Terry Funk

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Terry Funk
Terry Funk September 2013.jpg

Terry Funk en septembre 2013.

Données générales
Nom de naissance
Terrence Funk
Nom(s) de ring
Terry Funk
Nationalité(s)
Naissance
Taille
6 1 (1,85 m)[1]
Poids
247 lb (112 kg)[1]
Catcheur retraité
Fédération(s)
Entraîneur(s)
Carrière pro.

Terrance « Terry » Funk (né le à Hammond, Indiana) est un catcheur (lutteur professionnel) américain.

Fils du catcheur Dory Funk, Sr. (en) et frère de Dory, Jr., il devient catcheur après avoir été membre de l'équipe de football américain de l'université de l'Ouest du Texas A&M (en).

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Funk est le fils du catcheur et promoteur Dory Funk, Sr. (en) et il a un frère Dory, Jr.. Il grandit au Texas à Amarillo et étudie au lycée de Canyon[2]. Après l'obtention de son diplôme de fin d'études secondaire, il entre à l'université de l'Ouest du Texas A&M (en) où il fait partie de l'équipe de lutte et de football américain[2],[3].

Carrière de catcheur[modifier | modifier le code]

Années 1964-1970[modifier | modifier le code]

Funk lançait sa carrière en 1964, travaillant dans la fédération de son père Dory Funk Sr à Amarillo au Texas. Lui et son frère Dory Funk Jr escaladaient vite les rangs pour devenir de bons catcheurs à la fin de la décennie. Dans sa dixième année en tant que pro, Terry battait Jack Brisco pour le NWA World Heavyweight Championship, alors le championnat le plus important, débutant ainsi un règne de quatorze mois qui prenait fin à Toronto où il était battu par « Handsome » Harley Race qui remportait le titre pour la deuxième fois. Terry Funk se retirait quelque temps après son règne mais lui et son frère voyageaient à travers le pays (surtout au Texas, en Floride, et à Détroit) cherchant du combat. Terry et Dory, Jr. se faisaient aussi des noms au Japon où ils devenaient certainement les étrangers les plus populaires de l'histoire du Japon. (Les Funks étaient les premiers gaijin à être considérés comme faces au Japon). Funk était aussi impliqué dans le tout premier match barbelé. Il affrontait Dusty Rhodes, dans ce match à la fin des années 1970 avant que l'extrême et le hardcore se soient fait des noms. Pro Wrestling Illustrated qualifiait cette histoire de « The horrifying barbed-wire fence match ».

Années 1980[modifier | modifier le code]

Terry faisait son début à la WWF en 1985 dans une année mémorable. Lors de ses débuts télévisés à Championship Wrestling il battait non seulement Aldo Marino, mais il tabassait aussi un spectateur nommé Mel Phillips qui était aussi à cette époque, l'un des annonceurs de la WWF. Funk avait aussi la gimmick de quelqu'un qui ramenait avec lui du fer qu'il laissait au bord du ring pour l'utiliser ensuite et « marquer » l'adversaire KO avec.

Dans le milieu des années 1980, Funk faisait équipe avec Dory (s'appelant lui-même « Hoss » Funk) et Jimmy Jack Funk (Jesse Barr), une storyline de « frère ». Ils étaient managés par Jimmy Hart. Pendant ce temps il avait une rivalité haineuse avec Junkyard Dog.

En 1989, Funk rejoignait la J-Tex Corporation. Il commençait à rivaliser avec Ric Flair après que Flair battait Ricky Steamboat à Wrestle War pour le NWA World Heavyweight Championship. Funk, qui était l'un des trois juges pour le main-event, défiait Flair à un match pour le titre. Flair refusait, disant que Funk « passait son temps à Hollywood » au lieu de se focaliser sur sa carrière dans le catch. Funk ensuite attaquait, portant un Piledriver à Flair sur une table au bord du ring. Dans cette feud, Funk aura utilisé un sachet en plastique de supermarché pour étouffer Flair, et ce à la télévision. Comme ceci est clairement dangereux envers n'importe qui et pour éviter que les enfants fassent de même, ça n'a jamais été remontré. L'incident est tout de même disponible en bonus dans le DVD The Ultimate Ric Flair Collection.

Années 1990[modifier | modifier le code]

Plus tard dans la carrière de Funk, son style de catch a changé de celui très classique et « sudiste » à un style plus brutal basé sur le catch hardcore. Résultat, Funk commençait à empocher une nouvelle base de fans qui aimaient son style hardcore.

En 1994, Funk aidait la Eastern Championship Wrestling (plus tard renommée Extreme Championship Wrestling) en ammenant son talent et sa notoriété à la fédération, qui venait de se séparer de la National Wrestling Alliance. Le 14 juillet 1994, Terry et Dory Funk perdaient un match barbelé contre The Public Enemy. Terry a eu son visage enveloppé dans le barbelé. Funk maintenait un calendrier régulier pour la ECW tout en allant au Japon. Il avait beaucoup de feuds et affrontait des catcheurs comme Cactus Jack, « The Franchise » Shane Douglas, The Sandman, Sabu, et son protégé, Tommy Dreamer.

Le 20 août 1995, la International Wrestling Association organisait un tournoi King of the Death Match (Kawasaki Dream) à Kawasaki au Japan. Dans ce tournoi, Funk faisait un marathon avec 3 matchs à style extrême différents comprenant des échelles, punaises et barbelé. Dans le dernier match du tournoi, il perdait contre Mick Foley (en tant que Cactus Jack), dans un ring explosable et entouré de barbelé.

Terry Funk aidait à la mise en avant de la ECW en étant à l'affiche de leur tout premier Pay-per-view, Barely Legal, le 13 avril 1997, remportant le ECW World Heavyweight Championship de Raven. Il était plus tard battu pour le titre par Sabu dans un Barbed wire match à ECW Born To Be Wired, dans lequel les cordes du ring étaient enlever et remplacer par du barbelé. Les deux hommes subissaient des coupures. En septembre de cette même année, un show était organisé à Amarillo dans la ville de Funk. Il était appelé « 50 Years of Funk » et était une célébration des carrières de Terry, son père et son frère. Terry perdait contre le alors WWF World Heavyweight Champion Bret Hart dans le main-event. Cependant, avant le match, le propriétaire de la ECW Paul Heyman présentait Terry avec une ceinture, donnée par les catcheurs de la ECW, qui le déclarait Champion ECW à vie.

World Wrestling Federation (1998)[modifier | modifier le code]

La retraite de Terry Funk ne durait que trois mois avant qu'il ne fasse son retour sur le circuit indépendant. Peu de temps après son retour, il était signé par la WWF et débutait comme Chainsaw Charlie. En tant que Chainsaw Charlie, Funk remportait le World Tag Team Championship avec Mick Foley à WrestleMania XIV, quand ils battaient les New Age Outlaws dans un Dumpster Match. La décision était cependant renversée la nuit suivante à RAW à cause de ce fait technique: le mauvais conteneur a été utilisé pendant le match.

World Championship Wrestling (1999-2000)[modifier | modifier le code]

Funk catchait pour la World Championship Wrestling en 1999 et 2000 et remportait le WCW Hardcore Championship et le WCW United States Heavyweight Championship. Il était aussi le Commissionnaire de la à un moment et le meneur de la Old Age Outlaws qui a rivalisé avec la nWo.

2002-2005[modifier | modifier le code]

De 2002 à 2004, Terry Funk était l'un des stars de la maintenant défunte Major League Wrestling basée à New York et en Floride. Funk était en conflit avec Extreme Horsemen (Steve Corino, CW Anderson, et Simon Diamond) incluant des matchs à stipulations comme les Exploding Barbed Wire Death Match, Barbed Wire Match, et un 5 contre 5 WarGames match. Dans le dernier show de la MLW, Funk était attaqué par son ancien manager Gary Hart et son syndicat.

En 2005, Funk s'est vu offrir un contrat par la World Wrestling Entertainment pour apparaître dans le show de réunion de la ECW, One Night Stand, mais il déclinait l'offre en faveur d'un autre show hommage à la ECW, Hardcore Homecoming, dont il s'occupait avec Shane Douglas. Dans le documentaire Forever Hardcore, Funk expliquait qu'il ne pouvait pas travailler sur deux shows si proches l'un de l'autre et qu'il préférait catcher pour des gars qui s'intéressaient vraiment à la ECW plus que d'autres qui s'en intéressaient moins (Vince McMahon). À Hardcore Homecoming, Funk perdait un 3 way barbelé match contre Sabu.

World Wrestling Entertainment (2006-2009)[modifier | modifier le code]

Funk luttait à ECW One Night Stand 2006 le 11 juin 2006. Pour promouvoir l'évènement, Terry apparaissait le 15 mai 2006 lors d'une édition de WWE RAW, sa première apparition dans un programme de la WWE depuis 1998. Il confrontait Mick Foley à la suite de son attaque sur Tommy Dreamer la semaine précédente. Les deux se battaient après que Funk disait à Foley « WWE sucks ». Il était confirmé le 22 mai à RAW que Funk et Tommy Dreamer affronteraient Mick Foley & Edge (avec Lita) au PPV de la ECW. Funk était présent au show WWE vs. ECW Head to Head le 7 juin dans le coin de Tommy Dreamer.

À ECW One Night Stand, Funk, Tommy Dreamer et Beulah étaient battus par l'équipe de Edge, Mick Foley et Lita. Dans le match, Funk a reçu un coup de plaque en barbelés, et fut ramené aux vestiaires à la suite d'une blessure à l'œil. Mais il est revenu plus tard dans le match avant de se faire à nouveau projeter sur une planche en bois avec des barbelés, ce qui le mit K.O. avec Mick Foley. Edge mit K.O. Beulah en lui portant son Spear, et remporta le match.

Terry et Dory Funk, Jr. au WWE Hall of Fame en 2009.

Le 4 avril 2009, il devient avec son frère Hall of Famer de la WWE en étant introduit par Dusty Rhodes à la cérémonie de WrestleMania XXV[4]. Puis il créée des mini federations de catch pour mettre des catcheurs ayant du talent ou des anciens de la WWE comme Big Daddy V, Chuck Palumbo, MVP, Brian Kendrick, etc.

House of harcore (2015)

En 2015, il lutte dans la ligue House of hardcore de Tommy Dreamer et prends sa retraite la même année à l'âge de 71 ans.

En 2016, lors d'un épisode de raw du mois de Mars, il apparaît en tant que Terry Funk en backstage pour donner à Dean Ambrose sa tronçonneuse en vue du match de ce dernier contre Brock Lesnar à Wrestlemania 32.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

  • Surnoms
    • « Be Nice » Terry Funk
    • The Texan
    • Middle Aged and Crazy
    • The Hardcore Icon
    • The Funker
    • The Lord of the Hardcore
    • The Texas Bronco
    • That Hardcore Living Legend
    • The King Of Hardcore
    • The Living Legend
    • The Dirty Funker
    • The One and Only Living Legend

Palmarès[modifier | modifier le code]

  • All Japan Pro Wrestling
    • NWA International Tag Team Championship (3 fois) avec Dory Funk, Jr.
    • Vainqueur de la World's Strongest Tag Team League en 1977 avec Dory Funk, Jr.
    • Vainqueur de la World's Strongest Tag Team League en 1979 avec Dory Funk, Jr.
    • Vainqueur de la World's Strongest Tag Team League en 1982 avec Dory Funk, Jr.
  • Championship Wrestling from Florida
    • NWA Florida Heavyweight Championship (1 fois)
    • NWA Florida Southern Heavyweight Championship (2 fois)
    • NWA Florida Tag Team Championship (1 fois) avec Dory Funk, Jr.
    • NWA Florida Television Championship (1 fois)
    • NWA North American Tag Team Championship (Florida version) (1 fois) avec Dory Funk, Jr.
    • NWA World Heavyweight Championship (1 fois)
  • Georgia Championship Wrestling
    • NWA Georgia Tag Team Championship (1 fois) avec Dory Funk, Jr.
    • NWA Georgia Television Championship (1 fois)
  • International Wrestling Association of Japan
    • IWA World Heavyweight Championship (2 fois)
  • NWA Hollywood Wrestling
    • NWA Americas Heavyweight Championship (1 fois)
    • NWA World Tag Team Championship (Los Angeles Version) (1 fois) avec Dory Funk, Jr.
  • NWA Western States Sports
    • NWA Western States Heavyweight Championship (5 fois)
    • NWA Western States Tag Team Championship (2 fois) avec Ricky Romero
    • NWA World Tag Team Championship (Texas version) (2 fois) avec Dory Funk, Jr
  • Pro-Pain Pro Wrestling
    • 3PW Heavyweight Championship (1 fois)
  • Southwest Championship Wrestling
    • SWCW Southwest Heavyweight Championship (1 fois)
    • SWCW World Tag Team Championship (1 fois) avec Dory Funk, Jr.
  • St. Louis Wrestling Club
    • NWA Missouri Heavyweight Championship (1 fois)
  • Professional Wrestling Hall of Fame
    • Classe de 2004

Livres[modifier | modifier le code]

Autobiographie : Terry Funk: More Than Just Hardcore, 2005

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « Profil de Terry Funk », sur Online World of Wrestling (consulté le 19 novembre 2016).
  2. a et b (en) Roger Clarckson, « Family ties are commonthread for 4 inductees Funk brothers, Kent, Back join enshrinees during ceremonies », sur Amarillo Globe, (consulté le 19 novembre 2016).
  3. (en) Jesse Collings, « The 50 Greatest Wrestlers Of The Last 50 Years: Who Is #8? », sur Wrestling Inc., (consulté le 19 novembre 2016).
  4. (en) « WWE WrestleMania 25, résultats », sur Online World of Wrestling (consulté le 24 juillet 2009)
  5. (en) « Pro Wrestling Illustrated - Wrestler of the Year (1972-2007) », sur Wrestling Information Archive (consulté le 17 novembre 2009)
  6. (en) « Pro Wrestling Illustrated - Feud of the Year (1986-2007) », sur Wrestling Information Archive (consulté le 17 novembre 2009)
  7. (en) « Pro Wrestling Illustrated - Most Improved Wrestler of the Year (1972-2007) », sur Wrestling Information Archive (consulté le 17 novembre 2009)
  8. (en) « Pro Wrestling Illustrated Top 500 2003 », sur Wrestling Information Archive (consulté le 22 juin 2009)
  9. (en) « Pro Wrestling Illustrated's Top 100 Tag Teams of the PWI Years », sur Wrestling Information Archive (consulté le 17 novembre 2009)

Liens externes[modifier | modifier le code]