Jim Neidhart

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Neidhart.
Jim Neidhart
Jim Neidhart 2015.jpg
Jim Neidhart en 2015.
Données générales
Nom de naissance
James Henry Neidhart[1]
Nationalité
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 63 ans)
Wesley ChapelVoir et modifier les données sur Wikidata
Taille
entre 5 11 (1,8 m)[2] et 6 2 (1,88 m)[3],[4]
Poids
entre 281 lb (128 kg)[3],[4] et 350 lb (159 kg)[1]
Catcheur mort
Fédération
Entraîneur
Stu Hart[2]
Bruce Hart[2]
Keith Hart[2]
Carrière pro.

James Henry Neidhart, dit Jim Neidhart (né le à Tampa et mort le à Wesley Chapel)[5], est un catcheur (lutteur professionnel) américain.

Il s'illustre au lycée puis à l'université de Californie à Los Angeles (UCLA) comme athlète en tant que lanceur de poids. Il essaie d'être joueur de football américain mais il ne réussit pas à faire une carrière professionnelle dans ce sport malgré deux stages de pré saison chez les Raiders d'Oakland puis chez les Cowboys de Dallas. Il devient alors catcheur à la fin des années 1970 d'abord au Canada à la Stampede Wrestling.

Il devient célèbre dans la deuxième moitié des années 1980 quand il rejoint la World Wrestling Federation (WWF) en formant The Hart Foundation avec son beau-frère Bret Hart. Ensemble, ils remportent à deux reprises le championnat du monde par équipes de la WWF. Il quitte la WWF en 1991 et y retourne un an plus tard où il est l'allié de son autre beau-frère Owen Hart. Cela ne dure qu'un an, il effectue deux autres passages dans cette fédération en 1994 puis en 1997 où il reforme The Hart Foundation avec Bret et Owen Hart, The British Bulldog et Brian Pillman. Il met fin à son contrat avec la WWF fin 1997 après le Montreal Screwjob pour la World Championship Wrestling et n'y reste qu'un an. Il lutte dans diverses fédération en Amérique du Nord avant d'arrêter sa carrière en 2016.

Il est membre de la famille Hart après avoir épousé Elizabeth Hart et est le père de la catcheuse Natalya. Il meurt le 13 août 2018.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Jim Neidhart grandit en Californie et s'illustre en athlétisme au lycée où il détient le record de lancer de poids du comté d'Orange de 1973 à 1985[6]. Après le lycée, il rejoint l'université de Californie à Los Angeles (UCLA) où il fait partie de l'équipe d'athlètisme[7]. Il tente ensuite de devenir joueur de football américain et participe aux pré saison des Raiders d'Oakland puis chez les Cowboys de Dallas mais ne signe pas de contrat avec ces franchises de la National Football League[8].

Carrière de catcheur[modifier | modifier le code]

Stampede Wrestling (1979-1983)[modifier | modifier le code]

Alors qu'il est dans l'Ohio, Neidhart rencontre le gérant d'une salle de sport qui lui dit qu'il peut devenir riche en faisant du catch[9]. Une fois de retour à Los Angeles, il rencontre Gene LeBell qui est le promoteur de la NWA Hollywood Wrestling[9]. Il lui recommande deux fédérations de catch réputées au Canada où il peut apprendre le catch : celle d'Al Tomko à Vancouver et la Stampede Wrestling dirigé par Stu Hart à Calgary[9]. Neidhart choisit d'aller à Calgary et apprend le catch auprès de Stu Hart dans le Donjon, la cave aménagée en salle d'entraînement dans la maison familiale[9]. Neidhart côtoie à l'entraînement Bret Hart, Davey Boy Smith, Dynamite Kid ainsi qu'Owen Hart qui commence à peine son entraînement[9].

Il fait ses premiers combats dans cette fédération et y remporte avec Hercules Ayala (en) le championnat par équipes international de la Stampede Wrestling le 27 septembre 1980, après leur victoire face à Kasavudu et Mr. Sakurada[9],[10]. Leur règne prend fin le 22 novembre après leur défaite face à Duke Myers et Bobby Bass[10].

En 1983, il s'allie avec Mr. Hito (en) et deviennent champion par équipes international de la Stampede le 11 mars en battant Duke Myers et Kerry Brown[11]. Ils perdent ce titre face à Cuban Assassin et Francisco Flores le 9 septembre[12].

Mid-South Wrestling et Championship Wrestling from Florida (1983-1985)[modifier | modifier le code]

En 1983, Junkyard Dog qui a travaillé à la Stampede Wrestling aide Neidhart à venir à la Mid-South Wrestling (en)[9]. Il y fait équipe avec Butch Reed (en) avec qui il devient champion par équipe de la Mid-South le 12 octobre après leur victoire face à Magnum T.A. et Jim Duggan[13]. Leur règne prend fin à Noël après leur défaite face à Magnum T.A. et Mr. Wrestling II[14].

Il fait ensuite un bref passage à Memphis à la Continental Wrestling Association avant d'aller à la Championship Wrestling from Florida[9]. Il ajoute à son palmarès le championnat poids lourd du Sud de la Floride de la National Wrestling Alliance qu'il garde du 12 au 25 août[15]. Il s'allie aussi avec Krusher Khruschev et sont champion par équipes des États-Unis de la NWA (version Floride) du 3 octobre au 1er janvier 1985[16].

World Wrestling Federation (1985-1992)[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Hart Foundation.
The Hart Foundation formée de Bret Hart et Jim Neidhart à partir de 1985 à la WWF.

En 1984, Stu Hart vend la Stampede Wrestling à la World Wrestling Federation (WWF) et demande à ce que la WWF engage deux de ses fils (Bret et Owen Hart) ainsi que ses gendres comme Neidhart[9]. Il commence par lutter seul avec Mr. Fuji comme manager début 1985 avant de faire équipe avec son beau-frère Bret[3]. Ils forment The Hart Foundation avec Jimmy Hart[a] comme manager[3]. Ils sont alors des heels c'est-à-dire des « méchants »[17]. Un des combats notables du début de leur équipe a lieu au Madison Square Garden le 13 juillet face à The British Bulldogs (Davey Boy Smith et Dynamite Kid)[18]. Cela se conclut sur un égalité après avoir atteint la limite de temps[18].

Le 7 avril 1986 au cours de WrestleMania II, Neidhart participe à une bataille royale comprenant des catcheurs et des joueurs de la National Football League[19]. Il fait équipe avec Hart et sont parmi les derniers sur le ring avec André The Giant, le géant les élimine tous lles deux pour remporter ce match[19]. Ils sont les rivaux des Killer Bees (B. Brian Blair et Jim Brunzell)[17].

Ils parviennent à remporter le championnat du monde par équipes de la WWF le 26 janvier 1987 après leur victoire face à The British Bulldogs (Davey Boy Smith et Dynamite Kid)[20]. Au cours de ce match, l'arbitre Danny Davis aide la Hart Foundation et se fait renvoyer[21]. Davis s'allie à la Hart Foundation et commence à les accompagner avec Jimmy Hart[22]. Le 14 mars au cours de Saturday Night's Main Event X, la Hart Foundation conserve leur titre en battant Tito Santana et Dan Spivey grâce à l'intervention de Davis en fin de match qui frappe Santana avec le mégaphone de Jimmy Hart[22]. Leur alliance avec Davis donne lieu à un match face à The British Bulldogs et Tito Santana le 29 mars durant WrestleMania III qui voit la victoire de la Hart Foundation[23]. Le 27 octobre au cours de l'enregistrement de WWF Superstars of Wrestling diffusé 7 novembre, le règne de la Hart Foundation prend fin après leur défaite face à Strike Force (Rick Martel et Tito Santana)[24].

Post-WWF[modifier | modifier le code]

Jim Neidhart se réunissait plus tard avec Bret dans le clan des symphatisans canadiens. Après que Bret quittait la fédération en mauvais termes à la suite du Montréal Screwjob en 1997, Neidhart le suivait à la World Championship Wrestling (mais pas dans l'immédiat, ce qui provoquait le fait qu'il ait été battu et humilié par la D-Generation X avant son départ) où il formait une équipe avec Davey Boy Smith, qui a aussi suivi ici Bret. Bien que c'était leur première vraie affaire en ce qui concerne l'argent, ils étaient utilisés rarement par la dirigeant de la WCW Eric Bischoff. Il finissait par être renvoyé et retournait au circuit indépendant.

World Tour of Wrestling[modifier | modifier le code]

Jim Neidhart perdait un Money in the Bank match pour le vacant World Tour of Wrestling Heavyweight Championship. Il battait "The Texan" Aaron Arispe Jr. pour être le second World Tour of Wrestling Heavyweight Champion.

Total Nonstop Action Wrestling[modifier | modifier le code]

Jim Neidhart fait son retour sur le ring à la TNA en novembre 2009, en affrontant Jay Lethal et gagne ce match.

Décès[modifier | modifier le code]

Le 13 août 2018, Neidhart chute dans sa maison à Wesley Chapel[25]. Il est gravement blessé à la tête et cette blessure s'avère mortelle[25].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Jim Neidhart épouse Elizabeth Hart, une des filles de Stu Hart, en 1979[26]. Ils ont trois filles dont Natalie Katherine qui devient catcheuse sous le nom de Natalya[26].

Début juillet 2018, Chris Nowinski qui préside la Concussion Legacy Foundation annonce que Neidhart a la maladie d'Alzheimer[27].

Caractéristiques au catch[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

  • Memphis Championship Wrestling (MCW)
  • Mid-Eastern Wrestling Federation (MEWF)
    • 1 fois champion poids lourd de la MEWF[29]

Récompenses des magazines[modifier | modifier le code]

Classement PWI 500 de Jim Neidhart[34]
Année 1991 1992 1993 1994 1995 1996 1997 1998
Rang 70 en diminution 121 en diminution 197 en augmentation 61 en diminution 132 en diminution 171 en augmentation 159 en diminution 165

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Jimmy Hart n'est pas un membre de famille Hart.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g h i j et k (en) « Jim Neidhart », sur Wrestlingdata.com (consulté le 15 septembre 2017).
  2. a b c et d (en) « Profil de Jim Neidhart », sur Cagematch (consulté le 6 novembre 2016).
  3. a b c et d (en) « Profil de Jim Neidhart », sur Online World of Wrestling (consulté le 6 novembre 2016).
  4. a et b (en) « Jim "The Andvil" Neidhart », sur wwe.com (consulté le 15 septembre 2017).
  5. (en) « Former WWE star Jim 'The Anvil' Neidhart dies at 63 », sur The Seattle Times, (consulté le 13 août 2018)
  6. (en) Barbie Ludovise, « Down-to-Earth Diet, Hard Work Keep This Shotputter at the Top », sur Los Angeles Times, (consulté le 7 novembre 2016).
  7. (en) « Herndon Leaps To Meet Mark », sur New York Times, (consulté le 7 novembre 2016).
  8. (en) Gonzo Green, « Top 15 Wrestlers Who Failed To Make It In Pro Sports », sur thesportster.com, (consulté le 7 novembre 2016).
  9. a b c d e f g h et i (en) Brian Bayless, « RF Video Shoot Interview with Jim Neidhart » [archive], sur www.rspwfaq.net, (consulté le 14 août 2018)
  10. a b et c (en) « Stampede International Tag Team Title (Alberta & Saskatchewan) », sur Wrestling-Titles.com (consulté le 13 août 2018)
  11. (en) « Stampede », sur www.cagematch.net (consulté le 14 août 2018)
  12. (en) « Stampede », sur www.cagematch.net (consulté le 14 août 2018)
  13. a et b (en) « Mid-South Tag Team Title », sur Wrestling-Titles.com (consulté le 14 août 2018)
  14. (en) « MSW », sur www.cagematch.net (consulté le 14 août 2018)
  15. a et b (en) « Southern Heavyweight Title (Florida) », sur Wrestling-Titles.com (consulté le 14 août 2018)
  16. a et b (en) « N.W.A. United States Tag Team Title », sur Pro-Wrestling Title Histories (consulté le 10 août 2009)
  17. a et b (en) Sergio Robali, « TEN BEST TAG TEAMS OF ALL TIME: NUMBER 5 » [archive], sur www.krod.com, (consulté le 17 août 2018)
  18. a et b (en) Scott Keith, « WWF Madison Square Garden July 13th, 1985 » [archive], sur www.blogofdoom.com, (consulté le 15 août 2018)
  19. a et b (en) Rob McNew, « WrestleMania II Review » [archive], sur www.411mania.com, (consulté le 16 août 2018)
  20. (en) Eddie Mac, « This Day in Wrestling History (January 26) » [archive], sur www.cagesideseats.com, (consulté le 17 août 2018)
  21. (en) « Danny Davis », sur www.onlineworldofwrestling.com (consulté le 17 août 2018)
  22. a et b (en) Matt Peddycord, « PDRwrestling Review: Saturday Night’s Main Event #10 (March 1987) » [archive], sur www.411mania.com, (consulté le 17 août 2018)
  23. (en) Bryan Rose, « DEPTHS OF MANIA: WWE WRESTLEMANIA III REVIEW » [archive], sur www.voicesofwrestling.com, (consulté le 20 août 2018)
  24. (en) Brian Bayless, « WWF Superstars of Wrestling November 7th, 1987 » [archive], sur www.blogofdoom.com, (consulté le 4 septembre 2018)
  25. a et b (en) Sean Rueter, « Jim ‘The Anvil’ Neidhart’s death reportedly due to a fall at home » [archive], sur www.cagesideseats.com, (consulté le 15 août 2018)
  26. a et b (en) Brian Campbell, « WWE legend Jim 'The Anvil' Neidhart dies at 63, and the wrestling world reacts » [archive], sur www.cbssports.com, (consulté le 13 août 2018)
  27. (en) Steve Gerweck, « Chris Nowinski says wrestling legend is battling Alzheimer’s », sur www.gerweck.net, (consulté le 13 août 2018)
  28. (en) « MCW Southern Tag Team Title (Tennessee) », sur Wrestling-Titles.com (consulté le 14 août 2018)
  29. (en) « MEWF Heavyweight Championship », sur www.cagematch.net (consulté le 14 août 2018)
  30. (en) « PRIME Tag Team Championship », sur www.cagematch.net (consulté le 14 août 2018)
  31. (en) « TRCW International Heavyweight Championship », sur www.cagematch.net (consulté le 14 août 2018)
  32. (en) « WWWF/WWF/WWE World Tag Team Title », sur Wrestling-Titles.com (consulté le 14 août 2018)
  33. (en) « Tag Team Of The Year », sur www.cagematch.net (consulté le 14 août 2018)
  34. (en) « PWI Ratings for Jim Neidhart », sur www.profightdb.com (consulté le 14 août 2018).
  35. (en) « Feud Of The Year », sur www.cagematch.net (consulté le 14 août 2018)

Liens externes[modifier | modifier le code]