set For June 17th », sur MMARising.com, (consulté le 20 décembre 2013).
  12. (en) Robert Sargent, « Strikeforce Looks To Replace Gina Carano On June 18 Card », sur MMARising.com, (consulté le 20 décembre 2013).
  13. (en) Robert Sargent, « Ronda Rousey Wins Quickly In Hard Knocks 12 Co-Feature », sur MMARising.com, (consulté le 20 décembre 2013).
  14. (en) Robert Sargent, « Strikeforce Adds Two More Women’s Bouts To July 30 Card », sur MMARising.com, (consulté le 21 décembre 2013).
  15. (en) Robert Sargent, « Ronda Rousey vs Sarah D’Alelio Now Set For August 12th », sur MMARising.com, (consulté le 21 décembre 2013).
  16. (en) Robert Sargent, « Ronda Rousey Victorious In Controversial Strikeforce Debut », sur MMARising.com, (consulté le 21 décembre 2013).
  17. (en) « Julia Budd vs. Ronda Rousey booked for November Strikeforce Challengers event », sur MMAjunkie, (consulté le 23 décembre 2013).
  18. (en) Robert Sargent, « Ronda Rousey Submits Julia Budd, Plans Drop To 135 », sur MMARising.com, (consulté le 23 décembre 2013).
  19. (en) Robert Sargent, « Strikeforce Sets Tate-Rousey Title Bout As March 3 Headliner », sur MMARising.com, (consulté le 23 décembre 2013).
  20. (en) « ‘Strikeforce: Tate vs. Rousey’ results: Ronda Rousey armbars Miesha Tate, wins title », sur MMAjunkie, (consulté le 24 décembre 2013).
  21. « Tate vs. Rousey: Full Fight », sur Showtime Sports (consulté le 24 décembre 2013).
  22. (en) Mike Whitman, « Ronda Rousey-Sarah Kaufman Strikeforce Title Boot Official for Aug. 18 in San Diego », sur Sherdog, (consulté le 25 décembre 2013).
  23. « UFC 157: Ronda Rousey vs. Liz Carmouche confirmé pour le 23 février en Californie », sur MMA Nouvelles.
  24. (en) Ken Pishna, « UFC 157 Results: Doubters Beware, Ronda Rousey is For Real, Makes History », sur MMAWeekly, (consulté le 10 mai 2014).
  25. (en) Kevin Iole, « Ronda Rousey shocked as Miesha Tate replaces an injured Cat Zingano on UFC's 'TUF' », sur Yahoo! Sport, (consulté le 31 mai 2013).
  26. « UFC 168: Ronda Rousey soumet Miesha Tate au 3e round (Vidéo) », sur MMA Nouvelles, (consulté le 4 janvier 2014).
  27. « UFC 168 'Weidman vs Silva 2' Bonus », sur Riddum, (consulté le 27 janvier 2014).
  28. « Ronda Rousey affrontera Sara McMann le 22 février en tête d’affiche de l’UFC 170 », sur MMA Nouvelles, (consulté le 30 décembre 2013).
  29. (en) Erik Fontanez, « UFC 170 Results: Ronda Rousey TKOs Sara McMann in First Round », sur MMAWeekly, (consulté le 23 février 2014).
  30. « UFC 170: Les Bonus » [archive du ], sur MMA Nouvelles, (consulté le 23 février 2014).
  31. (en) Matt Erickson, « Ronda Rousey defends title vs. Alexis Davis at UFC 175 », sur MMAjunkie, (consulté le 10 mai 2014).
  32. (en) Jeff Cain, « UFC 175 Results: Ronda Rousey Destroys Alexis Davis in 16 Seconds », sur MMAWeekly, (consulté le 7 juillet 2014).
  33. (en) « UFC 175 Fighter Bonuses: Fighters Collect on $50,000 Each in Vegas », sur MMAWeekly, (consulté le 7 juillet 2014).
  34. (en) Bob Magee, « BREAKING NEWS: 2015 Wrestling Observer Newsletter awards », sur Wreste World, (consulté le 11 février 2015).
  35. (en) Mookie Alexander, « UFC star Ronda Rousey wins ESPY award for 'Best Female Athlete' », sur Bloody Elbow, (consulté le 17 juillet 2015).
  36. (en) Erik Fontanez, « Ronda Rousey vs. Cat Zingano Confirmed for UFC 182 in Las Vegas », sur MMAWeekly, (consulté le 24 octobre 2014).
  37. (en) « Ronda Rousey vs. Cat Zingano Was Pushed Back Because of a Back Injury », sur MMAWeekly, (consulté le 7 novembre 2014).
  38. (en) Jeff Cain, « UFC 184 Results: Ronda Rousey Logs Fastest Submission Ever in a Title Fight », sur MMAWeekly, (consulté le 20 mars 2015).
  39. (en) Tristen Critchfield, « UFC 184 Bonuses: Rousey, Ellenberger, Ferguson, Means Pocket $50,000 Awards », sur Sherdog, (consulté le 20 mars 2015).
  40. (en) Alex Schlinsky, « Bethe Correia, Holly Holm following dominant victory over Cat Zingano », sur MMA Mania, (consulté le 17 juillet 2015).
  41. (en) Guilherme Cruz, « Ronda Rousey vs. Bethe Correia targeted for UFC 190 in Rio de Janeiro », sur MMA Fighting, (consulté le 17 juillet 2015).
  42. (en) Ben Fowlkes, « After brutal, brilliant domination, Rousey's list of credible contenders shrinks to one », sur MMAjunkie, (consulté le 3 août 2015).
  43. (en) « UFC 190 bonuses: $1,470.59 per second in bonus money for Ronda Rousey », sur MMAjunkie, (consulté le 3 août 2015).
  44. (en) Lauren Cox, « Ronda Rousey Scores Big With Best Female Athlete Win At 2015 ESPYS », sur Hollywod Life, (consulté le 17 juillet 2015).
  45. (en) Ryan McKinnell, « Ronda Rousey mocks Floyd Mayweather after winning 'Best Fighter' ESPY », sur Yahoo! Sports, (consulté le 17 juillet 2015).
  46. (en) Brent Brookhouse, Matt Erickson, Justin Park, « Dana White confirms Miesha Tate up next for winner of Rousey vs. Correia », sur MMAjunkie, (consulté le 28 juillet 2015).
  47. (en) Damon Martin, « Ronda Rousey vs. Holly Holm headlines UFC 195 on Jan. 2 in Las Vegas », sur FOX Sports, (consulté le 24 août 2015).
  48. (en) « Ronda Rousey vs. Holly Holm now headlines UFC 193 at Australia's Etihad Stadium », sur MMAjunkie, (consulté le 31 août 2015).
  49. (en) Matt Erickson, « UFC 193 results: The unthinkable, as Holly Holm KOs Ronda Rousey in massive upset », sur MMAjunkie, (consulté le 16 novembre 2015).
  50. « UFC 193 ‘Rousey vs. Holm’: Les Bonus, Holly Holm encaisse 100.000$ », sur MMA Nouvelles, (consulté le 15 novembre 2015).
  51. (en) Steven Marrocco, John Morgan, « UFC leans toward Holly Holm vs. Ronda Rousey rematch, new champ agrees », (consulté le 16 novembre 2015).
  52. « Ronda Rousey : "je vais prendre du temps pour moi, mais je serai de retour" », sur MMA Deferlante, (consulté le 25 novembre 2015).
  53. (en) Mike Bohn, « UFC 193's Ronda Rousey planning break until UFC 200 so she can 'let some people miss me' », sur MMAjunkie, (consulté le 25 novembre 2015).
  54. (en) Damon Martin, « Miesha Tate wants Holly Holm next: 'I'm ready to go' », sur FOX Sports, (consulté le 25 novembre 2015).
  55. (en) Tim Burke, « Miesha Tate lays out argument for fighting Holly Holm next », sur Bloody Elbow, (consulté le 25 novembre 2015).
  56. (en) Mark Bergmann, « Holly Holm would fight Cyborg 'in a heartbeat' », sur Bloody Elbow, (consulté le 25 novembre 2015).
  57. (en) « Ronda Rousey returns at UFC 207 to face Amanda Nunes », sur FOX Sports, (consulté le 4 septembre 2017).
  58. (en) Brian Knapp, « Amanda Nunes Shreds Ronda Rousey to Retain UFC Women’s Bantamweight Title », sur Sherdog, (consulté le 4 septembre 2017).
  59. (en-US) « WWE Elimination Chamber Results - 2/25/18 (Men's and Women's Chamber, Rousey) - WWE News and Results, RAW and Smackdown Results, Impact News, ROH News », WWE News and Results, RAW and Smackdown Results, Impact News, ROH News,‎ (lire en ligne).
  60. (en-US) « WWE RAW Results - 2/26/18 (Brock Lesnar confronts Roman Reigns, Ronda Rousey) - WWE News and Results, RAW and Smackdown Results, Impact News, ROH News », WWE News and Results, RAW and Smackdown Results, Impact News, ROH News,‎ (lire en ligne).
  61. (en-US) « Video: Ronda Rousey involved in a segment with Dana Brooke that didn't air on RAW - WWE News and Results, RAW and Smackdown Results, Impact News, ROH News », WWE News and Results, RAW and Smackdown Results, Impact News, ROH News,‎ (lire en ligne).
  62. (en-US) « WWE RAW Results - 3/26/18 (John Cena vs. Kane, Hype for WrestleMania 34 in two weeks) - WWE News and Results, RAW and Smackdown Results, Impact News, ROH News », WWE News and Results, RAW and Smackdown Results, Impact News, ROH News,‎ (lire en ligne).
  63. (en-US) « WWE RAW Results - 4/2/18 (Face Off with Ronda Rousey, Seth Rollins vs. Finn Balor) - WWE News and Results, RAW and Smackdown Results, Impact News, ROH News », WWE News and Results, RAW and Smackdown Results, Impact News, ROH News,‎ (lire en ligne).
  64. (en-US) « WrestleMania 34 Results - 4/8/18 (Reigns vs. Lesnar, Styles vs. Nakamura, Rousey debut) - WWE News and Results, RAW and Smackdown Results, Impact News, ROH News », WWE News and Results, RAW and Smackdown Results, Impact News, ROH News,‎ (lire en ligne).
  65. (en-US) « WWE RAW Results - 4/9/18 (Night after WrestleMania 34, Brock Lesnar era continues) - WWE News and Results, RAW and Smackdown Results, Impact News, ROH News », WWE News and Results, RAW and Smackdown Results, Impact News, ROH News,‎ (lire en ligne).
  66. (en-US) « WWE RAW Results - 4/16/18 (Night One of the WWE Superstar Shake-Up tonight in Hartford) - WWE News and Results, RAW and Smackdown Results, Impact News, ROH News », WWE News and Results, RAW and Smackdown Results, Impact News, ROH News,‎ (lire en ligne).
  67. (en-US) « WWE RAW Results - 4/23/18 (Brock Lesnar returns, Hype for Greatest Royal Rumble event) - WWE News and Results, RAW and Smackdown Results, Impact News, ROH News », WWE News and Results, RAW and Smackdown Results, Impact News, ROH News,‎ (lire en ligne).
  68. WWE, « Top 10 Raw moments: WWE Top 10, April 30, 2018 », (consulté le 1er mai 2018).
  69. (en-US) « WWE RAW Results - 5/14/18 (Rollins defending Intercontinental Title, MITB qualifiers) - WWE News and Results, RAW and Smackdown Results, Impact News, ROH News », WWE News and Results, RAW and Smackdown Results, Impact News, ROH News,‎ (lire en ligne).
  70. (en-US) « WWE RAW Results - 5/21/18 (Bobby Lashley and Sami Zayn, Seth Rollins Open Challenge) - WWE News and Results, RAW and Smackdown Results, Impact News, ROH News », WWE News and Results, RAW and Smackdown Results, Impact News, ROH News,‎ (lire en ligne).
  71. WWE, « Nia Jax plays mind games with Ronda Rousey: Raw, May 28, 2018 », (consulté le 29 mai 2018).
  72. (en-US) « WWE RAW Results – 6/4/18 (Strowman vs. Roode, Balor vs. Owens, Tag Team Battle Royal) | WWE News and Results, RAW and Smackdown Results, Impact News, ROH News », sur www.wrestleview.com (consulté le 5 juin 2018).
  73. WWE, « Ronda Rousey traps Nia Jax in an armbar: Raw, June 11, 2018 », (consulté le 12 juin 2018).
  74. WWE, « Ronda Rousey charges from the crowd in Extreme Rules Match: WWE Now », (consulté le 17 juillet 2018).
  75. WWE, « Ronda Rousey violates suspension to brutalize Alexa Bliss: Raw, July 16, 2018 », (consulté le 17 juillet 2018).
  76. WWE, « Ronda Rousey vs. Alicia Fox: Raw, Aug. 6, 2018 », (consulté le 7 août 2018).
  77. (en-US) « WWE RAW Results - 8/13/18 (Triple Threat for RAW Tag Titles, SummerSlam go home) - WWE News and Results, RAW and Smackdown Results, Impact News, ROH News », sur www.wrestleview.com (consulté le 16 août 2018).
  78. (en-US) « WWE SummerSlam Results - 8/19/18 (Lesnar vs. Reigns, Styles vs. Joe, Bliss vs. Rousey) - WWE News and Results, RAW and Smackdown Results, Impact News, ROH News », sur www.wrestleview.com (consulté le 20 août 2018).
  79. (en-US) « WWE RAW Results - 8/20/18 (Fallout from SummerSlam in Brooklyn, Triple H to appear) - WWE News and Results, RAW and Smackdown Results, Impact News, ROH News », sur www.wrestleview.com (consulté le 21 août 2018).
  80. (en-US) « WWE RAW Results - 9/10/18 (Ronda Rousey back in action, Triple H and Mick Foley) - WWE News and Results, RAW and Smackdown Results, Impact News, ROH News », sur www.wrestleview.com (consulté le 11 septembre 2018).
  81. (en-US) « WWE RAW Results - 10/1/18 (Ronda Rousey vs. Ruby Riott, HBK, Super Show-Down) - WWE News and Results, RAW and Smackdown Results, Impact News, ROH News », sur www.wrestleview.com (consulté le 2 octobre 2018).
  82. (en-US) « WWE Super Show-Down Results - 10/6/18 (Triple H vs. The Undertaker for the last time) - WWE News and Results, RAW and Smackdown Results, Impact News, ROH News », sur www.wrestleview.com (consulté le 6 octobre 2018).
  83. (en-US) « WWE RAW Results - 10/8/18 (Triple H and HBK respond, Trish Stratus to make appearance) - WWE News and Results, RAW and Smackdown Results, Impact News, ROH News », sur www.wrestleview.com (consulté le 9 octobre 2018).
  84. « WWE Evolution at Nassau Veterans Memorial Coliseum wrestling results - Internet Wrestling Database », sur www.profightdb.com (consulté le 29 octobre 2018).
  85. (en-US) « WWE RAW Results - 11/12/18 (Stephanie McMahon, Brock Lesnar, Survivor Series Teams) - WWE News and Results, RAW and Smackdown Results, Impact News, ROH News », sur www.wrestleview.com (consulté le 13 novembre 2018)
  86. (en) Ari Gilberg, « Ronda Rousey reportedly agrees to deal with WWE, makes surprise appearance at Royal Rumble », sur NY Daily News, (consulté le 1er mai 2018).
  87. «Ronda Rousey mariée : La jolie combattante a épousé Travis Browne», sur Pure People, (consulté le 19 mars 2018).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :