Pedro Morales (catch)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Pedro Morales Flores.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Morales.
Pedro Morales
Pedro Morales with Paul Billets (cropped).jpg
Pedro Morales dans les années 1990.
Données générales
Nom de naissance
Pedro Antonio Morales
Nationalités
Naissance
Décès
Taille
5 10 (1,78 m)[1]
Poids
235 lb (107 kg)[1]
Catcheur mort
Fédération
Entraîneur
Barba Roja[2]
Carrière pro.

Pedro Antonio Morales (né le sur l'île de Culebra et mort le à Perth Amboy) est un catcheur portoricain. Il est principalement connu pour son travail aux États-Unis à la World Wide Wrestling Federation / World Wrestling Federation (WWWF /WWF) de 1970 à 1975 puis de 1980 à 1987.

Il commence sa carrière de catcheur à l'adolescence en 1959. Il commence à travailler pour la WWWF au début des années 1970 et en devient champion poids lourd de cette fédération. Il retourne dans cette fédération qui s'appelle alors la WWF et y devient champion du monde par équipe avec Bob Backlund et champion intercontinental à deux reprises. Il est alors le premier à avoir la triple couronne c'est-à-dire détenir ces trois titres durant sa carrière.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Pedro Morales est originaire de l'île de Culebra où il a près de 85 cousins du côté de sa mère[3]. En 2003, il déclare que plus de la moitié des habitants de Culebra ont un lien de parenté avec lui[3]. Il quitte cette île pour vivre avec sa tante à Brooklyn[3]. Il fait partie de l'équipe de baseball de son lycée et envisage de jouer comme professionnel à Porto Rico avant de s'orienter vers le catch[3].

Carrière[modifier | modifier le code]

Débuts (1958-1970)[modifier | modifier le code]

Pedro Morales commence sa carrière de catcheur en 1958 à New York[3]. À ses débuts, il fait souvent équipe avec Miguel Pérez (en) ou Argentina Apollo avant de quitter New York[4]. Il travaille ensuite au Texas, à Washington et au Connecticut[5].

En 1965, il arrive à la Worldwide Wrestling Associates (WWA) et y devient le catcheur vedette de cette fédération de Los Angeles[6]. Le , il bat The Destroyer dans un match au meilleur des trois tombés et devient champion du monde poids lourd de la WWA[7]. Son règne prend fin après sa défaite face à Luke Graham le puis le récupère le [7].

World Wide Wrestling Federation (1970-1975)[modifier | modifier le code]

Photo en noir et blanc. Un catcheur est à gauche, Bruno Sammartino. Il porte un slip de catch foncé, est torse nu et à des cheveux mi-longs noirs. Il pointe le titre du catcheur de droite en regardant et en semblant parler à quelqu'un à droite. Le catcheur de droite, Pedro Morales, porte un slip clair, la ceinture de champion et à des cheveux mi-longs noirs. Il a les mains sur ses hanches et rit.
Pedro Morales, champion de la WWWF, et Bruno Sammartino.


National Wrestling Alliance (1974-1980)[modifier | modifier le code]

World Wrestling Federation (1980-1987)[modifier | modifier le code]

Mort[modifier | modifier le code]

Le , Hugo Savinovich (en) annonce sur Facebook la mort de Pedro Morales[4].

Caractéristiques au catch[modifier | modifier le code]

Musiques d'entrée de Pedro Morales[9]
# Titre Interprète Période Fédération
1 Get Away The Salsoul Orchestra NC NC
2 Zambezi NC NC

Palmarès et récompenses[modifier | modifier le code]

  • Cauliflower Alley Club
    • Other honoree (1994)
  • Championship Wrestling from Florida
    • 1 fois NWA Florida Tag Team Champion avec Rocky Johnson
    • 1 fois NWA Florida Television Champion
    • 1 fois NWA Southern Heavyweight Champion (Florida version)
  • NWA Mid-Pacific Promotions
    • 3 fois NWA Hawaii Tag Team Champion avec Bing Ki Lee (1) et Ed Francis (2)
    • 3 fois NWA North American Heavyweight Champion (Hawaii version)
  • World Wrestling Association (Los Angeles)
    • 2 fois WWA World Heavyweight Champion
    • 4 fois WWA World Tag Team Championship avec Luis Hernandez (1), Mark Lewin (1), Ricky Romero (1) et Victor Rivera (1)
  • Wrestling Observer Newsletter awards
    • Most Overrated (1981, 1982)[14]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « Pedro Morales », sur Online World of Wrestling (consulté le 4 avril 2017).
  2. (en) « Pedro Morales », sur Cagematch (consulté le 4 avril 2017).
  3. a b c d et e (en) Michelle Sahn, « Pro wrestler now grows tomatoes in Woodbridge », sur Home News Tribune, (consulté le 4 avril 2017)
  4. a et b (en) Greg Oliver, « Pedro Morales dead at 76 » [archive], sur canoe.com, (consulté le 13 février 2019)
  5. (en) Erik Beaston, « Full Career Retrospective and Greatest Moments for Pedro Morales » [archive], sur www.bleacherreport.com, (consulté le 4 novembre 2018)
  6. (en) Emmanuel Rosado, « The Caribbean Report: Pedro Morales, NGCW & more » [archive], sur www.lastwordonprowrestling.com, (consulté le 4 novembre 2018)
  7. a et b (en-US) Steve Bryant, « Pedro Morales dies at age 76 » [archive], sur SoCalUNCENSORED.com, (consulté le 13 février 2019)
  8. a b et c (en) Pedro Morales sur Wrestlingdata
  9. (de) « Pedro Morales », sur genickbruch.com (consulté le 14 février 2019)
  10. (en) « Historique du WWC North American Tag Team Championship », sur Pro-Wrestling Title Histories (consulté le 13 octobre 2009)
  11. (en) « Historique du WWC World Tag Team Championship (depuis 1977) », sur Pro-Wrestling Title Histories (consulté le 13 octobre 2009)
  12. (en) « Historique du WWF/E Intercontinental Championship », sur Pro-Wrestling Title Histories (consulté le 13 octobre 2009)
  13. (en) « Historique du WWF World Tag Team Championship », sur Pro-Wrestling Title Histories (consulté le 13 octobre 2009)
  14. (de) « Observer: Most Overrated », sur genickbruch.com (consulté le 13 octobre 2009)

Liens externes[modifier | modifier le code]