WrestleMania XXIV

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne la vingt-quatrième édition du pay-per-view organisé par la World Wrestling Entertainment. Pour l'édition suivante, voir WrestleMania XXV.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir WrestleMania.
WrestleMania XXIV
Main event
Slogan
The Biggest WrestleMania Under the Sun[1] (Le plus grand WrestleMania sous le soleil)
Thème musical
Informations
Fédération
Division
Date
Spectateurs
74635 personnes
Téléspectacteurs
1058000 personnes
Lieu
Ville
Critique
CANOE - SLAM! Sports : 9/10 étoiles
411 Mania : 8/10 étoiles
TJR Wrestling : 7.5/10 étoiles

Chronologie des événements

Chronologie des WrestleMania

La 24e édition de WrestleMania est une manifestation de catch (lutte professionnelle) télédiffusée et visible uniquement en paiement à la séance. L'événement, produit par la World Wrestling Entertainment (WWE), a eu lieu le dans la salle omnisports Citrus Bowl à Orlando en Floride. Il s'agit de la vingt-quatrième édition de WrestleMania, le plus important pay-per-view annuel de la fédération. The Big Show et le boxeur Floyd Mayweather Jr., ainsi que Triple H, Randy Orton, John Cena, Edge et The Undertaker sont les vedettes de l'affiche officielle.

Neuf matchs, dont trois mettant en jeu les titres de la fédération, ont été programmés. Chacun d'entre eux est déterminé par des storylines rédigées par les scénaristes de la WWE ; soit par des rivalités survenues avant le pay-per-view, soit par des matchs de qualification en cas de rencontre pour un championnat. L'événement a mis en vedette les catcheurs des divisions Raw et SmackDown, créées en 2002 lors de la séparation du personnel de la WWE en deux promotions distinctes, ainsi que la division ECW créée en 2006.

Le main event de la soirée est un match simple pour le championnat du monde poids lourds de la WWE. The Undertaker, invaincu à WrestleMania depuis 1991, bat le tenant du titre Edge par soumission et remporte ainsi son deuxième titre de champion des poids lourds. La rencontre pour le championnat de la WWE est un Triple Threat match (« match Triple Menace »), dans lequel Randy Orton parvient à conserver son titre face à Triple H et à John Cena. Un peu plus tôt dans la soirée, sept catcheurs s'affrontent dans un Money in the Bank Ladder match ; au bout d'un quart d'heure, CM Punk décroche la mallette suspendue au-dessus du ring et obtient ainsi le droit, à tout moment et sur une période d'un an, de participer à un match de championnat pour n'importe quel titre de la fédération. Enfin, Shawn Michaels bat Ric Flair dans un Career Threatening match[Note 1], obligeant ce dernier à quitter la WWE.

Les tickets ont été mis en vente à partir du . 74 635 personnes ont réservé leur place pour assister au spectacle, tandis que plus d'un million de personnes ont suivi la rencontre par pay-per-view. Le DVD du spectacle est sorti au mois de mai 2008.

Production[modifier | modifier le code]

Le 21 mars 2007, une conférence de presse a eu lieu à la mairie d'Orlando, en Floride, en annonçant officiellement l'événement au Citrus Bowl[3]. Selon une entrevue de Vince McMahon avec la « Daytona Beach News-Journal », Orlando était l'une des trois villes pouvant accueillir WrestleMania XXIV avec Paris (ce qui aurait fait de WrestleMania XXIV le premier WrestleMania en dehors de l'Amérique, et surtout le premier en France) et Las Vegas. McMahon a expliqué que Orlando a été choisi géographiquement, car WrestleMania n'a jamais eu lieu dans le sud avant[4].

C'est la première fois que WrestleMania se déroule à l'extérieur depuis le neuvième WrestleMania, Vince McMahon a également annoncé que le show se déroulerait indépendamment des conditions météorologiques[5]. Dans le numéro de mars 2008 du WWE Magazine, Jason Robinson a dit qu'une plate-forme en acier avec une bâche entourerait le ring pour empêcher la pluie (au cas où) de tomber sur le ring[6],[7].

La scénographie de la scène d'entrée était à l'extrémité nord du stade et se composait d'une autre structure en acier avec divers écrans vidéo[7]. Les poutres en acier pour la structure ont été construits sur-mesure en Belgique et expédiés vers Orlando[7]. Selon WWE Magazine, la quantité de pièces pyrotechniques est 10 fois plus énorme que pour un RAW. Les feux d'artifice ont été mis hors de l'arène, sur l'un des lacs à proximité du stade. La WWE a dit avoir dépensé 300 000 $ pour les feux d'artifice.

Les vestiaires du Citrus Bowl été sur le côté sud et l'entrée située sur le côté nord.

Le développement de la conception a commencé à la mi-2007. La construction réelle a commencé au milieu du mois de mars 2008. 100 personnes ont travaillé 16 heures par jour pour construire l'ensemble de l'événement. La construction a fini le 29 mars.

WrestleMania XXIV était le premier WrestleMania à avoir été filmé en haute définition, il a également été le premier pay-per-view de la WWE et de Sports Entertainment à être sortis en Blu-ray et DVD.

Les thèmes musicaux de ce WrestleMania était : Light it Up de Rev Theory et Snow (Hey Oh) des Red Hot Chili Peppers.

Hall of Fame[modifier | modifier le code]

Article détaillé : WWE Hall of Fame.

Comme chaque année lors du plus grand spectacle de catch de l'année WrestleMania sur « The Grandest Stage of Them All » (« La plus grande scène de toutes »). La World Wrestling Entertainment (WWE) honore d'anciens employés de la World Wrestling Entertainment (anciennement World Wrestling Federation) et d'autres figures qui ont contribué au catch et au divertissement sportif en général dans le WWE Hall of Fame. Cette année, 7 noms du catch ont été intronisés au WWE Hall of Fame 2008, quatre catcheurs, une diva, une équipe et un commentateur.

Nom de ring
(nom de naissance)
Introduit par Notes Réf.
Ric Flair
(Richard Fleihr)
Triple H De multiples championnats remportés à la World Championship Wrestling et à la National Wrestling Alliance, deux fois WWF Champion, une fois WWF Intercontinental Champion, vainqueur du Royal Rumble en 1992 [8]
Rocky Johnson & Peter Maivia

(Wayde Bowles & Fanene Maivia)

The Rock Champions à la WWF [9],[10]
Mae Young
(Johnnie Mae Young)
Pat Patterson Miss Royal Rumble 2000, trois fois NWA United States Women's Champion [11]
Eddie Graham
(Edward Gossett)
Dusty Rhodes NWA Champion [12]
The Brisco Brothers

(Freddie Joe Brisco & Floyd Brisco)

John "Bradshaw" Layfield De nombreux fois vainqueurs du WWF Tag Team Championship [13],[14]
Gordon Solie

(Jonard Frank Labiak)

Jim Ross Commentateur à la WCW [15]

Célébrités[modifier | modifier le code]

Comme le veut la tradition à WrestleMania, le spectacle comprenait les apparitions de nombreux invités célèbres. John Legend a interprété "America the Beautiful" au début du pay-per-view. La productrice et animatrice de télévision américaine, et star de E!, Kim Kardashian, était intervieweuse dans les coulisses. Snoop Dogg était le maître de cérémonie pour le Playboy BunnyMania Lumberjill match entre Maria & Ashley et Melina & Beth Phoenix. Raven-Symoné était présente sur le ring pour représenter la fondation Make-A-Wish.

Contexte[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Histoire (catch).

Les spectacles de la World Wrestling Entertainment en paiement à la séance sont constitués de matchs aux résultats prédéterminés par les scénaristes de la WWE. Ces rencontres sont justifiées par des storylines — une rivalité avec un catcheur, la plupart du temps — ou par des qualifications survenues dans les émissions de la WWE telles que Raw, SmackDown et ECW[16]. Tous les catcheurs possèdent un gimmick, c'est-à-dire qu'ils incarnent un personnage gentil ou méchant, qui évolue au fil des rencontres. Un pay-per-view comme WrestleMania est donc un événement tournant pour les différentes storylines en cours[16].

CM Punk remporte pour la première fois la MITB Briefcase.

Money in the Bank ladder match[modifier | modifier le code]

Randy Orton contre John Cena contre Triple H[modifier | modifier le code]

La rivalité (feud) prédominante de la division RAW était celle entre Randy Orton, John Cena et Triple H pour le WWE Championship (le championnat de la WWE). Au Royal Rumble, Randy Orton a défendu avec succès le WWE Championship contre Jeff Hardy. Lors du 30-man Royal Rumble Match, John Cena effectue son retour en rentrant en n°30 et élimine Triple H en dernier et remporte ainsi le Royal Rumble match. En remportant le match, Cena est devenu un sérieux prétendant pour le championnat de la WWE à WrestleMania XXIV. Au lieu de contester Randy Orton pour le titre à WrestleMania, il a décidé de le défier à No Way Out. Dans le match, Orton se disqualifie volontairement en giflant l'arbitre, et conserve ainsi le WWE Championship[17]. Durant cette même soirée, Triple H est également devenu un prétendant au championnat de la WWE en battant cinq autres hommes dans un Elimination Chamber Match[18]. La nuit suivante à RAW, Cena a fait valoir qu'il méritait un autre match pour le championnat. Le General Manager de RAW, William Regal, annoncé que Cena ferait face à Orton dans le main-event de la soirée. Regal a ajouté une stipulation du match : si Cena gagne, il serait ajouté au match de WrestleMania entre Triple H et Orton, ce qui en fait un Triple Threat match, un match standard qui comporte trois lutteurs. Si Orton gagne, le match resterait Orton contre Triple H dans un match simple. Cependant, Cena a gagné le match et a été ajouté au combat à WrestleMania. Après le match, Triple H, qui était l'arbitre spécial, a exécuté un Pedigree sur Cena et Orton[19]. Le 25 février à RAW, l'équipe Cena & Triple H battent l'équipe Randy Orton et Mr. Kennedy dans un match par équipe. Pourtant, quand Cena et Triple H se confrontèrent yeux dans les yeux, Mr. Kennedy s'est faufilé derrière Cena et lui fit le Mic Check. Triple H n'a rien fait pour intervenir. Le 3 mars, William Regal organisé un match triple menace entre les trois prétendants. Pendant le match, Cena a fait le F-U sur HHH. Puis Orton a fait son RKO sur Cena. Le 10 mars, Randy Orton a organisé un match entre Triple H et Kane, Triple H a gagné après l'exécution d'un Pedigree alors que Orton regardait au bord du ring. Orton a également organisé un match entre John Cena et Shawn Michaels. Alors que Cena allait gagner, Orton l'a attaqué, avant de lui faire un RKO. Cena a contré Orton et lui a fait le F-U. La semaine suivante, Triple H a, à son tour, organisé un match : Cena et Orton contre le roster entier de RAW. Pendant le match, les deux hommes ont été contraints de travailler ensemble pour éliminer Paul Burchill, Snitsky et Trevor Murdoch avant que le reste du roster attaque les deux hommes. Ensuite, Triple H est venu pour faire le Pedigree sur Cena et Orton. Lors du dernier épisode de RAW avant WrestleMania, William Regal a organisé un 8-man Tag Team match, opposant Triple H, John Cena, Ric Flair et Shawn Michaels contre Randy Orton, JBL, Umaga et Big Show, l'équipe de HHH et Cena gagne le match.

Orton défend son championnat de la WWE.

Edge contre The Undertaker pour le World Heavyweight Championship[modifier | modifier le code]

La rivalité (feud) prédominante de la division SmackDown était celle entre The Undertaker et Edge pour le World Heavyweight Championship (le championnat du monde poids-lourd de la WWE). Le 1ᵉʳ février à SmackDown, le Manager General adjoint Theodore Long annonce que, à No Way Out, aura lieu un Elimination Chamber match pour déterminer l'aspirant n°1 au championnat du monde poids-lourd[20]. L'Undertaker a gagné le match en éliminant Batista en dernier[21]. Lors du SmackDown suivant, Edge annonce que la série d'invincibilité de l'Undertaker à WrestleMania (The Streak) qui est alors de 15-0, prendra fin définitivement[22]. Le 7 mars, Edge, Curt Hawkins et Zack Ryder ont battus l'Undertaker dans un Handicap matchaprès que Edge ait fait le Spear[23]. La semaine suivante, Edge, Hawkins, Ryder et Chavo Guerrero, Jr. ont battus Ric Flair et Shawn Michaels dans un Steel Cage match. Pendant le match, Taker a interféré et a attaqué Ryder, Guerrero et Hawkins. Il a notamment fait un Double Chokeslam aux Edgeheads et un Tombstone Piledriver à Chavo. Cette attaque a permis à Edge de sortir de la cage et donc, de remporter le match[24]. La semaine suivante, La Familia a organisé un enterrement fictif intitulé « Burial of The Undertaker's WrestleMania Undefeated Streak ». Au cours de la cérémonie, cependant, Undertaker a émergé du cercueil et a attaqué le clan[25].

The Big Show contre Floyd Mayweather[modifier | modifier le code]

Lors de No Way Out, Big Show effectue son retour après un an et demi d'absence, à la suite de blessures en décembre 2006[26]. Lors de sa promo de retour, Show a menacé de faire un Chokeslam à Rey Mysterio. Le boxeur professionnel et l'actuel champion WBC Welterweight Floyd Mayweather, qui était présent et qui est un ami proche de Mysterio et venu au secours du mexicain et a confronté Big Show. Big Show, en signe de provocation, s'est mit à genoux, Mayweather l'a attaqué avec plusieurs séries de coups de poing, et lui a cassé le nez suite à ses attaques[27]. Le 18 février à RAW, Big Show a contesté un match de catch à Mayweather, ce que ce dernier a accepté[28]. Le 3 mars, Big Show a affronté le boxeur Brandon Hill, qui avait la même stature que Mayweather. Peu impressionné par la défaire de Hill, Mayweather a menacé Show de « lui casser la mâchoire ». Lors de la pesée du 10 mars, Show a balancé Mayweather sur les Superstars présentent autours du ring. Plus tard, il est annoncé que le match sera un Knock Out match.

Le boxeur Floyd Mayweather a affronté le « géant » Big Show.

Shawn Michaels contre Ric Flair[modifier | modifier le code]

Le 25 février à RAW, le futur Hall of Famer Ric Flair a contesté un match contre Shawn Michaels à WrestleMania[29]. Michaels a accepté après une certaine réticence, sachant que si Flair perd, il doit prendre sa retraite[29],[30]. Flair dit que « ça serait un honneur pour lui de prendre sa retraite des mains de Shawn Michaels »[29].

Déroulement du spectacle[modifier | modifier le code]

Pré-show[modifier | modifier le code]

Le spectacle se déroule en plusieurs partis. Le pré-show, il s'agit d'un match qui sert à "chauffer" le public. En l'occurrence, le match pré-show était une Bataille royale pour désigné la Superstars qui affronte Chavo Guerrero pour le championnat de la ECW. Kane a remporté la Bataille royle, en éliminant Mark Henry. Pendant un moment, Brian Kendrick, Kofi Kingston et Shannon Moore ont été éliminés. Chuck Palumbo a alors jeté Jamie Noble en dehors du ring, mais Noble a marché sur les trois catcheurs jusqu'aux escaliers, et vu que ses pieds ne touchent le sol, il n'a pas été éliminé. Juste après cela, Palumbo l'a éliminé[31]. L'événement a officiellement commencé lorsque John Legend a chanté "America the Beautiful"[32].

Matchs préliminaires[modifier | modifier le code]

Le premier match qui a été diffusé en direct était un Belfast Brawl match entre Finlay et JBL, un match dans lequel il n'y avait pas disqualification ou de countout, ainsi, le match aurait pût se terminer n'importe où dans l'arène. Finlay était accompagné par son "fils", Hornswoggle, qui revenait d'une blessure scriptée dû à JBL[33]. Pendant le match, JBL a frappé Finlay avec le couvercle d'une poubelle lorsque celui-ci était sur le point d'effectuer une Sucide Dive sur ce-dernier à travers les cordes à l'extérieur[34]. Plus tard, Finlay a jeté JBL à travers une table qu'il avait mis en place plus tôt dans le coin supérieur-droit du ring. Hornswoggle a également frappé JBL avec un bâton de kendo, tandis que plus tard, JBL a jeté une poubelle sur lui avant d'attaquer le genou de Finlay avec le bâton de kendo, JBL a fait une Clothesline from Hell sur Finlay pour finalement faire le tombé final. Ce fut un match inter-promotionnel[33].

Le prochain match de la soirée a été le quatrième Money in the Bank ladder match de l'histoire, un match dans lequel il faut décrocher une mallette suspendue au-dessus du ring. Chris Jericho, Mr. Kennedy et Carlito font partie de la division RAW, CM Punk, Shelton Benjamin et John Morrison font partie de la division ECW et MVP fait partie de la division SmackDown. Jeff Hardy était censé participer au match, mais il a été contrôlé positif au Wellness Policy et à donc été retiré du match. Au début du match, Morrison est monté avec une échelle sur le coin inférieur-gauche et effectué Moonsault sur les catcheurs qui étaient en dehors du ring. Plus tard, alors que Kennedy et Morrison se battaient sur le dessus d'une échelle, Benjamin a grimpé sur une autre échelle placée à côté de la première et a effectué une Sunset Flip Powerbomb sur Kennedy, qui à son tour à fait une Superplex sur Morrison à partir du haut de l'échelle. Plus tard, Carlito et Kennedy ont renversé Benjamin d'une échelle, en l'envoyant s'écraser à travers une autre échelle mis en place entre la barricade et le tablier du ring[34]. Lorsque MVP était proche de récupérer la mallette, Matt Hardy fait son retour, monte l'échelle, et fait un Twist of Fate su MVP du haut de l'échelle[35]. Morrison a commencé à monter l'échelle, en dents de scie avec une autre échelle, mais Jericho a renversé l'autre et Morrison a atterri sur les cordes, l'aine en première. Jericho a effectué un Codebreaker sur Punk à l'aide d'une échelle. En fin de compte, Jericho et Punk se sont affrontés sur une échelle, mais Punk a piégé une jambe de Jericho dans les marches de l'échelle afin de récupérer la mallette pour gagner le match[34].

Le match suivant, qui a été présenté comme un "Battle for Brand Supremacy", était un match entre SmackDown (représenté par Batista) et RAW (représenté par Umaga). Dès que le match commence, Batista et Umaga ont échangés des coups et Batista a frappé Umaga pour l'envoyer à l'extérieur du ring avec un Shoulder block. Umaga a plus tard fait un Big Foot sur Batista, ce qui le fit tomber en dehors du ring. Umaga a commencé à cibler la blessure de Batista. En fin de compte, cependant, quand Umaga a essayé de faire son Samoan Spike, Batista a contré la tentative et lui a donné un Spinebuster. Batista a remporté le match en faisant le tombé sur Umaga après une Batista Bomb[36].

Le quatrième match était le match entre Chavo Guerrero et Kane pour le ECW Championship. Kane a surpris Chavo en émergeant sous le ring au lieu de venir sur la rampe d'entrée[37]. Kane a instantanément fait le tombé sur Chavo après un Chokeslam et a remporté le championnat de l'ECW en seulement onze secondes[38] .

Matchs principaux (main events)[modifier | modifier le code]

Snoop Dogg avec Ashley et Maria.

Ric Flair a mis en jeu sa carrière contre Shawn Michaels dans un Career Threatening match, qui stipulait que si Flair perd, il prend sa retraite. Au début du match, les deux Superstars ont engagé un série de coups de poing, puis Flair a poussé Michaels dans un coin, faisant Atemi. En représailles, Michaels a giflé Flair, qui lui a fait commencer un saignement au niveau de la bouche. Plus tard, Michaels a essayé de faire son Sweet Chin Music, mais a été contré par Flair qui lui a fait son Figure-Four leglock[34]. Par la suite, Michaels a finalement fair le Sweet Chin Music sur Flair, mais celui-ci s'est dégagé de la tentative de tombé. Michaels a piégé Flair dans son propre Figure-Four Leglock, mais Flair lui a fait un étranglement de l’œil. Michaels a fait un second Sweet Chin Music[34]. Après s'être encore relevé, Michaels dit à Flair « I'm sorry, I love you » avant de faire un troisième Sweet Chin Music et a fait le tombé sur Flair mettant fin à ses 35 ans de carrière de la lutte[39]. Après le match, Michaels est parti et Flair a obtenu une ovation par la foule. Un Flair émotionnel a embrassé sa famille au bord du ring et puis, comme il se mit à aller dans les coulisses, il a remercié la foule pour leur soutien[34].

Le sixième match était le Playboy BunnyMania Lumberjill match, où Maria et Ashley font face à Beth Phoenix et Melina, qui étaient accompagnées par Santino Marella. Le rappeur Snoop Dogg a été le "maître de cérémonie" pour le match. Plusieurs Divas ont entourées le ring et ont pu intervenir dans le match sans disqualifications[40] Due to some technical difficulties, the lights at Citrus Bowl temporarily went out during the match[34]. En raison de certains problèmes techniques, les lumières du Citrus Bowl se sont éteintes temporairement durant le match[34] . Vers la fin, une tentative de tombé de Maria a été empêchée lorsque Marella a tiré la jambe de Maria. Le commentateur de RAW Jerry Lawler est intervenu et a frappé Marella avec un coup de poing. Phoenix a fait son Glam Slam et a fait le tombé sur Maria pour gagner le match. Après le match, Snoop Dogg est venu frapper Marella avec son avant-bras dans le ring et a embrassé Maria, avant de partir avec elle et Ashley[40].

Le premier trois main-event était le Triple Threat match pour le championnat de la WWE entre Randy Orton, Triple H et John Cena. Pour l'entrée de Cena, les Jones High School Marching Tigers ont interprété le thème de Cena en instumental, The Time Is Now, en direct[34]. Pendant le match, quand Triple H a fait à Orton la prise du sommeil, Cena a pris à la fois Orton et HHH pour son F-U, mais Triple H s'est dégagé et lui a fait un low blow. Orton a dominé le match pendant un certain temps, quand Orton a effectué un Crossbody sur Cena. Orton a également effectué le DDT de la seconde corde à la fois sur Cena et Triple H simultanément. Orton a alors essayé d'effectuer son RKO sur Cena, mais il a contré et jeta Orton sur Triple H. Triple H a commencé à cibler les jambes de Orton[34]. Le match a pris fin lorsque Cena avait Triple H sur ses épaules pour le FU, mais a été contré par son Pedigree. HHH a voulu faire le tombé sur Cena, mais Orton est revenu faire un Punt Kick à Triple H dans la tête et a finalement fait le tombé sur Cena pour gagner le match et conserver le WWE Championship[41].

L'avant-dernier match de la soirée a été le match match sans disqualification entre Big Show et Floyd Mayweather. Mayweather a échappé à plusieurs reprises de l'emprise de Big Show et livré des coups de poing sur son corps[34]. Mayweather et ses complices ont essayé de faire sortir Mayweather du match, mais Big Show les a poursuivis et a fait renvoyer Mayweather dans le ring. Big Show allait faire un Chokeslam sur Mayweather, un des complices de Mayweather a frappé Show avec une chaise en acier dans le dos, ce dernier lui a fait un Chokeslam en représailles. Profitant de cette distraction, Mayweather saisit cette chaise et a frappé Big Show plusieurs fois sur la tête avec elle. Enfin, Mayweather a enlevé son gant droit et a utilisé son poing américain pour frapper Big Show dans le visage. En conséquence, Big Show a été éliminé comme il ne pouvait pas se relever du compte de 10 de l'arbitre, Mayweather a été déclaré vainqueur[42],[43].

Le main event a vu Edge défendre son championnat du monde poids-lourd contre The Undertaker. Le match avec un rythme lent, dans lequel les deux Superstars ont contrés les manœuvres de l'autre. Pendant le match, Undertaker courut et sauta par-dessus la corde supérieure sur Edge à l'extérieur[34]. Ensuite, pendant tout le match, Edge était en mesure de contrer de nombreux mouvements de signature de Undertaker, y compris le Chokeslam, Old School et le Last Ride, une variante powerbomb[44]. Vers la fin du match, Edge a frappé Undertaker avec une caméra alors que l'arbitre était KO. Quand il a voulu faire le Tombstone Piledriver à Undertaker, ce dernier a répliqué avant de le faire lui-même. Curt Hawkins et Zack Ryder sont intervenus sur le ring en la faveur de Edge, mais Undertaker les a fait sortir. En raison de la distraction de Taker, Edge a voulu faire un Spear sur Undertaker, mais n'a pas pu le coincer. Lorsque Edge a voulu faire un second Spear, ce dernier l'a attrapé et lui a fait son Hell's Gate, Edge a abandonné et Taker est devenu le nouveau champion du monde poids-lourd. Sa Streak est alors arrivée à 16-0[44].

Undertaker juste après avoir gagné son match.

Tableau des résultats[modifier | modifier le code]

Liste de toutes les rencontres programmées lors de ce pay-per-view.
# Match Stipulation Durée[45]
Dark Kane sort vainqueur de la rencontre en éliminant Mark Henry[46]. Bataille royale interpromotionnelle à vingt-quatre participants[Note 2]. 06:50
1 John « Bradshaw » Layfield bat Finlay (avec Hornswoggle)[47]. Belfast Brawl (match sans disqualification). 08:35
2 CM Punk bat Shelton Benjamin, Chris Jericho, Carlito, MVP, Mr. Kennedy et John Morrison[48]. Money in the Bank ladder match. 13:55
3 Batista (représentant de la division SmackDown) bat Umaga (représentant de la division Raw)[49]. Battle for Brand Supremacy. 07:06
4 Kane bat Chavo Guerrero (c)[50]. Match simple pour le championnat de l'ECW. 00:08
5 Shawn Michaels bat Ric Flair[51]. Career Threatening match[Note 1]. 20:23
6 Beth Phoenix et Melina (avec Santino Marella) battent Maria et Ashley[52]. Playboy BunnyMania Lumberjill match. 05:56
7 Randy Orton (c) bat John Cena et Triple H. Triple Threat match pour le championnat de la WWE[53]. 14:09
8 Floyd Mayweather Jr. bat The Big Show par knockout[54]. Match sans disqualification. 11:36
9 The Undertaker bat Edge (c) (avec Vickie Guerrero, Curt Hawkins et Zack Ryder)[55]. Match simple pour le championnat du monde poids lourds de la WWE. 23:50
(c) désigne le(s) champion(s) défendant son titre dans le match.

Conséquences[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Backlash (2008).

Durant la célébration après la victoire de l'Undertaker, un incident pyrotechnique a eu lieu. Un des feux d'artifice a été envoyé dans une partie du public, laissant 45 blessés, certains hospitalisés[56].

HBK a mis fin à la longue et grande carrière de Ric Flair.

Durant l'épisode suivant de RAW, Ric Flair a fait son discours d'adieu, Triple H a fait son apparition, a remercié Flair, et introduit plusieurs lutteurs faisant partis du passé de Flair, comme les Four Horsemen, Ricky Steamboat, Harley Race, Greg Valentine ou encore Dean Malenko. Ensuite, l'ensemble de la WWE est arrivé pour rendre hommage à Flair. Shawn Michaels a été pardonné par Flair[57]. Malgré le pardon de Flair, son ancien protégé Batista a commencé une rivalité avec Michaels, citant "l'égoïsme" de Michaels à WrestleMania, pour Flair[58],[59]. Les deux se sont affrontés à Backlash, prochain pay-per-view de la WWE, et après une confrontation entre Michaels et Chris Jericho, Jericho a été ajouté dans le match en tant qu'arbitre spécial[60]. Michaels a gagné avec un Sweet Chin Music[61].

La rivalité entre Randy Orton, John Cena et Triple H a continué après WrestleMania avec la participation supplémentaire de John Bradshaw Layfield menant à un Fatal-Four Way Elimination Match entre les quatre à Backlash.

Matt Hardy étant de retour, sa rivalité avec Montel Vontavious Porter pour le United States Championship, qui avait débuté en juillet 2007, a été relancé avec un match à Backlash, qui a été remporté par Hardy[62].

Les rivalités entre The Undertaker et Edge et entre Kane et Chavo Guerrero ont continuées avec des défenses de titre à Backlash. Durant l'épisode du 2 mai de SmackDown, la Manager General, Vickie Guerrero a retirée le championnat du monde poids-lourd à Undertaker en raison de l'utilisation continue d'une prise interdite : le Hell's Gate, affirmant qu'elle l'a fait pour protéger les autres lutteurs[63],[64].

Réception[modifier | modifier le code]

Le pay-per-view a été acclamé par la critique. Environ 1 058 000 personnes ont assisté au spectacle, le chiffre d'affaires est de 23,8 millions de dollars. Le Canadian Online Explorer a donné une note de 9 sur 10 pour l'ensemble de l'événement. La note est plus élevée que celle de WrestleMania XXIII qui était de 8 sur 10. Le main-event entre Edge et Undertaker a reçu la belle note de 9,5 / 10. Le match opposant Shawn Michaels à Ric Flair a reçu la note parfaite de 10 / 10, faisant de ce match le meilleur de la soirée. Le match sans disqualification entre Big Show et Floyd « Money » Mayweather a été noté 7 /10, et enfin, le match triple menace entre John Cena, Randy Orton et Triple H a été noté 8,5 / 10[34].

DVD / Blu-Ray[modifier | modifier le code]

L'événement est sorti en DVD et Blu-Ray par WWE Home Video au États-Unis le 20 mai 2008, Il s'agit du premier pay-per-view de la WWE a être sorti via le format Blu-Ray. En plus de l'événement principal, les versions DVD / BD possède des bonus, notamment la diffusion en totalité du WWE Hall of Fame s'étant déroulé le soir avant le spectacle, mais aussi la Bataille royale du pre-show[65],[66],[67].

Anecdotes[modifier | modifier le code]

Une affluence record au Citrus Bowl pour ce WrestleMania.
  • WrestleMania XXIV était le premier WrestleMania de la WWE, à être diffusé en HD.
  • En vainquant Edge, The Undertaker a confirmé un seizième succès à WrestleMania avec 16 victoires en 16 participations pour 0 défaites: ce qui reste un record jamais égalé ou accompli. C'est la première fois qu'il gagne par soumission dans un Wrestlemania.
  • The Undertaker catchait lui pour la seconde année consécutive pour le World Heavyweight Championship.
  • Des matchs de qualification se sont déroulés pour déterminer les huit ou six participants au Money in the Bank :
  • Jeff Hardy s'était qualifié et devait participer au Money In The Bank Ladder Match mais le 11 mars, il est suspendu pendant 60 jours pour ne pas avoir respecté le Wellness Program (des conditions à respecter pour les catcheurs de la WWE) et est automatiquement disqualifié du match, pour avoir pris de la morphine.
  • Pour la première fois, le Money In The Bank Ladder Match se déroulait à 7 catcheurs.
  • Ric Flair a choisi lui-même son dernier adversaire Shawn Michaels, malheureusement la victoire de Shawn Michaels signe la fin de la longue carrière du "Nature Boy" qui aura duré 36 années.
  • Candice Michelle devait être la partenaire de Maria à WresleMania mais elle s'est blessée lors de son premier match depuis son retour de blessure.
  • Une fanfare a joué en live le thème musical de John Cena.
  • Lors du BunnyMania, une coupure de courant est intervenue, privant de lumière le ring durant quelques secondes, mais ceci n'eut aucune incidence sur la suite du match.
  • À la fin de ce même match, Snoop Dogg exécute une Clothesline sur Santino Marella.
  • La victoire de Kane en 8 secondes sur Chavo Guerrero a battu le record du match le plus rapide de l'histoire de WrestleMania (aujourd'hui détenu par le match The Rock contre Erick Rowan lors de WrestleMania 32 qui a duré 6 secondes).
  • Après la victoire de l'Undertaker contre Edge, des feux d'artifices ont été envoyés spécialement à l'occasion, mais un feu d'artifice est parti dans le public, ce qui a fait plusieurs blessés.
  • John Cena était invaincu à Wrestlemania, mais il a perdu son match à ce Wrestlemania.
  • Lors du MITB, Carlito et Mr Kennedy ont rejetté une échelle sur laquelle se trouvait Shelton Benjamin qui a atteri sur le dos et a cassé une échelle.
  • C'est le dernier WrestleMania du duo de commentateurs, Jim Ross et Jerry Lawler pour RAW.
  • C'est le dernier WrestleMania du duo de commentateurs Tazz et Joey Styles pour la ECW et le premier et dernier WrestleMania du duo de commentateurs Michael Cole et Jonathan Coachman pour WWE SmackDown.
  • C'est le dernier Wrestlemania à être en TV-14 aux États-Unis.

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a et b Si Ric Flair perd, il est contraint de mettre un terme à sa carrière. En revanche, cette stipulation ne concerne pas son adversaire, Shawn Michaels.
  2. D'après la stipulation du match, le vainqueur a l'opportunité d'affronter, le soir même, le champion de l'ECW (Chavo Guerrero). Mis à part les deux catcheurs mentionnés ci-dessus, les autres participants sont : Elijah Burke, Lance Cade, Deuce, Domino, Tommy Dreamer, Jim Duggan, Festus, The Great Khali, Hardcore Holly, Jesse, Brian Kendrick, Kofi Kingston, The Miz, Shannon Moore, Trevor Murdoch, Jamie Noble, Chuck Palumbo, Cody Rhodes, Snitsky, Stevie Richards, Val Venis et Jimmy Wang Yang.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « WrestleMania 24 Tagline », World Wrestling Entertainment,‎ (consulté le 27 juin 2007)
  2. a et b (en) Eric Cohen, « WrestleMania 24 Celebrities », sur About.com Professional Wrestling (consulté le 19 juin 2011)
  3. Orlando to host WrestleMania 24 at Citrus Bowl in 2008
  4. WrestelMania 24 in Orlando
  5. It's time for WrestleMania XXIV
  6. WrestleMania XXIV Set Design
  7. a, b et c Countdown to WrestleMania : Citrus Bowl's transformation is already underway
  8. http://www.wwe.com/superstars/ricflair
  9. http://www.wwe.com/superstars/rockyjohnson
  10. http://www.wwe.com/superstars/petermaivia
  11. http://www.wwe.com/superstars/maeyoung
  12. http://www.wwe.com/superstars/eddiegraham
  13. http://www.wwe.com/superstars/geraldbrisco
  14. http://www.wwe.com/superstars/jackbrisco
  15. http://www.wwe.com/superstars/gordonsolie
  16. a et b (en) World Wrestling Entertainment, « WWE Corporate - Live & Televised Entertainment », sur www.wwe.com (World Wrestling Entertainment) (consulté le 25 septembre 2010)
  17. (en) Bryan Robinson, « Robbery on the Strip: 'Mania Gamble Goes Bust », World Wrestling Entertainment,‎ (consulté le 10 mars 2008)
  18. (en) Corey Clayton, « The Game gets his title match at WrestleMania », World Wrestling Entertainment,‎ (consulté le 10 mars 2008)
  19. (en) Bryan Robinson, « Triple the Threat, Double the Gauntlet », WWE,‎ (consulté le 10 mars 2008)
  20. (en) Lennie DiFino, « Chamber Mates », World Wrestling Entertainment,‎ (consulté le 10 mars 2008)
  21. (en) Louie Dee, « The Deadman doubles down », World Wrestling Entertainment,‎ (consulté le 10 mars 2008)
  22. (en) Lennie DiFino, « Two roads diverge », World Wrestling Entertainment,‎ (consulté le 26 avril 2008) : « "You think I'm afraid," Edge asked our fans, only to vehemently state: "I'm not afraid. Undertaker is an opportunity to cement my legacy." The Rated-R Superstar then made the boldest statement of his career, telling our fans and The Deadman that "The Streak" would be broken this year. "I will not fall like those before me." »
  23. (en) Mitch Passero, « Fired-up for Florida », World Wrestling Entertainment,‎ (consulté le 26 avril 2008)
  24. (en) Louie Dee, « Running the numbers », World Wrestling Entertainment,‎ (consulté le 26 avril 2008)
  25. (en) Mitch Passero, « Night of the living dead », World Wrestling Entertainment,‎ (consulté le 26 avril 2008)
  26. (en) Craig Tello, « Show's over », World Wrestling Entertainment,‎ (consulté le 4 décembre 2008)
  27. (en) Lennie DiFino, « Showtime in Vegas », World Wrestling Entertainment,‎ (consulté le 10 mars 2008)
  28. (en) Corey Clayton, « 'I Accept!': Mayweather Accepts Big Challenge », World Wrestling Entertainment,‎ (consulté le 10 mars 2008)
  29. a, b et c (en) Corey Clayton, « A Showstopper for Orlando », World Wrestling Entertainment,‎ (consulté le 10 mars 2008)
  30. (en) Bryan Robinson, « Win or go home – for good », World Wrestling Entertainment,‎ (consulté le 10 avril 2008)
  31. (en) Lennie DiFino, « Big Red challenger », World Wrestling Entertainment,‎ (consulté le 8 avril 2008)
  32. (en) Lennie DiFino, « A Legend-ary 'Mania », World Wrestling Entertainment,‎ (consulté le 10 mars 2008)
  33. a et b (en) Ben Zoldan, « JBL picks up brutal win in Belfast Brawl », World Wrestling Entertainment,‎ (consulté le 8 avril 2008)
  34. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l et m (en) Dale Plummer, « Mayweather, Orton survive Mania; Edge, Flair don't », SLAM! Sports,‎ (consulté le 8 avril 2008)
  35. (en) Corey Clayton, « Perseverance makes Punk ‘Mr. Money’ in Orlando », World Wrestling Entertainment,‎ (consulté le 8 avril 2008)
  36. (en) Michael Dinan, « Animalistic bulldozing », World Wrestling Entertainment,‎ (consulté le 10 avril 2008)
  37. (en) Ryan Murphy, « Big Red champion », World Wrestling Entertainment,‎ (consulté le 10 avril 2008)
  38. (en) Clapp, John, « A monstrous 11 seconds », World Wrestling Entertainment,‎ (consulté le 5 avril 2012)
  39. (en) Bryan Robinson, « The End », World Wrestling Entertainment,‎ (consulté le 30 mars 2008)
  40. a et b (en) Michael Burdick, « Santino tamed by rabid Dogg », World Wrestling Entertainment,‎ (consulté le 30 mars 2008)
  41. (en) Bryan Robinson, « One-Man Dynasty Indeed? », World Wrestling Entertainment,‎ (consulté le 30 mars 2008)
  42. (en) « Mayweather vs. Big Show – "There Is Going To Be A Winner" », World Wrestling Entertainment Corporate,‎ (consulté le 29 mars 2008)
  43. (en) Louie Dee, « Show-n up », World Wrestling Entertainment,‎ (consulté le 10 avril 2008)
  44. a et b (en) Craig Tello, « Sweet Sixteen », World Wrestling Entertainment,‎ (consulté le 10 avril 2008)
  45. (en) Jason Campbell, « WWE WrestleMania », sur Pro Wrestling History (consulté le 6 mars 2012)
  46. (en) Lennie DiFino, « Kane wins 24-Man Battle Royal to face ECW Champion », sur www.wwe.com (consulté le 6 mars 2012)
  47. (en) Ben Zoldan, « JBL def. Finlay in a Belfast Brawl », sur www.wwe.com (consulté le 6 mars 2012)
  48. (en) Corey Clayton, « CM Punk wins the Money in the Bank Ladder Match », sur www.wwe.com (consulté le 6 mars 2012)
  49. (en) Michael Dinan, « SmackDown vs. Raw: Batista def. Umaga », sur www.wwe.com (consulté le 6 mars 2012)
  50. (en) Ryan Murphy, « Kane def. ECW Champion Chavo Guerrero (New Champion) », sur www.wwe.com (consulté le 6 mars 2012)
  51. (en) Bryan Robinson, « Shawn Michaels def. Ric Flair (Career Threatening Match) », sur www.wwe.com (consulté le 6 mars 2012)
  52. (en) Michael Burdick, « Beth Phoenix & Melina def. Ashley & Maria in the BunnyMania Lumberjack Match », sur www.wwe.com (consulté le 6 mars 2012)
  53. (en) Bryan Robinson, « Triple Threat Match: Randy Orton def. John Cena and Triple H (Orton retains WWE Title) », sur www.wwe.com (consulté le 6 mars 2012)
  54. (en) Louie Dee, « Floyd « Money » Mayweather def. Big Show (Knockout) », sur www.wwe.com (consulté le 6 mars 2012)
  55. (en) Craig Tello, « The Undertaker def. World Heavyweight Champion Edge (New Champion) », sur www.wwe.com (consulté le 6 mars 2012)
  56. Pyrotechnics malfunction hurts WrestleMania fans
  57. The Long Goodbye
  58. Mixed Emotions
  59. For honor or ego
  60. Intercontinental interjections
  61. Play It Again Shawn
  62. Better than the Baller
  63. Second verse, same as the first
  64. Flames continue to fly in ECW
  65. (en) « WrestleMania 24 DVD 3-Disc Set », World Wrestling Entertainment (consulté le 22 décembre 2008)
  66. (en) « WWE: WrestleMania XXIV », World Wrestling Entertainment (consulté le 22 décembre 2008)
  67. (en) « WWE Announces First Blu-ray Title », Blu-ray.com,‎ (consulté le 11 mars 2010)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :