Chris Kanyon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Kanyon.
Christopher Klucsaritis
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Données générales
Nom de ring
Chris Kanyon
Mortis
Nationalité
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 40 ans)
SunnysideVoir et modifier les données sur Wikidata
Taille
6 4 (1,93 m)[1]
Poids
270 lb (123 kg)[1]
Catcheur mort
Fédération
Entraîneur
Carrière pro.

Christopher Klucsaritis (né le à Sunnyside et mort le à Sunnyside), plus connu sous le nom de ring de Chris Kanyon est un catcheur (lutteur professionnel) américain. Il est principalement connu pour son travail à la World Championship Wrestling (WCW) puis à la World Wrestling Federation / World Wrestling Entertainment (WWF puis WWE à partir de 2002).

Il commence sa carrière au début des années 1990 et rejoint la WCW en 1995 et y remporte une fois le championnat du monde par équipes de la WCW avec Bam Bam Bigelow et Diamond Dallas Page. En plus de son travail de catcheur il est aussi responsable des cascades du film Ready to Rumble et du téléfilm The Jesse Ventura Story.

Il est ensuite engagé par la WWF en 2001 et remporte le championnat du monde par équipes de la WWF avec Diamond Dallas Page et est aussi champion des États-Unis de la WCW au cours de The Invasion.

Il quitte la WWE en 2003 et lutte dans diverses fédérations américaines avant de mourir le à la suite d'une overdose médicamenteuse.

En dehors du monde du catch, Klucsaritis est le premier catcheur homosexuel à faire son coming out en 2006 alors qu'il est encore en activité.

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Klucsaritis est fan de catch notamment de Roddy Piper et de Ric Flair[3]. Après le lycée, il étudie la thérapie physique à l'université d'État de New York à Buffalo[3].

Carrière de catcheur[modifier | modifier le code]

Entraînement et début de carrière (1992-1995)[modifier | modifier le code]

Klucsaritis commence à s'entraîner pour devenir catcheur dans un gymnase de New York puis en Caroline du Nord à l'école de catch de The Fabulous Moolah[3],[4]. C'est en Caroline du Nord qu'il rencontre James Mitchell qui voit son potentiel[4]. Il commence sa carrière dans une petite fédération du Massachusetts le 22 août 1992[5].

Il apparaît brièvement à la Smoky Mountain Wrestling ainsi qu'à la World Wrestling Federation[6]. Il arrête brièvement sa carrière en 1994 puis reprend l'entraînement au camp de Afa Anoaʻi[6].

World Championship Wrestling (1995-2001)[modifier | modifier le code]

Alliance avec Mark Starr (1995-1996)[modifier | modifier le code]

En 1995, Klucsaritis va à l'enregistrement d'une émission de la World Championship Wrestling (WCW)[3]. Il y rencontre la secrétaire d'Eric Bischoff qui lui obtient un rendez-vous avec Jody Hamilton (en), l'entraîneur en chef du WCW Power Plant[3]. Hamilton l'engage après cet essai[3]. Il fait équipe avec Mark Starr (en) puis avec Mike Winner et se font connaitre sous le nom de Men at Work[7].

Changement de nom de ring pour celui de Mortis (1997-1998)[modifier | modifier le code]

Début 1997, la WCW lui demande de porter un masque afin d'incarner Mortis, un homme squelette radioactif librement inspiré du personnage de Reptile dans Mortal Kombat managé par James Vandenberg[8]. Il perd son premier combat face à Glacier le 16 mars au cours d'Uncensored[9]. Après ce combat, Mortis attaque son adversaire avec l'aide de Wrath[9]. Un second match l'opposant à Glacier a lieu le 18 mai durant Slamboree qui se termine par la disqualification de Mortis après l'intervention de Wrath[10]. Glacier s'allie avec Ernest Miller (en) et ils affrontent Mortis et Wrath le 13 juillet à Bash at the Beach[11]. Au cours de ce combat, Vanderberg place une chaîne autour du pied de Mortis qui ensuite donne un coup de pied au visage de Glacier permettant de remporter ce combat[11].

Ils deviennent ensuite les rivaux de Meng et The Barbarian (en) qui donne lieu à un match par équipes le 14 septembre à Fall Brawl[12]. Mortis et Wrath sortent vainqueur de cette confrontation grâce à une intervention de James Vandenberg[12]. Le lendemain, ils perdent un match pour le championnat du monde par équipes de la WCW face à Kevin Nash et Scott Hall[13]. Il affronte Diamond Dallas Page le 29 décembre dans un match pour le championnat poids lourd des États-Unis de la WCW mais ne parvient pas à vaincre son adversaire[14].

Au début de l'année 1998, il demande à Raven si il peut entrer dans le Raven's Flock et on lui demande de battre Diamond Dallas Page dans un match pour le championnat poids lourd des États-Unis de la WCW[15]. Ce match a lieu le 12 février où Diamond Dallas Page conserve son titre[16]. Après cette défaite, les membres du Raven's Flock viennent attaquer Mortis[16].

Il enlève son masque et prend le nom de ring de Kanyon et bat Saturnn qui est un des membres du Raven's Flock le 14 juin durant The Great American Bash. Juste après cette victoire[17], À la fin de ce combats, deux catcheurs déguisés en Mortis interviennent, l'un d'eux s'avère être Raven qui attaque Kanyon[17]. Par la suite Kanyon se fait passer pour un des fans dans le public ou un cameraman afin d'attaquer par surprise Raven durant ses combats[18]. Les deux hommes s'affrontent le 6 juillet et leur affrontement se conclue sur un no contest après que Saturn attaque Raven[19]. Après cela, Saturn fait passer Raven à travers une table[19]. Les trois hommes s'affrontent le 8 août à Road Wild où Saturn l'emporte malgré l'intervention d'Horace Hogan (en) en faveur de Raven[20].

Une fois sa rivalité avec Raven terminé, Kanyon part travailler dans les studios de cinéma comme responsable des cascades du film Ready to Rumble et du téléfilm The Jesse Ventura Story[4],[21].

Membre de la Jersey Triad (1999)[modifier | modifier le code]

World Wrestling Federation[modifier | modifier le code]

WCW Invasion/The Alliance[modifier | modifier le code]

Le 6 juillet 2001, Chris Kanyon fait ses WWF debut à WWE SmackDown dans l'Alliance, un groupe de catcheurs de la WCW. A Invasion Kanyon avec Shawn Stasiak et Hugh Morrus battent The Big Show, Billy Gunn et Albert dans un 6 man tag team match.

Le 26 juillet 2001 au Mellon Arena de Pittsburgh, Pennsylvanie, WCW World Heavyweight Champion Booker T, demande à Stephanie McMahon, que Kanyon garde sa ceinture WCW United States Championship Kanyon refait équipe avec Diamond Dallas Page, le 6 août 2001 à RAW quand Kanyon vient en aide à Page durant une attaque face à The Undertaker. Le 9 août 2001, à SmackDown ils battent les Acolytes Protection Agency (Faarooq et Bradshaw) pour les ceintures du WWF Tag Team Championship.

Le 19 août 2001, ils perdent face aux Brothers of Destruction (Kane et The Undertaker) dans un steel cage match au SummerSlam 2001 dans le Compaq Center de San Jose, Californie. Kanyon perd la ceinture United States Championship face à Tajiri le 10 septembre 2001 à RAW, San Antonio, Texas.

Blessure et OVW[modifier | modifier le code]

Le 29 octobre 2001, Kanyon catche dans un dark match avec Randy Orton, et se blesse. En mai 2002, Kanyon combat à la Ohio Valley Wrestling de Louisville, une branche de la WWE. Le 13 juillet 2002, Kanyon se blesse une nouvelle fois. Kanyon revient à la OVW en octobre 2002, et revient lors de darks matches après Raw et WWE SmackDown de 2002 à 2003.

Retraite et décès (2004-2010)[modifier | modifier le code]

Le , après plusieurs blessures, Chris Kanyon met fin à son contrat. Il se retire du monde du catch le après avoir perdu son dernier match face à Diamond Dallas Page à Wayne, New Jersey. En juillet 2005, il annonce son retrait du monde du catch sur le circuit indépendant.

Kanyon apparait à la Total Nonstop Action Wrestling sous le nom de Chris K à Turning Point 2005 le 11 décembre comme le choix de Larry Zbyszko, Chris K, perd face à Raven. Il quitte alors la TNA, après une mauvaise entente sur le contrat.

Kanyon part à la Pro Wrestling Guerrilla et s'attaque au PWG champion, Joey Ryan. Joey retient son titre après l'intervention d'un Mortis.

Le il est retrouvé mort dans son appartement d'une surdose médicamenteuse[22].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Klucsaritis est homosexuel et fait son coming out début 2006[23].

Caractéristiques au catch[modifier | modifier le code]

  • Prises de finition
    • I'm Better Than You / Flatliner / That's A Wrap (Leg hook reverse STO)
    • Flatliner (avec le nom de Mortis) Super Samoan drop ou Leg hook reverse STO
  • Mouvements favoris
    • Backbreaker rack dropped into a neckbreaker
    • Diving leg drop
    • Electric chair facebuster
    • Inverted sitout side powerslam
    • Kanyon Kutter (Three-quarter facelock bulldog) – parodie Diamond Dallas Page
    • Moonsault
    • Russian legsweep
    • Sitout double leg slam
    • Superkick
    • Swinging cradle suplex
    • Swinging neckbreaker

Managers[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Récompenses des magazines[modifier | modifier le code]

Classement PWI 500 de Chris Kanyon[28]
Année 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003
Rang 174 en augmentation108 en diminution110 Non classé 148 Non classé 132

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « Chris Kanyon », sur Online World of Wrestling (consulté le 4 mars 2018)
  2. a b c d et e (en) « Chris Kanyon », sur Cagematch (consulté le 4 mars 2018)
  3. a b c d e et f (en) Brian Bayless, « RF Video Shoot Interview with Chris Kanyon, Disc One » [archive], sur rspwfaq.net, (consulté le 4 mars 2018)
  4. a b et c (en) Devon Givens, « Chris Kanyon: A Look Back » [archive], sur Bleacher Report, (consulté le 4 mars 2018)
  5. (en) « New England Pro Wrestling @ Middleborough », sur wrestlingdata.com (consulté le 4 mars 2018)
  6. a et b (en) Chris Cucchiara, « Book Review: Wrestling Reality: The Life and Mind of Chris Kanyon, Wrestling's Gay Superstar. », sur rspwfaq.net, (consulté le 4 mars 2018)
  7. (en) Steve Gerweck, « Chris Kanyon », sur gerweck.net, (consulté le 16 mars 2018)
  8. (en) Brandon Stroud, « The Untold Story Of WCW’s Glacier, And The Battle To Find Personal Happiness In Professional Wrestling », sur uproxx.com, (consulté le 16 mars 2018) : « and a radioactive Thai pit-fighting skeleton (?) named Mortis »
  9. a et b (en) Brandon Stroud, « The Best And Worst Of WCW Uncensored 1997 », sur uproxx.com, (consulté le 18 mars 2018)
  10. (en) Jack Bramma, « Ring Crew Reviews: WCW Slamboree 1997 », sur 411mania.com, (consulté le 25 mars 2018)
  11. a et b (en) Brandon Stroud, « The Best And Worst Of WCW Bash At The Beach 1997 », sur uproxx.com, (consulté le 27 mars 2018)
  12. a et b (en) Scott Keith, « The SmarK Retro Repost – Fall Brawl ’97 », sur 411mania.com, (consulté le 11 avril 2018)
  13. (en) Brandon Stroud, « The Best And Worst Of WCW Monday Nitro 9/15/97: They Shoot Horses, Don’t They? », sur uproxx.com, (consulté le 11 avril 2018)
  14. (en) Brandon Stroud, « The Best And Worst Of WCW Monday Nitro 12/29/97: Break The Wall Down », sur www.uproxx.com, (consulté le 26 avril 2018)
  15. (en) Devon Givens, « Chris Kanyon: A Look Back », sur www.bleacherreport.com, (consulté le 28 juin 2018)
  16. a et b (en) Kevin Kindelberger, « WCW Thunder 2/12/1998 », sur www.wrestlingrecaps.com (consulté le 28 juin 2018)
  17. a et b (en) John Powell, « American Bash anything but Great », sur www.canoe.ca, (consulté le 29 juin 2018)
  18. (en) Eric Ames, « The Underrated Files: Chris Kanyon », sur www.thechairshot.com, (consulté le 30 juin 2018)
  19. a et b (en) « Monday Nitro – July 6, 1998 (2013 Redo): The Biggest Nitro Ever », sur www.kbwrestlingreviews.com, (consulté le 30 juin 2018)
  20. (en) Arnold Furious, « The Furious Flashbacks – WCW Road Wild ‘98 », sur www.411mania.com, (consulté le 4 juillet 2018)
  21. (en) Ray Richmond, « The Jesse Ventura Story », sur www.variety.com, (consulté le 5 juillet 2018)
  22. http://slam.canoe.ca/Slam/Wrestling/2010/04/03/13457346.html
  23. (en) Cyd Zeigler, « Chris Kanyon Is Gay In The Wrestling Ring : 'The more popular I got, the more miserable I got,' wrestler says », sur outsports.com, (consulté le 4 mars 2018)
  24. (en) « WCW World Tag Team Title », sur Wrestling-Titles.com (consulté le 27 juin 2018)
  25. (en) « WWE United States Championship - WWWF/WWE United States Heavyweight Title », sur Wrestling-Titles.com (consulté le 27 juin 2018)
  26. (en) « WWWF/WWF/WWE World Tag Team Title », sur Wrestling-Titles.com (consulté le 27 juin 2018)
  27. (en) « Most Improved Wrestler », sur www.cagematch.net (consulté le 27 juin 2018)
  28. (en) « PWI Ratings for Chris Kanyon », sur Internet Wrestling Data Base (consulté le 27 juin 2018)

Liens externes[modifier | modifier le code]