Nikolai Volkoff

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Nikolai Volkoff
Nikolai Volkoff.jpg
Données générales
Nationalités
Naissance
Taille
6 4 (1,93 m)[1]
Poids
306 lb (139 kg)[1]
Catcheur retraité
Fédération
Entraîneur
Carrière pro.

Nikolai Volkoff, de son vrai nom Josip Peruzović Nikolai, (né le en République socialiste de Croatie), est un catcheur (lutteur professionnel) yougoslave naturalisé américain.

Il est haltérophile et passe à l'ouest en 1967 après une compétition en Autriche. Il rejoint les États-Unis et devient catcheur.

Jeunesse et carrière d'haltérophile[modifier | modifier le code]

Peruzović grandit en Croatie où il fait de la lutte et de l'haltérophilie. Il est membre de l'équipe yougoslave d'haltérophilie[3]. En 1967, il voit la répression du Printemps de Prague et décide de passer à l'ouest après une compétition en Autriche[3]. Il obtient la nationalité américaine en 1970[3].

Carrière de catcheur[modifier | modifier le code]

Peruzović arrive au Canada et s'entraîne pour devenir catcheur auprès de Stu Hart au Donjon (en), la salle d'entraînement aménagé à la cave de la maison de la famille Hart[4].

Dès son arrivée, il s'intéressa à la lutte et fut propulsé à la World Wrestling Federation. Luttant sous le nom de Bepo Mongol, géré par captain Lou Albano et coéquipier de Geto Mongol, il parvient à empocher le WWF International Tag Team Titre détenu par Tony Marino et Victor Rivera.

Après avoir perdu les titres face à Luke Graham et Tarzan Tyler dans un match qui a unifié le WWF International et WWF World Tag Team Titles, Peruzovic choisit de lutter sous le nom de Nikolai Volkoff.

En 1974, il participe à ce qu'il considère comme être le match le plus mémorable de sa vie au Madison Square Garden face à Bruno Sammartino. Volkoff ne remporte pas le titre WWF et a toujours eu une quantité considérable de matchs pour le titre, quel que soit le WWF Champion.

Vers la fin de 1974, Volkoff part à l'AWA, où il lutta sous le nom de Boris Breznikoff et fut géré par Bobby Heenan ; ce passage néanmoins est court puisqu'il revient à la WWF en 1976. Durant un laps de temps, il a été annoncé comme étant de la Mongolie. Il connut une grande rivalité avec Bruno Sammartino.

Au début des années 1980, Volkoff luttait pour Cowboy Bill Watts dans la région du Sud Mid.

En 1984, Volkoff retourne une nouvelle fois à la WWF faisant équipe désormais avec Iron Sheik. C'est à ce moment que Volkoff a commencé à chanter l'hymne national russe avant chaque match.

La nouvelle équipe de Volkoff et The Iron Sheik captura le convoité WWF Tag Team Championship à Wrestlemania. Après avoir perdu les titres face à Rotundo et Windham trois mois plus tard, Volkoff a commencé à catcher de plus en plus en matchs simples, reprenant une rivalité notable avec le Caporal Kirschner.

À la fin de 1987, Volkoff a été associé à Boris Zukhov, un autre prétendu Russe (en fait, un Américain), pour former Les bolcheviks.

Les bolcheviks n'ont jamais tenu les titres ensemble et, leur seul véritable "fait de gloire" aura été de se faire battre en 19 secondes par la Hart Foundation à WrestleMania VI. Finalement, en 1990, Les bolcheviks se séparent.

Au cours de la guerre froide, Volkoff a joué un communiste qui en conséquence a été l'un des hommes les plus détestés dans la lutte professionnelle, notamment lorsque ce dernier chantait le "Russian National Anthem" (L'internationale) avant chaque match et qu'il fit équipe avec le Sheik (dont la nation d'Iran a également été considéré comme un ennemi américain).

Bien que Peruzovic avait initialement demandé à être un "bon gars", il a eu une brillante carrière comme l'un des meilleurs "méchants" dans l'entreprise. Avec la guerre froide se terminant, Peruzovic a finalement obtenu son souhait et a été autorisé à tourner lui-même dans le "bon gars" il a toujours voulu être. « Je leur ai dit, le communisme est fini. J'ai fait mon boulot. Pas plus méchant".

À la suite d'un feud avec le Sgt. Slaughter, sa popularité a chuté et il quitta la WWF en 1992.

En 1994, sa carrière à la WWF reprend. Une période difficile car il fut forcé d'intégrer l'équipe de Ted DiBiase, à la suite de ce désagrément il décida de prendre une "semi-retraite"

Le 3 février 2005, Volkoff a été annoncé comme l'un des WWE Hall of Fame intronisés pour la classe de 2005. Il a été intronisé, le 2 avril 2005 par Jim Ross dans l'Universal Amphitheatre de Los Angeles, Californie.

Volkoff a fait une nouvelle apparition à la WWE le 13 août 2007 de Raw en tant que concurrent sur WWE Idol, une parodie de American Idol.

Le 15 novembre 2010, Volkoff fait une nouvelle apparition au RaW "Old School", aux côtés, entre autres, d'Iron Sheik ou de Ted Dibiase Sr.

Caractéristiques au catch[modifier | modifier le code]

  • Thèmes musicaux
    • Cara Mia (par lui-même)
    • Stars and Stripes Forever par John Phillips Sousa
    • Finlande, l'hymne national (utilisés lors de la bataille gadget)
    • Tous pour la patrie de Jim Johnston

Palmarès[modifier | modifier le code]

  • Championship Wrestling de la Floride
    • NWA Florida Tag Team Championship (1 fois)
  • Georgia Championship Wrestling
    • NWA Georgia Heavyweight Championship (1 fois)
  • Mid-Atlantic Championship Wrestling
    • NWA Mid-Atlantic Tag Team Championship (1 fois)
  • Mid-South Wrestling
    • Mid-South North American Championship (1 fois)
  • NWA Detroit
    • NWA World Tag Team Championship (Version Détroit) 1 fois[5]
  • Pro Wrestling Illustrated
    • PWI classé le # 96 des 100 meilleures équipes de la balise "PWI Years" avec le Iron Sheik en 2003[6]
    • PWI classé # 136 des 500 meilleurs lutteurs au cours de la simple "PWI Years" en 2003[7]
  • World Wrestling Association
    • WWA World Tag Team Championship(2 fois)
  • Wrestling Observer Newsletter prix
    • Worst Tag Team (1988)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « Nikolai Volkoff », sur onlineworldofwrestling.com (consulté le 15 mars 2018)
  2. a et b (en) « Nikolai Volkoff », sur cagematch.net
  3. a, b et c (en) Steven Johnson, « Volkoff's theme song: 'I am a real American' », sur slam.canoe.com, (consulté le 16 mars 2018)
  4. (en) Sean Chase, « Volkoff still taking bumps at age 68 », sur slam.canoe.com, (consulté le 16 mars 2018)
  5. http://www.accelerator3359.com/Wrestling/bios/volkoff.html
  6. (en) « Pro Wrestling Illustrated's Top 100 Tag Teams of the PWI Years », sur Wrestling Information Archive (consulté le 26 juillet 2009)
  7. (en) « Pro Wrestling Illustrated's Top 500 Wrestlers of the PWI Years », sur Wrestling Information Archive (consulté le 26 juillet 2009)