Jon Heidenreich

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Heidenreich.
Jon Heidenreich
Description de cette image, également commentée ci-après

Jon Heidenreich en 2005.

Données générales
Nom complet Jon Heidenreich
Nom de ring Big Bad Jon
Heidenreich
Nationalité américaine
Date de naissance (44 ans),
Los Angeles, Californie
Taille 6 7 (2,01 m)[1]
Poids 300 lb (136 kg)[1]
Catcheur (ou catcheuse) retraité
Fédérations Ohio Valley Wrestling
World Wrestling Entertainment
Entraîneur Danny Davis[2]
Nick Dinsmore[2]
Tom Howard[2]
Christopher Daniels[2]
Samoa Joe[2]
Carrière pro. 19992009

Jon Heidenreich (né le à Los Angeles, Californie) est un joueur de football américain et canadien ainsi qu'un catcheur (lutteur professionnel) américain d'origine autrichienne.

D'abord joueur de football américain au poste d'offensive guard à l'université de Louisiane à Monroe il participe à des camps d'entrainement de franchises de la National Football League. Il joue dans la Ligue canadienne de football chez les Pirates de Shreveport (en) en 1994 et 1995 ainsi qu'en en Arena Football League chez les Terrors du Texas (en) en 1996 puis chez les Francfort Galaxy en World League of American Football.

Il devient catcheur en 1999 et lutte dans un premier temps sur le circuit indépendant aux États-Unis et au Japon avant de rejoindre la World Wrestling Entertainment (WWE) en 2003. Il y fait équipe avec Road Warior Animal avec qui il remporte le championnat par équipe de la WWE.

Jeunesse et carrière de footballeur[modifier | modifier le code]

Après le lycée, Heidenreich obtient une bourse sportive comme footballeur à l'université de Louisiane à Monroe où il joue au poste d'offensive guard[3]. En mai 1992, les Redskins de Washington l'invite dans leur camp d'entrainement mais ne l'engage pas[3]. Il participe à d'autres camp d'entrainement de franchises de la National Football League chez les Saints de La Nouvelle-Orléans en 1993 et les Falcons d'Atlanta en 1994 mais ne signe aucun contrat[4],[5].

Il rejoint la Ligue canadienne de football et s'engage avec les Pirates de Shreveport (en) où il joue en 1994 et 1995[6],[7]. Les Pirates ferment leurs porte et Heidenreich signe dans la franchise d'Arena Football League des Terrors du Texas (en) pour 1996 avant de terminer sa carrière en Allemagne en World League of American Football chez les Francfort Galaxy[8],[9]

Carrière de catcheur[modifier | modifier le code]

Débuts (1999-2003)[modifier | modifier le code]

Heidenreich commence sa carrière de catcheur au Texas et devient champion par équipe de la Texas Wrestling Alliance avec Busta entre le 10-2626 octobre et le 1999-12-1414 décembre 1999[10].

En 2001, il est en Californie à l'Ultimate Pro Wrestling (UPW) et fait équipe avec Nathan Jones le 03-1414 mars et ils se font éliminé en demi finale du tournoi pour désigner les champions par équipes de l'UPW par Shannon et Shane Ballard[11]. Peu de temps après, il signe un contrat avec la World Wrestling Federation[12]. Il quitte la Californie pour le Kentucky et rejoint l'Ohio Valley Wrestling, le club-école de la WWF[13]. Au cours d'un entrainement, il se blesse gravement à une épaule ce qui nécessite quatre opérations[13]. De retour de convalescence, la WWF décide de mettre fin à son contrat près de neuf mois après sa blessure[13],[12].

Il part au Japon où il retrouve Nathan Jones avec qui il remporte à la Pro Wrestling Zero1 le championnat intercontinental par équipe de la National Wrestling Alliance le 2002-10-2020 octobre 2002 après leur victoire sur Masato Tanaka et Shinjiro Otani[14]. Leur règne ne dure que six jours et ils perdent ce titre face à: Naoya Ogawa et Shinya Hashimoto[15].

World Wrestling Entertainment (2003-2006)[modifier | modifier le code]

Débuts (2003-2004)[modifier | modifier le code]

À partir du mois de mai 2003, la World Wrestling Entertainment (WWE) engage ponctuellement Heidenreich qui participe à des combats non diffusés à la télévision[1]. Il apparait pour la première fois dans une émission télévisé de la WWE le 29 septembre au cours de Raw[16]. Ce jour là, il donne son billet d'entrée à Stone Cold Steve Austin qui vient de se faire expulser par la sécurité[16]. Deux semaines plus tard, il donne une cassette vidéo filmé par Little Johnny[a] à Austin afin que ce dernier l'aide à être engagé[17]. Heidenreich obtient un essai le 27 octobre[18]. Il y fait équipe avec The Hurricane avec qui il remporte leur match face à La Résistance[18]. Le 3 décembre, la WWE annonce la signature d'un contrat avec Heidenreich[19]. Cela déplait alors aux autres catcheur car ce nouvel employé semble incapable de ne pas blesser ses adversaires[19].

Il part au Kentucky à l'Ohio Valley Wrestling, le club école de la WWE, où il reste pendant les six premiers mois de l'année 2004[12].

Rivalité avec l'Undertaker (2004-2005)[modifier | modifier le code]

The Undertaker donnalt un coup de pied au visage d'Heidenreich.

La WWE commence à parler de lui à nouveau en diffusant une vignette l'annonçant de retour à SmackDown le 15 juillet avec Paul Heyman comme manager[20]. Le 26 août, Heyman présente publiquement au cours d'une interview avec Josh Matthews, ce dernier se montre critique envers le nouveau client d'Heyman. Heidenreich s'attaque alors à ce journaliste[21]. Il continue à s'en prendre au personnel non catcheur de la WWE en kidnappant Michael Cole[22]. Le montage de cette séquence suggère un viol de Cole puis Heidenreich lui lit un poème avant de le laisser partir[22]. Il continue à lire des poèmes dans les semaines suivantes d'abord dans le bureau de Vince McMahon puis devant le public[1].

Le 3 octobre au cours de No Mercy, il intervient dans le Last Ride match[b] pour le championnat de la WWE opposant John Bradshaw Layfield (JBL) et l'Undertaker[23]. Heidenreich sort du corbillard et attaque l'Undertaker puis l'enferme à l'arrière du véhicule permettant à JBL de conserver son titre[23]. Une rivalité avec le Dead Man se met en place et donne lieu à deux combats tous deux remportés par l'Undertaker[12]. Le premier se déroule le 11-1414 novembre durant les Survivor Series[24]. Le second a lieu le 2005-01-3030 janvier 2005 au cours du Royal Rumble est un match du cercueilSnitsky vient en aide d'Heidenreich mais ne peut empêcher sa défaite[25]. Entre ces deux combats, son personnage fait un bref passage dans un hôpital psychiatrique le 12-099 décembre[26]. La WWE prévoit un match par équipe opposant Heidenreich et Sitsky à l'Undertaker et Kane à WrestleMania 21 avant d'abandonner cette rivalité[27].

Rivalité avec Booker T puis membre de Legion of Doom[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Road Warriors.

Après le Royal Rumble, Heidenreich affronte Booker T le 02-2020 février au cours de No Way Out ; Heidenreich se fait disqualifier après avoir utilisé une chaise pour frapper son ennemi[28]. Le 17 mars, Heindenreich provoque son ennemi en lisant un poème après la victoire de Booker T sur Luther Reigns où il dit qu'il est consumé par la haine[29]. Ils se retrouvent le 3 avril où lui et Booker T participent à une bataille royale avant la diffusion de WrestleMania 21 remporté par Booker T[30].

World Wrestling Council (2006-2007)[modifier | modifier le code]

Heidenreich part pour la World Wrestling Council (WWC), où il bat Abbad le 28 octobre 2006 pour remporter le WWC Universal Heavyweight Championship, le titre suprême de Puerto Rico. Deux mois plus tard il perd sa ceinture face à Carlito à Lockout. Le titre lui est rendu car Carlito part pour la WWE. Et cette fois-ci, il perd face à Eddie Colón, le frère de Carlito, le 6 janvier 2007.

Circuit indépendant (2007-présent)[modifier | modifier le code]

Après avoir quitté la WWC, Heidenreich fait ses débuts à la River City Wrestling, à San Antonio, Texas. En 2008, il lutte avec l'American Wrestling Rampage (AWR) une promotion européenne, il remporte le titre AWR heavyweight champion sur Shawn Maxer, mais le perd quelque temps plus tard. Lors de sa tournée en France en 2008 avec l'AWR, il catche face à Gangrel dans des matchs de cercueils.

Statistiques comme joueur de football[modifier | modifier le code]

Statistiques comme joueur de football canadien de Jon Heidenreich[31].
Saison Équipe Ligue Matchs joués Plaquages Passes bloquées Quatebacks touchés Fumbles Coups au pied bloquées
Plaquage Solo Assist Déf ST TFL TFL Yards Fumb F Rec F Rec Yds FR TD FF
1994 Drapeau des États-Unis Pirates de Shreveport (en) CFL 10
1995 Drapeau des États-Unis Pirates de Shreveport CFL 18 1 1
Total 28 1 1
Statistiques comme joueur de football américain de Jon Heidenreich[31]
Saison Équipe Ligue Matchs joués Plaquages Passes bloquées Quatebacks touchés Fumbles Coups au pied bloquées
Plaquage Solo Assist Déf ST TFL TFL Yards Fumb F Rec F Rec Yds FR TD FF
1996 Drapeau des États-Unis Terrors du Texas (en) AFL 10 3 1
1997 Drapeau de l'AllemagneGalaxy de Francfort WLAF 0
Total 10 3 1

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Musiques d'entrée de Jon Heidenreich[33].
Titre de la chanson Compositeur Période Fédération
UFO Party Marc Ferrari, Josh Kessler et Alex Mostepan N/A N/A
Dangerous Politics Jim Johnston 2003/2006 WWE
Jeux vidéos où l'on peut incarner Jon Heidenreich[34].
Titre Développeur Date de sortie Console
WWE Day of Reckoning 2 Yuke's Future Media Creators GameCube
WWE SmackDown! vs. Raw 2006 PlayStation 2 et PlayStation Portable

Palmarès[modifier | modifier le code]

  • American Wrestling Rampage (AWR)
    • 1 fois champion No Limits de l'AWR[35]
  • Texas Wrestling Alliance (TWA)
    • 1 fois champion par équipes de la TWA avec Busta[10]

Récompenses des magazines[modifier | modifier le code]

Classement PWI 500 de Jon Heidenreich[40]
Année 2001 2002 2003 2004 2005
Rang 302 Non classé Non classé 150 en augmentation89

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Quand Heidenrich parle de Little Johnny il semble être dérangé mentalement.
  2. Il s'agit d'un match de catch sans disqualification dont le but est d'enfermer son adversaire à l'arrière d'un corbillard.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d (en) « Profil de John Heidenreich », sur Online World of Wrestling (consulté le 19 mars 2017).
  2. a, b, c, d et e (en) « Heidenreich », sur Cagematch (consulté le 19 mars 2017).
  3. a et b (en) WARNER HESSLEr, « Redskins Lineman Long Shot », sur Daily Star, (consulté le 19 mars 2017).
  4. (en) « TRANSACTIONS », sur New York Times, (consulté le 19 mars 2017).
  5. (en) « TRANSACTIONS », sur New York Times, (consulté le 19 mars 2017).
  6. (en) « The Shreveport Pirates Player Roster for the 1994 Season », sur stats.cfldb.ca (consulté le 19 mars 2017).
  7. (en) « The Shreveport Pirates Player Roster for the 1995 Season », sur stats.cfldb.ca (consulté le 19 mars 2017).
  8. (en) « Jon Heidenreich », sur arenafan.com (consulté le 19 mars 2017).
  9. (en) « Jon Heidenreich », sur footballdb.com (consulté le 19 mars 2017).
  10. a et b (en) « Historique du championnat par équipes de la Texas Wrestling Alliance », sur Cagematch (consulté le 20 mars 2017).
  11. (en) Scotty Szanto-Nicodemus, « UPW: When Worlds Collide 2001 », sur OnlineOnslaught.com, (consulté le 20 mars 2017).
  12. a, b, c et d (en) John M. Milner, « Heidenreich », sur Slam! Wrestling (consulté le 20 mars 2017).
  13. a, b et c (en) « Interview Highlights: John Heidenreich's first interview since his WWE release », sur PWTorch, (consulté le 2 avril 2017).
  14. (en) « ZERO-ONE Improvement II 2002 - Tag 1 », sur Cagematch (consulté le 20 mars 2017).
  15. (en) « ZERO-ONE Improvement II 2002 - Tag 4 », sur Cagematch (consulté le 20 mars 2017).
  16. a et b (en) Scott Keith, « The SmarK RAW Rant – September 29 2003 », sur 411mania, (consulté le 23 mars 2017).
  17. (en) Mallory Mahling, « 10/13 WWE Raw: Mallory's "Virtual Time" Coverage », sur PWTorch, (consulté le 23 mars 2017).
  18. a et b (en) Scott Keith, « The SmarK RAW Rant – October 27 2003 », sur 411mania, (consulté le 23 mars 2017).
  19. a et b (en) Ashish, « WWE Wrestlers Upset Over Signing Of Heidenreich », sur 411mania, (consulté le 23 mars 2017).
  20. (en) Michael Melchor, « Double M’s WWE SmackDown Recap – 07.15.04 », sur 411mania, (consulté le 27 mars 2017).
  21. (en) Erica Johnson, « WWE SmackDown Results for 8/26/04 - Fresno, CA (Taker vs. Orlando Jordan) », sur WrestleView, (consulté le 2 avril 2017).
  22. a et b (en) J.D. Dunn, « The Smackdown Breakdown 09.16.04 », sur 411mania, (consulté le 2 avril 2017).
  23. a et b (en) Wade Keller, « 10/3 WWE No Mercy PPV review: Ongoing "virtual time" coverage of live event », sur PWTorch.com, (consulté le 3 avril 2017)
  24. (en) Adam Martin, « Survivor Series PPV Results - 11/14/04 - Cleveland, Ohio », sur WrestleView, (consulté le 9 avril 2017)
  25. (en) Dale Plummer et Nick Tylwalk, « Batista claims the Rumble », sur Slam! Wrestling, (consulté le 9 avril 2017)
  26. (en) J.D. Dunn, « The Smackdown Breakdown 12.09.04 », sur 411mania, (consulté le 9 avril 2017)
  27. (en) Ryan Clark, « A Look At Original WM21 Plans; How Things Change », sur WrestleZone, (consulté le 9 avril 2017)
  28. (en) Chris Sokol, « JBL finds another Way Out », sur Slam! Wrestling, (consulté le 9 avril 2017)
  29. (en) Wade Keller, « KELLER'S SMACKDOWN REPORT 3/17: Orton-Taker, Angle-Jannetty, JBL-Cena angle », sur PWTorch, (consulté le 27 avril 2017)
  30. (en) Aaron Hubbard, « What’s All The Hubbub: Wrestlemania 21 », sur 411mania, (consulté le 27 avril 2017)
  31. a et b (en) « Jon Heidenreich », sur justsportsstats.com (consulté le 2 avril 2017)
  32. a, b, c, d, e, f, g, h et i (en) « Heidenreich », sur Wrestlingdata (consulté le 20 mars 2017).
  33. (de) « Heidenreich », sur Genickbruch (consulté le 9 avril 2017)
  34. (en) « Liste des jeux vidéo où on peut incarner Heidenreich », sur Cagematch (consulté le 9 avril 2017)
  35. (en) « OTT No Limits Championship », sur Cagematch (consulté le 23 mars 2017).
  36. (en) « =Historique du championnat intercontinental par équipes de la National Wrestling Alliance », sur Wrestling-Titles (consulté le 23 mars 2017).
  37. (en) « Historique du championnat poids lourds Universel du World Wrestling Council », sur Wrestling-Titles (consulté le 23 mars 2017).
  38. (en) « Historique du championnat par équipes de la World Wrestling Entertainment », sur Wrestling-Titles (consulté le 23 mars 2017).
  39. (en) « Tag Team Of The Year », sur Cagematch (consulté le 23 mars 2017).
  40. (en) « PWI Ratings for Jon Heidenreich », sur Internet Wrestling Data Base (consulté le 23 mars 2017).

Liens externes[modifier | modifier le code]

.